Pirates des Caraïbes : Jusqu'au bout du monde


Pirates des Caraïbes : Jusqu'au bout du monde

Pirates des Caraïbes :
Jusqu'au bout du monde

Réalisation Gore Verbinski
Scénario Ted Elliott
Terry Rossio
Acteurs principaux Johnny Depp
Orlando Bloom
Keira Knightley
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Sortie 2007
Durée 168 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Pirates des Caraïbes : Jusqu'au bout du monde (version originale : Pirates of the Caribbean: At World's End) est un film américain d'aventure, troisième film de la franchise Pirates des Caraïbes. Le film a été réalisé par Gore Verbinski et diffusé en France le 23 mai 2007 et le 25 mai 2007 aux États-Unis. L'histoire suit Will Turner, Elizabeth Swann et l'équipage du Black Pearl partant au secours du capitaine Jack Sparrow (Johnny Depp). Pirates des Caraïbes : Jusqu'au bout du monde est la suite de Le Secret du coffre maudit (2006).

Sommaire

Synopsis

Le film débute par une scène montrant un grand nombre de pirates condamnés à la potence à la suite de la suspension des droits fondamentaux par Lord Cutler Beckett (Tom Hollander). Arrive alors un enfant qui chante la chanson des pirates, ce qui a pour conséquence de satisfaire Beckett. La scène suivante se déroule à SingapourElizabeth Swann (Keira Knightley) et le capitaine Barbossa (Geoffrey Rush) doivent négocier avec Sao Feng (Chow Yun-fat), le seigneur des pirates de la mer de Chine, qui possède des cartes de navigation nécessaires pour retrouver le capitaine Jack Sparrow (Johnny Depp). Cependant, Will (Orlando Bloom, que Barbossa avait chargé de récupérer les dites cartes, est capturé. Alors que le capitaine tente de persuader Sao Feng de ses bonnes intentions, la discussion s’envenime lorsque ce dernier découvre qu’il y a un autre individu qui ne fait pas partie de ses hommes (son tatouage « coulant » à cause de la vapeur). Cependant, il ne fait pas non plus partie de l’équipage de Barbossa et dès cet instant, des soldats de la Compagnie des Indes surgissent de partout. Au cours de la bataille qui s’ensuit, Will négocie avec Sao Feng afin d’obtenir le Black Pearl, nécessaire pour sauver son père, Bill le Bottier, qui fait toujours partie de l’équipage de Davy Jones. En échange, Sao Feng leur fournit un équipage et un bateau.

Quittant Singapour, les personnages vont devoir voyager jusque dans les mers glacées. Durant ce périple, Will fait coulisser les différentes parties circulaires de la carte de Sao Feng et parvient ainsi à la déchiffrer, alors que pendant ce temps, Tia Dalma (Naomie Harris) explique à Pintel et Ragetti pour quelle raison elle ne peut pas ramener Jack comme elle l’a fait pour Barbossa. En effet, le capitaine du Black Pearl est dans l’antre de Davy Jones, aspiré corps et âme, et c’est pourquoi ils doivent s’y rendre afin de le sauver. Une fois que Will a compris la signification de la carte, il la montre à Barbossa qui lit sur la carte le terme "rayon vert". Il demande à Gibbs d’expliquer ce qu’est le rayon vert. Il s’agit ainsi d’un événement qui se produit au coucher du soleil. Lorsqu’une âme revient dans le monde des vivants, l'horizon s’illumine pendant une fraction de seconde d'une lueur verte.

Pendant ce temps, le Hollandais volant, au service de la Compagnie des Indes, détruit des navires pirates, ce qui ne plaît guère à Beckett qui préfère recueillir des prisonniers plutôt que des cadavres. Afin de se faire pleinement obéir de Davy Jones, il décide que le coffre contenant le cœur demeurera sur le Hollandais, surveillé par plusieurs de ses soldats. De plus, Mercer fait mention que le gouverneur Weatherby Swann pose des questions à propos du coffre de Davy Jones, ce à quoi Beckett répond qu’il pourrait désormais être inutile. Un peu plus tard, alors que les rapports entre Will et Elizabeth demeurent tendus, ce dernier constate qu’ils sont perdus en mer, acte volontaire de la part de Barbossa puisqu’il faut se perdre afin de « trouver l’introuvable ». Très rapidement, Will et le reste de l’équipage constatent qu’il y a une sorte d’immense cascade, symbolisant la frontière entre le monde des vivants et celui des morts, où se trouve l’antre de Davy Jones. Will crie de virer de bord, mais Barbossa ordonne de continuer tout droit afin de tomber.

