Maní


Maní

Maní

Administration
Pays Drapeau du Mexique Mexique
État État du Yucatán
20° 23′ 16″ N 89° 23′ 35″ W / 20.387651, -89.393181
Géographie
Fuseau horaire UTC - 6
Coordonnées 20° 23′ 16″ Nord
       89° 23′ 35″ Ouest
/ 20.387651, -89.393181
Voir la carte physique
...
Voir la carte administrative
...
Démographie (2000)
Ville 4 664 hab.
Autres informations
Indicatif tél. (+52)
Site web www.

Maní est une petite ville de l'État du Yucatan au Mexique. Elle se situe à quelque 100 km au sud sud-est de Merida et à seulement 16 km à l'est de Ticul. Ses coordonnées géographiques sont 28.23 degrés Nord et 89.24 degrés Ouest. Elle se trouve à une altitude de 26 mètres au-dessus du niveau de la mer. En 2000, sa population s'élevait à 4664 habitants.

Maní a été constamment peuplée depuis environ 4000 ans. À la fin de l'Époque postclassique, Maní était la capitale de la dynastie maya des Tutul Xiu. Celle-ci déplaça sa capitale à Uxmal au XIIIe siècle. Les Xiu devinrent la puissance dominante de l'ouest du Yucatan après la chute de Mayapan en 1441. Une fête annuelle en l'honneur de la déité Kukulcan y était tenue.

Lors de l'arrivée des Espagnols, les Xiu de Maní s'allièrent avec ceux-ci et les assistèrent dans leur conquête du reste de la péninsule.

Le 12 juillet 1562, le premier évêque du Yucatan, Diego de Landa, organisa dans la ville de Maní un immense autodafé de codex mayas, arguant qu'ils « ne contenaient rien d'autre que les mensonges du Diable ».

C'est sur cette place devant le couvent franciscain qu'eut lieu l'autodafé organisé par Diego de Landa

La ville abrite un vieux monastère fanciscain qui y fut établi en 1549, le Parroquia y Exconvento de San Miguel Arcangel. L'édifice a été construit avec les pierres des bâtiments mayas précolombiens. À l'intérieur, on peut admirer quelques fresques murales du début de l'ère coloniale. La restauration du monastère a débuté en 2001.

Les environs de Maní sont consacrés principalement à l'agriculture : sisal, maïs, fruits, ainsi qu'à l'élevage de bétail. Dans la ville, on fabrique des hamacs.

Chaque année, du 15 au 24 août, Maní organise un festival en l'honneur de la Vierge de l'Ascension. Chaque 3 janvier, il y a un festival en l'honneur de la Vierge lors de la Chandeleur.


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Maní de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Mani — is a name or word occurring in several etymologically unrelated languages and cultures, including: Maní a legend of the indigenous tribe Tupi in Brazil. Mani (prophet), the founder of Manichaeism. Kalabhavan Mani, a popular actor and singer in… …   Wikipedia

  • Mani — steht für: Mani (Religionsstifter) (216–276), Stifter der nach ihm benannten Religion des Manichäismus Mani (Mythologie), Mondgott aus der nordischen Mythologie Mani (Volk), ethnische Gruppe in Süd Thailand Geografie: Mani (Peloponnes),… …   Deutsch Wikipedia

  • mani — s.m. pl. Nume dat în mitologia romanilor şi a vechilor popoare italice sufletelor morţilor, considerate zei ocrotitori ai căminului. – Din lat. manes, ium. Trimis de claudia, 13.09.2007. Sursa: DEX 98  mani s. m. pl., art. mánii Trimis de siveco …   Dicționar Român

  • MANI — (Mana II; fourth century C.E.), Palestinian amora. His teachers were firstly his father jonah , R. Yose (TJ, Ter. 8:9, 46a; Sanh. 3:6, 21a), and then R. Judah III (TJ, Pes. 6:1, 33a; Beẓah 1:1, 60a); he also referred to Hezekiah as his teacher… …   Encyclopedia of Judaism

  • MANI — MANI, family in Iraq and Ereẓ Israel. According to family tradition, the family is of Davidic origin and its name is an acrostic of Mi Geza Neẓer Yishai. ELIJAH BEN SULEIMAN (1818–1899), one of the best known Iraqi rabbis, was born in Baghdad,… …   Encyclopedia of Judaism

  • Mani — V. Manès. Manès (en gr.) ou Mani (en anc. persan) (v. 216 v. 273) fondateur du manichéisme. Il se disait le Paraclet (l incarnation du Saint Esprit) annoncé par le Messie. Après de longs voyages missionnaires en Asie centrale et en Inde, il… …   Encyclopédie Universelle

  • mani — V. Manès. Manès (en gr.) ou Mani (en anc. persan) (v. 216 v. 273) fondateur du manichéisme. Il se disait le Paraclet (l incarnation du Saint Esprit) annoncé par le Messie. Après de longs voyages missionnaires en Asie centrale et en Inde, il… …   Encyclopédie Universelle

  • Mani — Mani, 1) (nord. Myth.), der Mond.; 2) Mundilföris Sohn, so schön, daß dieser ihn M. (Mond) nannte; wurde von den über diesen Stolz erzürnten Göttern an den Himmel zum Lenker des Mondes gesetzt u. nahm von der Erde zu seinen Begleitern Bil u.… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Mani [1] — Mani, Landschaft, s. Maina …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Mani [2] — Mani (Manes), s. Manichäismus …   Meyers Großes Konversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.