Louis Jean Nicolas Abbe


Louis Jean Nicolas Abbe

Louis Jean Nicolas Abbé

Louis Jean Nicolas Abbé
Louis Jean Nicolas Abbé
Naissance 28 août 1764
Trépail
Décès 9 avril 1834 Châlons-sur-Marne
Origine France France
Grade Général de division
Service 1784 - 1816
1830 - 1832
Commandement 23e Demi-brigade d’Infanterie Légère
Distinctions Légion d'Honneur

Baron Louis Jean Nicolas Abbé (né le 28 août 1764 à Trépail (Marne) et mort le 9 avril 1834 à Châlons-sur-Marne) est un général d’Empire.

Biographie

Il entra au service le 14 avril 1784, dans le Régiment de Barrois. Sergent-major le 29 avril 1792, il fit la campagne de cette année à l'armée des Alpes.

Envoyé à l'armée d'Italie, il y fit les guerres de 1793. Sous-lieutenant en septembre 1793, il se distingua à l'affaire de Limone, où il fut blessé; lieutenant en l'an IV, il se signala de nouveau au passage du Mincio le 20 termidor, à la prise de Governolo, au combat de Castellaro où il fut encore blessé.

Le 5 décembre 1798, il surprit la ville de Novare, en Piémont, par un coup de main que lui-même avait proposé au général en chef Joseph Antoine René Joubert. Avec quelques grenadiers cachés dans deux voitures, et placé lui-même dans la première, il se fit ouvrir la porte comme envoyé extraordinaire auprès du roi par le général en chef. Arrivé en face du corps de garde, il se précipita sur le poste à la tête de ses grenadiers, s'empara des faisceaux d'armes et fit 25 prisonniers. Le général Victor, qui le suivait de près avec des troupes, arriva immédiatement, s'empara de la ville et fit mettre bas les armes à une garnison de 1 200 hommes.

Le Directoire exécutif nomma, le 23 de ce mois, Abbé, capitaine au 8e Dragons. Envoyé à Paris pour présenter au gouvernement les drapeaux pris sur l'ennemi, il fut nommé chef d'escadron et reçut un sabre et des pistolets d'honneur.

Devenu aide-de-camp du général Charles Victor Emmanuel Leclerc, il le suivit à l'armée du Rhin en l'an VII, à celle de l'armée du Midi en l'an IX et à l'expédition de Saint-Domingue où il exerça les fonctions de chef de brigade.

De retour en France, il fut confirmé dans ce grade et commanda en Corse le 23e demi-brigade d’infanterie légère. Membre de la Légion d'honneur, il fit en Italie les campagnes de l'an XIV à 1809. Le 4 juillet 1806, à la bataille de Sainte-Euphémie (Calabre), il soutint et protégea la retraite de l'armée. L'Empereur Napoléon Ier récompensa sa bravoure et ses talents militaires par le grade de général de brigade, le 1er mars 1807.

Le 27 du même mois, le général Abbé battit complètement les Anglo-Siciliens à Mileto ; il concourut à la prise du fort de Scylla et fut nommé commandant de la Légion d'honneur le 23 octobre 1808.

En 1809 il se signala surtout aux batailles de Sacile et de la bataille du Piave, au combat de Tarvis, au passage du pont de Karako qu'il emporta de vive force.

Il reçut le titre de baron de l'Empire le 30 octobre 1810.

Envoyé en Espagne en 1810 et employé au 3e corps sous les ordres de Louis Gabriel Suchet, il coopéra à la prise de Lérida.

Le 8 juillet, à la tête de 1 800 hommes, il battit complètement 3 000 Espagnols commandés par O'Donnel. Après s'être signalé dans toutes les occasions et notamment au siège de Tortose, en décembre 1810, il fut créé baron de l'Empire en janvier 1811.

De 1810 à 1812 il commande la 1re brigade de la 3e division de l’armée d’Aragon, en Espagne.

Au siège de Sarragosse ; il se couvrit de gloire au dernier assaut, enleva de vive force le Montserrat, fut nommé général de division le 31 juillet et alla commander en Navarre sous les ordres du général comte Reille. Au 25 juin 1812, il commande la 1re, basée à Pampelune.

En août 1812, il fit perdre dans une rencontre plus de 800 hommes à Mina, et pendant près d'un an qu'il combattit ce chef, il lui fit éprouver dés pertes considérables.

Rentré en France à la suite de la bataille de Vittoria, il commanda la 3e division sous les ordres du duc de Dalmatie, fit des prodiges de valeur à la bataille de Saint-Pierre d'Irube ; renfermé dans Bayonne avec sa division, il commanda une sortie le [14 avril] 1814 et tua 3 000 hommes aux Anglais.

