Opération Démon


Opération Démon
Bataille de Grèce
Informations générales
Date 24 avril au 25 avril 1941
Lieu Grèce
Issue Évacuation des troupes britanniques
Belligérants
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau d'Australie Australie
Drapeau de Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Drapeau : Allemagne Reich allemand
Forces en présence
680 000 hommes
Pertes
4 transports
2 destroyers
6 000 prisonniers
’’Inconnues’’
Seconde Guerre mondiale,
Bataille de Grèce

L'Opération Démon est l'évacuation du corps expéditionnaire britannique (Britanniques, Australiens et Néo-Zélandais) de Grèce continentale à partir des ports du Péloponnèse et principalement de Kalamata les 24 et 25 avril 1941 en direction de la Crète et de l'Égypte.

Sommaire

Prélude

Le 19 avril 1941 est décidé, à Athènes par le roi Georges II de Grèce et les généraux Aléxandros Papágos, Archibald Wavell et Henry Maitland Wilson, l’Opération Démon, en prévision d’une capitulation de l’armée grecque (qui eut lieu le 21 avril 1941).

L’opération

L’opération prévoyait que les troupes se replieraient en combattant le long des routes aboutissant à des plages.

Des combats eurent lieu au défilé des Thermopyles puis devant Thèbes afin de couvrir l’Opération Démon. Pour mener à bien cette opération, une importante flotte est mise à la disposition des alliés : 6 croiseurs, 20 contre-torpilleurs, 7 destroyers, 19 bateaux de transport et toute une flotte de petits navires[1]. Des groupes australiens et néo-zélandais quittèrent l’Attique par les petits ports de Rafina, Porto-Raphti et Mégare. Dès lors le corps expéditionnaire, pris en tenaille, et harcelé par les Stuka, accéléra le pas par Nauplie, Monemvasie (Malvoisie) et Kalamata le 24 avril. Les embarquements eurent lieu, la nuit du 24 au 25 avril, les bateaux tous feux masqués, vinrent mouiller aussi près possible de la côte et les embarcations de tous genres (caïques, vedettes, barques…) commencèrent à les accoster.

Le transport Pennland, son gaillard avant défoncé par une bombe lancée par un Junker, continua tout de même sa marche au ralenti. Le 25 avril 1941 un détachement de parachutistes allemands sauta sur la berge sud du canal de Corinthe et la SS Leibstantarte, traversa le golfe de Patras à partir de Naupacte et se dirigea sur Kalamata.

La 5e brigade néo-zélandaise est évacuée dans la nuit du 24 avril, pendant que la 4e brigade néo-zélandaise bloque l'étroite route qui mène à Athènes. Le 25 avril, journée de l'ANZAC, quelque 5 500 Australiens sont évacués depuis les plages de Nauplie sur le HMAS Perth, HMAS Stuart et le HMAS Voyager[2]. L'évacuation de 43 000 hommes se prolonge jusqu'au 28 avril mais est perturbée par la Luftwaffe qui réussit à couler plusieurs transports de troupes, en particulier au cours des nuits du 26 au 27 et du 27 au 28 avril[1]. À Nauplie, le transport Ulster Prince s'échoue dans la nuit du 26 avril et le Hyacinth emmêle le câble de remorquage dans son hélice en essayant de dégager l'Ulster Prince. Les deux sont coulés par des bombardiers, ainsi que le transport Slamat et les destroyers HMS Diamond et HMS Wryneck[3]. Les Allemands réussissent à capturer environ 8 000 soldats du Commonwealth ou yougoslaves qui n'ont pas pu être évacués et libèrent de nombreux soldats italiens qui avaient été faits prisonniers[4].

Évacuations des troupes alliées[5]
Nuit Kalamata Monemvasia Tolos et Nauplie Rafina et Porto Rafti Mégare Cythère Milo
24-25 avril - - 6 685 Britanniques
et 15 infirmières
5 700 - - -
25-26 avril - - - - 5 900 - -
26-27 avril 8 650 - 4 527 8 223 - - -
27-28 avril - - - 4 640 - - -
28-29 avril 332 4 320 Néo-zélandais - - - 760 -
29-30 avril 33 - - - - - -
30 avril-1er mai 202 - - - - - 700
Sous-total 9 217 4 320 11 212 18 563 5 900 760 700
Total : 50 672

Bilan

Au prix de quatre transports et deux destroyers coulés par les Stuka, les Britanniques réussissent à rembarquer 50 732 soldats britanniques, australiens et néo-zélandais.

