Opposition officielle (canada)


Opposition officielle (canada)

Opposition officielle (Canada)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Opposition officielle.
Canada

Armoiries du Canada
Cet article fait partie de la série sur la
politique du Canada,
sous-série sur la politique.

Pouvoir exécutif

La Couronne (Reine Élisabeth II)
Gouverneur général (Michaëlle Jean)
Conseil privé de la Reine pour le Canada
Premier ministre (Stephen Harper)
Cabinet (28e conseil)
Ministères

Pouvoir législatif

Parlement du Canada
Sénat
Président du Sénat
Leader du gouvernement au Sénat
Leader de l'Opposition au Sénat
Chambre des communes
Opposition officielle
Chef de l'Opposition
Président de la Chambre
Leader du gouvernement en Chambre

Pouvoir judiciaire

Cour suprême
Juge en chef
Constitution
Charte des droits et libertés

Élections

Dernière (2008)
Résultats depuis 1867
Législatures
Circonscriptions (Liste)

Partis politiques canadiens

Provinces et territoires

Lieutenants-gouverneurs
Premiers ministres
Assemblées législatives
Politique : CB | AB | SK | MB | ON | QC | NB
                 | ÎPE | TNL | YK | TNO | NU

 v ·  · m 

Portail politique - Portail national

L’Opposition loyale de Sa Majesté (en anglais : Her Majesty's Loyal Opposition) au Canada est habituellement le parti de l'opposition parlementaire détenant le plus grand nombre de sièges à la Chambre des communes du Canada et qui ne forme pas le gouvernement, ni seul ni au sein d'une coalition. C'est donc habituellement le deuxième parti en importance à la Chambre, mais dans certaines circonstances rares, il se peut que se soit un troisième ou une quatrième parti, ou même parfois le premier parti.

On l'appelle "l'Opposition loyale de Sa Majesté" pour démontrer que, bien que le groupe soit en opposition au gouvernement, il demeure loyal à la Couronne (l'incarnation de l'état canadien) et donc au Canada.

Depuis l'élection fédérale canadienne de 2006, c'est le Parti libéral du Canada qui forme l'Opposition officielle.

L'Opposition officielle est regardée comme le parti dont la tâche est de mettre un frein au pouvoir du gouvernement. On la voit aussi généralement comme le gouvernement alternatif. L'Opposition officielle maintient un cabinet fantôme de députés qui détiennent souvent les mêmes portefeuilles ministérielles que les ministres du gouvernement. On les nomme "critiques", ou "porte-paroles".

Il y a des avantages à être l'Opposition officielle. L'Opposition officielle est le parti qui a droit de parole après le gouvernement, et le temps qui lui est alloué durant la période des questions est plus importante que tous les autres partis. Il reçoit également plus de fonds pour la recherche et le personnel que les autres partis.

Après l'élection de 1925, l'Opposition officielle était le parti avec le plus de sièges aux communes, les conservateurs. Les libéraux, menés par William Lyon Mackenzie King, furent capables de former un gouvernement minoritaire malgré le fait qu'ils avaient une douzaine de sièges de moins que les conservateurs parce qu'ils furent capables de s'attirer l'appui du Parti progressiste pour se maintenir au pouvoir. De même, en Ontario, le Parti libéral de l'Ontario fut capable de former un gouvernement minoritaire de 1985 à 1987 en dépit du fait qu'ils détenaient moins de sièges que le Parti progressiste-conservateur de l'Ontario, grâce à l'appui du Nouveau Parti démocratique de l'Ontario.

En 1993, le Parti réformiste contesta le droit du Bloc québécois de former l'Opposition officielle en vertu du fait qu'il s'agissait d'un parti souverainiste. Le président se prononça toutefois en faveur du Bloc.

Le chef du parti qui forme l'Opposition officielle est appelé le chef de l'Opposition et peut vivre à Stornoway, la résidence officielle du chef de l'Opposition à Ottawa.

Il y a également une Opposition officielle au Sénat du Canada. Il s'agit du parti avec le plus grand nombre de sénateurs qui ne forme pas le gouvernement. Comme le parti formant le gouvernement est déterminé par la Chambre des communes, l'Opposition officielle au Sénat peut en fait détenir plus de sièges au Sénat que le gouvernement. Toutefois, la coutume veut que le Sénat approuve les lois adoptées à la Chambre des communes même si le gouvernement n'a qu'une minorité au Sénat.

Attention : le parti formant l'Opposition officielle au Sénat n'est pas nécessairement le même qu'à la Chambre des communes. De 1993 à 2003, l'Opposition officielle au Sénat était le Parti progressiste-conservateur du Canada, même si le Bloc québécois formait l'Opposition officielle à la Chambre de 1993 à 1997, suivi du Parti réformiste du Canada, puis l'Alliance canadienne de 1997 à 2003. Ceci était dû au fait que le Bloc québécois et le Parti réformiste n'avaient pas de sénateurs. Toutefois, lorsque le sénateur Gerry St. Germain fit défection des progressistes-conservateurs vers l'Alliance canadienne en 2000, il affirma qu'il devrait être reconnu comme le chef de l'Opposition officielle au Sénat, puisque l'Alliance canadienne formait l'Opposition officielle à la Chambre des communes. Le président du Sénat se prononça toutefois contre lui, étant donné que le Parti progressiste-conservateur était le plus grand parti d'opposition.

  • Portail du Canada Portail du Canada
Ce document provient de « Opposition officielle (Canada) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Opposition officielle (canada) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Opposition officielle (Canada) — Pour les articles homonymes, voir Opposition officielle. Canada Cet article fait p …   Wikipédia en Français

  • Chef de l'opposition officielle (Canada) — Pour les articles homonymes, voir Chef de l opposition officielle. Chef de l opposition officielle (en) Leader of Her Majesty s Loyal Opposition …   Wikipédia en Français

  • Chef De L'Opposition Officielle (Canada) — Canada Cet article fait partie de la série sur la politique du Canada, sous série sur la politique. Pouvoir exécutif …   Wikipédia en Français

  • Chef de l'Opposition officielle (Canada) — Canada Cet article fait partie de la série sur la politique du Canada, sous série sur la politique. Pouvoir exécutif …   Wikipédia en Français

  • Chef de l'opposition officielle (canada) — Canada Cet article fait partie de la série sur la politique du Canada, sous série sur la politique. Pouvoir exécutif …   Wikipédia en Français

  • Opposition officielle — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. L’Opposition officielle est constituée par le premier parti d opposition au Parlement dans le système de Westminster ; son titre officiel est parfois …   Wikipédia en Français

  • Opposition officielle (Québec) — Pour les articles homonymes, voir Opposition officielle. Québec Ce …   Wikipédia en Français

  • Chef de l'opposition officielle (Québec) — Pour les articles homonymes, voir Chef de l opposition officielle. Chef de l opposition officielle Titulaire actuel Pauline Marois depuis …   Wikipédia en Français

  • Chef De L'Opposition Officielle (Québec) — Québec Cet article fait partie de la série sur la politique du Québec, sous série sur la politique. Lieu …   Wikipédia en Français

  • Chef de l'Opposition officielle (Quebec) — Chef de l Opposition officielle (Québec) Québec Cet article fait partie de la série sur la politique du Québec, sous série sur la politique. Lieu …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.