Pino


Pino

42° 54′ 32″ N 9° 21′ 06″ E / 42.9089, 9.3517

Pino
Vue du village
Vue du village
Administration
Pays France
Région Corse
Département Haute-Corse
Arrondissement Bastia
Canton Capobianco
Code commune 2B233
Code postal 20228
Maire
Mandat en cours
Francis Mazotti
2008-2015
Intercommunalité Communauté de communes du Cap Corse
Démographie
Population 179 hab. (2008)
Densité 25 hab./km²
Géographie
Coordonnées 42° 54′ 32″ Nord
       9° 21′ 06″ Est
/ 42.9089, 9.3517
Altitudes mini. 0 m — maxi. 836 m
Superficie 7,04 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Pino est une commune française, située dans le département de la Haute-Corse et la région Corse.

Sommaire

Géographie

Pino est une commune au milieu de la côte occidentale du Cap Corse, dans le canton de Capobianco, l'une des dix-huit communes regroupées dans la Communauté de communes du Cap Corse.

Relief

Marine de Scalo

Comme dans la plupart des communes à l'Ouest de la Serra, chaîne montagneuse qui s'étend tout le long du Cap, on retrouve à Pino le trytique habituel village-marine-tour. Le village est bâti à flanc de montagne, à une altitude moyenne de 170 mètres. Marine de Scalo sa marine, à environ 600 m à vol d'oiseau au Nord-ouest du village, est dominée par la tour génoise, Tour de Pino ou Tour de Scalu.

La commune occupe une « alvéole » de l'Ouest Cap Corse, soit une vallée cernée par des montagnes au Nord, à l'Est et au Sud, qui sont aussi ses limites territoriales. Partant de la côte au Sud du golfe d'Alisu, ses limites suivent une ligne de crête passant par Punta d'Alisgia (155 m), Punta Pastricciola (305 m) jusqu'au Monte Popolu (520 m). Elles suivent ensuite la dorsale du Cap vers le Sud en franchissant le col de Bocca di Santa Lucia (387 m) sous lequel se situe la chapelle Santa-Lucia, passant par la Tour de Sénèque (566 m), Monte Rotto (650 m - Luri), Punta Rasiccia (714 m) et Monte Ventigliole (712 m) en direction de Monte Grofilieta (836 m). De là, elles repartent vers la mer à l'Ouest en passant par Monte Cupieta (756 m), Punta di Caterraggio (514 m), Punta di Piestrone (430 m) et suivent le cours du petit fleuve côtier fiume di Mare Morto jusqu'à la côte.

Sa façade maritime est comprise entre le golfe d'Alisu au Nord et l'embouchure du fiume di Mare Morto au Sud. Au milieu de cette côte déchiquetée, se trouve la Marine de Scalo qui en fait n'offre aucun abri aux navires de pêche ou de plaisance.
Sur cette façade, se trouvent les embouchures de six petits cours d'eau appelés fiume : fiume di Marinasco, fiume di Fichetu, fiume di Sorbinca, fiume di A Pietra, fiume di Cucchiara et fiume di Mare Morto. Ils naissent tous sur les hauteurs de la vallée de Pino.

La commune est verte, couverte d'une haute végétation de bois de chênes verts et d'un maquis dense qui cache les anciennes et nombreuses terrasses de culture (trasti), se développant sur un sol comprenant en partie des schistes sériciteux, à l'aspect soyeux et ridé, et l'autre d'ophiolites très résistantes composées de roches volcaniques expliquant les reliefs aigus et abrupts. Les routes taillées dans le roc, présentent sur les parois des prasinites teintées en vert par l'épidote, un minéral contenant de l'aluminium et du fer.
Sur les hauteurs la chapelle Santa Lucia se dresse parmi les pins laricio. On remarquera ici aussi, accrochés aux pentes rocailleuses du littoral, la présence de nombreux agaves et figuiers de Barbarie originaires du Mexique et qui se sont naturalisés sur le pourtour méditerranéen.

Habitat

Hameaux de Casuccio et de Ciocce

Pino a compté jusqu'à 591 habitants en 1881. C'est à partir de cette date que bon nombre d'habitants sont partis aux Amériques, plus précisément au Costa Rica, au Venezuela et dans quelques îles des Caraïbes. C'est d'ailleurs l'argent envoyé par les expatriés qui ont permis la construction de bâtisses dites « maisons d'américains » et des nombreuses tombes qui jalonnent les routes de la commune. Cet exode a progressé jusqu'aux années 1980. Par ailleurs, comme toutes les communes du Cap, Pino a payé un lourd tribut au cours des deux Grandes guerres mondiales.

