Okapi


Okapi
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Okapi (homonymie).
Aide à la lecture d'une taxobox Okapi
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Mammalia
Sous-classe Theria
Ordre Artiodactyla
Famille Giraffidae
Genre
Okapia
Lankester, 1901
Nom binominal
Okapia johnstoni
(Sclater, 1901)
Statut de conservation UICN :

NT  : Quasi menacé
Schéma montrant le risque d'extinction sur le classement de l'UICN.

Répartition géographique
Okapi map.jpg
Répartition géographique
Okapi distribution.PNG
D'autres documents multimédia
sont disponibles sur Commons

L’okapi (Okapia johnstoni) est une espèce de mammifères ruminants de la même famille que la girafe, venant des forêts équatoriales de l'Afrique centrale. Bien que connu par les Pygmées, il est « découvert » en 1901 par Sir Harry Johnston à qui il doit son nom. C’est l’un des derniers grands mammifères à être observé scientifiquement sur la planète. Cet animal dont l’allure étrange rappelle à la fois celle du zèbre et de la girafe vit exclusivement dans une petite région de la République démocratique du Congo, la forêt tropicale de l’Ituri, où une réserve lui est spécialement dédiée. Son nom vernaculaire en lingala est mondonga.

Sommaire

Description

L’okapi mesure environ 1,80 m au garrot et pèse au maximum 300 kg. Sa morphologie est relativement proche de celle de la girafe : son corps est court et massif, ses pattes arrières plus courtes que les antérieures (ce qui lui donne l'allure qu’il a sa croupe plus basse que ses épaules) et il possède une colonne vertébrale sur un axe oblique. Toutefois son cou est moins long et plus épais que celui de la girafe. Le mâle porte des ossicônes, sortes de petites cornes osseuses recouvertes de peau qui se développent entre 1 et 5 ans. Ses oreilles sont larges et particulièrement mobiles. Sa langue préhensile est noire et mesure entre 30 et 50 cm de long : avec elle, il peut saisir sa nourriture mais aussi nettoyer toutes les parties de son corps, y compris ses oreilles.

Son pelage court est d’un brun chocolat sur le corps avec des zébrures noires et blanches sur les pattes et l’arrière train. La tête est marquée d’une tache blanche au niveau de la joue.

Comme la girafe, l’okapi va l’amble.

Histoire

Les pygmées de l’actuelle République démocratique du Congo connaissaient depuis longtemps l’okapi qu’ils prenaient parfois au piège dans des trous camouflés. Ils l’appelaient o’api. En 1890, le journaliste Henry Morton Stanley (1841-1904) venu à la rencontre des pygmées rapporte l’existence d’une sorte d’âne-zèbre broutant des feuilles. Sir Harry Hamilton Johnston (1858-1927), futur gouverneur de l’Ouganda, curieux de cet animal étrange, partit en 1899 à sa recherche et le baptisa Equus johnstoni, pensant qu’il s’agissait d’une nouvelle espèce de zèbre (du genre Equus). En 1901, il réussit à se procurer la peau entière d’un okapi ainsi que deux crânes. Leur étude révéla qu’il ne s’agissait pas d’un zèbre mais d’une espèce d'un nouveau genre et on changea son nom en Okapia johnstoni.

Alimentation

L’okapi se nourrit de feuilles, de divers végétaux différents (dont l’euphorbe, particulièrement toxique pour l’homme), de bourgeons, de branches tendres, de fruits, de champignons et de fougères. Il cueille sa nourriture à l’aide de sa langue et de ses lèvres préhensiles. Il comble ses besoins en minéraux en mangeant de l’argile sulfureuse qu’il trouve près des rivières ou des graminées poussant sur des sols hautement minéralisés.

Comportement

L’okapi est un animal discret et solitaire qui ne fréquente ses pairs qu’au moment de la reproduction. On compte généralement deux individus au km². Sédentaire, il vit sur un territoire qu’il marque par des dépôts d’urine et des sécrétions issues de glandes situées entre ses doigts. Il emprunte toujours les mêmes pistes de passage qu’il a ainsi marquées. C’est un animal essentiellement nocturne dont le principal prédateur est le léopard. Ses oreilles très grandes lui permettent d'entendre le moindre bruit en cas d'attaque.

