Mycétozoaire


Mycétozoaire

Mycetozoa

Comment lire une taxobox
Mycetozoa
 Aethalium de mycétozoaire (Fuligo septica)
Aethalium de mycétozoaire (Fuligo septica)
Systématique
Domaine Eukaryota
Règne Amoebozoa
Embranchement Conosea
Classe
Mycetozoa
Rostafinski, 1873
Taxons de rang inférieur
  • Protostelia
  • Protosteliida
  • Myxogastria
  • Liceida
  • Echinosteliida
  • Trichiida
  • Stemonitida
  • Physarida
  • Dictyostelia
  • Dictyosteliida
Parcourez la biologie sur Wikipédia :
AlphaHelixSection (blue).svg
Symbole-faune.png
Salmobandeau.jpg
PCN-icone.png
Icone botanique01.png
P agriculture.png
Patates.jpg
Extracted pink rose.png

Les Mycétozoaires sont des êtres vivants unicellulaires nucléés, donc appartenant au taxon des Eukaryota. Mais ils peuvent former des masses importantes par assemblage de plusieurs cellules ou par multiplications successives du noyau sans division de cytoplasme. La phase unicellulaire et la phase pluricellulaire s'alternent au cours d'un cycle de vie. Longtemps confondus avec les fungi, on considère maintenant que cette ressemblance est une convergence évolutive. Leur biochimie les positionnent comme voisins des métaphytes alors que les fungi sont plus proches des métazoaires. Le terme de protistes fongoïdes est parfois utilisé pour les désigner.

Les mycétozoaires regroupent les archéamibes, les myxomycètes et les acrasiomycètes. Les oomycètes ne font pas officiellement partie du groupe, bien qu'ils partagent plusieurs caractéristiques (voir tableau comparatif) mais leur classification dans les bicontes les rapproches encore d'avantage des plantes. De même, bien que les archéamibes possèdent la caractéristique primaire de la forme amiboïde, leurs gamètes sont biflagellées mais leurs flagelles, bien que doubles, sont typiquement animales. De plus, les crêtes mitochondriales des archéamibes sont aplatis comme pour tous les opisthocontes, suggérant une plus grande proximité génétique avec ceux-ci.

Sommaire

Caractéristiques spécifiques

  • Le cycle de vie des mycétozoaires est caractérisé par une alternance de formes unicellulaires, amiboïdes, (la myxamibe) ou flagellées (le myxoflagellé), et de phases pluricellulaires, ou plurinucléées. Ce dernier stade est formé par association de cellules en un syncytium, ou par division de cellules sans séparation de celles-ci, formant alors un plasmode. La phase pluricellulaire produit un sporocarpe disséminant des spores haploïdes. Les spores en germant forment des cellules amiboïdes ou flagellées se comportant comme des gamètes. Le zygote (diploïde), formé par la fusion des deux gamètes, germe et est à l'origine d'une masse pluricellulaire.
  • Les gènes des cytochrome oxydase cox1 et cox2 sont fusionnés dans le génome mitochondrial.
  • Les études génétiques montrent que le gène du facteur d'élongation EF1α est caractéristique du groupe.
  • Grâce aux récentes études de Toshiyuki Nakagaki (université d’Hokkaido), Hiroyasu Yamada (Nagoya), Ryo Kobayashi (Hiroshima), Atsushi Tero de la Japan science and technology (JST/Presto), Akio Ishiguro de l’université Tohoku et Ágotá Tóth de l’université de Szeged en Hongrie, on sait à présent que les mycétozoaires sont capables de sortir d'un labyrinthe. (Prix Ig Nobel de Sciences Cognitives 2008)

Différences avec les fungi[1]

Mode de division nucléaire Aspect des crêtes mitochondriales Golgi avec dictyosome Polysaccharides pariétaux Spores mobiles Synthèse de la lysine Type nutritionnel
myxomycètes, acrasiomycètes, oomycètes Central Tubulaire Oui Cellulose Oui Acide diaminopimélique (DAP) Phagocytose (sauf oomycètes)
Fungi Plaque polaire (sauf chytridiomycètes) Sacs aplatis Non (sauf chytridiomycètes) Chitine Non (sauf chytridiomycètes) Acide e-aminoadipique (AAA) Absorbtion