La population actuelle de Pino vit regroupée au village qui est divisé en 16 quartiers et hameaux. Pino possède également une marine. Le détail de l'agglomération de Pino ci-dessous signale aussi les villages et hameaux disparus[1].

  • Casuccio, hameau autrefois appelé Casuglio, il se trouve au Nord de Paroisse, centre du village. S'y trouvent deux tours carrées dont une transformée.
  • Monticello est un tout petit hameau situé dans un vallon ombragé entre Ciocce et Casuccio.
  • Peri,
  • Raffalacce autrefois dit Rapaldaccie, se situe entre Ciocce et Monticello.
Tour de Ciocce
  • Ciocce est un hameau autrefois appelé Chioghje qui possède une remarquable tour carrée pisane ornée de nombreux trous de boulins. Il est le premier hameau important lorsqu'on arrive du Sud par la D80.
  • Covili, jadis nommé Cuili. Hameau le plus au Sud du village, il comprend quelques maisons construites à proximité du pont de la D80 enjambant le fiume di A Pietra.
  • Paroisse, appelé Parocchia ou Barruccia, recèle l'église paroissiale de Pino : Santa Maria Assunta, un édifice baroque avec un campanile de 5 étages construit au XVIIIe siècle classé Monument historique. Elle a été restaurée au XIXe siècle, remplaçant un ancien sanctuaire de taille plus modeste. À sa gauche, l'ancienne chapelle de confrérie Santa Croce étainte depuis 1963.
  • Metimo ou Medimo, à l'Est du village et à 40 m au Nord de Tagliato, possède l'église San Roccu du XVIIe siècle. Son nom dérive du latin médius car le hameau est au centre du village.

A l'Ouest se dresse un petit château Piccioni et son remarquable jardin. Il est la propriété depuis le XVe siècle de la famille Piccioni qui serait descendante du marquis Antone Paolo Piccioni originaire de Tivoli (Latium) et arrivé en Corse au Xe siècle pour la reconquête sur les Maures. Pascal Paoli y séjourna en tant qu'invité de Sébastien Piccioni alors commandant d'un trois-mâts de la marine corsaire du jeune État Corse.

  • Valle, le cœur du village avec un petit centre commercial (SPAR), un bar et la seule station d'essence sur la côte Occidentale du Cap.
  • Taverna, au sud du village, peu au nord de Stazzona. Le hameau possédait une tour carrée qui a été transformée.
  • Stazzona est un tout petit hameau. Son nom signifie « forge » (du grec foyer + lieu où l'on s'arrête « sain et sauf »). S'y trouvent la chapelle Santa Lucia ainsi que de nombreux oliviers séculaires.
  • Serra, hameau fait de deux maisons, situé tout au Nord du village sous Cima di Serra (170 m) en bordure de la D33.
  • Tagliato, peu à l'Est du village. S'y trouve un oratoire dédié au Christ crucifié.
  • Padulella, plutôt un lieu-dit habité par intermittence, situé à une centaine de mètres au Sud de Stazzona.
  • Lavonese ou Laonese, au Nord-est du village et à sa sortie par la D180, comporte quelques habitations construites autour de la route menant à Luri. A moins de 100 m à l'Est se dresse la chapelle San Guglielmu du XVIIIe siècle.
  • Pino Suprano. Le hameau le plus haut du village et auquel on accède par une petite route communale en cul-de-sac, avait une tour carrée qui a été depuis transformée, comme beaucoup d'autres dans cette partie du Cap.

Au Moyen Âge existait un village florissant, situé plus au Sud et 400 m plus haut, Barbalinca. Ce village a été abandonné au XIXe siècle. Les quelques ruines qui subsistent sont dissimulées sous un bois de chênes verts. Barbalinca avait autrefois un château, Castello di Barbalinca que la révolte populaire a démoli en 1358, ainsi qu'une chapelle San Giabicu.

  • Marine de Scalo. C'est une minuscule plage de galets sur laquelle on débarquait à l'aide d'une échelle, qui a servi de marine à Pino. Scalu vient du latin scala qui signifie échelle.