Reproduction

La saison des amours a lieu de mai à juillet. La femelle, qui a déjà signalé sa piste par ses sécrétions odoriférantes, guide le mâle à travers la forêt dense en émettant des appels ressemblant à des toussotements. Il peut y avoir des affrontements entre les mâles convoitant une même femelle. Les deux membres du couple se rejoignent finalement dans une courte parade nuptiale faite de fuites et d’esquives puis s’accouplent. Après une gestation de 15 mois environ, elle donne naissance à un petit d’environ 75 cm au garrot et pesant environ 20 kg. Celui-ci suit sa mère pendant quelques jours jusqu’à trouver un fourré où se cacher. Il y reste la plupart de son temps jusqu’à atteindre l’âge de deux mois, à partir duquel il suit sa mère dans ses déplacements. Le sevrage a lieu entre 6 et 10 mois.

Une espèce menacée

L’okapi figure sur la liste rouge des espèces menacées de l’UICN. En effet, son habitat est de plus en plus restreint. Même à l’intérieur de la réserve, l’okapi est victime du braconnage, surtout dans le parc national de Virunga. Leur population est estimée de 10 000 à 35 000 individus et la tendance est à la baisse. Cet animal est protégé depuis 1933 ,plus les années défilent plus l'okapi disparait[1].

La vie en captivité

La survie de l’okapi dépend aussi des zoos où il peut vivre et se reproduire en sécurité. Toutefois, son acclimatation à la vie en captivité a été difficile. Le premier spécimen ramené en Europe fut donné au Zoo d'Anvers en 1918 mais ne survécut que 50 jours. Jusqu’en 1940, toutes les tentatives d’acclimatation de l’okapi en zoo furent des échecs hormis au Zoo d'Anvers où un individu vécut 15 ans à partir de 1928. La première naissance en captivité eut lieu au Zoo d'Anvers en 1954 mais le petit ne vécut qu’une journée. D’autres naissances eurent lieu dans divers zoos mais les petits ne survivaient jamais longtemps. C’est en 1957 qu’eut lieu la première naissance viable, au Zoo de Vincennes.

Sources

Références


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Okapi de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • okapi — okapi …   Dictionnaire des rimes

  • Okapi — (Okapia johnstoni) Systematik Überordnung: Laurasiatheria Ordnung: Paarhufer (Artiodactyla) …   Deutsch Wikipedia

  • okapi — [ ɔkapi ] n. m. • 1901; angl. okapi (1900), mot bantou ♦ Mammifère ruminant des forêts humides d Afrique, de la taille d une grande antilope et dont la tête ressemble à celle de la girafe. Le pelage brun de l okapi est zébré de blanc sur la… …   Encyclopédie Universelle

  • Okapi — (Ocapia Johnstoni Ray Lankaster, Helladotherium Johnstoni), Säugetier aus der Familie der Giraffen, 2,25 m lang und 1,83 m hoch (vielleicht noch größer), besitzt verhältnismäßig kürzern Hals und kürzere Vorderbeine als die Giraffe, das… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • okapi — OKÁPI s.f. (zool.) Specie de girafă din Africa, cu gâtul mult mai scurt şi cu blana zebrată la spate. [< fr., it. okapi < cuv. bantu]. Trimis de LauraGellner, 14.05.2008. Sursa: DN  OKÁPI s. f. specie de girafă din Africa ecuatorială, cu… …   Dicționar Român

  • okapi — o ocapi sustantivo masculino 1. (macho y hembra) Okapia johnstoni. Mamífero rumiante africano, de pelaje marrón oscuro con rayas claras en cuello y muslos y blanquecino en cabeza y patas, que tiene una lengua extensible, y cuernos pequeños, si es …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • okàpi — m 〈G ja, N mn ji/okàpi〉 zool. kopitar (Okapia johnstoni) iz porodice žirafa, živi u Africi …   Veliki rječnik hrvatskoga jezika

  • okapi — okàpi m <G ja, N mn ji/okàpi> DEFINICIJA zool. kopitar (Okapia johnstoni) iz porodice žirafa, živi u Africi ETIMOLOGIJA egz …   Hrvatski jezični portal

  • okapi — [ō kä′pē] n. pl. okapis or okapi [native Afr name] an African ruminant (Okapia johnstoni) in the same family (Giraffidae) as the giraffe, but having a much shorter neck …   English World dictionary

  • okapi — o*ka pi, n. [Native name on the borders of Belgian Congo, possibly the same word as Mpongwe okapo lean.] A peculiar mammal ({Okapia johnstoni}) closely related to the giraffe, discovered in the deep forests of Belgian Congo in 1900. It is smaller …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Okapi — Okāpi (Ocapĭa Johnstoni [Tafel: Afrikanische Tierwelt, 3]), ein zur Familie der Giraffen gehöriger Wiederkäuer, die Kennzeichen der Antilope (Kopf, Farbe des Vorderkörpers) und Giraffe (Gestalt und Zeichnung des Hinterteils) vereinigend, von… …   Kleines Konversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.