Marne-la-Vallee


Marne-la-Vallee

Marne-la-Vallée

Marne-la-Vallée est une ville nouvelle de France, située à l'est de Paris. Composée de plusieurs secteurs, elle comptait au total, en 2007, 282 150 habitants sur 15 215 hectares, soit une densité moyenne de 1 825 hab./km². Elle accueille le complexe de loisirs Disneyland Paris.

Sommaire

Statut

Marne-la-Vallée a été établie dans un périmètre couvrant 26 communes, sur les départements de Seine-et-Marne, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne.

Son organisation est très hétérogène.

Pour sa gestion par les établissements publics d'aménagement de Marne-la-Vallée[1], le périmètre a été divisé en quatre secteurs, suivant l'urbanisation qui s'est faite d'ouest en est :

  1. Porte de Paris (comprenant une commune de la Seine-Saint-Denis : Noisy-le-Grand, et deux communes du Val-de-Marne : Bry-sur-Marne et Villiers-sur-Marne) ;
  2. Val Maubuée (comprenant six communes de Seine-et-Marne : Champs-sur-Marne, Croissy-Beaubourg, Émerainville, Lognes, Noisiel et Torcy) ;
  3. Val de Bussy (comprenant douze communes de Seine-et-Marne : Bussy-Saint-Georges, Bussy-Saint-Martin, Chanteloup-en-Brie, Collégien, Conches-sur-Gondoire, Ferrières-en-Brie, Gouvernes, Guermantes, Jossigny, Lagny-sur-Marne, Montévrain et Saint-Thibault-des-Vignes) ;
  4. Val d'Europe (comprenant cinq communes de Seine-et-Marne : Bailly-Romainvilliers, Chessy, Coupvray, Magny-le-Hongre et Serris). Ce secteur est en très forte urbanisation.

Deux secteurs sont organisés en SAN :

Dans les autres secteurs, la commune de Bussy-Saint-Georges a un statut équivalent à celui d'un SAN. Les communes de Noisy-le-Grand, Villiers-sur-Marne et Montévrain ont passé une convention avec l'État pour leur aménagement.

Neuf des douze communes du Val de Bussy (Bussy-Saint-Martin, Chanteloup-en-Brie, Collégien, Conches-sur-Gondoire, Gouvernes, Guermantes, Jossigny, Lagny-sur-Marne et Saint-Thibault-des-Vignes) se sont réunies dans la Communauté d'agglomération de Marne et Gondoire.

Population

  • Les habitants de Marne-la-Vallée sont appelés les Marnovalliens.
  • L'ensemble des secteurs a connu une croissance démographique très soutenue depuis 30 ans, qui apparaît dans le tableau de population ci-dessous:
Secteur 1968 1975 1982 1990 1999 2003 2006 prévisions 2020
Porte de Paris 52 901 61 225 74 775 90 598 99 849 109 120 111 150 125 000
Val Maubuée (SAN) 10 270 15 414 47 179 78 952 85 128 86 840 87 154 100 000
Val de Bussy 21 353 23 938 27 431 36 043 49 746 53 125 57 189 70 000
dont Bussy-Saint-Georges 462 441 456 1 545 9 194 13 997 20 198
Val d'Europe (SAN) 1 829 2 543 3 264 5 242 11 884 16 338 21 159 60 000
TOTAL 86 353 103 120 152 649 210 835 246 607 265 423 276 652 355 000

Histoire

Dans les années 1960, pour faire face au développement rapide de l'agglomération parisienne, on décida de la maîtriser et de l'équilibrer en créant plusieurs villes nouvelles autour de Paris.

La mise au point du premier Schéma directeur d’aménagement et d’urbanisme (SDAU) a été confiée à Paul Delouvrier, Délégué général au District de la Région de Paris de 1961 à 1969, qui a été à ce titre considéré comme le père des villes nouvelles en France.

À l'est de Paris, le pari portait une dimension supplémentaire: il s'agissait, en effet, de profiter de l'occasion pour rétablir le déséquilibre historique existant entre l'est et l'ouest de l'Île-de-France.

Le choix se porta donc sur la vallée de la rive sud de la Marne. En effet, cette zone était assez vaste pour permettre un vrai rééquilibrage, et composée de petits villages et hameaux, très peu urbanisés à l'époque, qui disposaient donc de vastes réserves foncières facilement mobilisables.