Jusqu'à la fin du XIXe siècle le commerce y prospérait. Une dizaine de bateaux exportaient alors vin, cédrat, bétail, charbon de bois et importaient des grains, du sel, des textiles, des planches et divers ustensiles. Elle a permis aux habitants de vivre des activités de la mer : pêche et commerce. À l'Ouest de la marine, se trouve l'ancien couvent San Francescu qui abritait il n'y a pas si longtemps encore, un collège qui a fermé ses portes en 1972. Il est désaffecté depuis. Dans ce couvent au XVIIe siècle, 7 à 11 frères assuraient l'instruction des enfants. À 50 m à l'Ouest du couvent, édifié sur une petite colline arrondie, une tour ronde littorale de guet génoise dite Tour de Pino ou Tour de Scalu, parfois encore Tour San Francesco. Près de Scalu, dans l'ancien cimetière, se dressait l'église Santa Margarita. Elle a totalement disparue depuis plus d'un siècle. Le château Santa Margarita qui lui était proche, a disparu aussi, depuis bien plus longtemps encore.

Accès

Marine de Scalo au couchant

La commune est traversée par la route D80 appelée localement « grande corniche ». Dans sa partie Sud, elle a été tracée à une altitude moyenne de (130 m), dépassant 140 m au village de Pino qu'elle dessert. Elle redescend ensuite jusqu'à 47 m dans sa partie Nord sans jamais frôler la côte. Elle a été construite vers 1876, soit quelques années après la « petite corniche ».

La route D33 dite « petite corniche » a sa jonction avec la D80 à la sortie Nord du village. Elle a été construite à près de 300 m d'altitude au-dessus de la « grande corniche » qu'elle double depuis Abro (Canari). A Tagliato à l'Est du village, elle fait jonction avec la D180.

La D180 relie Pino à Santa-Severa la marine de Sisco sur le littoral oriental, en franchissant la dorsale du Cap au col de Santa-Lucia (387 m). La D180 a été construite vers 1871.

Communes limitrophes

Histoire

Tour de Pino

Pino dérive de pinus mot latin qui signifie pin parasol.

Pino a dépendu des Peverelli, seigneurs locaux, de la fin du IXe siècle à 1197, puis des Avogari avant d'être cédé à Ansaldo da Mare en 1248. De 1340 à 1346, Bartolomeo da Mare fils de Galeotto da Mare, hérite de ce petit fief qui était alors composé de 2 paroisses : Santa Margarita près de la marine et Santa Lucia en montagne, près du col éponyme. Les deux églises ont totalement disparu (celle de Santa Lucia a été remplacée au XIXe siècle par la chapelle Sainte Lucie).

Au Moyen Âge existait Barbalinca, village florissant situé au-dessus de l'actuel hameau de Pino Soprano. En 1358, son château Castello di Barbalinca fut démoli par la révolte populaire (Barbalinca sera abandonné au XIXe siècle).

Au Xe siècle, Pise et Gênes combattent les bases sarrasines qui restent en Corse en 1015 une fois la reconquête de la Corse achevée, le dernier épisode étant le départ aux environs de 996 de Nugolone, dernier des 6 rois maures, qui quitta son château de Corduvella près de Montemaggiore (Montegrosso) pour se rendre aux Baléares. Un descendant du marquis Antone Paolo Piccioni originaire de Tivoli (Latium) venu à cette époque combattre les Maures, fit construire au XVe siècle le petit château Piccioni toujours propriété de la famille Piccioni et en état, tout comme son remarquable jardin repris à l'Inventaire général du patrimoine culturel. Des tours carrées de défense sont élevées à Metimo (XVe siècle), à Casuccio et à Ciocce (XVIe siècle). En 1563, des forces de l'armée turque commandées par Mammi Pacha dit Mammi Corsu (de son vrai nom Filippu Arbellara, originaire de Pino), faillirent prendre la tour de Scalo et razzier le village. Le Supérieur du couvent San Francesco voisin qui avait appris à lire et à écrire à Mammi Pacha au couvent, lui fit honte. Celui-ci s'en alla alors piller Morsiglia, Centuri et Minerviu (Barrettali).

En 1592, Pino passera sous le contrôle de Gênes. La construction de tours de guet littorales fut imposée aux pieves et communautés. La tour de Scalo est construite au début du XVIe siècle.

