Olympique de Pantin


Olympique de Pantin

Olympique de Paris

Olympique de Paris
Club fondé en 1895
Disparait en 1926 (fusion avec le Red Star)
Nom précédent Olympique de Pantin (1895-1918)
Couleurs vert et blanc
Siège Paris

L'Olympique de Paris est un club omnisport français fondé en 1895 à Paris. D'abord nommé Olympique de Pantin, le club se mue en Olympique de Paris en 1918. L'Olympique disparaît en 1926 en étant absorbé par le Red Star. Cet article n'a pour sujet que les sections rugby et football.

Sommaire

Palmarès

Rugby

  • Champion de France : 1896
Date de la finale Vainqueur Finaliste Score Lieu de la finale Spectateurs
17 mars 1895 Stade Français Paris Olympique de Pantin 16-0 Vélodrome, Courbevoie ...
5 avril 1896 Olympique de Pantin Stade Français Paris 12-0 Vélodrome, Courbevoie ...

Football

Historique

Rugby

L'Olympique de Pantin est né en 1895, dans un café situé à l'angle du faubourg Saint-Martin et du boulevard Magenta, de la fusion entre l'Étoile Parisienne et la Société Athlétique de Pantin.

La section rugby termine finaliste du Championnat de France 1894-1895 perdant contre le Stade Français. L'Olympique de Pantin remporte son unique titre de champion de France en 1896, en prenant sa revanche sur le Stade Français. En 1897, le club termine deuxième de la poule finale derrière le Stade Français et devant le Racing Club de France. Après la participation des clubs de province, le club ne parviendra plus à se qualifier dans la région Seine.

Football

L'Olympique est l'un des clubs vedettes de la L.F.A. montée à Paris par Jules Rimet. Il faut toutefois attendre la Grande Guerre pour voir le club inscrire son nom au palmarès de cette ligue avec les titres 1915 et 1916. Le 14 mai 1916, l'Olympique de Pantin remporte même le trophée inter-fédéral par 3-0 face à l'Étoile des Deux Lacs.

En 1917-1918, l'Olympique, qui évolue tout de blanc vêtu, compte de nombreux joueurs belges réfugiés, dont le gardien international René Decoux. Son aile droite, Jules Dewaquez-Paul Landauer, fait des ravages dans les défenses adverses.

L'Olympique prend part à la toute première édition de la Coupe de France. Les Olympiens sortent la Légion Saint-Michel (4-1), Le Lyon OU (1-5), le Club français (3-2) et le CASG Paris (2-1) pour se retrouver en finale. Dès le coup d'envoi de cette première finale de la Coupe de France, l'Olympique domine nettement le FC Lyon et inscrit trois buts par Émile Fiévet (doublé) et Louis Darques. L'incident du match est incontestablement le crochet du droit décoché par l'Olympien Decoux sur un attaquant lyonnais. L'arbitre, M. Bataille, veut expulser le coupable. Dans un geste chevaleresque, le capitaine de Lyon, Ebrard, intercède en sa faveur. Le score était nul et vierge à cet instant...

L'Olympique de Pantin fusionne avec le Sporting Club de Vaugirard et devient l'Olympique de Paris dès 1918. Cette union permet de métamorphoser l'Olympique en un grand club omnisports, à la mesure du Racing ou du Stade français. Dans la corbeille, le club de Vaugirard apporte également ses couleurs vertes et un magnifique stade de 15.000 places : le stade Bergeyre. Son mécène, Jacques Sigrand, l'a fait construire boulevard Simon-Bolivar, sur les pentes des Buttes Chaumont.

En Coupe de France 1919, l'Olympique atomise le Margarita Club du Vésinet (8-0), explose le Gallia Club Paris (7-2), peine face au Racing club de France (4-3) puis face au CA Paris (2-1) et à la VGA Médoc de Bordeaux (4-3) ; mais l'Olympique se retrouve à nouveau en finale. Après être revenu deux fois au score, l'Olympique, diminué par les absences de ses internationaux belges (Decoux, Van Ruey, Lambrechts et Verhoeven), s'incline finalement à la 118e minute, 3-2. En 1920, l'Olympique tombe (2-1) face à l'Olympique Lillois en huitièmes de finale, le 1er février.

