Mirebeau


Mirebeau
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Mirebeau-sur-Bèze

46° 47′ 09″ N 0° 10′ 57″ E / 46.7858333333, 0.1825

Mirebeau
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Poitou-Charentes
Département Vienne
Arrondissement Poitiers
Canton Mirebeau
(chef-lieu)
Code commune 86160
Code postal 86110
Maire
Mandat en cours
Daniel Girardeau
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du Mirebalais
Démographie
Population 2 245 hab. (2007 Insee)
Densité 162 hab./km²
Gentilé Mirebalais
Géographie
Coordonnées 46° 47′ 09″ Nord
       0° 10′ 57″ Est
/ 46.7858333333, 0.1825
Altitudes mini. 89 m — maxi. 158 m
Superficie 13,84 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Mirebeau est une commune française, située dans le département de la Vienne et la région Poitou-Charentes.

Son dicton est "il en passe plus qu'il n'en reste". Surnommé aussi "pays des ânes", car il se tient un important marché aux ânes à Mirebeau. Ses habitants sont appelés les Mirebalais[1].

Sommaire

Géographie

Mirebeau est situé dans un territoire à la croisée des marches de trois grandes régions traditionnelles : l'Anjou, la Touraine et le Poitou.

La commune est située au croisement de 2 axes routiers fréquentés : La RD 725 reliant Bressuire à Chatellerault et la RN 147 reliant Angers à Limoges par Saumur et Poitiers à moins de 30 km au Nord de Poitiers.

Contrairement, au découpage actuel, où la région Poitou-Charentes présente au nord du département de la Vienne une excroissance pour englober Loudun, au Moyen Âge et jusqu'à la Révolution française, c'est le Saumurois et l'Anjou qui s'enfonce dans le Poitou actuel englobant Loudun jusqu'à Mirebeau au Sud.

Histoire

Le comte d’Anjou Foulques Nerra qui conquiert Mirebeau et y fait construire un château[Quand ?]. Son fils, Geoffroy II d'Anjou, après sa victoire à la bataille de Moncontour, en 1033 retient prisonnier pendant 5 ans, Guillaume VI de Poitiers duc d’Aquitaine et comte du Poitou. C’est à partir de cette date que Mirebeau, comme seigneurie, appartient au comté d’Anjou jusqu’en 1790.

À la mi-juillet 1202, la reine Aliénor d’Aquitaine est bloquée par l’armée du roi de France commandée par le Duc de Bretagne Arthur Ier de Bretagne, petit-fils d'Alienor. Il prend la ville, et s'apprête à donner l’assaut au château où s’est réfugiée Aliénor lorsqu’elle est sauvée par l’arrivée de son fils Jean sans Terre, le 1er août[2]. Jean, prenant à revers les troupes d'Arthur, les anéantit et capture son neveu[3] qu'il tuera dans sa prison en avril 1203 (une des versions de la mort d'Arthur).

Mirebeau dans la sénéchaussée de Saumur au XVIIIe siècle

Le château a été reconstruit pour Jean de Moulins de Rochefort - secrétaire du roi Louis XI, échevin et maire de Poitiers - avec l' l'accord du duc d'Anjou du 10 mars 1474.

Au XIVe siècle, Mirebeau est érigée en baronnie relevant, avec Moncontour, de la sénéchaussée d'Angers. La baronnie de Mirebeau comportait 114 fiefs.

Le couvent des Franciscaines est fondé en 1411, puis réorganisé en 1616[4]. En 1551 furent créé les présidiaux. La baronnie de Mirebeau, possédant une justice seigneurale, formait une enclave relevant toujours de la sénéchaussée d’Angers, transformée en présidial d'Angers en 1551.

Lorsque fut créé la sénéchaussée de Saumur en 1572, le Mirebalais en fit partie, mais Mirebeau continua à être sous le présidial d’Angers.

En 1628, la baronnie de Mirebeau fut acquise par le cardinal de Richelieu et unie en 1631 au duché-pairie de Richelieu, et dont le tribunal ducal relevait à la fois du Parlement de Paris et de la sénéchaussée de Saumur[5].

En 1789, lors de la Révolution française, l'Assemblée constituante ordonne la création de départements. Les cités de Mirebeau et de Moncontour sont rattachées au département de la Vienne. Les habitants de Mirebeau accueillent favorablement les avancées de la Révolution française. Ils plantent ainsi un arbre de la liberté, symbole de la Révolution. Il devient le lieu de ralliement de toutes les fêtes et des principaux événements révolutionnaires, comme le serment de haine à la royauté[6].

Sénéchaussée de Saumur sous l'Ancien régime

Le château est transformé en prison pour hommes pendant la Révolution, puis devient une ferme.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, un camp de prisonniers de l’armée d'Afrique est établi par les Allemands à Mirebeau : ils sont affectés aux travaux agricoles dans le canton. Progressivement, ils sont renvoyés en Afrique par l’occupant ; un certain nombre d’entre eux ont disparu[7].

