Pons de Toulouse


Pons de Toulouse

Pons Guillaume de Toulouse († 1060), également nommé Pons II[1] est un comte de Toulouse, d’Albi, d’Agen et du Quercy de 1037 à 1060. Il était fils de Guillaume III, comte de Toulouse, et d’Emma, comtesse de Provence.

Sommaire

Biographie

Il succède à son père en 1037, et hérite de la totalité de ses biens. Son frère Bertrand n’héritera de la Provence que bien plus tard, vers 1062, après la mort d’Emma. Sa première épouse, Majore, lui apporte des biens et des droits sur l’Albigeois et le Nîmois. En 1038, il partage l’évêché d’Albi avec Bernard Aton Trencavel. Sa politique d’acquisition est à l’origine de la puissance de la maison de Toulouse qui connaître un plein épanouissement avec le règne de son fils cadet Raymond de Saint-Gilles[2].

Il apparaît ensuite dans une charte de donation de 1040 en faveur de Cluny, puis une charte de Moissac de 1047 le qualifie de comte palatin. Il meurt en 1063 à Toulouse et est inhumé dans l’église Saint-Sernin. Son testament lègue toutes ses possessions à son fils Guillaume, en précisant que s'il venait à mourir sans fils, le tout reviendrait à son dernier fils Raymond.

Mariages et enfants

Il épouse en premières noces une Marjorie († 1044) dont on ne sait pas grand-chose, si ce n’est qu’elle lui apporte en dot des droits sur l’Albigeois et le Nîmois. Pérez de Urbel propose de l’identifier à Major de Navarre, fille de Sanche III, roi de Navarre et de Munia Major, comtesse de Castille, mais le silence des sources contemporaine rend peu probable cette hypothèse d’une origine royale. De ce mariage est né :

  • Pons le jeune († 1063). L'existence de ce fils et surtout sa date de décès (deux ans après la mort de son père) posent problème. En effet, on ne comprend pas pourquoi son père ne le mentionne pas dans son testament, qui pourtant voit à long terme, car il prépare la succession du premier fils de son second mariage. Aucun document contemporain ne mentionne Pons le Jeune, dont l'existence apparait dans les Europäische Stammtafeln[3] mais n'est pas mentionné par Magné et Dizel[4].

Veuf, il se remarie avec Almodis de la Marche († 1071), épouse d'Hugues VI, seigneur de Lusignan, (dont le mariage est annulé pour cause de consanguinité) , et fille de comte de la Marche, et d'Amélie. De ce mariage sont nés :

Almodis est enlevée au cours de l'été 1053 par Raymond Bérenger Ier, comte de Barcelone, le couple se mariant immédiatement.

Précédé par Pons de Toulouse Suivi par
Guillaume III
comte de Toulouse
1037-1060
Guillaume IV

Annexes

Bibliographie

  • (en) Foundation for Medieval Genealogy : Pons Guillaume comte de Toulouse.
  • (fr) Jean-Luc Déjean, Les comtes de Toulouse (1050-1250) [détail des éditions], p. 23 à 26 .

Notes et références

  1. un de ses prédécesseurs, le comte Raymond III Pons, est aussi nommé Raymond Pons Ier.
  2. (Déjean 1979, p. 23 et 24).
  3. D. Schwennicke, Europäische Stammtafeln, vol. III, Marbourg, 1984-2002, p. 768 .
  4. J-R. Magné & J-R. Dizel, Les Comtes de Toulouse, Paris, Christian, 1992 .
  5. Certaines sources le qualifient d'abbé de Saint-Gilles, puis de Cluny, mais cette affirmation est sans fondement (voir en page de discussion).
  6. Brian Golding, « Robert, count of Mortain (d. 1095) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Pons de Toulouse de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Pons of Toulouse — Pons (II) William [Raymond Pons was Pons I. In Latin it is Pontius or Poncius and Ponce in Spanish.] (abt 1020 ndash; 1060) was the Count of Toulouse from 1037. He was the eldest son and successor of William III Taillefer and Emma of Provence. He …   Wikipedia

  • Raymond Pons of Toulouse — Raymond (III) Pons (I) [ Regimundus Pontio ] (died after 944) was the Count of Toulouse from 924. He was the last head of his house to rule in Toulouse before the power passed to his cousins the counts of Rouergue. In 932, he did homage to… …   Wikipedia

  • Pons de tripoli — Pons de Toulouse (vers 1096 † 1137) est un comte de Tripoli de 1112 à 1137 et fils de Bertrand de Toulouse et d Hélène de Bourgogne. Sommaire 1 Biographie 2 Mariage et enfants 3 Annexes …   Wikipédia en Français

  • Pons (Begriffsklärung) — Pons (lateinisch Brücke) steht für Pons, einen Teil des Gehirns Pons Aemilius, eine historische Brücke in Rom Pons Sublicius, , eine historische Brücke in Rom eine Marke für (Online )Wörterbücher, Sprachkurse, Grammatiken, Lernhilfen für Schüler …   Deutsch Wikipedia

  • Pons de Tripoli — Pons de Toulouse (vers 1096 † 1137) est un comte de Tripoli de 1112 à 1137 et fils de Bertrand de Toulouse et d Hélène de Bourgogne. Sommaire 1 Biographie 2 Mariage et enfants 3 Annexes …   Wikipédia en Français

  • Pons (disambiguation) — The term Pons may refer to:* Pons (or pons Varolii), a knob on the brain stem * Pons, Charente Maritime, a commune in France * Pons (butterfly) , a butterfly genus;Acronyms * Passive optical network, a telecommunications term * Polish Lowland… …   Wikipedia

  • Pons von Tripolis — Siegel des Grafen Pons von Tripolis Pons von Tripolis (auch Pontius oder Poncius, * um 1098; † 1137) war der Sohn von Bertrand von Toulouse, Graf von Tripolis und wurde 1112 dessen Nachfolger. Während des Ersten Kreuzzugs hatten die Normannen und …   Deutsch Wikipedia

  • Pons (Toulouse) — Pons (* vor 1037; † wohl 1061 in Toulouse), auch Pontius, Pons II. oder Pons Wilhelm genannt (im Unterschied zu seinem Großvater Raimund III. Pons, der auch als Pons I. bezeichnet wird), lateinisch Pontius oder Poncius, Ponce auf Spanisch, war… …   Deutsch Wikipedia

  • Pons de Melgueil — Pons de Melgueil, mort en 1126, est le septième abbé de Cluny. Issu d une famille noble du Languedoc, il est élu abbé en 1109, à la suite d Hugues de Cluny. Il se signale par son action diplomatique, prenant parti pour la papauté dans la querelle …   Wikipédia en Français

  • Pons d'Arsac — was the Archbishop of Narbonne from 1162 until 1181. He was archbishop at an important time in the history of Narbonne and Languedoc in general; a time when heresy, in the form of Catharism, was spreading and gaining power and acceptance while… …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.