En 1757, Pino se ralliera à Pascal Paoli. Paoli invité par Sébastien Piccioni alors commandant d'un trois-mâts de la marine corsaire corse, séjournera quelque temps au château Piccioni.

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Lucien Orsatelli  ? maire
mars 2008 mars 2015 Francis Mazotti PS maire
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique
(Source : INSEE)
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2008
265 269 200 137 143 150 176 179
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes

Lieux et monuments

Architecture sacrée

Église Sainte-Marie Assunta

L'église Notre-Dame-de-l'Assomption du XVIIIe siècle, est située au hameau de Paroisse (Barruccia). À l'intérieur se trouvent :

  • un triptyque attribué au peintre florentin Fra Bartolomeo (1472-1517) du XVe siècle,
  • un bénitier du XVIIIe siècle
  • le baptistère de 1554 armoriés, peintures plafonnantes de Paul Baptiste Profrizzi, du XIXe siècle,
  • l'orgue de tribune en totalité 1836, classé Monument historique[2]
    • la partie instrumentale de l'orgue de tribune classée MH[3]
    • la tribune et le buffet d'orgue de 1836, classés MH[4]
  • le retable Vierge à l'Enfant entre saint Pierre et saint François avec les donatrices, La Crucifixion, L'Annonciation sculpture, une peinture sur bois du XVe siècle propriété de la commune, classé MH[5] le 7 septembre 1955.

Couvent Saint-François

Couvent San Francesco

Le couvent Saint-François d'Observantins puis de Franciscains, fondé en 1495, se situe en bordure de mer, entre la tour de Scalo et la marine éponyme. La chapelle du couvent renferme une fresque, un chemin de croix, une chaire et des stalles du XVIIe siècle.

L'Association U Cunventu, déclarée en préfecture le 3 août 2004, a été créée avec pour objet, la défense et la valorisation du patrimoine historique de Pino ainsi que la sauvegarde de l’environnement.

Chapelle Sainte-Lucie

La chapelle Santa Lucia a été édifiée au XIXe siècle sous Bocca di Santa Lucia, un col de 387 m sur la route D180 menant à Luri, en remplacement d'une ancienne église Santa Lucia qui était l'une des deux paroisses que comptait Pino à l'époque. La chapelle Santa Maria d'autrefois qui se situait à 500 m à l'Ouest, a disparu.

C'est depuis la chapelle Sainte-Marie que démarre la route en cul-de-sac donnant accès à l'ancien couvent San Nicolao. De là, un sentier permet de monter jusqu'à la Tour de Sénèque, « à cheval » sur Luri et Pino.

Autres

  • Église Saint Roch (San Roccu) du XVIIe siècle à Metimo.
  • Chapelle Saint Guillaume (San Guglielmu) du XVIIIe siècle à Lavonese.
  • Chapelle Santa Lucia à Stazzona.

Architecture civile

Tour de Scalo

Tour de Pino

Tour de Pino ou tour de Scalo ou encore tour San Francesco : c'est un édifice construit au début du XVIe siècle, soit l'une des premières tours littorales du temps des Génois, sur une petite colline arrondie au-dessus de la Marine de Scalo. Elle est partiellement ruinée.

Cette tour a failli être prise en 1563 par l'armée turque de Mammi Pacha dit Mammi Corsu, de son vrai nom Filippu Arbellare qui est originaire de Pino.

Tours de Casuccio, de Ciocce et de Metimu

Les tours carrées de Casuccio, de Ciocce du XVIe siècle et de Metimu du XVe siècle, ont été construites sur les hauteurs de la marine de Scalo, à des fins défensives de la population. Elles sont d'architecture pisane. Elles sont la propriété de personnes privées.

La plus remarquable est la tour du hameau de Ciocce qui a conservé son aspect d'antan avec des murailles percées de trous de boulins.

Tour de Sénèque

Chapelle Santa Lucia et la tour de Sénèque

La tour de Sénèque (Torre di Seneca) ruinée, se situe sur un piton rocheux à 566 m d'altitude, à 500 m (distance orthodromique) au Sud de Bocca di Santa Lucia sur la D180. La tour existante a été construite au XIVe siècle à l'emplacement d'une tour plus ancienne dotée de citerne. On pense que les Romains y avaient établi un poste de guet car la vue est imprenable sur les deux mers, Méditerranée et mer Tyrrhénienne. Il est dit aussi que durant son exil, de 41 à 49, Sénèque venait l'été se promener sur le site car il passait l'hiver à Ampuglia (Pietracorbara). De 1556 à 1559 les Français prennent la tour aux Génois. On y accède à pied à partir de l'ancien couvent San Nicolao (Luri) auquel on accède par une route partant du col de Santa Lucia.