La scène suivante marque la première apparition de Jack Sparrow dans le film. Il est sur le Black Pearl, où il parle avec plusieurs « versions » de lui-même qui forment l’équipage et les divers animaux, par exemple une poule. Puis, il décide de quitter le navire et atterrit sur une vaste étendue désertique qui s’étend à perte de vue. Jack y découvre une pierre qu’il jette au loin mais qui revient car il s'agit en fait d'un crabe vivant. Il tente ensuite de tirer son navire mais il n’y parvient pas et s’écroule. Des milliers de crabes prennent alors le relai et arrivent à déplacer le Black Pearl en le portant ensemble. Pendant ce temps, les autres personnages se sont échoués sur une plage dans l’antre de Davy Jones. Ils en sont encore à s'interroger sur la suite des opérations lorsque le Black Pearl surgit au sommet d'une dune puis glisse vers la mer. Retrouvant ses compagnons, Jack croit tout d’abord qu'ils ne sont que des hallucinations, puis il apprend à Will que c’est Elizabeth qui l'a livré au kraken.

Par la suite, alors que le Black Pearl est en mer, Will et Elizabeth ont une vive discussion à propos des déclarations de Jack. Will qui, dans l'opus précédent l'avait aperçue embrassant Sparrow, pensait qu'elle en était tombé amoureuse. Bien que la révélation faite par Jack ait levé ce malentendu, le problème du rapport de confiance entre les deux personnages éclate au grand jour. Au cours de la nuit suivante, Pintel et Ragetti, qui se trouvent sur le pont, voient des esprits dans la mer. Tia Dalma leur explique que c’est normalement le rôle de Davy Jones de guider les esprits des personnes mortes en mer vers l'autre monde. En échange, il avait le droit de revenir à terre un jour tous les dix ans passés en mer afin de revoir sa bien-aimée. Mais Davy Jones n’a pas rempli la tâche qui lui était confiée, ce qui l’a transformé en une créature hybride. Peu après, l’équipage découvre qu’il y a des personnes dans des barques, parmi lesquelles le père d’Elizabeth, le gouverneur Weatherby Swann qui s’est fait assassiner à la suite des déclarations de Mercer à Beckett. Il apprend ainsi à l’équipage que celui qui embroche le cœur de Davy Jones devient à son tour le capitaine du Hollandais volant puisqu’il faut qu’il y ait toujours un capitaine pour ce navire. Elizabeth tente alors d’aider son père à monter sur le Black Pearl mais ses tentatives restent vaines.

Alors que le soleil se couche, Tia Dalma déclare qu’ils doivent trouver un moyen de retourner dans leur monde avant que la nuit ne tombe sinon, ils erreront dans les mers du monde des morts « pour l’éternité ». Jack, qui fait coulisser les différentes parties de la carte, voit à nouveau deux versions miniatures de lui-même qui se comportent comme un ange qui donne des bons conseils et un diable qui contredit l’ange et qui appelle à satisfaire ses désirs. Cela montre ainsi le dilemme de Jack qui aimerait prendre la place de Davy Jones, pouvant voguer pour l’éternité mais, ne pouvant également retourner qu’une seule journée sur terre tous les dix ans. Alors qu’il discute avec eux, le capitaine du Black Pearl découvre la solution au problème avec cette phrase, « Up is down » (le haut est en bas). Ainsi, il commence à faire « rouler » le bateau en courant d’un côté du navire vers son opposé afin de le faire basculer dans la mer. Peu à peu, c’est l’ensemble de l’équipage qui court avec lui et ils arrivent ainsi à leurs fins. Le bateau est maintenant sous l'eau, positionné comme si le ciel et l'océan avaient changé de place. Le soleil se couche alors sur le monde des morts, projetant une lumière verte car le Black Pearl revient du monde des morts et se levant donc dans le monde des vivants.