On décida donc de partir des petites villes de proche couronne qui commençaient tout juste à se développer (Villiers-sur-Marne, Bry sur Marne), mais aussi de noyaux urbains déjà plus importants (Noisy-le-Grand), pour offrir une "assise" à la ville nouvelle. Le reste s'étendrait sur près de 20 km, autour des bourgs de Seine-et-Marne, encore totalement ruraux, et avec la ville médiévale de Lagny-sur-Marne, déjà bien développée.

Cette extension en largeur a conduit les aménageurs à opter pour le polycentrisme: contrairement aux autres villes nouvelles, telles Cergy-Pontoise ou Saint-Quentin-en-Yvelines, Marne la Vallée ne sera pas organisée autour d'un seul centre d'agglomération créé de toutes pièces, mais plutôt autour de nombreux centres urbains, reliés entre eux par le RER et l'autoroute, les deux axes majeurs de la ville nouvelle. Ce modèle d'agencement s'inspire des villes nouvelles suédoises, construites en banlieue de Stockholm, et offre de réels avantages, en matière de densité urbaine et de transports. Les deux principaux centres urbains sont ceux du secteur 1 Portes de Paris (quartier de Noisy-Mont d'Est), et celui du Val d'Europe (secteur 4). Notons aussi dans une moindre mesure, les fonctions de centres structurants des quartiers du Luzard à Noisiel (à l'échelle du secteur 2), et du nouveau centre-ville de Bussy-Saint-Georges (pour le secteur 3). Ce choix du polycentrisme pose aujourd'hui un problème quant à l'identité de la ville nouvelle, qui ne dispose pas de réel centre fédérateur, et dont le périmètre et les limites sont souvent méconnus.

D'autre part, pour des raisons pratiques et logiques, l'urbanisation s'est décidée d'ouest en est. Les quartiers les plus anciens de la ville nouvelle sont donc situés dans le secteur 1 autour des vieux centres existants. Leur développement est aujourd'hui quasiment achevé, et ils sont d'ailleurs souvent assimilés, à tort, à des banlieues "classiques". Les secteurs 3 et 4 sont quant à eux, actuellement en plein essor et en pleine urbanisation.

Chronologie des évenements dans la ville nouvelle :

Le RER à Marne-la-Vallée

La ligne A du RER

Un embranchement du RER A ayant pour vocation de desservir la ville nouvelle de Marne-la-Vallée est étudiée dès 1964. Cette nouvelle ligne doit accompagner le développement des deux premiers secteurs d'urbanisation de la ville nouvelle et desservir les premiers quartiers édifiés, dont le principal est le Mont d'Est à Noisy-le-Grand, qui est devenu un centre d'affaires. Le tracé est prévu en deux étapes, dont la première est déclarée d'utilité publique en 1973. Les travaux se déroulent d'octobre 1973 à juin 1977.

Le 9 décembre 1977, jour de l'ouverture du tronçon central, la branche de Noisy-le-Grand - Mont d'Est longue de 8 553 mètres est mise en service, avec trois nouvelles gares intermédiaires. La première, Val de Fontenay, dessert la ZUP de Fontenay-sous-Bois et permet une correspondance avec la ligne de Paris-Est à Gretz - Armainvilliers, les deux autres desservent Neuilly-Plaisance et Bry-sur-Marne[2].

Trois années plus tard, la branche de Noisy-le-Grand est prolongée de 8 764 mètres en direction de l'est jusqu'à Torcy, gare qui porte le nom de Torcy - Marne-la-Vallée jusqu'en 1992. Le tracé dessert l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée, le centre urbain de Noisiel, et franchit le ru du Val Maubuée, entre les deux dernières gares de Lognes et Torcy, par un viaduc en béton précontraint.

Le prolongement est inauguré par Michel Giraud, président du Conseil régional d'Île-de-France le 19 décembre 1980. Il s'accompagne d'une réorganisation du réseau d'autobus afin d'assurer un meilleur rabattement[3]. La section n'est au départ exploitée qu'en simple navette dans l'attente de nouveau matériel[4].

La desserte du parc Disneyland

La gare de Marne-la-Vallée - Chessy, à l'architecture caractéristique.

