Madrasah


Madrasah

Médersa

Ulugh Beg Madrasa, Samarkand, Ouzbekistan vers 1912

Médersa (arabe : مدرسة, madrasa pl. مدارس, madāris) est le terme arabe désignant une école, qu'elle soit laïque ou religieuse, quelle que soit la confession. Le terme peut aussi désigner spécifiquement une université théologique musulmane, ou plus rarement une université scientifique.On trouve les formes :

  • medrese, réservé aux écoles primaires, en Turquie
  • madresé, en Iran (persan : madreseh, مدرسه ).


Religion
religions abrahamiques :
judaïsme · christianisme · islam
Mosque02.svg
Cet article fait partie d’une série sur
l’islam
Les piliers de l’islam
la déclaration de foi · la prière · l’aumône · le jeûne de ramadan · le pèlerinage à La Mecque
Les piliers de la foi
Allah · malaikas (anges) · les livres sacrés · les prophètes · le jugement dernier · le destin
Histoire de l’islam
Mahomet · Abu Bakr as-Siddiq · Omar ibn al-Khattab · Uthman ibn Affan · Ali ibn Abi Talib · califes
Branches de l’islam
sunnisme · soufisme · chiisme · kharidjisme · acharisme · druze · salafisme
Les villes saintes de l'islam
La Mecque · Médine · al Quds
Constructions religieuses
mosquée · minaret · mihrab · qibla · architecture islamique
Événements et fêtes
hijri · hégire · Aïd el-Fitr · Aïd el-Kebir · Mawlid · Achoura · Arbaïn
Religieux
muezzin · imam · mollah · ayatollah · mufti
Textes et lois
vocabulaire de l’islam · droit musulman · écoles · la hisba · le Coran · hadith · sourate · la charia · la sunna · le fiqh · fatwa
Politique
féminisme islamique · islam libéral · islam politique · islamisme · panislamisme

Sommaire

Histoire

C'était un établissement d'enseignement (proche des facultés et universités actuelles) créé pour la première fois aux alentours du Ve siècle siècle de l'Hégire pour assurer l'enseignement supérieur religieux en général et diffuser les doctrines sunnites en particulier. Habituellement, les élèves étaient logés dans l'établissement, et les services du waqf les prenaient en charge pour leur permettre de se consacrer à leurs études. Une autre de leurs caractéristiques est que les enseignants y étaient nommés par l'État.

Exemples

Cas des Comores

C'est l'école traditionnelle aux Comores où on l'appelle « école coranique »[1]. Ces écoles sont privées. Elles accueillent les enfants, filles et garçons, de 3-4 ans jusqu'à la puberté, pour des sommes très modiques, voire gratuitement pour les plus modestes. Les enfants ne sont envoyés dans le système éducatif à l'occidental, qu'après ce cursus. L'enseignement permet aux enfants d'apprendre l'écriture arabe avec le Coran, certains Hadith et les bases des pratiques culturelles musulmanes. L’enseignement se fait en langue comorienne, et dans de très rares cas, en arabe. Les maîtres coraniques, les foundis, étaient violents quand ils l'estimaient nécessaire. Cet enseignement est rendu presque obligatoire, par la pression sociale subie par les récalcitrants refusant cet enseignement.

A Mayotte, ce principe se transforme afin de correspondre davantage à la norme française, qui rend l'éducation scolaire principale, et l'éducation religieuse secondaire et parallèle au premier. Ce phénomène s'opère également pour les classes sociales les plus riches de l'Union des Comores.

Dans la République fédérale islamique des Comores (RFIC), puis dans l'Union, les medersas sont vues comme un modèle possible d'éducation démocratique[2] sans discrimination car touchant supposémment tout le monde. Aussi à partir de 1976, les autorités des îles indépendantes y ont fait inscrire des activités d'éveil pour les jeunes préscolaires. Depuis 1994, il existe un projet pour étendre les disciplines d'enseignement mais les maitres s'y refusent sans contreparties financières.

Notes

  1. L'Ecole Coranique
  2. Enquête à indicateurs multiples (MICS 2000), Ministère du Plan de la RFIC
  3. arabe : baraka muḥammad, بركة محمد, bénédiction sur Muhammad

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de l’éducation Portail de l’éducation
Ce document provient de « M%C3%A9dersa ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Madrasah de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • madrasah — (n.) Islamic college, 1620s, from Arabic madrasah, lit. a place of study, from locative prefix ma + stem of darasa he read repeatedly, he studied, which is related to Hebrew darash (Cf. midrash) …   Etymology dictionary

  • Madrasah — er arabisk for en højere skole …   Danske encyklopædi

  • Madrasah — Not to be confused with Madras. Madrasa and Medrese redirect here. For the village or grape variety in Azerbaijan, see Mədrəsə and Madrasa, respectively. Sher Dor Madrasa, Samarkand, Uzbekistan 2007 …   Wikipedia

  • madrasah — /meuh dras euh/, n. Islam. a school or college, esp. a school attached to a mosque where young men study theology. Also, madrasa. [ < Ar] * * * (Arabic: school ) Islamic theological seminary and law school attached to a mosque. The residential… …   Universalium

  • madrasah — noun see madrassa …   New Collegiate Dictionary

  • madrasah — noun A school for any kind of teaching, at any grade level. It may have courses in Islamic theology and religious law, but it is not a requirement …   Wiktionary

  • Madrasah —    Madrasahs were in Turkey and elsewhere still are Muslim religious schools, especially for teaching the Shariah, or Islamic law, to the ulama, or Muslim scholars and jurists. They were famously closed down in Turkey by Mustafa Kemal Ataturk in… …   Historical Dictionary of the Kurds

  • madrasah — n. Muslim college or school attached to mosque …   English contemporary dictionary

  • madrasah — ma·dra·sah …   English syllables

  • madrasah — /məˈdræsə/ (say muh drasuh) noun a Muslim school or college. Also, madrasa. {Arabic: a place of learning} …   Australian English dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.