Panait Istrati


Panait Istrati

Panaït Istrati

Panaït Istrati

Panaït Istrati (10 août 1884, Brăila - 18 avril 1935, Bucarest) est un écrivain roumain de langue française, surnommé le Gorki des Balkans.

Sommaire

Biographie

Il naît à Brăila, un port roumain sur le Danube, fils de la blanchisseuse Joiţa Istrate et d'un contrebandier grec. Son père est tué par les garde-côtes alors qu'Istrati est encore bébé.

Élevé à Baldovineşti, village proche de Brăila, il étudie à l'école primaire durant six ans, en redoublant la première année. Il gagne ensuite sa vie comme apprenti chez un cabaretier, où il apprendra a parler Grec, puis chez un pâtissier albanais. Il devient ensuite marchand ambulant, manœuvre, soutier à bord des paquebots du Service maritime roumain. Pendant cette période, il est un lecteur compulsif, et ses voyages le mènent à Bucarest, à Constantinople, au Caire, à Naples, à Paris et en Suisse.

En 1916, Istrati est atteint de phtisie. Il séjourne dans un sanatorium suisse et fait connaissance avec Josué Jehouda, qui lui apprend le français et lui fait découvrir les romans de Romain Rolland. Istrati en est plus qu'impressionné et fait du romancier son maitre à penser. Une fois rétabli, il poursuit ses errances autour de la méditerranée et commence à écrire en français. Il envoie son manuscrit à Romain Rolland, ayant déménagé, mais ce dernier ne le recevra pas. Istrati erre alors dans l'Europe à feu et à sang de la première guerre mondiale.

Rattrapé par la misère, malade et seul, il tente de se suicider en janvier 1921 à Nice. Il est sauvé et on trouve sur lui une lettre non-envoyée qu'il avait écrite à Romain Rolland. Celui-ci en est averti, et lui répond promptement en l'encourageant dans sa démarche d'écrivain : « J’attends l’œuvre ! Réalisez l’œuvre, plus essentielle que vous, plus durable que vous, dont vous êtes la gousse ». Il l'aide à publier ses romans Kyra Kyralina en 1923, Oncle Anghel en 1924, Présentation des haïdoucs en 1925 et Domnitza de Snagov en 1926, qui constituent le cycle des Récits d'Adrien Zograffi.

En 1927, compagnon de route du Parti communiste (il avait depuis longtemps une vive estime pour son compatriote révolutionnaire, Christian Rakovsky), il visite Moscou et Kiev avec l'écrivain grec Nikos Kazantzakis, et en 1929 il voyage à nouveau en Union soviétique. Durant ces séjours il devine derrière l'accueil réservé aux hôtes étrangers, la réalité de la dictature stalinienne, qui lui inspire l'écriture de Vers l'autre flamme, confession pour vaincus, dans lequel, sept ans avant le Retour d'URSS d'André Gide, il dénonce avec une grande virulence l'arbitraire du régime soviétique : « Istrati décrit l’exploitation impitoyable des travailleurs par une bureaucratie prête à tout pour défendre ses privilèges »[1]. L’ouvrage, en trois volumes, est en fait co-écrit avec Boris Souvarine et Victor Serge.

S'ensuit une classique et violente campagne de calomnies menée à son encontre par les intellectuels du PCF, au premier rang desquels Henri Barbusse. Malade et moralement affaibli, il retourne en Roumanie, mais revient à Nice afin d'y soigner une tuberculose, puis repart à Bucarest. Il collabore dans les dernières années de sa vie à la revue La Croisade roumaniste avec des articles dénonçant les injustices sociales de son temps. Il meurt de la tuberculose dans un sanatorium de Bucarest en 1935, vilipendé tant par les communistes qui le traitent de « fasciste » que par les fascistes qui le traitent de « cosmopolite ».

Figure très célèbre de la littérature de l'entre deux guerres, Panait Istrati tombe dans un oubli quasi complet pendant plusieurs décennies ; son œuvre est interdite en France durant la guerre, et en Roumanie durant le régime communiste. Elle est peu à peu rééditée en France à partir des années 60, à l'initiative de l'association des amis de Panait Istrati, située à Valence, et en Roumanie à partir de 1990.