Durant les années 1980, les américains de Walt Disney Production sont convaincus des atouts de l'Île-de-France pour l'accueil de leur futur parc d'attraction implanté en Europe. Un site est pressenti, au cœur des grandes cultures céréalières de la Brie française, à l'est de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée. La RATP étudie dès ce moment les possibilités de desserte du nouveau parc et avance prudemment l'idée d'un transport routier en site propre équipé de bus articulés, mais les américains souhaitent une desserte ferroviaire par le RER. Au vu du développement économique probable apporté par la création d'un parc, l'État accepte de prolonger la ligne A jusqu'à Chessy et de prendre à sa charge les travaux, le financement étant trouvé hors de l'enveloppe déjà négociée dans le cadre du 9e contrat de plan État-Région.

Le 18 décembre 1985, le gouvernement français signe un protocole avec la société Walt Disney établissant les conditions d'implantation du parc de loisirs Disneyland. La desserte ferroviaire est assurée par un nouveau prolongement de la ligne A, de onze kilomètres à partir de Torcy. Une convention est finalement signée le 24 mars 1987 afin d'entériner le projet, modifié avec l'implantation d'une gare TGV accolée à l'est de la gare terminale du RER. Le syndicat des transports parisiens, actuel STIF, prend en considération le schéma de principe du prolongement le 23 décembre 1987[5].

Les travaux sont engagés en septembre 1988. Ils nécessitent de remodeler l'arrière-gare de Torcy, avec création d'un hall d'entretien et la création de voies de garages, réaliser l'infrastructure du prolongement proprement dit, et réaliser une gare terminale à Chessy, à l'entrée du parc d'attractions, dessinée par le cabinet Viguier-Jodry pour s'harmoniser avec le « style Euro Disney ».

La ligne est prolongée le 1er avril 1992 jusqu'à Marne-la-Vallée - Chessy, onze jours avant l'inauguration du parc Parc Disneyland. Le RER a ici précédé l'urbanisation des secteurs III et IV de la ville nouvelle. Deux nouvelles gares sont ouvertes après l'ouverture du prolongement afin de desservir les nouvelles zones urbanisées : la gare de Bussy-Saint-Georges est ouverte en décembre 1992, puis la gare de Serris-Montévrain - Val d'Europe, inaugurée en avril 2001 pour desservir le nouveau quartier et centre commercial régional de Val d'Europe, en plein développement.

La ligne E du RER

La gare de Villiers-sur-Marne

Depuis 1999, la ville nouvelle de Marne-la-Vallée est dotée d'une 2ème ligne RER. Éole (Est-Ouest Liaison Express), ligne E, qui a pour but de contribuer au soulagement de la ligne A. Car cette dernière étant victime de son succès, et permet de diffuser de meilleures liaisons entre le quartier Saint-Lazare (Gare d'Haussmann - Saint-Lazare) et celui de la gare du Nord/gare de l'Est (Gare de Magenta). Elle a aussi pour but de desservir Marne-la-Vallée, en permettant de devenir une alternative à la ligne A. La ligne s'arrête alors à gare de Villiers-sur-Marne - Le Plessis-Trévise.

La branche de Villiers-sur-Marne offre une correspondance avec la ligne A à Val de Fontenay.

Et en 2003, la ligne E fut étendue jusqu'à Tournan-en-Brie, permettant de desservir 2 autres gares de la ville nouvelle dont une à Noisy-le-Grand et une autre, à Émerainville.

Économie

Marne la Vallée est organisée autour de trois grands centres commerciaux:

D'autres pôles commerciaux de plus modeste taille sont toutefois à rajouter, et sont répartis dans tout le reste de la ville nouvelle (IKEA à Villiers-sur-Marne, Espace Commercial Valorée à Lognes, Plaine d'Europe à Montévrain...)

Centre commercial du Val d'Europe

Il faut aussi citer le complexe de loisirs Disneyland Paris, dans le secteur du Val d'Europe, qui a fait la réputation internationale de la ville nouvelle.

D'autre part, la ville nouvelle accueille les sièges de nombreux et illustres acteurs économiques:

Marne-la-Vallée est le siège de la Chambre de commerce et d'industrie de Seine-et-Marne. Elle gère le port.

