Minerai et metallurgie du mercure


Minerai et metallurgie du mercure

Minerai et métallurgie du mercure

Le mercure se trouve principalement sous forme naturelle comme sulfure de mercure (HgS) de couleur rouge vermillon appelé aussi cinabre. À titre indicatif, la concentration en mercure du minerai des mines exploitées varie entre 0,5 % et 5 %.

Citons cependant la mine d'Almaden en Espagne dont le minerai extrait au XIXe siècle contenait plus de 20 % de mercure (pour environ 2 % aujourd'hui) ! Cette mine conserve encore des quantités très importantes de mercure qui ne sont mises sur le marché qu'en fonction des besoins. De ce fait, la production de mercure de première fusion peut varier notablement d'une année à l'autre. Le mercure est habituellement vendu sous forme de flacons en fer appelé 'flasque' contenant à peu près 34,5 kg de mercure. Il est fourni aux industries en conteneurs métalliques d'environ 46 cm de diamètre et 46 cm de hauteur contenant une tonne de mercure. On le trouve au détail en flacons souples du type compte-gouttes contenant 1 kg de mercure.

Le mercure n'est pour l'instant plus un métal stratégique. La production mondiale tend à diminuer. En 1991, les réserves connues représentaient 593 400 tonnes (90 années de consommation). Ces réserves se répartissaient alors comme suit entre les principaux pays producteurs :

On trouve également du mercure à l'état natif sous forme de petites gouttes dans les roches.

Sommaire

L'exploitation du mercure en France

Il n'y a aujourd'hui en France aucune mine de mercure. Des petits gisements ont été exploités par le passé : Mesnildot-La Chapelle (près de Saint-Lô), La Mure, Pannières, Chalanches et Allemont dans l'Isère

Traitement du sulfure de mercure HgS

Extraction

Dans une première étape, on récupère le mercure par grillage du sulfure de mercure à l'air vers 700°C :

HgS + 02 → Hg + SO2
Δ H = -189,7 kJ/mol

Les gaz résultants sont condensés. La suie contient alors près de 80% de Hg.

Purification

Cette étape s'effectue maintenant principalement par distillation sous vide. Auparavant, on procédait à un premier lavage par une solution d'acide nitrique HNO3 diluée, ce qui éliminait les métaux plus oxydables que le mercure. Cette pratique est aujourd'hui limitée car elle pose des problèmes environnementaux.

Les autres minerais de mercure

On dénombre plus de 20 autres espèces minérales. Leur intérêt économique est moindre. Citons cependant :

  • coloradoïte (HgTe)
  • tiemannite (HgSe)
  • livingstonite (HgS.2Sb2S3)
  • calomel (Hg2Cl2)

On trouve parfois du mercure en association avec le réalgar (AsS), l'orpiment (As2S3),...

Récupération du mercure lors d'autres métallurgies

Le mercure est régulièrement trouvé en compagnie d'autres minerais sulfurés telle la blende (ZnS). On trouve aussi du mercure dans les mines d'or et d'argent. Ces productions de mercure sont loin d'être annexes.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

  • Histoire naturelle, Minéralogie et métallurgie / Mercure (Encyclopédie ou dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers, Page 23:7:) (Lien)
  • Atlas de la chimie - Hans Breuer
  • Techniques de l'Ingénieur, traité Matériaux métalliques, M 2 395 - « Métallurgie du mercure »

Notes et références

Ce document provient de « Minerai et m%C3%A9tallurgie du mercure ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Minerai et metallurgie du mercure de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Minerai Et Métallurgie Du Mercure — Le mercure se trouve principalement sous forme naturelle comme sulfure de mercure (HgS) de couleur rouge vermillon appelé aussi cinabre. À titre indicatif, la concentration en mercure du minerai des mines exploitées varie entre 0,5 % et… …   Wikipédia en Français

  • Minerai et métallurgie du mercure — Le mercure se trouve principalement sous forme naturelle comme sulfure de mercure (HgS) de couleur rouge vermillon appelé aussi cinabre. La concentration en mercure du minerai des mines exploitées varie de 0,5 % à 5 %, avec quelques… …   Wikipédia en Français

  • Mercure (element) — Mercure (chimie) Pour les articles homonymes, voir Mercure. Mercure …   Wikipédia en Français

  • Mercure (métal) — Mercure (chimie) Pour les articles homonymes, voir Mercure. Mercure …   Wikipédia en Français

  • Mercure (élément) — Mercure (chimie) Pour les articles homonymes, voir Mercure. Mercure …   Wikipédia en Français

  • Mercure (chimie) — Pour les articles homonymes, voir Mercure. Mercure Or ← Mercure → …   Wikipédia en Français

  • minerai — [ minrɛ ] n. m. • minerois 1314; repris XVIIIe; de 2. mine ♦ Minéral contenant, à l état pur ou combiné, une ou plusieurs substances chimiques déterminées, en proportions telles qu on puisse les isoler industriellement. Substance terreuse qui… …   Encyclopédie Universelle

  • MÉTALLURGIE - Métallurgie extractive — Le caractère dominant de la métallurgie extractive moderne est que tout métal, quel qu’il soit, peut, pour répondre à un besoin nouveau, devenir un métal industriel. La comparaison des métallurgies particulières fait ressortir des différences… …   Encyclopédie Universelle

  • MÉTALLURGIE — LA MÉTALLURGIE est l’art d’extraire les métaux de leurs minerais, d’élaborer des alliages, de les transformer en produits demi finis et de les mettre en forme pour leur utilisation (produits «finis»). Elle couvre ainsi trois grands domaines… …   Encyclopédie Universelle

  • Metallurgie — Métallurgie La métallurgie est la science des matériaux qui étudie les métaux, leurs élaborations, leurs propriétés, leurs traitements. Par extension, on désigne ainsi l’industrie de la fabrication des métaux et des alliages, qui repose sur la… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.