Écologie

Les mycétozoaires affectionnent les milieux humides et riches en matière organique en décomposition. Hétérotrophes, ils absorbent par phagocytose les bactéries et les particules en décomposition. En général, ils se multiplient par simple mitose, mais lorsque les conditions environnementales deviennent défavorables, ils forment des amas cellulaires qui produisent des spores haploïdes dans un organe bien différencié, le sporocarpe. Au sein d'une masse plurinucléée, le flux de protoplasme (= cytoplasme) assure une distribution équitable des ressources alimentaires. L'agent de communication à l'origine des regroupements de cellules est l'AMP cyclique (anciennement l'acrasine).

Voir aussi

Bibliographie

Notes et références

  1. Mycologie médicale (p.13) Par Dominique Chabasse, Claude Guiguen, Nelly Contet-Audonneau Publié par Elsevier Masson, 1999 ISBN 2225829128, 9782225829123 324 pages
  • Portail de la microbiologie Portail de la microbiologie
Ce document provient de « Mycetozoa ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Mycétozoaire de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Mycetozoa — Aethaliu …   Wikipédia en Français

  • Mycétozoaires — Mycetozoa Mycetozoa …   Wikipédia en Français

  • Dipeptide — Un dipeptide est une molécule constituée de deux acides aminés liés par une liaison peptidique. Les dipeptides sont produits à partir de polypeptides, par action d une enzyme de typehydrolase, la dipeptidyl peptidase. Les protéines alimentaire… …   Wikipédia en Français

  • myco- — myc(o) , myces, mycète ♦ Éléments, du gr. mukês « champignon » : mycologie, saccharomyces, actinomycète, streptomycine. myce, myc(o) éléments, du gr. mukês, champignon . myco V. myce. ⇒MYCO , MYCÉT(O) , (MYCÉT , MYCÉTO )élém. formants …   Encyclopédie Universelle

  • -zoaire — ♦ Élément, du gr. zôon « animal », et du suff. taxinomique de biologie aire. zo(o) , zoaire éléments, du gr. zôon, être vivant, animal . ⇒ ZOAIRE(S), ( ZOAIRE, ZOAIRES)élém. formant Élém. résultant de la combinaison de zo(o) et du suff.… …   Encyclopédie Universelle

  • -zoaires — ⇒ ZOAIRE(S), ( ZOAIRE, ZOAIRES)élém. formant Élém. résultant de la combinaison de zo(o) et du suff. taxinomique aire(s), qui entre dans la constr. de termes, le plus souvent subst. masc. plur., appartenant au vocab. de la zool. et désignant de… …   Encyclopédie Universelle

  • mycét- — ⇒MYCO , MYCÉT(O) , (MYCÉT , MYCÉTO )élém. formants Élém. tiré du gr. et de sa forme fléchie «champignon», entrant dans la constr. de termes sav., notamment dans le domaine de la bot. et de la méd. A. [Forme myco ] 1. [Le 2e élém. est non autonome …   Encyclopédie Universelle

  • mycéto- — ⇒MYCO , MYCÉT(O) , (MYCÉT , MYCÉTO )élém. formants Élém. tiré du gr. et de sa forme fléchie «champignon», entrant dans la constr. de termes sav., notamment dans le domaine de la bot. et de la méd. A. [Forme myco ] 1. [Le 2e élém. est non autonome …   Encyclopédie Universelle

  • fuligo — [fyligo] n. m. ÉTYM. XIXe; mot lat. signifiant « suie », ainsi nommé à cause des spores noires. ❖ ♦ Bot. Genre de champignons myxomycètes dont l espèce type est le Fuligo septique, se développant sur les tas de tannée. REM. Certains auteurs… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.