De retour chez eux, Jack et Barbossa se disputent à propos de celui qui doit être capitaine. N’ayant plus d’eau ni de rhum, l’équipage doit se rendre sur une île afin d’aller chercher de quoi boire. Cependant, Jack et Barbossa se disputent encore et c’est donc Will qui devient le capitaine temporaire du Black Pearl en leur absence. Un petit groupe de pirates se dirige donc vers l’île où ils découvrent le cadavre du kraken, tué par Davy Jones sur ordre de Beckett. Puis, arrivés à une source d’eau, les personnages voient qu’il y a un autre cadavre, empoisonné. Ils remarquent alors qu’il s’agit d’un homme qu’ils ont rencontré à Singapour. Dès cet instant, les pirates de Sao Feng dégainent leurs armes. La situation devient alors plus problématique puisque de retour sur le Black Pearl, les personnages découvrent que Will a fait un marché avec Sao Feng ; cependant ce dernier a également conspiré avec Beckett. Tandis que Jack est conduit à celui-ci, Sao Feng, qui souhaitait lui aussi avoir le Black Pearl apprend par Mercer que Beckett l’a doublé, celui-ci préférant garder le navire de Jack Sparrow, le seul étant « capable de distancer le Hollandais volant ». Barbossa tente alors de le convaincre en lui disant qu’il souhaite réunir la confrérie des pirates dans le but de libérer Calypso qui est actuellement enfermée dans une enveloppe charnelle. Barbossa, par son regard en direction d’Elizabeth, laisse supposer à Sao Feng qu’elle est Calypso. Ainsi, ce dernier accepte de les libérer en échange d’Elizabeth. Pendant ce temps, Jack négocie avec Beckett ; il accepte de le guider à la baie des naufragés, où doit se tenir la confrérie, en échange de quoi son équipage doit être épargné, exceptés Barbossa et Will. Puis, le capitaine du Black Pearl parvient à s’échapper grâce à la canonnade qui éclate entre les différents navires. Dès lors, Will est mis aux fers et Beckett ordonne que le Hollandais volant suive le navire de Sao Feng, tandis qu’il va suivre celui de Jack.

Ainsi, Elizabeth, se trouvant sur le navire de Sao Feng, apprend qu’elle serait Calypso. Le capitaine tente ensuite de l’embrasser mais il est repoussé et il meurt empalé par un morceau de bois à la suite de l’explosion provoquée par un canon du Hollandais volant. Cependant, avant de succomber à sa blessure, il fait d’Elizabeth le capitaine de son navire, lui remettant un objet, ce qui ne plaît guère au reste de l’équipage sauf lorsqu’il s’agit de désigner la personne qui les commande à Davy Jones. James Norrington (Jack Davenport), devenu amiral, apprend par Elizabeth que le gouverneur, qu’il croyait en Angleterre, a en réalité été assassiné. Il souhaite alors lui accorder ses quartiers mais Elizabeth préfère rester avec son équipage.

Pendant ce temps, Will, qui a réussi à s’échapper, jette des tonneaux sur lesquels sont attachés des cadavres afin que Beckett puisse suivre le Black Pearl. Cependant, il est surpris par Jack qui lui propose de se charger de Davy Jones. Ainsi, il libère Bill le Bottier de sa dette et Will peut épouser Elizabeth en toute quiétude. Cependant, ce dernier lui rappelle qu’il devra remplir son rôle sous peine de devenir comme Davy Jones, aspect auquel Jack ne souhaite pas ressembler. À la suite de cette discussion, il lui donne le compas et le jette à l’océan, lui disant de penser comme lui.

