Métro de Lausanne (M2)


Métro de Lausanne (M2)

Métro de Lausanne

Métro de Lausanne
Gare du Flon (M1) Plan synoptique des transports ferroviaires urbains de Lausanne
Situation Lausanne, Suisse
Type Métro
Entrée en service 1991
Longueur du réseau 13,8 km
Lignes 2
Stations 28
Exploitant TL

On appelle métro de Lausanne le réseau des chemins de fer de banlieue de la ville de Lausanne, en Suisse, qui est composé de 3 lignes.

  • la ligne Lausanne-Echallens-Bercher, construite en 1872, part du centre ville de Lausanne, en direction du Nord-Ouest, desservant la ville, la banlieue, ainsi que les villages voisins ;
  • la ligne M1, aussi appelée TSOL, construite en 1991, relie le centre ville avec la gare régionale de Renens, via la banlieue Sud-Ouest et les hautes écoles (l'Université et l'Ecole Polytechnique Fédérale) ;
  • la ligne M2, inaugurée en octobre 2008, reprend le tracé Nord-Sud de la ligne Lausanne-Ouchy, et le prolonge vers Nord jusqu'au village d'Épalinges, en passant par la gare centrale, le centre ville et l'hôpital.

Les trois lignes se croisent à la gare du Flon, un terminal souterrain situé au cœur de la ville de Lausanne. La gare centrale, qui dessert les liaisons ferroviaires nationales et internationales est située à 400 m en contrebas de la gare du Flon, et accessible directement par la ligne m2.

L'ancienne ligne Lausanne-Ouchy, ouverte en 1877 et mise hors service en 2006, reliait les rives du Lac Léman au Sud de Lausanne avec le centre ville. Elle a été reprise et étendue par la ligne m2.

Sommaire

Ligne Lausanne-Échallens-Bercher

La ligne Lausanne-Échallens-Bercher aussi appelée LEB est une ligne de chemin de fer régionale privée inaugurée en 1872. La ligne de 24 km relie le centre ville de Lausanne avec le village de Bercher via Échallens, en direction du Nord-Ouest. La ligne Lausanne-Échallens-Bercher compte 21 stations.

Pendant 125 ans la ligne partait de la gare de Chauderon, en ville de Lausanne. c'est en l'an 2000 que la ligne a été prolongée jusqu'à la gare du Flon.

Ligne m1

Ligne m1
Lausanne Metro M1 at Bourdonnette (3290863921).jpg
Réseau TL
Année d’ouverture 1991
Exploitant Transports Publics de la région de Lausanne
Conduite (système) manuelle
Matériel utilisé tramway
Points d’arrêt 15
Longueur 7.8 km
Distance moyenne entre points d’arrêt 550 m
Communes desservies 4
Fréquentation
(moy. par an)
9.8 millions
Lignes connexes M2, LEB, CFF
Plan synoptique de la ligne du métro "m1".
Une rame du M1
Une rame du M1 en gare de Renens

La ligne M1 est une ligne de tramway de banlieue inaugurée le 24 mai 1991. Elle s'appelait à l'origine «  TSOL » (Tramway du Sud-Ouest lausannois) et cette abréviation est encore largement employée par les utilisateurs de la ligne, ou encore « Métro Ouest ». La ligne de 7,8 km de long relie le centre ville de Lausanne, les Hautes Écoles (EPFL et UNIL) et Renens, elle compte 15 stations, dont 12 stations en plein air, et 3 stations souterraines. En période scolaire 50% des usagers sont des étudiants des Hautes Ecoles. [1]

La ligne part de la gare du Flon au centre ville de Lausanne, en direction du Sud-Ouest sur 6,5 km jusqu'aux Hautes écoles, puis en direction du Nord sur environ 1 km jusqu'à son terminus à la gare de Renens. Le tracé est en pente douce et en grande partie en plein air.

La ligne M1 appartient aux Transports publics de la région lausannoise (TL, anciennement Tramways lausannois).

