Microtubule


Microtubule
Microtuble.jpg

Les microtubules (MT) sont des fibres constitutives du cytosquelette, au même titre que les microfilaments d'actine et que les filaments intermédiaires.

Ils ont un diamètre d'environ 25 nm et une longueur variable du fait de leur dynamique (liée à leur fonction au sein de la cellule). Les microtubules sont impliqués dans la formation de la plaque équatoriale et le déplacement pôlaire des chromosomes pendant la mitose. Le temps de demi-vie des microtubules est d'environ dix minutes.

Sommaire

Composition

Un microtubule est un tube dont la paroi est constituée de plusieurs protofilaments de tubuline; on en compte 13 par microtubule.

Chaque protofilament est constitué d'un assemblage orienté de dimères de tubuline :

  • tubuline α
  • tubuline β

reliées par des liaisons non covalentes.

Cet assemblage polymérique est extrêmement dynamique : les extrémités des microtubules polymérisent et dépolymérisent en permanence. Les deux extrémités des microtubules ont des propriétés différentes (polarité du microtubule).

Du fait de la polarité des protofilaments, les microtubules sont eux-mêmes polarisés, et leurs deux extrémités ne sont pas équivalentes ni sur le plan structurel, ni sur le plan fonctionnel. In vitro, leur extrémité "plus", constituée des tubulines-β exposées au solvant, est celle qui polymérise le plus vite; leur extrémité "moins", constituée des tubuline-α exposées au solvant, est celle qui dépolymérise le plus vite. Ainsi, à l'état d'équilibre (in vitro), un microtubule est soumis à un processus de "tapis roulant" pendant lequel sa longueur reste constante alors qu'il gagne et qu'il perd des dimères de tubulines à chacune de ses deux extrémités opposées. Si l'une des extrémité est "capée" (ou biochimiquement modifiée), ce processus est évidemment altéré tout comme la dynamique du microtubule; in vivo comme in vitro, on peut observer des effondrements rapides ou au contraire la stabilisation des microtubules. Ces deux mécanismes sont mis à profit au cours des chimiothérapies anticancéreuses par l'utilisation de drogues qui modifient spécifiquement les propriétés dynamiques des deux extrémités des microtubules.

La polymérisation met en jeu l'hydrolyse de la GTP (guanosine triphosphate).

Les microtubules sont absents chez les procaryotes, et présents chez les eucaryotes. Chez les métaphytes (plantes), les microtubules sont pondéralement moins importants que chez les métazoaires (animaux).

Polymérisation

Il y a trois phases dans la mise en place du microtubule :

  • Phase de nucléation : plus rapide que pour l'actine, elle consiste en l'assemblage des hétérodimères alpha et béta concomitant à l'hydrolyse de la GTP (guanosine triphosphate) catalysée par la sous unité bêta. Ce "noyau" est la base sur laquelle le microtubule croît.
  • Phase d'élongation : 13 protofilaments forment un microtubule. in vitro, les dimères se lient aux deux extrémités libres du microtubule, bien que la polymérisation soit plus rapide à l'extrémité (+) du microtubule. In vivo, le pôle (-) est stabilisée pour être liée au centre de nucléation (centrosome) du microtubule quelle que soit sa localisation dans la cellule.
  • Phase d'équilibre : le microtubule est soumis au processus de tapis roulant décrit plus haut.

Protéines associées

Il existe des protéines associées aux microtubules ou map, les unes ont un rôle dans la stabilisation des microtubules, les autres sont spécialisées dans le mouvement des vésicules et des organites le long des microtubules ; ce sont des ATPases :

  • Les kinésines moteurs moléculaires qui se déplacent vers l'extrémité positive (+), on parle de transport antérograde.
  • Les dynéines moteurs moléculaires qui se déplacent vers l'extrémité négative (-), il s'agit d'un transport rétrograde.

Les protéines permettant le mouvement permettent de maintenir la place des organites de la cellule.

Rôles

Division cellulaire (la mitose)

Les microtubules jouent un rôle très important dans la division cellulaire (mitose) et dans les courants cytoplasmiques grâce à la coopération entre les microfilaments d'actine (le déplacement des chromosomes). L'apparition des microtubules en phase G2 de l'interphase.

  • Les microtubules polaires : permettent aux 2 centrosomes de s'éloigner l'un de l'autre.
  • Les microtubules radiaires (également appelés microtubules astériens) : ancrent les centrosomes aux membranes plasmiques
  • Les microtubules kinétochoriens : relient les centrosomes aux kinétochores (situés au niveau du centromère des chromosomes)

Transport cytoplasmique

Les déplacements cellulaires se font avec la concurrence entre les MA (microfilaments d'actine) et les MT. Les microtubules sont très nombreux dans les neurones, en particulier dans les dendrites et les axones. Ils permettent d'acheminer divers composants vers leurs extrémités, servant de véritables rails sur lesquels des moteurs moléculaires, attachés aux composants à transporter, se déplacent. Ces derniers consistent, par exemple, en des vésicules synaptiques ou des mitochondries.