Durant cette même nuit, alors qu’Elizabeth et son équipage sont enfermés sur le navire de Davy Jones, elle s’entretient avec le père de Will qui fait désormais partie du navire. Il pense ainsi que son fils l’a envoyé pour lui dire qu’il va le libérer, mais ce n’est pas le cas. Il prend alors conscience que Will ne doit pas intervenir car, pour le sauver, il doit embrocher le cœur de Davy Jones et par conséquent devenir le nouveau capitaine du Hollandais volant mais, s’il agit ainsi, il perdra Elizabeth. Puis, James Norrington arrive et libère les prisonniers, choisissant ainsi son camp. Cependant, le Bottier découvre qu’ils s’échappent et donne l’alerte. Elizabeth propose alors à l’amiral de venir avec eux mais il refuse et, pendant que la fille du gouverneur et les autres membres de l’équipage rejoignent leur navire en utilisant des cordes qui relient leur bateau à celui de Davy Jones, James Norrington est confronté au père de Will. Il décide donc de tirer dans la corde afin de la couper et de sauver Elizabeth et son équipage mais il est ensuite tué par Bill le Bottier. Ces événements conduisent alors Davy Jones à tenter de reprendre le contrôle du Hollandais volant, mais son cœur est toujours aux mains de la Compagnie des Indes, ce qui l’empêche ainsi d’agir comme il le souhaite.

Alors que, sur le Black Pearl, Barbossa apprend à Tia Dalma, avant de la mettre aux fers, qu’il a bien l’intention de la libérer, prouvant ainsi que c’est bel et bien elle Calypso, Will et Beckett attendent Davy Jones qui apprend de la bouche du fils de Bill le Bottier que Jack Sparrow s’est échappé de son antre. Puis, Beckett souhaite en apprendre davantage sur Calypso dont Davy Jones est l’époux. Il déclare alors que c’est lui qui a dit à la première confrérie des pirates comment ils devaient s’y prendre pour l’enfermer. Dès lors, Will négocie avec Beckett sa liberté, celle d’Elizabeth et celle de son père, et en échange il remet le compas à Lord Cutler Beckett, lui déclarant : « Qu’est-ce que vous souhaitez le plus ? ». Il est d’ailleurs intéressant de remarquer que lors de cette scène, Will suit visiblement les conseils de Jack Sparrow qui lui avait dit de penser comme lui, puisque le personnage perd de son sérieux pour adopter une attitude plus drôle, propre au capitaine du Black Pearl.

Alors que la confrérie des pirates commence à se réunir, Tia Dalma reçoit la visite de Davy Jones qui lui reproche de ne pas avoir été là où elle aurait dû être après qu’il a rempli sa tâche durant dix ans tandis qu’elle lui déclare que son cœur lui appartient, lui touchant d’ailleurs la poitrine ce qui le fait redevenir humain pendant quelques instants (c'est la seule scène où l'on voit le visage de Bill Nighy qui incarne Davy Jones). Puis, elle exprime sa rancune envers les pirates et dit à Davy Jones que lorsqu’elle sera libre, elle l’aidera. Pendant ce temps, huit des neuf seigneurs pirates sont réunis au sein du tribunal de la confrérie. Alors qu’un certain nombre d’entre eux s’impatiente à cause de l’absence de Sao Feng, Elizabeth arrive et déclare qu’il est mort et qu’elle est le nouveau capitaine. Barbossa demande ensuite à chaque seigneur pirate de remettre sa pièce de huit qui doit servir de preuve. Cependant, les pièces sont en réalité des objets quelconques comme une carte pour le pirate français ou l’œil de Ragetti pour Barbossa. Gibbs explique que lors de la première confrérie, à la place des neufs pièces de huit, les seigneurs pirates ont dû utiliser ces objets car ils n'avaient plus d'argent. Diverses propositions sont alors faites pour lutter contre Beckett. Certains pirates estimant qu’ils n’ont qu’à soutenir un blocus, Barbossa préférant libérer Calypso, Elizabeth souhaitant plutôt se battre et Jack soutenant l’idée de celle-ci bien qu’il estime qu’il faut combattre pour fuir ensuite. Néanmoins, Barbossa affirme que seul le roi des pirates peut déclarer la guerre. Jack doutant de cela, Barbossa fait appel à Teague Sparrow, le père de Jack et gardien du code, qui confirme les propos de Barbossa. Cependant, l’élection du roi des pirates consiste en un vote populaire, mais chaque pirate vote pour lui-même, ce qui empêche qui que ce soit d’être élu roi. Comme prévu, chaque personne a une voix, mais lorsque c’est le tour de Jack Sparrow, il choisit Elizabeth, ce qui lui permet d’être élue roi des pirates. Elle décide donc qu’il faut se battre bien que Barbossa fasse signe à Ragetti d’emporter les pièces des seigneurs pirates, nécessaires à la libération de Calypso. Jack parle ensuite à son père, lui disant que le truc c’est vivre à jamais, mais Teague lui répond que ce n’est pas le plus important : l’essentiel, « c’est de vivre avec soi-même ».