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avril 1979 mars 2001 Daniel Veillon    
mars 2001 21 mars 2008 Bernard Rousselle    
mars 2008 - Daniel Girardeau    

Démographie

Évolution démographique de Mirebeau
Années 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
Population 1 902 2 021 1 633 2 181 2 405 2 555 2 544 2 641 2 732
Années 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
Population 2 426 2 719 2 621 2 646 2 710 2 700 2 732 2 739 2 589
Années 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
Population 2 535 2 508 2 507 2 226 2 220 2 242 2 297 2 278 2 362
Années 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 -
Population 2 072 2 142 2 270 2 379 2 299 2 254 2 215 2 245[8] -
Notes, sources, ... De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; 2006 : population municipale légale.
Sources : Insee[9] et EHESS[10].

Emblèmes

Héraldique

Article détaillé : Armorial des communes de la Vienne.
Blason Blasonnement
Écartelée de gueules au pal d'argent et d'argent à la fasce de gueules[11].

Économie

L'usine de construction mécanique Jeannin a été fondée en 1829. Elle est passée de la fabrication de machines agricoles à leur vente et leur réparation.

Lieux et monuments

Patrimoine civil

  • L'emplacement du château construit pour Foulques Nerra au XIe siècle et détruit en 1621 sur l'ordre de Richelieu.
  • Les vestiges des anciens remparts de la citadelle ont été inscrit monument historique 23 octobre 1941, ainsi que l'ensemble de la forteresse d'agglomération datée des XVIIe siècle et XVIIIe siècle.
  • Le château situé au lieu-dit Rochefort a été construit à partir de 1475 pour remplacer un château plus ancien détruit par un incendie. Il a été réaménagé au XVIIe siècle. Inscrit monument historique le 30 octobre 1925, il est en cours de restauration. Il comporte une écurie une remise un four à pain et une chapelle. Le bâtiment à deux étages en pierre de taille et calcaire est desservi par un escalier hors-œuvre[4].
  • La grange aux Dîmes daterait du XIIIe siècle. Une tourelle et une maison du XVe siècle une maison du XVIIe siècle ont été inscrites monument historique le 18 février 1927. Six autres maisons remonteraient au XVe siècle ainsi que le lavoir de la Fontaine aux Femmes et la fontaine de la rue du Baconnet.
  • De nombreuses maisons, un pigeonnier carré à la Fouleresse et un moulin à la Roche-Bridier datent du XVIIIe siècle.
  • L'habitat refuge cavernicole : ce refuge souterrain pouvait accueillir les populations lors des conflits. Il se compose d'une salle de garde, d'un four intérieur, d'une cheminée, d'un pigeonnier seigneurial, d'une écurie.
  • Le musée du Haut-Poitou : ce musée d'art et tradition populaire expose des outils anciens et des objets de la vie quotidiennes des campagnes poitevines. 4000 objets sont présentés dont une scie circulaire de 1860 en état de marche, un ensemble de distillerie de 1890 et plus de 400 poupées en porcelaine. Une grande maquette animée de 100 mètres carrés présente l'évolution de la ville de Mirebeau du XIIe siècle au XXe.

Patrimoine religieux

  • L'aumônerie Saint-Jean est datée de 1185.
  • La collégiale Notre-Dame ou église Notre-Dame de Mirebeau est une église à trois vaisseaux en forme de croix latine reconstruite au XIXe siècle. De l'église du XIIe siècle détruite en 1568, reconstruite en 1573, il ne reste que les deux travées formant l'actuelle sacristie. On peut remarquer sur l'un des vitraux le blason de Karol Wojtyla (plus connu sous le nom de Jean-Paul II) qui fit une donation a l’église. Sur la façade on peut remarquer aussi deux statues de saints
  • Le prieuré Saint-André fondé entre 1051 et 1053 a été inscrit monument historique en 1926 (mais pas l'église actuelle construite au XIXe siècle). Il contient une statue de la vierge à l'enfant en bois peint doré du XIIe siècle, un fragment de retable peint et deux groupes de cinq stalles du XVe siècle et une chaire à prêcher du XVIIe siècle.
  • Le couvent dit des Clarisses fondé au XVe siècle dont il reste l'ancien logis abbatial, une tourelle à mâchicoulis et la chapelle inscrite monument historique le 9 juillet 2003. Une de ses portes de style Renaissance l'a été dès 1932. La chapelle a été remaniée au XVIIIe siècle mais a conservé sa charpente lambrissée du XVe siècle.
  • De l'église Saint-Pierre qui a été fermée en 1760 et démolie en 1778 ne subsiste que le chœur daté du XIIe siècle.
  • L'église de Bournezeau construite à la fin du XVIe siècle possède un portail qui a été inscrit monument historique le 4 octobre 1932.
  • L'église paroissiale Notre-Dame située au lieu-dit Seuilly daterait du XIIe siècle.
  • C'est sur l'emplacement de l'église Saint-Hilaire qu'a été construite le mairie. De cette église qui aurait existé dès le Xe siècle il ne reste que des vestiges de l'abside paraissant dater du XIIe siècle.