Transports

La ville nouvelle de Marne-la-Vallée est desservie par 2 lignes de RER, une ligne du réseau Transilien Paris-Est, 2 réseaux de bus (RATP et Pep's), une gare TGV, l'A4 (l'Autoroute de l'Est) et elle possède un aérodrome.

RER

Ligne A

Gare RER de Serris-Montévrain — Val d'Europe
Gare RER de Noisy - Champs - Champy-Nesles

La ville nouvelle est traversée d'ouest en est par le (RER)(A), sur la branche A4. Au total, 9 stations desservent en plein cœur, l'ensemble des secteurs de Marne-la-Vallée, avec les gares de :

Le (RER)(A) accueille plus de 110 000 voyageurs par jour sur l'ensemble des gares de la ville nouvelle, la gare de Noisy-le-Grand - Mont d'Est est la plus fréquentée avec plus de 25 000 voyageurs.

La gare de Châtelet-Les-Halles est à 18 minutes de la Porte de Paris (Bry-sur-Marne) et 40 minutes du Val d'Europe (Marne-la-Vallée Chessy).

Fréquence des trains sur le RER A dans la ville nouvelle

Aux heures de pointe du matin :

  • 12 trains par heure (toutes les 5 minutes en moyenne) dans le sens Paris - Marne-la-Vallée dont 6 trains pour Torcy et 6 autres pour Marne-la-Vallée Chessy
  • 12 à 18 trains par heure (1 train toutes les 2 à 4 minutes) dans le sens Marne-la-Vallée - Paris dont 12 trains au départ de Marne-la-Vallée Chessy et 6 autres au départ de Torcy

Aux heures de pointe du soir :

  • 12 trains par heure (toutes les 5 minutes en moyenne) dans le sens Marne-la-Vallée - Paris dont 6 trains au départ de Marne-la-Vallée Chessy et 6 autres au départ de Noisy-le-Grand Mont d'Est
  • 12 à 18 trains par heure (toutes les 2 à 4 minutes en moyenne) dans le sens Paris - Marne-la-Vallée dont 6 trains pour Marne-la-Vallée Chessy, 6 trains pour Torcy et 6 autres pour Noisy-le-Grand Mont d'Est

Aux heures creuses le samedi et dimanche :

  • 6 trains par heure (toutes les 10 minutes et dans la journée) (dans les 2 sens) entre Paris et Marne-la-Vallée Chessy
  • 4 trains par heure (toutes les 15 minutes et en soirée) dont 2 terminant à Torcy et 2 autres terminant à Marne-la-Vallée Chessy (cette dernière gare est desservie toutes les 30 minutes)
  • 4 trains par heure (toutes les 15 minutes et en soirée) au départ de Marne-la-Vallée Chessy pour Paris

Aux heures creuses du lundi au vendredi :

  • 12 trains par heure dont 6 trains terminant à (et au départ de) Noisy-le-Grand Mont d'Est et 6 autres terminant à (et au départ de) Marne-la-Vallée Chessy (depuis le 4 février 2008)
  • 4 trains par heure (toutes les 15 minutes et en soirée) dont 2 terminant à Torcy et 2 autres terminant à Marne-la-Vallée Chessy (cette dernière gare est desservie toutes les 30 minutes)
  • 4 trains par heure (toutes les 15 minutes et en soirée) au départ de Marne-la-Vallée Chessy pour Paris

Ligne E (Éole)

Gare RER de Villiers-sur-Marne - Le Plessis-Trévise

Dans le sud-ouest de la ville nouvelle, le (RER)(E) irrigue en partie le territoire Marnovallien, sur les secteurs de la Porte de Paris et du Val Maubuée. Ces 2 secteurs sont desservies par la branche de Tournan-en-Brie (E4), avec les gares de :

Le (RER)(E) accueille plus de 20 000 voyageurs par jour sur l'ensemble des gares, la gare de Villiers-sur-Marne est la plus fréquentée avec plus de 15 000 voyageurs.

Les gares d'Haussmann-Saint-Lazare et de Magenta sont entre 21 à 33 minutes de la Porte de Paris (à partir de Villiers-sur-Marne) et à 27 minutes du Val Maubuée (à partir d'Emerainville Pontault-Combault).