Tracé et stations

      Stations Quartiers desservis Correspondances Altitude
  o   Lausanne-Flon Le Flon métro M1 bus 18 22 60 LEB 473 m
  o   Vigie Vigie, Le Flon 481 m
  o   Montelly Montelly, Montoie, Provence 443 m
  o   Provence Provence, Montelly 430 m
  o   Malley Malley, Bois de Vaux, Prilly sud, Renens est bus 32 33 422 m
  o   Bourdonette Bourdonette, Parc Bourget bus 25 30 389 m
  o   UNIL-Dorigny UNIL, Dorigny 388 m
  o   Mouline Mouline, UNIL, Chavannes-près-Renens 386 m
  o   UNIL-Sorge UNIL-Sorge 391 m
  o   EPFL EPFL bus 33 397 m
  o   Bassenges Ecublens-Bassenges 399 m
  o   Cerisaie Ecublens-Cerisaie, Chavannes-près-Renens 398 m
  o   Crochy Ecublens-Crochy, Chavannes-près-Renens 403 m
  o   Epenex Renens-Epenex 410 m
  o   Renens-Gare Renens-Centre bus 30 32 33 TPM train CFF 414 m
Station Altitude Situation
Lausanne-Flon 473 m Flon-p1030659.jpg
Vigie 481 m TSOL-p1030587.jpg
Montelly 443 m Lausanne Montelly metro.jpg
Provence 430 m TSOL-M1-Provence.JPG
Malley 422 m
Bourdonnette 389 m
UNIL-Dorigny 388 m
Mouline 386 m
UNIL-Sorge 391 m TSOL-M1-UNIL-Sorge.JPG
EPFL 397 m EPFL-p1010381.jpg
Bassenges 399 m
Cerisaie 398 m CerisaieM2.JPG
Crochy 403 m Crochy.jpg
Epenex 410 m
Renens CFF 414 m Lausanne metro Renens CFF.jpg

Ligne m2

Ligne m2
Metro M2 Lausanne.jpg
Réseau TL
Année d’ouverture 2008
Exploitant Transports Publics de la région de Lausanne
Conduite (système) sans pilote
Matériel utilisé métro sur pneus (MP 89 CA)
Points d’arrêt 14
Longueur 6 km
Distance moyenne entre points d’arrêt 460 m
Communes desservies 2
Fréquentation
(moy. par an)
25 millions (prévisions)
Lignes connexes M1, LEB, CFF
Plan synoptique de la ligne du métro "m2".
Ligne M2 en construction à l'emplacement de l'ancienne "Ficelle".

La ligne M2 est une ligne de métro sur pneus, sans pilote, inaugurée le 27 octobre 2008. La ligne de 6 km relie les rives du Lac Léman avec la gare centrale, la gare du Flon, l'hôpital jusqu'au terminus d'Épalinges. La ligne est orientée Nord-Sud, face à la pente, avec une inclinaison maximale de 12%. La dénivellation totale est de plus de 300 m. La ligne M2 compte 14 stations, toutes couvertes ou souterraines. Les quais sont dimensionnés pour recevoir une rame d'une trentaine de mètres. Des portes palières automatiques et synchronisées avec les portes des trains sécurisent les quais de toutes les stations. Les concepteurs ont pris soins d'apporter au niveau des quais le plus de lumière naturelle.

Le M2 remplace le tracé de l'ancien funiculaire Lausanne-Ouchy[2], puis un prolongement en site neuf jusqu'aux Croisettes (Épalinges), traversant la ville de Lausanne du Sud au Nord.