Notes

Œuvre littéraire

Recueils de nouvelles en collections de poche :

  • Codine - Mikhaïl - Mes départs - Le Pêcheur d'éponges (La jeunesse d'Adrien Zograffi), ISBN 2070375927
  • Domnitza de Snagov (Les récits d'Adrien Zograffi), ISBN 2070374947
  • Kyra Kyralina (Les récits d'Adrien Zograffi), ISBN 2070372537
  • Oncle Anghel (Les récits d'Adrien Zograffi)
  • La maison Thüringer - Le bureau de placement - Méditerranée (Lever de soleil) - Méditerranée (Coucher de soleil) (Vie d'Adrien Zogfraffi), ISBN 2070375935

Romans :

Témoignage : la trilogie de Vers l'autre flamme

  • T1 - Après 16 mois dans l’URSS, ISBN 2070324125
  • T2 - Soviets 1929, Paris, Les Editions Rieder, 1929
  • T3 - La Russie nue, Paris, Les Editions Rieder, 1929

En 2006, les Editions Phebus ont publié en 3 tomes ses oeuvres "quasi-complètes", préparées et présentées par Linda Lê. ISBN : 2752901348 - 2752901552 - 2752901674

Livres sur Panaït Istrati

  • Mircea Iorgulescu, Panaït Istrati, Ed. Oxus, coll. « Les Roumains de Paris », Paris, 2004, ISBN 2848980370
  • Boris Souvarine, Souvenirs sur Isaac Babel, Panaït Istrati, Pierre Pascal, Champ libre, 1985, ISBN 2851841556
  • Monique Jutrin-Klener, "Panaït Istrati, un chardon déraciné", Maspero, 1970.
  • Jeanne-Marie Santraud, Elisabeth Geblesco, Catherine Rossi, Monique Jutrin-Klener, Martha Popovici, Hélène Lenz, Daniel Lérault, "Les Haïdoucs dans l'œuvre de Panaït Istrati", L'Harmattan, 2002.
  • Portail de la Roumanie Portail de la Roumanie
  • Portail de la littérature Portail de la littérature
Ce document provient de « Pana%C3%AFt Istrati ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Panait Istrati de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Panait Istrati — Saltar a navegación, búsqueda Panait Istrati Panait Istrati (Brăila, 10 de agosto de 1884 Bucarest, 18 de abril de 1935) fue un escritor rumano que utilizó en su obra principalmente la lengua franc …   Wikipedia Español

  • Panait Istrati — Panait (sometimes rendered as Panaït) Istrati (August 10 1884 mdash;April 18 1935) was a Romanian writer of French and Romanian expression, nicknamed The Maxim Gorky of the Balkans . Istrati was first noted for the depiction of one homosexual… …   Wikipedia

  • Panaït Istrati — Panaït Istrati, né à Brăila le 11 août 1884 et mort à Bucarest le 16 avril 1935, est un écrivain roumain de langue française, surnommé le « Gorki des Balkans » …   Wikipédia en Français

  • Panaït Istrati — Panait Istrati Panait Istrati (* 22. August 1884 in Brăila, Rumänien; † 16. April 1935 in Bukarest) war ein französischsprachiger Schriftsteller rumänischer Herkunft. Seine Mutter war die Wäscherin Joiţa Istrate, sein Vater ein griechischer… …   Deutsch Wikipedia

  • Panait Istrati — (* 22. August 1884 in Brăila, Rumänien; † 16. April 1935 in Bukarest) war ein französischsprachiger Schriftsteller rumänischer Herkunft. Seine Mutter war die Wäscherin Joița Istrate, sein Vater ein griechischer Schmuggler. Er wuchs in dem …   Deutsch Wikipedia

  • Istrati — ist der Familienname von: Alexandre Istrati (1915–1991), rumänisch französischer Maler und Vertreter des Informel Panait Istrati (1884–1935), französischsprachiger Schriftsteller rumänischer Herkunft Diese Seite ist eine Begriffsk …   Deutsch Wikipedia

  • Istrati —   [französisch istra ti, rumänisch is trati],    1) Alexandre, französischer Maler rumänischer Herkunft, * Dorohoi 9. 3. 1915, ✝ Paris 28. 10. 1991; lebte seit 1947 in Paris, wo er sich im Umkreis der École de Paris der abstrakten Malerei… …   Universal-Lexikon

  • Istrati — (Panait) (1884 1935) écrivain roumain d expression française. C est à une tradition orientale du récit que se rattache son art de conteur, dépourvu d artifices: la Vie d Adrien Zograffi (cycle romanesque, 1924 1933), Vers l autre flamme… …   Encyclopédie Universelle

  • Ιστράτι, Παναΐτ — (Panait Istrati, Βράιλα 1884 – Βουκουρέστι 1935). Ρουμάνος συγγραφέας ελληνικής καταγωγής, που αναφέρεται και με το ελληνικό του όνομα Γεράσιμος Βαλσάμης. Ο πατέρας του ήταν ο Γεώργιος Βαλσάμης από την Κεφαλονιά και η μητέρα του η Ζωίτσα Ιστράτι… …   Dictionary of Greek

  • Истрати, Панаит — Панаит Истрати, 1927 Панаит Истрати (рум. Panaït Istrati, 10 августа 1884, Браилов&# …   Википедия


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.