Pañña


Pañña

Prajna

Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Prajna (groupe)
(bouddhistes)
Perfections
 
10 pāramī
dāna
sīla
nekkhamma
paññā
viriya
khanti
sacca
mettā
upekkhā
   
 6 pāramitā 
dāna
sīla
kṣānti
vīrya
dhyāna
prajñā
 
Les articles colorés sont dans les deux listes.

Prajñā ou prajna en sanskrit, paññā en pali (ti : shes rab ; ch : 般若, bōrĕ/bānruò), souvent traduit par « sagesse transcendante », ou même « gnose », est une notion fondamentale du bouddhisme. Le terme signifie à l’origine « capacité cognitive » ou « savoir-faire ». Il désigne dans le bouddhisme la capacité de percevoir le phénomène de coproduction conditionnée, ainsi que l’absence de soi propre (anatta) et le vide (sunyata) de toute chose. C’est une perception aiguë qui permet d’atteindre la « sagesse transcendantale » (jnana), qui comme son nom l’indique transcende l'esprit propre (moi individuel, personnalité) dans ce qu'il a de fragmenté et d'étriqué pour permettre une compréhension nouménale du phénoménal.

Sommaire

Sources dans le canon

Dans les Sikkha suttas [1] de l’Anguttara Nikaya du canon pali, paññā est décrit par Gautama comme élément d’un processus en trois parties qui mène à la libération, et comme la compréhension des quatre nobles vérités. C'est une section essentielle du noble sentier octuple. On distingue trois types de sagesse, de la plus rudimentaire à la plus développée :

  • suta-mayâ paññā : la sagesse obtenue par l'audition des instructeurs ou la lecture des textes ;
  • cinta-mayâ paññā : la sagesse obtenue par la réflexion, l'examen rationnel, l'analyse intellectuelle ;
  • bhavana-mayâ paññā : la sagesse obtenue par l'expérience personnelle, le développement de l'esprit (vipassana).

Dans les sutras mahayana prajñā-pāramitā, comme le Sutra du Cœur, prajna est le principal moyen, qualifié d’« inégalé » et d' « insurpassable », pour parvenir à l’illumination et atteindre le nirvāna en révélant la vraie nature des choses. C’est la sixième des vertus paramitas.

Dans le Sutra du Cœur on parle parfois de « pratique » de la prajna. Selon l’interprétation des courants chan et zen, et particulièrement les écrits attribués au sixième patriarche Huineng, il s’agit d’un engagement « sans choix » dans le cours des choses, qui consiste à participer au monde (contrairement à une méditation repliée sur soi) en conservant une constante équanimité.

Explication imagée

Deux métaphores expliquent en quoi cette nature propre qu'est la prajna se distingue de l’esprit propre, aggrégat de skandhas :

  • «Combien je suis heureuse dans mon puits ! » dit une grenouille à la tortue de mer. « Je peux sauter sur la margelle, me blottir dans les trous entre les briques, nager à la surface, plonger dans la vase, aussi je préfère mon puits à votre mer. Essayez un peu de ses charmes…». Pour complaire à la grenouille, la tortue essaya. Mais une fois sa patte droite introduite dans le puits, il lui fut impossible d’y faire entrer la gauche, tant le puits était étroit, tant elle était large. Après avoir retiré sa patte, elle donna à la grenouille les renseignements suivants sur la mer : « Elle a plus de mille stades de long, elle est plus profonde que mille hommes montés l’un sur l’autre. Quand survient l’inondation, son niveau n’est pas affecté par toute l’eau qui s’y déverse et quand survient la sécheresse, elle n’en éprouve pas la moindre diminution. Durée, quantité, ces termes ne s’appliquent pas à la mer. Cette immobilité constante, voilà le charme de mon séjour à moi ». À ces mots, la grenouille du puits fut prise de vertige et perdit son petit esprit.
  • Si vous regardez la rivière depuis la rive, vous ne distinguez qu’un seul méandre. Si vous vous élevez, vous en discernerez plusieurs, puis tous les affluents de la rivière. Si vous continuez votre élévation, vous en arriverez à voir que par delà les montagnes, toutes les rivières se rassemblent en un seul océan, mélangeant leurs eaux indifféremment. Le regard qui s’élève est votre prajna, sagesse transcendante. Ce même regard une fois arrivé au sommet, là d’où l’on distingue rivières et océan dans leur unité, est dit «jnana», sagesse transcendantale. «Là» toutes les différences sont unies en un seul et même tout.

Prajna et méditation

La pleine conscience de la prajna est un mouvement mental subtil éclairant les erreurs de l’esprit propre. Il s’agit d’un processus naturel correspondant à la croissance intérieure de l’individu, qui doit se produire spontanément et ne peut être formalisé pour l’enseignement. Cependant, pour des raisons pédagogiques, certains enseignements traditionnels considèrent cinq aspects dans la prajna :