Fréquence des trains sur le RER E dans la ville nouvelle

Aux heures de pointe du matin :

  • 2 trains par heure (toutes les 30 minutes) en direction de Tournan pour les gares des Yvris - Noisy-le-Grand et Émerainville
  • 6 trains par heure (en provenance de Paris) dont 4 trains terminus pour Villiers-sur-Marne et 2 pour Tournan, à la gare de Villiers-sur-Marne
  • 4 trains par heure (toutes les 15 minutes) en direction d'Haussmann - Saint-Lazare pour les gares des Yvris - Noisy-le-Grand et Émerainville
  • 8 trains par heure dont 4 au départ de Villiers-sur-Marne et les 4 autres en provenance de Tournan, à la gare de Villiers-sur-Marne

Aux heures de pointe du soir :

  • 2 trains par heure (toutes les 30 minutes) en direction d'Haussmann-Saint-Lazare pour les gares des Yvris - Noisy-le-Grand et Émerainville
  • 6 trains par heure dont 4 trains au départ de Villiers-sur-Marne et 2 en provenance de Tournan, à la gare de Villiers-sur-Marne
  • 4 trains par heure (toutes les 15 minutes) en direction de Tournan pour les gares des Yvris - Noisy-le-Grand et Émerainville
  • 8 trains par heure dont 4 terminus Villiers-sur-Marne et les autres pour Tournan, à la gare de Villiers-sur-Marne

Aux heures creuses :

  • 6 trains par heure dont 4 trains pour Villiers-sur-Marne et 2 pour Tournan
  • 4 trains par heure dont 2 trains pour Villiers-sur-Marne et 2 pour Tournan (en soirée)

Transilien

Gare de Vaires - Torcy
Gare de Lagny - Thorigny

Gérée par le réseau Transilien Paris-Est [T][P] , la ligne transilienne Paris-Meaux dessert deux gares SNCF situées au nord des secteurs 2 et 3 de Marne-la-Vallée :

La gare de Vaires - Torcy est située dans la commune de Vaires-sur-Marne, au nord du secteur 2 du Val Maubuée, elle accueille plus de 3 000 voyageurs par jour.

Et la gare de Lagny-Thorigny est située dans le secteur 3 de la ville nouvelle, Val de Bussy. Elle accueille plus de 7 000 voyageurs par jour.

La gare de l'Est est à 20 minutes de la gare de Vaires-Torcy et à 25 minutes de celle de Lagny-Thorigny.

Fréquence des trains sur la ligne P dans la ville nouvelle

Aux heures de pointe du matin :

  • 4 trains par heure (toutes les 15 minutes) en direction de Paris Gare de l'Est
  • 2 trains par heure (toutes les 30 minutes) en direction de Meaux

Aux heures de pointe du soir :

  • 4 trains par heure (toutes les 15 minutes) en direction de Meaux
  • 2 trains par heure (toutes les 30 minutes) en direction de Paris Gare de l'Est

Aux heures creuses :

  • 2 trains par heure (toutes les 30 minutes) dans chaque sens

TGV

Les parcs Disneyland sont desservis par la gare de Marne-la-Vallée - Chessy où transitent le TGV, dont le TGV Est Européen et l'Eurostar par la LGV Interconnexion Est permettant de relier par exemple Londres, Lille, Strasbourg (et Roissy Charles-de-Gaulle en 10 minutes) à la ville nouvelle. Elle accueille 5 000 voyageurs par jour[6].

La gare de Marne-la-Vallée - Chessy est la 1ère gare correspondance de TGV en France.

Quais de la gare TGV de Marne-la-Vallée - Chessy

Autoroute

L'Autoroute A4 (Paris-Strasbourg) traverse également la zone d'ouest en est.

Bus

Les 2 premiers secteurs de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée, Portes de Paris et Val Maubuée, sont desservis par des bus RATP, et les 2 derniers secteurs, Val de Bussy et Val d'Europe sont desservis par les bus Pep's.

Aérodrome

La ville nouvelle possède un aérodrome, à Lognes.