Ils laissèrent toutefois environ 6 000 soldats (par manque de transport) à Kalamata qui furent fait prisonniers.

Avant de quitter la Grèce, des consignes précises de sabotage sont données : les radiateurs et batteries doivent être sabotés, les moteurs cassés à coups de marteau, les chevaux doivent être tués et les mules données aux civils grecs. Le roi doit intervenir personnellement pour empêcher la destruction des dépôts de carburant situés dans les environs d'Athènes afin de ne pas mettre en danger les populations civiles[1].

Liens internes

Bibliographie et notes

Ouvrages cités

  • (fr) François de Lannoy, La guerre dans les Balkans: Opération Marita, Heimdal, 1999 (ISBN 978-2840481249)
  • (en) A.K Macdougall, Australians at War. A Pictorial History. The Five Mile Press, 2004. (ISBN 1-86503-865-2)
  • (en) W.G. McClymont, To Greece,Historical Publications Branch, Wellington, 1959.
  • (en) A.C Smith, A.C., « Historical Study: The German Campaigns in the Balkans (Spring 1941) » [Dept of the Army Pamphlet No. 20-261]. Department of the Army. 1953.

Notes

  1. a, b et c La Guerre dans les Balkans - Opération Marita, p.150
  2. Macdougall P., op. cit., p.195
  3. Article « Nauplie » in R. Barber, Blue Guide. Greece., 1990, p. 304. (ISBN 0713627719)
  4. Smith, op.cit., p. 112
  5. McClymont, op. cit., p.486

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Opération Démon de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Operation Lustre — was an action during World War II, involving the dispatch of British, Australian, New Zealand and Polish troops from Egypt to Greece in March and April 1941, in response to the failed Italian invasion and the looming threat of German intervention …   Wikipedia

  • Opération Marita — Bataille de Grèce Bataille de Grèce (Opération Marita) Informations générales Date Du 28 octobre 1940 au 30 avril  …   Wikipédia en Français

  • Opération Lustre — L Opération Lustre est une opération militaire de la Seconde Guerre mondiale prévoyant l envoi en mars et avril 1941 de troupes britanniques, australiennes, néo zélandaises et polonaises depuis l Égypte vers la Grèce en prévision de l invasion de …   Wikipédia en Français

  • Operation Backhander — Operation Dexterity Teil von: Zweiter Weltkrieg, Pazifikkrieg Soldaten im Dschungel bei Cape Gloucester …   Deutsch Wikipedia

  • Operation Director — Operation Dexterity Teil von: Zweiter Weltkrieg, Pazifikkrieg Soldaten im Dschungel bei Cape Gloucester …   Deutsch Wikipedia

  • Demon's Souls — North American cover art Developer(s) From Software Publisher(s) …   Wikipedia

  • Demon de Maxwell — Démon de Maxwell Le démon de Maxwell est une expérience de pensée inventée par James Clerk Maxwell en 1871. C est un paradoxe qui propose une violation de la seconde loi de la thermodynamique. Description L expérience du démon de Maxwell consiste …   Wikipédia en Français

  • Démon De Maxwell — Le démon de Maxwell est une expérience de pensée inventée par James Clerk Maxwell en 1871. C est un paradoxe qui propose une violation de la seconde loi de la thermodynamique. Description L expérience du démon de Maxwell consiste en une boî …   Wikipédia en Français

  • Démon de maxwell — Le démon de Maxwell est une expérience de pensée inventée par James Clerk Maxwell en 1871. C est un paradoxe qui propose une violation de la seconde loi de la thermodynamique. Description L expérience du démon de Maxwell consiste en une boî …   Wikipédia en Français

  • Operation Strikeback — Part of Cold War (1953–1962) The GIUK Gap . Type NATO …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.