Après l'abdication, il envoya son adhésion au nouveau gouvernement. Louis XVIII le nomma chevalier de Saint-Louis le 19 juillet, et lui confia le 15 janvier 1815 le commandement de la 2e subdivision de la 8e division militaire (Toulon). Informé le 2 mars du débarquement de l'Empereur, il communiqua cette nouvelle au maréchal prince d'Essling, gouverneur de la 8e division qui se trouvait à Marseille et prit, de concert avec les autres autorités, toutes les mesures commandées par la circonstance. Le duc d'Angoulême, arrivé à Toulon, approuva ce qu'avait fait le général Abbé pour l'ordre et la discipline. Le 4 avril, arrivé à Cannes avec un seul aide-de-camp, il fut arrêté par la population en armes. Mis en liberté peu de jours après, il apprit à Toulon le changement de gouvernement.

Le 23 avril il reçut ordre de l'empereur d'aller prendre à Belfort le commandement de la 18e division militaire, sous les ordres du général Claude Jacques Lecourbe.

Le 26 juin, avec une division de 2 600 hommes, il repoussa les Autrichiens sur tous les points ; mais se reconnaissant trop inférieur en nombre, il fit une retraite habile et tint constamment les Autrichiens en échec, défendant chaque position, chaque défilé et leur tuant beaucoup de monde.

Le général Abbé, licencié le 2 septembre 1815, fut mis à la retraite le 1er janvier 1816. Rentré dans la vie civile, il vécut de sa modique pension à Châlons-sur-Marne.

En août 1830, il eut le commandement de la garde nationale de Châlons, mais ses infirmités le forcèrent d'y renoncer.

Placé dans le cadre de réserve de l'état-major général en février 1831, il fut de nouveau admis à la retraite le 1er mai 1832, et mourut à Châlons le 9 avril 1834.

Distinctions

Source

« Louis Jean Nicolas Abbé », dans Charles Mullié, Biographie des célébrités militaires des armées de terre et de mer de 1789 à 1850, 1852 [détail de l’édition] (Wikisource)

  • Portail de la Révolution française Portail de la Révolution française
  • Portail du Premier Empire Portail du Premier Empire
Ce document provient de « Louis Jean Nicolas Abb%C3%A9 ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Louis Jean Nicolas Abbe de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Louis-Jean-Nicolas Abbé — Naissance 28 août 1764 Trépail Décès 9 avril 1834 Châlons …   Wikipédia en Français

  • Louis Jean-Nicolas Abbé — Naissance 28 août 1764 Trépail Décès 9 avril 1834 Châlons …   Wikipédia en Français

  • Louis Jean Nicolas Abbé — Naissance 28 août 1764 Trépail Décès 9 avril 1834 Châlons sur Marne Origine …   Wikipédia en Français

  • Jean Nicolas Grou — S.J. (* 24. November 1731 in Calais, Frankreich; † 13. Dezember 1803 in Lulworth Castle, England) war ein französischer Jesuit, Priester, Mystiker und Theologe. Er hinterließ eine große Zahl asketischer und mystischer Schriften, die bis in die… …   Deutsch Wikipedia

  • Jean-Nicolas Bouilly — Jean Nicolas Bouilly, né à Joué lès Tours le 23 janvier 1763 et mort à Paris le 24 avril 1842[1] …   Wikipédia en Français

  • Jean-Nicolas Bassenge — Pour les articles homonymes, voir Bassenge. Jean Nicolas Bassenge ou Nicolas Bassenge, né le 24 novembre 1758 à Liège où il est mort le 16 juillet 1811, est un révolutionnaire liégeois, puis français. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Louis-François de Ferrières-Sauvebeuf — Louis François, comte de Ferrières Sauvebeuf, né en 1762 au château du Moulin d’Arnac en Corrèze, mort assassiné en 1814, fut recruté pour se charger de missions secrètes au Proche Orient sous le ministère Vergennes. Pendant la Terreur, de… …   Wikipédia en Français

  • Jean-Jacques Duval D'Eprémesnil — Jean Jacques Duval d’Eprémesnil Naissance 5 décembre 1745 Pondichéry Décès …   Wikipédia en Français

  • Jean-Jacques Duval d'Epremesnil — Jean Jacques Duval d Eprémesnil Jean Jacques Duval d’Eprémesnil Naissance 5 décembre 1745 Pondichéry Décès …   Wikipédia en Français

  • Jean-Jacques Duval d’Eprémesnil — Jean Jacques Duval d Eprémesnil Jean Jacques Duval d’Eprémesnil Naissance 5 décembre 1745 Pondichéry Décès …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.