Pâques catholique


Pâques catholique

Pâques

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pâques (homonymie).
Pâques
CzechowiczSzymon.1758.Zmartwychwstanie.jpg
Peinture représentant la résurrection de Jésus-Christ.

Observé par Chrétiens
Type Célébration religieuse
Signification Commémoration de la résurrection de Jésus-Christ
Date précédente 23 mars 2008
Date courante 12 avril 2009
Date suivante 4 avril 2010
Célébrations Veillée pascale
Observances Prière, communion
Lié à Calendrier chrétien
Christianisme
Religions abrahamiques (arbre)
Judaïsme · Christianisme · Islam
Courants

Arbre du christianisme
Grandes confessions :
Catholicisme · Orthodoxie · Protestantisme

Fondements religieux
Théologie chrétienne
Pratiques
Spécificités
Constructions religieuses

Baptistère · Basilique · Cathédrale · Chapelle · Collégiale · Église · Monastère · Temple

Symboles

Chrisme · Croix chrétiennes · Deo optimo maximo · Ichtus · Rose de Luther

Voir aussi
  • Catégories : Christianisme · Branche du christianisme
  • Portails : Religions et croyances · Christianisme
 Cette boîte : voir • disc. • mod. 

Pâques (ou dimanche de Pâques) est une fête religieuse chrétienne commémorant la résurrection de Jésus-Christ, le troisième jour après sa passion[1]. C'est le jour le plus saint du calendrier chrétien. Il marque la fin du jeûne du Carême.

« Pâque », de l'hébreu פסח Pessa'h « il passa [par dessus] » d'où « passage », est le nom de la fête juive qui commémore la sortie d'Égypte. D'après les Évangiles, c'est pendant cette fête juive[2] qu'eut lieu la résurrection de Jésus ; c'est pourquoi le nom a été repris pour désigner la fête chrétienne. Le mot hébreu donne en latin Pascha dont dérive le mot français après amuïssement du s et remplacement de as par un â avec un accent circonflexe.

La forme « Pâque orthodoxe » est utilisée pour désigner cette fête dans les Églises orthodoxes. Pour les autres Églises, cette forme est vieillie et la forme avec « s » lui est préférée.

Il existe également une Pâque quartodécimaine pratiquée par certaines Églises chrétiennes : certains groupes religieux comme la Conférence Générale de l’Église de Dieu (Septième jour) ou certains Baptistes du Septième Jour choisissent de pratiquer cette cérémonie en concordance avec la Pâque juive[3].

Sommaire

Date de Pâques

Article détaillé : Calcul de la date de Pâques.

Le dimanche de Pâques, ainsi que les fêtes qui y sont liées, se déroulent à des dates variables du calendrier grégorien comprises entre le 22 mars et le 25 avril. A titre d'exemple, les dates contemporaines de Pâques sont les dimanches :

  • 23 mars 2008,
  • 12 avril 2009,
  • 4 avril 2010.

Ces dates sont celles du calendrier grégorien, qui suit le mouvement du soleil et les saisons. En fait, elles sont basées sur le calendrier lunaire, comme celui utilisé par les Juifs pour fixer notamment la date de la Pâque juive.

Historique de la détermination de la date de Pâques

Après le Ier concile de Nicée en 325, il fut décidé que le calcul de la date de Pâques se ferait selon une règle fixe[4]. Ainsi, Pâques est célébrée le dimanche après le 14e jour du premier mois lunaire du printemps, donc le dimanche après la première pleine lune advenant pendant ou après l'équinoxe de printemps. Dans la pratique, il est plus simple de revenir aux origines : Pâques correspond au premier dimanche qui suit la première pleine lune de Printemps. En revanche, la date peut varier suivant la longitude de la ville où l'on effectue l'observation. Les catholiques choisissent Rome.

Finalement, toutes les églises acceptèrent la méthode d'Alexandrie qui place l'équinoxe de printemps dans l'hémisphère Nord le 21 mars (alors que le vrai peut intervenir un ou deux jours avant ou après).