  • Prajna comme miroir : vision qui n'est pas affectée par les objets, de la même façon que le miroir réfléchit les objets sans être perturbé par eux. Il n'y a pas de réaction subjective ni d'attachement, mais une objectivité pure et parfaite.
  • Prajna comme vision égalisante : parce que la sagesse transcendante voit tout avec une objectivité complète, elle a la même attitude envers toutes choses, tout comme le soleil éclaire sans distinction un lieu de culte ou un lieu de perdition.
  • Prajna comme vision discriminante : si le miroir reflète tout également, il n'estompe cependant pas les particularités et reflète les détails les plus minuscules clairement et distinctement. Pratiquement, la vision discriminante est la capacité de comprendre intimement les phénomènes et les situations dans leurs particularités propres.
  • Prajna comme sagesse accomplissante : l'esprit éveillé se dévoue au bien de tous les êtres et trouve naturellement et spontanément de nombreux moyens habiles (upaya) pour les aider. Il y a donc une dimension dynamique et agissante dans la prajna, qui est aussi la capacité de discerner l’acte judicieux selon le contexte.
  • Prajna comme sagesse du dharmadhatu : le dharmadhatu ou conscience unitaire est la norme absolue de l’univers, qui lui est constitutive. C’est une vision libre de tout point de référence tangible (la réalité telle qu’elle se présente à nos sens), reflétant la norme absolue intangible. Atteindre cette sagesse revient à se libérer de toute identification personnelle pour se contenter d’être la réalité ultime elle-même, consciente d’elle-même et se manifestant en tant que telle. C’est ce qu’exprime le Sutra du Cœur dans le passage : « Le vide n'est pas différent de la forme, la forme n'est pas différente du vide, et il en va de même des sensations, des perceptions, des volitions et des consciences,... ». On peut dire que les quatre autres sagesses sont des aspects de la sagesse du dharmadhatu.

Citations

  • La compréhension profonde (prajñâ) suppose d’abord une rupture. A un moment « t » de la durée je ne savais pas ; à un moment « t’ » je sais. Entre ces deux instants il y a eu un hiatus, un brusque passage à la limite. (...) la compréhension profonde n’est jamais réversible. S’il m’est toujours possible de perdre le fil de ma réflexion, de voir s’interrompre l’observation de tel objet ou processus, il ne m’est plus possible d’abandonner une compréhension à partir du moment où celle-ci a surgi. (...) Ainsi prajñâ outre son intemporalité est irréversible. Une fois réveillé du rêve de l’ignorance, le sommeil n’est plus possible de même que les notions d’avant et d’après qui ressortent des catégories de la causalité et de la conscience n’ont plus de sens.(Prajñānanda[2])

Références

  1. (AN 3:88 and 3:89) Nyanaponika & Bodhi (1999), pp. 69-71; Thanissaro (1998a); Thanissaro (1998b)
  2. Prajñānanda, revue Bodhi n°3, 1984

Voir aussi

  • Portail du bouddhisme Portail du bouddhisme
Ce document provient de « Prajna ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Pañña de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Panna — ist eine andere Form von Prajna, einem Sanskritwort für Weisheit ein Berg im Böhmischen Mittelgebirge, siehe Panna (Berg) eine Stadt in Indien, siehe Panna (Stadt) ein Distrikt in Indien, siehe Panna (Distrikt) ein ehemaliger Fürstenstaat in… …   Deutsch Wikipedia

  • Panna — can refer to:* Aam panna, an Indian drink made from mangoes * Panna, India, a city in the state of Madhya Pradesh * Panna (genus), a genus of fish in the family Sciaenidae * Panna, a water planet introduced in The Star Wars Holiday Special where… …   Wikipedia

  • panna — na wydaniu, panna do wzięcia, żart. kobieta, panna w wieku poborowym «dziewczyna, kobieta w wieku odpowiednim do wyjścia za mąż»: (...) nasza ciotka, jeszcze jako panna na wydaniu, mieszkała razem z nami. T. Nowak, Półbaśnie. Wreszcie o północy… …   Słownik frazeologiczny

  • panna (1) — {{hw}}{{panna (1)}{{/hw}}s. f. Parte grassa del latte, ottenuta per affioramento spontaneo | Panna montata, sbattuta fino a conferirle consistenza soffice e schiumosa. ETIMOLOGIA: da panno, perché copre il latte. panna (2) {{hw}}{{panna… …   Enciclopedia di italiano

  • panna — *panna germ., Femininum: nhd. Pfanne; ne. pan, penny; Rekontruktionsbasis: ae., afries., as., ahd.; Interferenz: Lehnwort lat. panna; Etymologie: s …   Germanisches Wörterbuch

  • panna — {{/stl 13}}{{stl 8}}rz. ż Ia, CMc. pannannie; lm D. pannanien {{/stl 8}}{{stl 20}} {{/stl 20}}{{stl 12}}1. {{/stl 12}}{{stl 7}} kobieta, zwykle młoda, która nigdy nie była mężatką : {{/stl 7}}{{stl 10}}Córce stuknęła trzydziestka, a wciąż była… …   Langenscheidt Polski wyjaśnień

  • Pannâ — était un Etat princier des Indes, dirigé par des souverains qui portèrent le titre de radjah puis de maharadjah . Cette principauté subsista jusqu en 1950 puis fut intégrée dans les Etats du Vindhya Pradesh puis du Madhya Pradesh. Liste des… …   Wikipédia en Français

  • panna — s.f. [der. di panno, inteso come velo che si forma sulla superficie di un liquido ]. 1. (gastron.) [parte più grassa del latte] ▶◀ crema, fior di latte. 2. (estens.) [come agg. invar., del colore della panna] ▶◀ avorio, latte …   Enciclopedia Italiana

  • panna — ż IV, CMs. pannannie; lm D. pannanien 1. «kobieta niezamężna, najczęściej młoda, dziewczyna» Dorosła panna. Dziewczynka wyrosła na piękną pannę. Panny wychodziły za mąż. ◊ Panna młoda «kobieta w dniu swego ślubu» ◊ Panna na wydaniu, pot. panna do …   Słownik języka polskiego

  • panna — 1pàn·na s.f. AD 1a. la parte più grassa del latte che si condensa in superficie quando viene lasciato riposare Sinonimi: crema, crema di affioramento. 1b. crema di latte che si ottiene industrialmente attraverso l azione delle scrematrici ed è… …   Dizionario italiano


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.