Tracé et stations

      Stations Quartiers desservis Correspondances Altitude
  o   Ouchy Ouchy bus 2 374 m
  o   Jordils Jordils bus 2 392 m
  o   Délices Délices bus 25 408 m
  o   Grancy Grancy 426 m
  o   Lausanne-Gare Gare bus 1 3 21 train CFF 446 m
  o   Lausanne-Flon Le Flon métro M1 bus 18 22 60 LEB 472 m
  o   Riponne - Maurice Béjart Centre-Ville bus 8 491 m
  o   Bessières Cité, Caroline bus 6 7 16 22 60 66 500 m
  o   Ours Ours, Béthusy bus 6 7 66 514 m
  o   CHUV CHUV, Hôpitaux 569 m
  o   Sallaz Sallaz bus 6 41 42 65 610 m
  o   Fourmi Fourmi, Route de Berne 636 m
  o   Vennes Vennes P+R 685 m
  o   Croisettes Épalinges 45 46 62 64 711 m

Historique

  • Enquête complémentaire : septembre 2001
  • Décision du Conseil d'État : juin 2002
  • Demande de crédit au Grand Conseil : septembre 2002
  • Vote populaire : 24 novembre 2002
  • Début des travaux : mars 2004
  • Arrêt de la Ficelle : janvier 2006
  • Durée des travaux : 4 ans et demi
  • Inauguration officielle : 18 septembre 2008[3]
  • Date d'ouverture (mise en service) : 27 octobre 2008

Technique

  • 90% du tracé en tunnel, 10% aérien
  • Métro automatique sur pneus avec la plus forte déclivité du monde (jusqu'à 12%).

Caractéristiques de la ligne

  • 6 km d'Ouchy à Épalinges, dont 1,5 km se substituant à l'ancienne ligne Lausanne-Ouchy.
  • 14 stations, 1 garage-atelier.
  • 461 mètres de distance moyenne entre les stations.
  • 336 mètres de dénivellation (soit une moyenne de 26 mètres de dénivellation entre chaque station).
  • Alimentation 750V en continu sur un rail latéral de guidage.
  • 5,7% de pente moyenne avec des pointes à 12%. Les contraintes en matière de distance de freinage et de décélération auront d'ailleurs pour effet surprenant que le m2 ira plus vite à la montée qu'à la descente.

Les performances

  • 25 millions de passagers par an (prévisions)
  • 37 000 emplois desservis.
  • Vitesse commerciale d'environ 18 km/h en raison de la forte pente et d'interstations de longueur réduite (c'est faible en comparaison à d'autres métros).
  • Vitesse de pointe de 60 km/h.
  • Environ 20 minutes d'un bout à l'autre de la ligne.
  • Jusqu'à 6 600 personnes/heure dans chaque sens.
  • En heure de pointe, une rame toutes les 3 minutes entre la gare CFF et La Sallaz (toutes les 6 minutes sur le reste de la ligne).

Un métro sur pneus

Un métro sur pneus est capable de gravir à bonne vitesse les pentes lausannoises (12% en certains endroits ; 5,7% en moyenne sur l'ensemble du parcours).

Les portions de voies à l'air libre sont chauffées en hiver pour assurer une bonne adhérence lors de mauvaises conditions météorologiques (neige, glace, givre, ...).

Pilotage automatique

Le métro m2 est entièrement automatisé, géré depuis un poste central de commande. Ce qui se traduit par des frais d'exploitation moindres et qui permet une plus grande souplesse en cas de forte affluence. Les quais sont équipés de portes de sécurité et un personnel d'accompagnement assiste les voyageurs.

Une ligne en site propre intégral

Le m2 circule sur une ligne en site propre, à double voie (sauf dans le tunnel sous la gare CFF pour cause de coûts trop élevés), souterraine sur 90% de son tracé. Solution idéale aux problèmes de sécurité et de saturation des transports publics en milieu urbain, le métro peut se développer sans interférer sur le trafic de surface.

Des stations sûres et pratiques

Les stations souterraines sont situées le plus près possible de la surface. Elles sont pourvues d'escaliers, d'ascenseurs et de facilités pour les handicapés. Les architectes ont tiré parti de la déclivité lausannoise pour créer des dessertes sur plusieurs niveaux, faciliter les accès par des rampes et privilégier autant que possible l'arrivée de lumière naturelle. Toutes les stations sont équipées de caméras de surveillance, dans un but dissuasif et de protection. En outre, les stations sont fermées quand le métro ne circule pas, entre 1h00 et 5h15 environ.