Un problème, apparu plus tard, est la différence des pratiques entre les églises occidentales et les églises orthodoxes. Les premières adoptent le calendrier grégorien pour calculer la date de Pâques, alors que les dernières utilisent toujours le calendrier julien originel. Le Conseil œcuménique des Églises proposa une réforme de la méthode de détermination de la date de Pâques lors d'un sommet à Alep (Syrie), en 1997. Cette réforme aurait permis d'éliminer les différences de dates entre église occidentales et orientales[5] ; elle devait entrer en application en 2001, mais échoua.

Le calcul de la date de Pâques est assez complexe ; il est connu sous le nom de comput. Il existe des tables traditionnelles, mais aussi des algorithmes plus mathématiques pour la retrouver. La première méthode développée par Carl Friedrich Gauss avait quelques erreurs : en 1954 (la formule donnait le 25 avril au lieu du 18 avril) et en 1981 (le 26 au lieu du 19 avril). De nombreux autres mathématiciens ont depuis développé d'autres formules. Voir des calculs détaillés dans l'article du calcul de la date de Pâques.

Situations particulières

Les deux jours de Pâques (le dimanche et le lundi) sont reconnus comme jours fériés par la plupart des pays de tradition chrétienne, excepté aux États-Unis où Pâques est célébrée seulement le dimanche de Pâques; en revanche, le vendredi saint y est férié. En France par exemple, le lundi de Pâques est férié depuis la loi du 8 mars 1886. Dans les départements français de l'Alsace et de la Moselle, le vendredi saint, qui précède le dimanche de Pâques est également férié.

Symbolique

Mémoire d’Azov, œuf de Fabergé, créé pour le Tsar de Russie.

La Lumière

Pour les chrétiens, le symbolisme de la lumière de Pâques a un sens cosmique. La référence à l'équinoxe et à la pleine lune (voir plus haut la date de Pâques) n'est pas pour eux quelque chose de fortuit : elle est voulue par Dieu lui-même. Ce n'est qu'à l'équinoxe que le Soleil éclaire toute la Terre tandis que, au même moment, la pleine lune continue à réfléchir ses rayons pendant la nuit[6].

Certains symboles de la fête de Pâques sont à retrouver parmi ceux de la fête juive de Pessa'h et ont pris une autre signification par rapport au Christ. D'autres se rapportent aux épisodes relatés dans les Évangiles.

L'agneau sacrificiel

Article détaillé : agneau pascal.
La résurrection du Christ, Sainte Barbara, Sainte Catherine, triptyque de Lucas Cranach l'Ancien

La meilleure identification provient du chapitre 53 du prophète Isaïe (versets 5 à 7) « Mais il était transpercé à cause de nos crimes, Écrasé à cause de nos fautes ; Le châtiment qui nous donne la paix est (tombé) sur lui, Et c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. Nous étions tous errants comme des brebis, Chacun suivait sa propre voie ; Et l'Éternel a fait retomber sur lui la faute de nous tous. Il a été maltraité, il s'est humilié et n'a pas ouvert la bouche, Semblable à l'agneau qu'on mène à la boucherie, à une brebis muette devant ceux qui la tondent ; Il n'a pas ouvert la bouche. »

Le fils d'Abraham se transforme en fils de Dieu : « Voici : tu deviendras enceinte, tu enfanteras un fils, et tu l'appelleras du nom de Jésus. Il sera grand et sera appelé Fils du Très–Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père. » (Luc chapitre 1, versets 31 et 32). C'est d'ailleurs à cause de cette seule affirmation qu'il sera crucifié : « Les Juifs lui répondirent : Nous avons une loi, et selon la loi, il doit mourir, parce qu'il s'est fait Fils de Dieu. » (Jean 19:7).

Le bélier que trouve Abraham devient l'Agneau de Dieu : « Le lendemain, il vit Jésus venir à lui et dit : Voici l'Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde. » (Jean 1:29)

Il ne dit rien : « Jésus garda le silence et ne répondit rien. Le souverain sacrificateur l'interrogea de nouveau et lui dit : Es–tu le Christ, le Fils du (Dieu) Béni ? » (Marc chapitre 14, verset 61)

Mais cette mort mène à la résurrection : « Jésus commença dès lors à montrer à ses disciples qu'il lui fallait aller à Jérusalem, souffrir beaucoup de la part des anciens, des principaux sacrificateurs et des scribes, être mis à mort et ressusciter le troisième jour. » (Matthieu 16:21) mais que l'on retrouve aussi dans (Matthieu 20:19 - Luc 9:22 - Luc 13:32 - Luc 18:33 - Luc 24:46).