Chaque pirate se trouve ensuite sur son navire et est prêt à lutter, lorsqu’ils découvrent qu’ils ont affaire à une armada. Trois personnages de chaque camp vont donc se rencontrer sur un petit morceau de terre afin de parlementer. Ainsi, Elizabeth, Jack et Barbossa font face à Davy Jones (qui se trouve dans une bassine d’eau, ne pouvant pas marcher sur la terre), Beckett et Will. À la suite d'une discussion présentant Jack comme traître, Barbossa coupe la natte de celui-ci, parvenant ainsi à s’emparer de la dernière pièce qui lui manquait, Jack n’ayant pas donné la sienne auparavant. Elizabeth décide alors de procéder à un échange entre le capitaine du Black Pearl et Will. Finalement, la bataille aura bien lieu mais Barbossa décide de faire comme il l’entend et il commence le rituel afin de libérer Calypso. Il s’agit de brûler les pièces des seigneurs pirates et de prononcer avec amour les mots : « Calypso, je te libère de ta prison humaine ». À la suite de l’échec de Barbossa, c’est Ragetti qui prononce la phrase. Dès cet instant, Tia Dalma inspire une fumée violette. Will tente alors d’éviter le pire en lui rappelant que c’est Davy Jones qui a dit aux pirates comment l’emprisonner. Celle-ci devient géante et Barbossa ainsi que le reste de l’équipage s’agenouillent afin de lui demander son aide. Calypso prononce alors une sorte d’incantation puis se transforme en de nombreux crabes de pierre qui tombent dans l’océan. Malgré cet échec, Elizabeth veut lutter mais, Barbossa refuse, persuadé qu’ils vont vers une mort certaine. À la suite de ces propos, celle-ci fait un discours afin de motiver les pirates, ce qu’elle parvient à faire, chaque navire hissant son drapeau.