Parc du château Piccioni

Le Parc du château Piccioni, cours Antoine-Piccioni à Pino, est une propriété d'une personne privée. Ce jardin d'agrément (terrasse en terre-plein) est repris à l'Inventaire général du patrimoine culturel (documentation préalable). Date de versement le 4 mars 2003[6].

Autres

  • Mausolée de la fille de Gustave Eiffel et de la famille Piccioni.
  • Mausolée de la famille Valle.
  • Monument aux morts

Personnalités

  • Virginie Coupérie descendante directe de Gustave Eiffel épousera Julien Clerc le 14/09/1985 au cours d'une cérémonie se déroulant dans le village.

Tournages

  • Eaux troubles de Charlotte Erlih, film tourné à La Marine de Scalo.

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

  1. Fascinant Cap Corse de Alerius Tardy 1994
  2. Notice no PM2B000828, sur la base Palissy, ministère de la Culture
  3. Notice no PM2B000830, sur la base Palissy, ministère de la Culture
  4. Notice no PM2B000829, sur la base Palissy, ministère de la Culture
  5. Notice no PM2B000403, sur la base Palissy, ministère de la Culture
  6. Notice no IA2B001300, sur la base Mérimée, ministère de la Culture

Liens externes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Pino de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • pino — pino, como la copa de un pino expr. grande, enorme. ❙ «Vigile porque puede ser víctima de una estafa como la copa de un pino.» Manuel Giménez, Antología del timo. ❙ «Tuve un orgasmo como la copa de un pino.» C. Pérez Merinero, La mano armada. ❙ « …   Diccionario del Argot "El Sohez"

  • Pino — ist der Familienname folgender Personen: Álvaro Pino (* 1956), spanischer Radrennfahrer Arthur Georg Pino von Friedenthal (1843–1930), österreichischer General Danny Pino (* 1974), US amerikanischer Schauspieler Domenico Pino (1760–1826),… …   Deutsch Wikipedia

  • PINO (P.) — PINO PAOLO (actif entre 1534 et 1564) Peintre et théoricien de l’art formé dans le milieu néo giorgionesque, Paolo Pino est l’auteur d’un Dialogue sur la peinture (Dialogo di pittura , 1548) qu’on peut considérer comme le reflet des débats… …   Encyclopédie Universelle

  • pino — s. m. 1. O ponto mais elevado a que chega o Sol. = ZÊNITE 2. Ponto culminante. = AUGE, CIMO, CLÍMAX, CÚMULO 3. Torno ou pua de cana ou de pinho com que os sapateiros seguram as solas sobrepostas. 4. Posição vertical do corpo com a cabeça para… …   Dicionário da Língua Portuguesa

  • Pino — may refer to:*Pino, Haute Corse, a town in France *A tall blue bird Muppet on the Dutch children s television series Sesamstraat , based upon Big Bird *PINO, an open humanoid robot platform …   Wikipedia

  • Pino — (Porto Garibaldi,Италия) Категория отеля: Адрес: 44029 Porto Garibaldi, Италия …   Каталог отелей

  • Pino — Pino, 1) Marco di P., geb. um 1517 in Siena; Maler u. Architekt, Schüler od. Nachahmer Michel Angelos; kam um 1560 nach Neapel, wo er mehre Kirchen baute, das Bürgerrecht erhielt u. um 1587 starb. Er schrieb ein kunstgeschichtliches Werk (1742… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Pino — m Italian: short form of any of various diminutive given names such as Filippino, Giacoppino, and Giuseppino, derived from Filippo (PHILIP (SEE Philip)), Giacobbe (JACOB (SEE Jacob)/ …   First names dictionary

  • Pino — Pȋno DEFINICIJA ONOMASTIKA m. os. ime, reg. pr.: Pȋnčić (180, Zadar, Primorje) ETIMOLOGIJA tal. Giuseppino, hip. od Giuseppe …   Hrvatski jezični portal

  • pino — pino·cytosis; …   English syllables

  • piño — (Como el fr. pignon, muela). m. diente. U. m. en pl.) …   Diccionario de la lengua española


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.