L'Olympique enlève le titre de champion de Paris 1921 devant le Red Star. En Coupe de France, l'Olympique parvient une nouvelle fois en finale après s'être débarrassé de Strasbourg, du FC Cette, du CA Paris et de l'U.S. Tourcoing, après prolongation. Les as de l'Olympique sont Jules Dewaquez, l'ailier droit international aux yeux bridés de Chinois, Louis Darques, l'inter gauche, Eugène Langenove, l'arrière droit et, dans les buts, Maurice Cottenet. Ce géant a découvert le foot chez les curés, à Jeanne d'Arc Sports, mais l'Olympique a réussi à l'arracher au Raincy. Il a également remplacé Chayriguès en équipe de France. La victoire en finale se joue sur un penalty que l'Olympien Dewaquez expédie dans les bras du portier du Red Star, Chayriguès. L'Olympique s'incline 2-1.

Dans toutes les cours d'écoles parisiennes, deux clans coexistent : les partisans de l'Olympique et ceux du Red Star. C'est d'autant plus vrai depuis les crises que traverse le CA Paris.

Demi-finalistes de la Coupe de France 1922 (éliminés par Rennes, 3-0), 1923 (sortis par le Red Star, 1-0) et 1925 (éliminés par Rouen, 2-1), et en quarts de finale en 1924 (sortis par Le Havre A.C., 2-1), les Olympiens confirment d'ailleurs leur grande valeur en remportant le Tournoi du Nouvel An de Paris 1925 en s'imposant 2-1 en finale face aux Tchèques du Céshoslovan Prague.

Malgré sa cote d'amour au zénith, le club olympien est exproprié de son terrain des Buttes Chaumont. Le stade doit être rasé pour faire place à des immeubles d'habitations... À la stupéfaction générale, le 28 avril 1926, le Red Star annonce sa fusion avec l'Olympique! C'est en fait une absorption pure et simple de l'Olympique, club sans stade, par les prestigieux locataires du stade de Saint-Ouen. Le club olympien lègue ses couleurs (celles du SC Vaugirard en fait), le vert, et un nom, le Red Star Olympique, de 1926 à 1967.

L'Olympique de Pantin restera le tout premier club à avoir remporté la Coupe de France.

Joueurs emblématiques

   
  • Drapeau de la France Louis Mistral
  • Drapeau de la France Jean Picy
  • Drapeau de la France Antoine Rouchès
  • Drapeau de la Belgique Van Roey
  • Drapeau de la Belgique Verhoeven
  • Drapeau de la France Marcel Vignoli

Sources

  • Coll., Dictionnaire historique des clubs de football français, St-Maur, Pages de Foot, tome 2, 1999, p.302-303

  • Portail du football Portail du football
  • Portail de Paris Portail de Paris
Ce document provient de « Olympique de Paris ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Olympique de Pantin de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Olympique de paris — Club fondé en 1895 Disparait en …   Wikipédia en Français

  • Olympique de Paris — war ein Fußballverein aus Paris. Gegründet wurde der Klub 1895 durch den Zusammenschluss von Étoile Parisienne und Société Athlétique de Pantin unter dem Namen Olympique de Pantin; Pantin ist ein Stadtteil im Nordosten von Paris (heute das 19.… …   Deutsch Wikipedia

  • Olympique Paris — Olympique de Paris war ein Fußballverein aus Paris. Gegründet wurde der Klub 1895 durch den Zusammenschluss von Étoile Parisienne und Société Athlétique de Pantin unter dem Namen Olympique de Pantin; Pantin ist ein Stadtteil im Nordosten von… …   Deutsch Wikipedia

  • Olympique de Paris — Full name Olympique de Paris Founded 1895 (as Olympique de Pantin) Dissolved 1926 (merged Red …   Wikipedia

  • Olympique de Paris —  Ne doit pas être confondu avec Olympique (rugby). Olympique de Paris Pas de logo ? …   Wikipédia en Français

  • Pantin — Pour les articles homonymes, voir Pantin (homonymie). 48° 53′ 48″ N 2° 24′ 06″ E …   Wikipédia en Français

  • Olympique (rugby) — Pour les articles homonymes, voir Olympique.  Ne doit pas être confondu avec Olympique de Paris ni Olympique de Pantin. Infobox club sportif …   Wikipédia en Français

  • Olympique de Marseille (réserve) — Olympique de Marseille Pour les articles homonymes, voir OM …   Wikipédia en Français

  • Olympique de marseille — Pour les articles homonymes, voir OM …   Wikipédia en Français

  • Olympique de marseille (réserve) — Olympique de Marseille Pour les articles homonymes, voir OM …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.