Projets Transports pour Marne-la-Vallée

Bientôt la ville nouvelle de Marne-la-Vallée sera encore mieux desservie par les transports, cela se fera par :

  • le développement de la gare TGV
  • le développement du pôle multimodal de Noisy-le-Grand
  • la desserte du Trans-Val-de-Marne
  • la desserte de la Tangentielle Nord
  • la desserte de la ligne E du RER au nord de la ville nouvelle éponyme
  • la création d'un TCSP entre Lagny et Val d'Europe
  • la création d'un TCSP entre Sénart, Torcy et Roissy
  • l'amélioration des liaisons entre Marne-la-Vallée et Meaux

Développer la gare TGV

Il est prévu, à moyen terme, de développer la gare TGV de Marne-la-Vallée - Chessy. D'ici 2010, elle sera encore mieux desservie puisque le nombre de trains pourrait passer de 55 à 150 trains par jour[7].

Noisy-le-Grand - Mont d'Est, un grand pôle multimodal

A l'avenir, la gare de Noisy-le-Grand - Mont d'Est deviendra par sa fréquentation, le grand pôle multimodal de la ville nouvelle. Desservie par le RER, elle accueillera le Trans-Val-de-Marne, la Tangentielle Nord et une nouvelle gare routière.

Trans-Val-de-Marne
Le Trans-Val-de-Marne

Il est prévu fin 2013[8] que le TVM Est[9], dérivé du Trans-Val-de-Marne, soit prolongé jusqu'à la gare de Noisy-le-Grand - Mont d'Est depuis la gare de Saint-Maur - Créteil, afin de diffuser de meilleures relations entre les pôles de Créteil et de Noisy-le-Grand.

Tangentielle Nord

Par ailleurs, le projet de SDRIF adopté par la région en février 2008 prévoit à l'horizon 2020-2030, le prolongement de la Tangentielle Nord depuis Noisy-le-Sec jusqu'en gare de Noisy-le-Grand - Mont d'Est.

Nouvelle Gare Routière

En attendant la réalisation de ces deux projets, la gare sera restructurée et sera dotée d'une nouvelle gare routière située au-dessus des voies du RER[10], et permettra d'accueillir plus de 11 lignes de bus, dont le Trans-Val-de-Marne. L'actuelle gare routière servira d'extension du centre commercial Arcades.

Le RER E vers Meaux

Dans le cadre de son prolongement jusqu'à la gare de Meaux, au-delà de Chelles - Gournay, il est prévu à long terme, que les gares de Vaires - Torcy et Lagny-Thorigny-Pomponne soient desservies par la branche E2 du RER E. Ce dernier remplacera l'actuelle liaison transilienne Paris-Meaux et permettra de renforcer le rôle structurant de la ligne E, à côté de la ligne A du RER, dans la desserte de Marne-la-Vallée.

Ce projet sera mis en service après le prolongement de la même ligne E jusqu'à Mantes-la-Jolie via La Défense.

TCSP Lagny-Thorigny - Val d'Europe

Le SDRIF prévoit la création d'un TCSP (transport en commun en site propre) qui reliera entre les gares de Lagny-Thorigny et de Serris-Montévrain - Val d'Europe. Il se peut que ça soit une ligne de bus à haut niveau de service, permettant d'améliorer les liaisons internes dans Marne-la-Vallée.

TCSP Sénart - Torcy - Roissy

Le SDRIF prévoit aussi la création d'un TCSP reliant de Sénart à Roissy - Charles de Gaulle via Torcy - Marne-la-Vallée, qui remplace l'ancien projet de la Tangentielle Est, faisant partie du réseau Lutèce.

Relation Marne-la-Vallée - Meaux

Il est prévu à l'avenir, d'améliorer les relations entre la ville nouvelle de Marne-la-Vallée et la ville de Meaux, car elle permettra aux habitants du Nord-Est de la Seine-et-Marne d'avoir un meilleur accès au complexe Disneyland Paris et aux pôles urbains de la ville nouvelle éponyme. Cela se fera par la création d'une ligne de transport de commun en site propre (TCSP) ou par un hypothétique prolongement du RER A.

L'hypothétique prolongement du RER A

Le prolongement de la ligne E du RER au-delà de Chelles - Gournay peut avoir un impact sur un éventuel prolongement de la ligne A du RER au-delà de Marne-la-Vallée - Chessy. Il s'agit d'un ancien projet inscrit dans le SDRIF de 1994 dans le but de créér sur la commune de Coupvray ou Esbly, une gare d'interconnexion entre le RER A et la ligne Paris-Meaux[11]. Demandée par la ville nouvelle[12] et la ville de Meaux, le prolongement du RER A permettrait de créér une nouvelle interconnexion avec la ligne E[13], puisque cette dernière remplacera la ligne Paris-Meaux et se prolongera jusqu'à Meaux.

