Nouveau dryas


Nouveau dryas

Nouveau dryas

Le Nouveau Dryas (Younger Dryas pour les anglophones) est pour les paléoclimatologues le nom donné à une « anomalie » climatique enregistrée dans les sédiments, carottes glaciaires et pollens fossiles des tourbières lors de leur formation durant la période du quaternaire.

Parmi ces 3 courbes de températures reconstituées à partir de carottes de glace prélevées sur les forages de (Vostoc(tracé bleu) et d'Epica (tracé noir) en antarctique et du forage GRIP (tracé rouge), dans le Groenland, montre clairement l'importance de l'évènement "Nouveau Dryas" dans l'hémisphère nord il y a environ 11 000 ans avant nos jours. (Sur ce graphique, le présent est à gauche, et le passé à droite)
Sur ce graphique la flèche du temps est orientée vers la droite. Le réchauffement du «nouveau dryas» qui a suivi un brusque refroidissement (« Alleröd ») est ici visible dans la partie de droite de la courbe en U qui présente une «anomalie» des teneurs en un isotope de l'oxygène qu'on sait corrélée à la température extérieure de l'atmosphère (ici dans l'hémisphère nord). Une marge d'incertitude subsiste quant à la datation, car le gaz des bulles d'air n'a pas exactement le même âge que celui de la glace qui l'emprisonne aujourd'hui.

Le « dryas » (ou dryas ancien) correspond au début du réchauffement qui a mis fin à la dernière glaciation, mais ce réchauffement a connu une brutale interruption (refroidissement qui en environ 500 ans a brutalement fait chuter la température moyenne de 7 °C) suivie d'un réchauffement tout aussi brutal (qu'on appelle « nouveau dryas ») durant lequel la température est à nouveau remontée de 7 °C avant de croitre à nouveau plus lentement.

Sommaire

étymologie

Cette période, tout comme le dryas (ou dryas ancien), tire son nom d'une fleur ( Dryas octopetala ) ; les analyses palynologiques ayant montré que cette espèce a été l'une des premières plantes à fleur à recoloniser les éboulis libérés par la fonte et le recul des glaciers. Son pollen a en effet été retrouvé en abondance dans les tourbières formées aux époques dites Dryas.

Origine

La principale hypothèse est qu'un énorme barrage glaciaire situé en Amérique du Nord se serait brutalement brisé, libérant une énorme quantité d'eau douce et froide, laquelle aurait durant 1000 ans environ interrompu la circulation du Gulf stream, ce qui aurait brutalement refroidi le climat (européen notamment) pour plusieurs siècles.
Cet épisode pourrait être l'origine ou une des origines de divers mythes de déluge ou submersions (Cf. par exemple l'épopée sumérienne de Gilgamesh qui évoquent une énorme inondation et des animaux sauvés sur une arche, qui rappelle fortement le mythe biblique de l'arche de Noé et divers autres mythes convergents, sur toute la planète..)

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

Notes et références

Ce document provient de « Nouveau dryas ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Nouveau dryas de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Dryas octopetala — Dryade à huit pétales Dryade à huit pétales …   Wikipédia en Français

  • Dryas (paléoclimat) — Pour les articles homonymes, voir Dryas. Dryas est le nom donné par les paléoclimatologues à une période du quaternaire correspondant à un dernier refroidissement suivi d un rapide réchauffement qui a mis fin à la dernière glaciation… …   Wikipédia en Français

  • Dryade à huit pétales — Pour les articles homonymes, voir Dryade. Dryade à huit pétales …   Wikipédia en Français

  • Dryade - Chênette — Dryade à huit pétales Dryade à huit pétales …   Wikipédia en Français

  • Dryade a huit petales — Dryade à huit pétales Dryade à huit pétales …   Wikipédia en Français

  • Dryade octopétale — Dryade à huit pétales Dryade à huit pétales …   Wikipédia en Français

  • Dryade À Huit Pétales — Dryade à huit pétales …   Wikipédia en Français

  • Thé des Alpes — Dryade à huit pétales Dryade à huit pétales …   Wikipédia en Français

  • Point Stratotypique Mondial — Le Point Stratotypique Mondial (PSM) (Global Boundary Stratotype Section and Point, GSSP), définit les limites existantes entre deux étages géologiques, ne laissant pas la posssibilité de vide ou de chevauchement entre eux. Les PSM sont établie… …   Wikipédia en Français

  • Point stratotypique mondial — Le Point Stratotypique Mondial (PSM) (Global Boundary Stratotype Section and Point, GSSP), définit les limites existantes entre deux étages géologiques, ne laissant pas la possibilité de vide ou de chevauchement entre eux. Les PSM sont établis… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.