Une tempête éclate alors, qui est le fruit de Calypso. Dès lors, seul le Hollandais volant et le Black Pearl se dirigent vers le maelström qui s’est formé. Les craintes de Mercer et des autres personnages faisant partie de la Compagnie des Indes permettent à Davy Jones d’en profiter pour reprendre le contrôle de son navire. Il supprime alors Mercer et lui dérobe la clé du coffre contenant son cœur. Pendant ce temps, la bataille fait rage sur le Black Pearl entre les soldats de la Compagnie des Indes, l’équipage de Davy Jones et l’équipage du navire de Jack Sparrow. Ce dernier est d’ailleurs enfermé au sein du Hollandais volant mais, réfléchissant comme Will, il parvient à se libérer et va récupérer le coffre contenant le cœur de Davy Jones. Cependant, il croise celui-ci en sortant de la pièce. Les capitaines du Black Pearl et du Hollandais volant s’affrontent alors en haut du mât. Pendant ce temps, Will demande à Elizabeth si elle veut bien l’épouser en pleine bataille. Celle-ci sollicite alors Barbossa qui, en dépit du fait qu'il n'est pas capitaine, les marie. Entre-temps, Jack parvient, par un habile stratagème, à couper le tentacule de Davy Jones qui détient la clé du coffre. Cependant, Jones parvient à briser son coutelas et arrive à récupérer le coffre. Mais le capitaine du Black Pearl tire dans le bras de celui-ci qui lâche alors ce qu’il venait d’obtenir. Puis Will arrive sur le Hollandais volant et doit affronter son père qui ne se souvient visiblement pas de son fils. Cependant, il parvient à le battre et lui rappelle alors sa promesse. Par la suite, Elizabeth arrive également sur le navire de Davy Jones et affronte ce dernier mais elle est battue et c'est donc Will qui prend le relais mais il est lui aussi vaincu. Davy Jones savoure alors son succès lorsque Jack lui montre qu'il tient son cœur, prêt à l'embrocher. Cependant, Davy Jones découvre que Will est amoureux d'Elizabeth. Néanmoins, le capitaine du Hollandais volant, estimant que l'amour est un sentiment fragile embroche Will. Sous le choc, Jack demeure alors quelques instants indécis mais il décide finalement de transpercer le cœur de Davy Jones avec la main de Will. Ce faisant, l'équipage du Hollandais volant se dirige vers le fils de Bill le Bottier afin de lui arracher le myocarde. Avant que le navire ne sombre dans le maelström, Jack et Elizabeth s'enfuient et reviennent sur le Black Pearl. La tempête se calme donc et Jack donne des ordres afin de passer à l'offensive alors que pour Barbossa agir ainsi ne serait que pure folie. Beckett estime que si le Black Pearl vient à sa rencontre, c'est uniquement parce qu'il pense que Jack espère qu'il honorera la part du marché qu'ils ont passé. Cependant, le Hollandais volant surgit des flots et Beckett pense que c'est Davy Jones qui va se charger de Jack et de son équipage mais le navire a un nouveau capitaine qui est Will et en conséquence l'équipage redevient humain. Les deux bateaux qui se faisaient face changent alors de direction et voguent l'un à côté de l'autre. Puis, chacun d'entre eux tirent sur l'Endeavour, détruisant ainsi le navire de Beckett, qui se contente de dire à ses hommes : « Dites-vous que c'est de bonne guerre ». À la suite de cela, l'armada se retire, scellant ainsi la victoire des pirates. Peu après, l'équipage prépare une chaloupe pour qu'Elizabeth puisse se rendre sur une île afin de pouvoir dire adieu à Will. Peu après, le soleil commence à se coucher et le capitaine du Hollandais volant doit donc repartir pour exercer sa tâche. Il confie alors le coffre contenant son cœur à Elizabeth et repart dans le monde des morts.

La scène finale traite de Jack Sparrow qui se trouve à Tortuga en compagnie de Giselle et de Scarlett, auxquelles il a promis la visite du Black Pearl. Mais arrivé au port, il constate que son navire a une fois de plus disparu. Malgré tout, il utilise la chaloupe que l'équipage lui a laissé. Entre temps, sur le Black Pearl, Pintel et Ragetti demandent à Barbossa de leur dire ce qu'ils vont chercher afin de se sentir moins coupable d'avoir abandonné Jack. Cependant, lorsqu'il prend la carte pour leur montrer, il découvre que celle-ci a été découpée. L'auteur de cet acte n'est autre que Jack, qui souhaite l'utiliser pour découvrir la Fontaine de Jouvence. Comme dans les précédents opus, le film se termine sur un "yo-ho" (dans le 1er volet, c'était Sparrow, dans le 2ème volet, c'était Barbossa, et dans le 3ème volet, c'est encore Sparrow).

Comme dans les précédents films Pirates des Caraïbes, il y a une scène supplémentaire après les crédits. Celle-ci se tient dix ans plus tard, et montre un jeune garçon qui fredonne la chanson des pirates. Il s'agit du fils d'Elizabeth qui attend d’ailleurs, avec sa mère, au sommet d'une falaise, le retour du capitaine du Hollandais volant. Alors que le soleil se couche, ils voient l'éclat vert qui marque le retour de Will pour une journée.

Fiche technique

Johnny Depp reprend son rôle du personnage protagoniste Jack Sparrow dans le film.