Rames

Maquette d'un bogie d'une rame du m2
Rame du m2 dans le dépôt de Vennes
Premier passage d'une rame entre Grancy et Délices (24 août 2007)

Données techniques de la rame

  • Longueur de la rame : 30,68 m
  • Longueur d’une voiture : 15,34 m
  • Largeur d’une voiture : 2,45 m
  • Hauteur de caisse par rapport à la voie : 3,47 m
  • Masse de la rame à vide : 54 878 kg
  • Masse de la rame en charge nominale (4 p/m²) : 72 311 kg [4]
  • Largeur de passage des portes d’accès : 1,65 m
  • Hauteur de passage des portes d’accès : 1,90 m
  • Puissance de la traction : 4 x 315 kW

Capacité des rames

Nombre de passagers/m² Passagers par rame
Charge nominale 4 p/m² 222
Pleine charge 6 p/m² 315
Charge maximale 8 p/m² à 85% 351

Livraison des rames

La première rame a été livrée le 2 mars 2006 à Lausanne. Ensuite, toutes les autres rames ont été livrées au rythme de deux par mois. À leur arrivée, les rames ont été entreposées au dépôt CFF de Lausanne. Puis, en automne 2006, le garage-atelier étant fini, les véhicules ont été déplacés définitivement au garage de Vennes pour un stockage dynamique. Lors de l'électrification progressive des tronçons de voie terminés, les véhicules ont participé à une série de tests ainsi qu'à la mise en place du système de pilotage définitif.

Le 23 août 2007, le dernier tronçon entre les stations de Bessières et Ouchy a été mis sous tension. Dès lors, les tests ont pu s'effectuer sur l'ensemble du parcours.

Accidents et incidents

Le 23 février 2005, une partie de la voûte du tunnel en chantier s'effondre sous la place Saint-Laurent en plein centre de Lausanne. Plus de 500 m³ de matériaux (eau et terre) s'effondrent dans le tube, formant un trou béant de quinze mètres. La zone est alors complètement bouclée durant plusieurs jours et des mesures de consolidation et d'analyse géologique débutent. Une importante poche d'eau n'avait pas été repérée par les sondages. Les travaux vont s'étendre sur plusieurs mois. L'incident n'aura heureusement pas de conséquences graves, aucune personne ne se trouvait dans la zone de l'effondrement qui a fortement endommagé une partie d'un centre commercial. Une partie du budget avait été allouée pour de tels risques. Malgré la gravité de cet incident, le chantier s'est terminé dans les temps, soit à fin août 2007.

Le 27 octobre 2006, un ouvrier décède des suites de ses blessures. Il avait chuté quelques jours auparavant sur le chantier au niveau de la station du CHUV.

Le 2 octobre 2008, une jeune femme s'est introduite sur le tracé, elle a alors été happée mortellement par une rame de test dans un tunnel[5].

Le pilote automatique du métro n'était pas au point le jour de la mise en service, et le métro a subi plusieurs pannes durant les premiers six mois d'exploitation. [6]

Les systèmes d'information ont également connu une jeunesse pénible, mais le problème a été résolu en quasi-totalité.

A noter que la majorité des pannes sont maintenant provoquées par le comportement des usagers (notamment par retenue des portes). Les TL tentent de communiquer plus à ce sujet

Possibles extensions

La station terminale Les Croisettes est prévue pour permettre un éventuel prolongement nord de la ligne vers Épalinges-Village, voire jusqu'au Chalet-à-Gobet.