Patrimoine environnemental

Personnalités liées à la commune

  • Paul-Marie Coûteaux, député européen et écrivain, réside à Mirebeau
  • Maurice Aguillon, député et résistant mort en camp de concentration, né à Mirebeau.
  • Georges David, horloger et écrivain
  • J. Auriault, historien, auteur de 9 livres sur "La Sainteté Aux Origines Du Christianisme", publies de 1900 à 1909.

Jumelage

La ville est jumelée avec :

Communauté de communes du Mirebalais

La communauté de commune du Mirebalais associe les communes de Amberre, Champigny-le-Sec, Cherves, Chouppes, Cuhon, Maisonneuve, Massognes, Mirebeau, Thurageau, Varennes et Vouzailles.

Voir aussi

Liens externes

Sources

Bibliographie

  • E. Chevallier, Faits et anecdotes relatifs à l'histoire de Mirebeau, département de la Vienne, Asnières, 1891-1895.
  • Ed. de Fouchier « La baronnie de Mirebeau du XIe au XVIIe siècle. Etude féodale », MSAO, 2e série, I, 1877.
  • Mirebeau et ses environs, Res Universis, 1992.
  • Perez, Histoire du pays mirebalais, Sirius, 1986.
  • Regards sur Mirebeau et son canton, Mirebeau - église Saint-André, 8 juillet-1er octobre 1978, catalogue no 74.
  • E. Roblin, La Ville de Mirebeau en Poitou pendant les 17e et 18e Siècles [Texte imprimé], Poitiers, 1878.
  • A. Souché, Loudun et les pays loudunais et Mirebalais. Histoire locale avec notes et lectures sur Poitiers …, Loudun, 1927.
  • « Mirebeau, itinéraire du patrimoine » (textes de Denis Meunier-Christian Pérez, photos de Christian Rome, Collection Itinéraires du patrimoine, no 316, 2006.

Notes

  1. Gentilé sur le site habitants.fr Consulté le 27/09/2008.
  2. Edmond-René Labande, Pour une image véridique d’Aliénor d’Aquitaine, réédité avec une préface de Martin Aurell par la Société des antiquaires de l'Ouest-Geste éditions en 2005. ISBN 2-84561-224-9, p 116
  3. Alain de Sancy, Les ducs de Normandie et les rois de France, 911-1204, Lanore, 1998, p. 113.
  4. a et b Base Mérimée
  5. La Frontière des origines à nos jours, colloque d'historiens, Presses universitaires de Bordeaux, Bordeaux : 1997
  6. Robert Petit, Les Arbres de la liberté à Poitiers et dans la Vienne, Poitiers : Éditions CLEF 89/Fédération des œuvres laïques, 1989, p. et 178-180
  7. Roger Picard, La Vienne dans la guerre 1939/1945 : la vie quotidienne sous l’Occupation, Lyon : Horvath, 1993. 264 pages. ISBN : 2-7171-0838-6, p. 66 et 112
  8. Recensement de la population au 1er janvier 2007 sur Insee. Consulté le 8 janvier 2010
  9. Mirebeau sur le site de l'Insee
  10. Site "Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui"
  11. (Malte-Brun, La France illustrée, tome V, 1884)

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Mirebeau de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Mirebeau — Mirebeau …   Deutsch Wikipedia

  • Mirebeau — City coat of arms …   Wikipedia

  • Mirebeau — País …   Wikipedia Español

  • Mirebeau — Voir Mirabel pour le sens. C est dans la Vienne que le nom est le plus répandu (variantes : Mirebault, Mirebeault, Mirbeau, Mirbeaux, Mirbault, Mirbaux). On trouve avec le même sens les formes Mirbel et Mirbelle dans la Marne …   Noms de famille

  • Mirebeau — Original name in latin Mirebeau Name in other language Mirabellum, Mirbo, Mirebeau, Mirebeau en Poitou, mi lei bo, Мірбо State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 46.78743 latitude 0.18341 altitude 155 Population 2408 Date 2012 01 18 …   Cities with a population over 1000 database

  • Mirebeau-Sur-Bèze — Pays  …   Wikipédia en Français

  • Mirebeau-sur-Beze — Mirebeau sur Bèze Mirebeau sur Bèze Pays  …   Wikipédia en Français

  • Mirebeau-sur-bèze — Pays  …   Wikipédia en Français

  • Mirebeau (Côte-d'Or) — Mirebeau sur Bèze Mirebeau sur Bèze Pays  …   Wikipédia en Français

  • Mirebeau-sur-Bèze — Mirebeau sur Bèze …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.