Distribution

Personnages principaux

Personnages secondaires

Bande originale

Récompenses

Autour du film

Pirates des Caraïbes : Jusqu'au bout du monde marque le retour des deux officiers de la Compagnie des Indes orientales Mullroy et Murtogg, incarnés respectivement par Angus Barnett et Giles New, vus dans La Malédiction du Black Pearl. Leur absence totale de Le Secret du coffre maudit est donc justifiée par l'ouragan essuyé par James Norrington au large de Tripoli. Ils finissent pirates dans le troisième volet et on peut les apercevoir dans la bande-annonce sur le Black Pearl lorsque Elizabeth Swann adresse à Jack Sparrow : « Ça n'aurait jamais pu marcher entre nous. »

Une partie du film a été censurée par les autorités chinoises qui considèrent que le personnage du capitaine Chow renvoie à une image de diabolisation du Chinois. Le temps d'apparition de Chow est réduit de moitié[1]. Ce film s'oriente plus vers le sérieux que le comique, à l'inverse des deux premiers opus. En version originale, Tia Dalma mentionne, dans Pirates des Caraïbes : Le Secret du coffre maudit, « A touch of destiny » à propos de Will, or elle mentionne à nouveau ses mots lorsqu’elle utilise ses morceaux de crabe afin de savoir où se trouve le Hollandais volant et, dans Pirates des Caraïbes : Jusqu’au Bout du Monde, elle déclare, à l’attention de Will, « le doigt du destin » alors qu’il est en train de regarder les esprits des morts dont Davy Jones devrait normalement s’occuper. Dans la version française de Pirates des Caraïbes : Le Secret du coffre maudit, le doublage se révèle assez différent bien que l’on retrouve dans les sous-titres français, « le doigt du destin » lors des deux passages dont il a été fait mention précédemment. Il est donc possible que Tia Dalma connaisse le destin de Will qui sera d’être capitaine du Hollandais volant et de reprendre la tâche que Davy Jones refuse d’accomplir. Cependant, en version québécoise, Tia Dalma dit "une aura de destinée", ce qui s'apparente davantage à la version anglaise.

Le chien Chopper gardant les clés au sein des trois films Pirates des Caraïbes est une référence directe à l’attraction du même nom. En effet, dans le premier film, les prisonniers tentent de l’attirer avec un os afin qu’ils puissent avoir la clé qu'il détient. Dans le second film, Pintel dit à Ragetti qu’ils se sont évadés grâce à sa ruse, or Chopper est dans la barque avec eux, gardant toujours les clés. Il est également présent dans Pirates des Caraïbes : Jusqu’au Bout du Monde, en possession des clés qui sont cette fois utilisées pour ouvrir le livre du code des pirates. Au début de la scène de la rencontre sur le banc de sable, juste avant le combat final, la caméra filme entre les jambes de Davy Jones, William Turner Et Cutler Beckett l'arrivée de Jack Sparrow, Elizabeth Swann et Hector Barbossa. Ce plan n'est pas sans rappeler Il était une fois dans l'Ouest. La scène est d'ailleurs accompagnée d'une musique de western. Lors de la scène se déroulant à la Baie des naufragés, le capitaine Teague Sparrow joue un peu de guitare. C'est un clin d'oeil à la carrière de Keith Richards, guitariste des Rolling Stones et qui incarne ce personnage dans le film. À la fin du générique, une scène montre William Turner qui revient voir Elizabeth 10 ans plus tard, qui est accompagnée d'un enfant.

Durant la scène du film où les pirates hissent leurs pavillons, tous ces derniers sont de vrais pavillons évoquant plusieurs pirates ayant existé. Ainsi, le premier drapeau hissé est celui de Christopher Moody, drapeau rouge avec un crâne jaune, un main blanche brandissant une épée blanche et un sablier jaune. Le second n'est rien d'autre que celui d'Edward Teach, alias Barbe Noire, pavillon représentant un diable tenant dans une main une lance qui s'apprête à transpercer un cœur, et dans l'autre un sablier. Surprenant sachant que Barbe Noire n'apparaît que dans le 4e opus. Le troisième hissé est le pavillon de Bartholomew Roberts, qui présente un homme trinquant avec la mort. Le célèbre drapeau pirates, le Jolly Roger, apparaît aussi, ce drapeau proche de celui de Edward England. Le pavillon représentant un squelette rouge sur un fond noir est celui de Edward Low. Le pavillon du pirates français est celui de Stede Bonnet, surnommée le "pirates gentleman". Le pavillon du Black Pearl est celui de Jack Rackham. Enfin, le dernier, à la fin du film, lorsque Jack Sparrow prends la mer, le pavillon est très proche de celui d'Henry Every, avec un oiseau rouge en plus et le bijou de Jack sur l'oreille droite[réf. nécessaire].

