Ortie


Ortie
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ortie (homonymie).
Aide à la lecture d'une taxobox Ortie
Urtica sp.
Urtica sp.
Classification de Cronquist
Règne Plantae
Classe Magnoliopsida
Ordre Urticales
Famille Urticaceae
Genre
Urtica
L., 1753
Classification APG III
Ordre Rosales
Famille Urticaceae

Les orties (Urtica) sont un genre de la famille des Urticacées qui regroupe une trentaine d'espèces de plantes herbacées à feuilles velues. On en trouve 7 en Europe dont 4 en France.

Les espèces les plus communes sont la grande ortie (Urtica dioica, 50 cm à 1 mètre) et l'ortie brûlante (Urtica urens, moins de 50 cm). Urtica pilulifera (ortie à pilules, ortie romaine) se rencontre dans le midi et l'ouest de la France et Urtica atrovirens uniquement en Corse.

La grande ortie et l'ortie brûlante (feuilles et racines) sont reconnues comme faisant partie des plantes médicinales les plus utiles et les plus efficaces. Les feuilles sont couramment utilisées comme toniques, dépuratives, diurétiques, anti-inflammatoires (douleurs rhumatismales)[1]. La grande ortie est également très utilisée à des fins alimentaires, industrielles (pour sa fibre) et agricoles (en tant qu'engrais vert et insecticide)

Sommaire

Caractéristiques générales

Ce sont des plantes herbacées à feuilles opposées de forme elliptiques, dentées, qui poussent sur les sols riches. Toute la plante est recouverte de poils urticants.

Les fleurs mâles et femelles sont séparées, soit sur le même pied (plantes monoïques) soit sur des pieds différents (plantes dioïques). Les fleurs femelles sont verdâtres et pendantes, réunies en inflorescences plus ou moins serrées, selon les espèces : paniculés, épis, glomérules... Les fleurs mâles sont jaunâtres et ont un port plus horizontal et étalé ou en épi. Comestible : excellent en soupe, soufflés ou en remplacement des épinards.

Pouvoir urticant

Poils en aiguilles urticantes

Les poils urticants contiennent de l'acide formique, de l'histamine, de l'acétylcholine et de la sérotonine qui irritent la peau. Ces poils ont à leur extrémité une pointe de silice qui permet de pénétrer la peau des animaux qui s'en approchent trop. Les poils urticants de l'ortie sont aussi fragiles que du verre. Ils se brisent comme l'extrémité des ampoules de médicaments et injectent dans la peau l'histamine qui provoque des rougeurs.

On peut soulager les piqûres d'orties en y frottant du plantain : c'est une plante à feuilles longues (plantain lancéolé) ou rondes (plantain moyen et grand plantain) et nervures prononcées, qui pousse généralement près des urticacées. [réf. nécessaire] Il existe également un moyen rapide et efficace pour soulager la sensation de brûlure : la salive. Pour de meilleurs résultats, la salive doit être appliquée le plus rapidement possible à l'endroit même des piqûres[réf. nécessaire]. Le vinaigre[réf. nécessaire] ou l'oseille, potagère ou sauvage (Rumex acetosa), offrent aussi une alternative efficace. Frotter avec une ombelle (si on la débarrasse des insectes qui la butinent, bien sur) peut aussi soulager efficacement[réf. nécessaire].

Principales espèces du genre Urtica

Autres plantes appelées ortie

D'autres espèces de plantes ont aussi reçu le nom vernaculaire d'« ortie » à cause de leur vague ressemblance avec les orties. On connaît ainsi des orties blanches, jaunes, rouges qui appartiennent au genre Lamium (les lamiers) de la famille des Lamiacées. Ces plantes se distinguent des vraies orties à leur tige à section carrée et à leurs fleurs colorées zygomorphes.