Ligne Lausanne-Ouchy, "La ficelle"

Le Métro Lausanne-Ouchy
Rails du Métro Lausanne-Ouchy
Rails du Métro Lausanne-Ouchy

Le chemin de fer Lausanne-Ouchy (LO) a été inauguré le 16 mars 1877 sous la forme d'un funiculaire. En 1959 eut lieu une première modernisation le transformant chemin de fer à crémaillère sous l'appellation "métro". À cette occasion furent déjà démolies la station du Flon et celle de la gare CFF, remplacées par des équivalents modernes bétonnés et enterrés. Cette ligne était néanmoins toujours surnommée "La Ficelle" par ses usagers en raison de son passé de funiculaire et continuait à circuler en plein air dans une tranchée de verdure pour une bonne moitié de son trajet. [7]

Raccordée aux installations du Flon, c'était par cette ligne que transitaient les wagons de marchandises depuis la gare principale jusqu'aux entrepôts du port franc (au Flon) jusqu'à la construction d'un raccordement direct entre la gare de marchandises de Sébeillon et la vallée du Flon, en 1954.

La ligne a été définitivement fermée à la circulation le 22 janvier 2006. Le matériel roulant devait être remis à la ville française de Villard-de-Lans qui prévoit la construction d'un nouveau train à crémaillère pour assurer une liaison avec Le Balcon de Villard en 2008. Ce projet a été abandonné.[8]

Un service de bus fut mis en place pour remplacer "la ficelle" depuis sa mise hors service jusqu'à l'ouverture du nouveau métro deux ans et demie plus tard. Ce service s'appelait Métrobus (MB) et reliait Ouchy à Montbenon (qui se situe juste au-dessus du quartier du flon), via la gare CFF.

Réseau

  • 2 lignes parallèles
    • Ouchy - Jordils - Montriond - Gare CFF - Flon (Métro-Ouchy)
    • Gare CFF - Flon (Métro-Gare)

Caractéristiques

  • Ouchy - Flon
    • longueur 1482 m
    • différence d'altitude 106 m
    • pente 11,6%
    • train toutes les 8 minutes
  • Gare CFF - Flon
    • longueur 318 m
    • différence d'altitude 37 m
    • pente 12%
    • circulation en continu sans horaire

Histoire

  • 1877, création du funiculaire Lausanne-Ouchy, reliant le port d'Ouchy au Flon via la gare CFF
  • 1879, création d'un second funiculaire Gare CFF - Flon, parallèle au premier
    La traction se fait par gravitation au moyen de réservoirs d'eau installés dans les wagons
  • 1954-1958, transformation du secteur Gare CFF - Flon par traction à crémaillère
  • 1984, vendue à la ville de Lausanne
  • 22 janvier 2006, arrêt de l'exploitation pour permettre sa transformation en ligne m2 et son prolongement jusqu'à Épalinges
  • 18 septembre 2008, inauguration officielle du m2 suivie de trois jours de festivités
  • 27 octobre 2008, mise en service commercial du m2

Voir aussi

Commons-logo.svg

Liens externes

Références et sources

  • Portail du chemin de fer en Suisse Portail du chemin de fer en Suisse
  • Portail des transports en commun Portail des transports en commun
Ce document provient de « M%C3%A9tro de Lausanne#Ligne m2 ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Métro de Lausanne (M2) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Metro de Lausanne — Métro de Lausanne Métro de Lausanne Situation Lausanne, Suiss …   Wikipédia en Français

  • Métro De Lausanne — Situation Lausanne, Suiss …   Wikipédia en Français

  • Métro de Lausanne — Situation Lausanne, Vaud …   Wikipédia en Français

  • Métro de Lausanne (M1) — Métro de Lausanne Métro de Lausanne Situation Lausanne, Suiss …   Wikipédia en Français

  • Métro de lausanne — Situation Lausanne, Suiss …   Wikipédia en Français

  • Lausanne Metro — Info Locale Lausanne Transit type Light rail, Rapid transit …   Wikipedia

  • Lausanne-Ouchy — Métro de Lausanne Métro de Lausanne Situation Lausanne, Suiss …   Wikipédia en Français

  • Métro Lausanne-Ouchy — Métro de Lausanne Métro de Lausanne Situation Lausanne, Suiss …   Wikipédia en Français

  • Metro sur pneumatiques — Métro sur pneumatiques Bogie d un MP 89 …   Wikipédia en Français

  • Métro Sur Pneumatiques — Bogie d un MP 89 …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.