Annexes

Références

  1. Chine censure Pirates des Caraïbes, jugé trop « dégradant », Reuters sur Yahoo News, (page consultée le 15 juin 2007)

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Pirates des Caraïbes : Jusqu'au bout du monde de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Pirates des Caraibes, jusqu'au bout du monde — Pirates des Caraïbes : Jusqu au bout du monde Pirates des Caraïbes : Jusqu au bout du monde Réalisation Gore Verbinski Acteurs principaux Johnny Depp Orlando Bloom Keira Knightley Scénario Ted Elliott Terry Rossio Musique Hans Zimmer Montage …   Wikipédia en Français

  • Pirates des Caraïbes, jusqu'au bout du monde — Pirates des Caraïbes : Jusqu au bout du monde Pirates des Caraïbes : Jusqu au bout du monde Réalisation Gore Verbinski Acteurs principaux Johnny Depp Orlando Bloom Keira Knightley Scénario Ted Elliott Terry Rossio Musique Hans Zimmer Montage …   Wikipédia en Français

  • Pirates des Caraïbes - Jusqu'au bout du monde — Pirates des Caraïbes : Jusqu au bout du monde Pirates des Caraïbes : Jusqu au bout du monde Réalisation Gore Verbinski Acteurs principaux Johnny Depp Orlando Bloom Keira Knightley Scénario Ted Elliott Terry Rossio Musique Hans Zimmer Montage …   Wikipédia en Français

  • Pirates des Caraïbes : Jusqu'au Bout du Monde — Pirates des Caraïbes : Jusqu au bout du monde Réalisation Gore Verbinski Acteurs principaux Johnny Depp Orlando Bloom Keira Knightley Scénario Ted Elliott Terry Rossio Musique Hans Zimmer Montage …   Wikipédia en Français

  • Pirates des caraïbes, jusqu'au bout du monde — Pirates des Caraïbes : Jusqu au bout du monde Pirates des Caraïbes : Jusqu au bout du monde Réalisation Gore Verbinski Acteurs principaux Johnny Depp Orlando Bloom Keira Knightley Scénario Ted Elliott Terry Rossio Musique Hans Zimmer Montage …   Wikipédia en Français

  • Pirates des Caraïbes : Jusqu'au bout du monde (jeu vidéo) — Pirates des Caraïbes Jusqu’au bout du monde Éditeur Buena Vista Games Développeur Eurocom (Wii, Xbox 360, PSP, PlayStation 2, PlayStation 3, Microsoft Windows) Amaze Entertainment (Nintendo DS) Date de sortie 22 …   Wikipédia en Français

  • Pirates des Caraïbes : Jusqu'au bout du monde (bande originale) — Article principal : Pirates des Caraïbes : Jusqu au bout du monde. Pirates of the Caribbean: At World s End Album par Hans Zimmer Enregistrement 2007 Durée 56:15 Label Walt Disney Records …   Wikipédia en Français

  • Pirates des Caraïbes 3 : Jusqu'au bout du monde — Pirates des Caraïbes : Jusqu au bout du monde Pirates des Caraïbes : Jusqu au bout du monde Réalisation Gore Verbinski Acteurs principaux Johnny Depp Orlando Bloom Keira Knightley Scénario Ted Elliott Terry Rossio Musique Hans Zimmer Montage …   Wikipédia en Français

  • Pirates des Caraïbes 3 — Pirates des Caraïbes : Jusqu au bout du monde Pirates des Caraïbes : Jusqu au bout du monde Réalisation Gore Verbinski Acteurs principaux Johnny Depp Orlando Bloom Keira Knightley Scénario Ted Elliott Terry Rossio Musique Hans Zimmer Montage …   Wikipédia en Français

  • Pirates des Caraibes, la malediction du Black Pearl — Pirates des Caraïbes : la Malédiction du Black Pearl Pirates des Caraïbes : la Malédiction du Black Pearl Titre original Pirates of the Caribbean: The Curse of the Black Pearl Réalisation Gore Verbinski Acteurs principaux Johnny Depp Orlando …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.