TSCP Marne-la-Vallée - Meaux

Mais compte tenu de la saturation de la ligne A pour le moment, le SDRIF propose à la place d'un prolongement du RER, la création d'un TCSP reliant de Val d'Europe et/ou Marne-la-Vallée - Chessy à Meaux via Esbly.

Éducation

Bâtiment Copernic de l'Université de Marne-la-Vallée.
  • L'Université de Marne-la-Vallée (UMLV) propose plusieurs filières, principalement sur le Campus de la Cité Descartes (à Champs sur Marne), mais aussi sur le site délocalisé du Val d'Europe.
  • Par ailleurs, Marne-la-Vallée accueille sur le Campus Descartes de nombreuses grandes écoles et établissements réputés, comme l'Ecole Nationale des Ponts et Chaussées (ENPC), l'Ecole Nationale des Sciences Geographiques (ENSG), l'ESIEE ou encore l'École d'architecture de la ville et des territoires à Marne-la-Vallée.
  • Enfin, il faut ajouter que Marne-la-Vallée accueillera très prochainement le deuxième grand lycée international d'Ile de France, implanté à cheval sur Noisy le Grand et Bry sur Marne (Porte de Paris); et aussi un lycée à sections internationales à Serris (Val d'Europe).

Vie Locale

  • Marne la Vallée possède sa propre chaîne de télévision locale, Canal Coquelicot, basée à Torcy, et disponible dans les villes câblées (Val Maubuée, Bussy-Saint-Georges, Chelles, Collégien, Emerainville, Lagny-sur-Marne, Pontault-Combault, Roissy-en-Brie, Saint-Thibault-des-Vignes), sur la chaîne 8. La programmation est très axée sur les évènements du secteur et l'actualité locale.
  • Marne la vallée dispose aussi de sa radio locale, qui émet depuis Lognes. Vallée FM propose une programmation éclectique et qui se veut proche de chacun.
  • Les évènements et les bons plans du coin sont rassemblés par Webvallée, le guide de Marne la Vallée, et également l'une des associations les plus dynamiques de la ville nouvelle.

Patrimoine et sites touristiques

  • Outre Disneyland Paris, Marne la Vallée regorge de sites touristiques : de très nombreux châteaux (Champs sur Marne, Ferrières, Guermantes), quelques musées, et des sites insolites, comme l'ancienne chocolaterie Menier de Noisiel, l'espace de sculptures de Chessy, ou la maison de Louis Braille à Coupvray.
  • Le cadre naturel très soigné est aussi appréciable : la ville comporte de nombreux lacs et étangs, bois et parcs, sans oublier la Marne et ses berges qui forment sa frontière au nord.
  • Sur le plan culturel, la Ferme du Buisson à Noisiel correspond à la scène nationale de Marne la Vallée, et offre une programmation riche et variée. Les espaces culturels Michel Simon (à Noisy) et File7 (à Magny le Hongre) présentent aussi des concerts de qualité, comme toutes les autres scènes municipales.
  • Le patrimoine architectural est diversifié : certains quartiers traditionnels (cité ouvrière de Noisiel, centre médiéval de Lagny, vieux centre-villes briards) côtoient les zones d'habitat contemporaines construites par la ville nouvelle, comme par exemple les célèbres réalisations néoclassiques de Ricardo Bofill et Manolo Nunez à Noisy-le-Grand.

Galerie Photos de la Ville Nouvelle

Notes et références

  1. http://www.marne-la-vallee.com
  2. Jean Tricoire, op. cit., p 52
  3. Jean Tricoire, op. cit., p 53
  4. Bernard Collardey, op. cit., p. 186 à 189.
  5. Jean Tricoire, op. cit., p 66
  6. TGV Est Européen à Marne-la-Vallée
  7. Le TGV à Marne-la-Vallée
  8. Prolongement du Trans-Val-de-Marne à Noisy-le-Grand - Mont d'Est
  9. Dossier sur le prolongement du Trans-Val-de-Marne
  10. Nouvelle gare routière de Noisy-le-Grand - Mont d'Est, selon le Parisien, édition du 10/09/2008
  11. Etude sur l'interconnexion entre le RER A et la ligne SNCF Paris-Meaux-Strasbourg
  12. Contributions pour le SDRIF
  13. ça serait une 4ème interconnexion entre les lignes A et E du RER, après Val-de-Fontenay, Haussmann-Saint-Lazare/Auber, et bientôt La Défense