Ennemis

Les papillons de nuit (hétérocères) suivants (classés par famille) se nourrissent d'ortie :

- écaille lièvre,
- écaille martre (Arctiidae),
- brocatelle d'or (Geometridae),
- passagère,
- plusie vert-doré (Noctuidae).

(Voir aussi ces papillons sur le Wiktionnaire)

Les orties dans le langage

  • « jeter le froc aux orties » : renoncer à l'état monacal ou ecclésiastique. Dans sa chanson Le Mécréant, Georges Brassens trouve une soutane dans les orties. Dans cette expression, froc est à prendre au sens ancien du terme qui apparaît vers 1160 pour désigner la partie de l'habit des moines qui recouvre la tête, les épaules et la poitrine. À partir du XVIIe siècle, le mot s'utilise pour nommer l'habit monacal dans son ensemble, mais ce n'est qu'au XXe siècle que l'argot récupère ce mot pour remplacer pantalon. Cette expression tend à tomber en désuétude, compte tenu de la raréfaction des vocations religieuses en France.
  • « Il ne faut pas pousser grand-mère dans les orties », ou « Il ne faut pas pousser mémé dans les orties » signifie : il ne faut pas exagérer. Cette expression sert à avertir quelqu'un qu'il va dépasser les bornes, faire une provocation de trop.

Notes et références

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ortie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ORTIE — «Mauvaise herbe» détestée, l’ortie est pourtant l’une des plantes les plus utiles d’Europe. Les deux espèces les plus répandues, l’ortie dioïque ou grande ortie (Urtica dioïca ) et l’ortie brûlante ou petite ortie (Urtica urens ), ont les mêmes… …   Encyclopédie Universelle

  • ortie — ORTIE. s. m. Espece de plante sauvage dont la tige & les feüilles sont piquantes. Graine d ortie. racine d ortie. On appelle, Ortie blanche, ou morte, Une espece d ortie qui ne pique presque point. On dit figur. Jetter le froc aux orties, pour… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • ortie — Ortie, Vrtica, Acalyphe, Cnide. Ortie blanche, qui ne picque point, Anonium, Vrtica iners et mortua. Ortie griesche fort picquante, Vrtica Graeca. Car on dit Griesche pour Greque …   Thresor de la langue françoyse

  • ortié — ortié, ée (or ti é, ée) part. passé d ortier. Piqué avec des orties.    Terme de médecine. Fièvre ortiée, synonyme de urticaire …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ortié — Ortié, [orti]ée. part …   Dictionnaire de l'Académie française

  • ortie — (or tie) s. f. 1°   Genre de plantes sauvages, où l on distingue l ortie dioïque, urtica dioïca, Linné, ou grande ortie, l ortie brûlante, urtica urens, Linné, ou petite ortie, ou ortie grièche, dont la feuille et la tige sont piquantes, et l… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ORTIE — s. f. Plante sauvage et fort commune, dont la tige et les feuilles sont piquantes. Graine, racine d ortie. Ortie brûlante. Ortie grièche.   Ortie blanche, ortie jaune, ortie puante, Plantes labiées, qui ne sont point du même genre que l ortie,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ORTIE — n. f. Plante sauvage et fort commune, du genre des Urticacées, dont la tige et les feuilles sont piquantes. Graine, racine d’ortie. Ortie brûlante. Ortie grièche. Fig. et fam., Jeter le froc aux orties. Voyez FROC. Par analogie, Ortie blanche,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • ortie — didžioji dilgėlė statusas T sritis vardynas apibrėžtis Dilgėlinių šeimos vaistinis nuodingas augalas (Urtica dioica), paplitęs Europoje, Azijoje, šiaurės Afrikoje ir Šiaurės Amerikoje. atitikmenys: lot. Urtica dioica angl. European nettle;… …   Lithuanian dictionary (lietuvių žodynas)

  • ortie — amortie assortie désassortie ortie rassortie ressortie réassortie sortie …   Dictionnaire des rimes


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.