Le transport est possible grâce à des protéines associées aux microtubules (PAM ou MAP en anglais) :

  • MAP de mobilisation
Entre autres la kinésine (vers l'extrémité plus),
et la dynéine (vers l'extrémité moins).
  • MAP d'assemblage (proteines Tau, MAP-2).
  • MAP de stabilisation (STOP)

Mobilité cellulaire

Les microtubules composent majoritairement le filament axial flagellaire des cellules eucaryotes mobiles comme les spermatozoïdes matures et les protozoaires.

Autres

Les microtubules ont d'autres rôles, parmi eux le maintien de la forme tridimensionnelle et la diapédèse et le transport de vésicules d'endocytose et d'exocytose.

Molécules agissant sur les microtubules

Il existe des inhibiteurs de la polymérisation comme la colchicine (par réaction réversible), la vinblastine, la vincristine et le nocadazole. Ceux-ci modifient l'équilibre de la réaction de polymérisation et favorisent ainsi la dépolymérisation. On peut d'ailleurs les utiliser pour l'établissement de caryotypes. Il existe aussi des activateurs de polymérisation comme le Taxol.

Régulation

Les microtubules sont des structures extrêmement dynamiques. Ils sont synthétisés et dégradés dans des temps très brefs. Certains médicaments peuvent les déstabiliser ou, au contraire, les stabiliser.

La biogénèse des microtubules : les MT se polymérisent à partir de centres organisateurs (MTOC) :

  • kinétochores (division cellulaire).
  • corpuscule basal ou cinétosome (cils et flagelles).
  • la matière péricentriolaire amorphe (cellules animales) ou masse amorphe (cellules végétales) pour la polymérisation des autres MT.

Pathologie des microtubules

Notes et références

Voir aussi

Liens externes


  • Portail de la biologie cellulaire et moléculaire Portail de la biologie cellulaire et moléculaire


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Microtubule de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • microtubule — [ mikrotybyl ] n. m. • av. 1972; en angl. 1963; de micro et tubule ♦ Biol. Composant du cytosquelette, formé par polymérisation de la tubuline. ● microtubule nom masculin Fine structure cytoplasmique cylindrique, constituant des centrioles, des… …   Encyclopédie Universelle

  • microtubule — microtubule. См. микротрубочка. (Источник: «Англо русский толковый словарь генетических терминов». Арефьев В.А., Лисовенко Л.А., Москва: Изд во ВНИРО, 1995 г.) …   Молекулярная биология и генетика. Толковый словарь.

  • microtubule —  Microtubule  Микротрубочка   Полая цилиндрическая трубочка, используемая для транспортировки веществ внутри клетки.    Строение микротрубочки, в которой 13 тубулиновых α /β гетеродимеров уложены по окружности полого цилиндра. Внешний диаметр… …   Толковый англо-русский словарь по нанотехнологии. - М.

  • microtubule — [mī΄krō to͞o′byo͞ol΄] n. any of a number of small, hollow filaments, composed of long strands of tubulins, that are found in animal or plant cells and are associated esp. with cell structure and movement and with mitosis …   English World dictionary

  • Microtubule — Space filling model of a microtubule segment derived from cryo electron microscopy. The protofilaments are seen running along the axis of the segment. The microtubule (+) end is towards the top of the image.[1] Microtubules are a component of the …   Wikipedia

  • microtubule — noun Date: 1961 any of the minute tubules in eukaryotic cytoplasm that are composed of the protein tubulin and form an important component of the cytoskeleton, mitotic spindle, cilia, and flagella • microtubular adjective …   New Collegiate Dictionary

  • microtubule — Cytoplasmic tubule, 25nm outside diameter with a 5nm thick wall. Made of tubulin heterodimers packed in a three start helix (or of 13 protofilaments looked at another way), and associated with various other proteins (MAPs, dynein, kinesin).… …   Dictionary of molecular biology

  • microtubule — /muy kroh tooh byoohl, tyooh /, n. Cell Biol. a hollow cylindrical structure in the cytoplasm of most cells, involved in intracellular shape and transport. See diag. under cell. [1960 65; MICRO + TUBULE] * * * Tubular structure enclosed by a… …   Universalium

  • microtubule — noun small tubes made of protein and found in cells and is part of the cytoskeleton …   Wiktionary

  • microtubule — A hollow, cylindrical cytoplasmic element, 20–27 nm in diameter and of variable length, that occurs widely in the cytoskeleton, cilia, and flagella of cells; microtubules play a role in the maintenan …   Medical dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.