Voir aussi

Bibliographie

  • Marne-la-Vallée, le temps des héritiers - Patrick Dieudonné, Michèle Zaoui, éditions Autrement, 1992, 111 p.
  • Marne-la-Vallée, une vision optimiste de l’avenir - Bernard Elissalde, dir., éditions du Moniteur, 1991, 143 p.
  • Construire la ville. L'urbanisme en Seine-et-Marne au XXe siècle - Archives départementales de Seine-et-Marne, coll. "Mémoire et Documents", 2007 (en vente aux Archives départementales)

Liens externes

Commons-logo.svg

  • Portail de l’Île-de-France Portail de l’Île-de-France
  • Portail de Seine-et-Marne Portail de Seine-et-Marne
  • Portail de la Seine-Saint-Denis Portail de la Seine-Saint-Denis
  • Portail du Val-de-Marne Portail du Val-de-Marne


Ce document provient de « Marne-la-Vall%C3%A9e ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Marne-la-Vallee de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Marne-La-Vallée — est une ville nouvelle de France, située à l est de Paris. Composée de plusieurs secteurs, elle comptait au total, en 2007, 282 150 habitants sur 15 215 hectares, soit une densité moyenne de 1 825 hab./km². Elle accueille le… …   Wikipédia en Français

  • Marne-la-vallée — est une ville nouvelle de France, située à l est de Paris. Composée de plusieurs secteurs, elle comptait au total, en 2007, 282 150 habitants sur 15 215 hectares, soit une densité moyenne de 1 825 hab./km². Elle accueille le… …   Wikipédia en Français

  • Marne La Vallée — est une ville nouvelle de France, située à l est de Paris. Composée de plusieurs secteurs, elle comptait au total, en 2007, 282 150 habitants sur 15 215 hectares, soit une densité moyenne de 1 825 hab./km². Elle accueille le… …   Wikipédia en Français

  • Marne la Vallée — est une ville nouvelle de France, située à l est de Paris. Composée de plusieurs secteurs, elle comptait au total, en 2007, 282 150 habitants sur 15 215 hectares, soit une densité moyenne de 1 825 hab./km². Elle accueille le… …   Wikipédia en Français

  • Marne la vallée — est une ville nouvelle de France, située à l est de Paris. Composée de plusieurs secteurs, elle comptait au total, en 2007, 282 150 habitants sur 15 215 hectares, soit une densité moyenne de 1 825 hab./km². Elle accueille le… …   Wikipédia en Français

  • Marne-la-Vallée — (pronounced: [maʁn la va.le]) is a new town located near Paris, France. Disneyland Paris, Val d Europe, Université Paris Est Marne la Vallée, and École des Ponts ParisTech are located in Marne la Vallée. Contents 1 Status 2 Economy …   Wikipedia

  • Marne-la-Vallee — Marne la Vallée ist der Name einer Planstadt (Ville nouvelle) östlich in der Nähe von Paris. Am 17. August 1972 hervorgegangen aus dem Zusammenschluss von 26 Gemeinden (communes) aus den Départements Seine et Marne, Seine Saint Denis und Val de… …   Deutsch Wikipedia

  • Marne-la-Vallée — ist der Name einer Ville nouvelle östlich in der Nähe von Paris. Der Gemeindeverbund ist am 17. August 1972 aus dem Zusammenschluss von 26 Communes aus den Départements Seine et Marne, Seine Saint Denis und Val de Marne hervorgegangen und wird… …   Deutsch Wikipedia

  • Marne-la-Vallée —   [marnlava le], eine der »Neuen Städte« (Villes nouvelles) in der Region Île de France, östlich von Paris, erstreckt sich über die Départements Val de Marne, Seine Saint Denis und Seine et Marne, Frankreich, umfasst 26 Gemeinden mit 210 800… …   Universal-Lexikon

  • Marne-la-Vallée — 48°51′33″N 2°35′55″E / 48.85917, 2.59861 Marne la Vallée est une ville nouvelle composée de 26 commune …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.