Le sang

Le sang des béliers servait de signe pour épargner les Hébreux lors de la délivrance et de la sortie d'Égypte : « Quand l'Éternel traversera l'Égypte pour frapper et qu'il verra le sang sur le linteau et sur les deux poteaux, l'Éternel passera par–dessus la porte et ne laissera pas le destructeur entrer dans vos maisons pour (vous) frapper. » (Exode 12:23).

Ce même sang permet la relation avec Dieu via le Christ : « C’est pourquoi Jésus aussi, pour sanctifier le peuple par son propre sang, a souffert hors de la porte. » (Hébreux 13:12)

L'évangile

Jésus et ses disciples, principalement juifs, ont donc naturellement fêté cet évènement tout en lui donnant un sens plus profond (pour les chrétiens), car assimilant la sortie d’Égypte à la délivrance définitive de la désobéissance à Dieu, une des significations du mot péché :

« Et leurs cadavres (resteront) sur la place de la grande ville, qui est appelée dans un sens spirituel Sodome et Égypte, là même où leur Seigneur a été crucifié. »

— Apocalypse, chapitre 11, verset 8

Le pain

Concernant le pain, les chrétiens sont aussi appelés à ôter le levain de leur vie. Dans l'Évangile, cela prend une signification spirituelle :

« Sur ces entrefaites, les gens s’étant rassemblés par milliers, au point de s’écraser les uns les autres, Jésus se mit à dire en premier lieu à ses disciples : Gardez–vous du levain des Pharisiens, qui est l’hypocrisie »

— Luc 12:1

Ou encore dans une lettre de saint Paul :

« Il n’est pas beau, votre sujet de gloire ! Ne savez–vous pas qu’un peu de levain fait lever toute la pâte ? Purifiez–vous du vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain, car Christ, notre Pâque, a été immolé. Célébrons donc la fête, non avec du vieux levain, ni avec un levain de perfidie et de méchanceté, mais avec les pains sans levain de la sincérité et de la vérité. »

— 1 Corinthiens, chapitre 5, versets 6 à 8

Célébrations religieuses

Église catholique romaine

Pâques (aussi appelé le dimanche de Pâques) est la solennité la plus importante (juste devant Noël) de l'Église catholique, c'est-à-dire qu’il est obligatoire de chômer et d'assister à la messe. En fait, la liturgie spécifique à Pâques commence par la vigile pascale, célébration aussi respectée par certains anglicans et luthériens. Souvent, la vigile pascale est l'occasion, pour les croyants, de recevoir le sacrement du baptême ou de la confirmation. La nuit du matin du dimanche de Pâques se font donc l'allumage du feu nouveau du cierge pascal, la bénédiction des fonts baptismaux, la lecture des prophéties et le chants des litanies. Normalement, Pâques est le jour de l'année que choisissent les fidèles qui ne vont à la messe qu'une fois par an pour communier (d'où l'expression «faire ses Pâques»), ce qui leur impose d'aller se confesser au préalable. En effet, depuis le Jeudi Saint, il n'y a pas eu de véritable messe (donc aucune communion), seulement des célébrations liturgiques telles que la surnommée «Messe des présanctifiés» du Vendredi Saint. Symboliquement, pour les catholiques, la veillée pascale et son cierge traduisent la Résurrection du Christ, le renouvellement solennel de l'engagement de leur baptême par l'ensemble des chrétiens.

Ainsi, le Carême est terminé et l'accent est mis sur l'innocence retrouvée et sur la valeur de l'initiation chrétienne. Lorsque le jour est levé, s'ensuit alors l'office suivant : la messe de la Résurrection. Le Christ, aussi appelé le Rédempteur, a vaincu pour les mortels le péché, le démon et la mort même. Jésus- Christ s'est donc fait l'agneau de Dieu, l'Agnus Dei, sacrifié lors de la crucifixion, et qui enlève les péchés du monde par sa mort et sa résurrection. Cette messe de Pâques a donc une symbolique qui exprime ainsi l'apex de toute l'année liturgique des catholiques car elle leur rappelle leurs devoirs de chrétiens grâce à ce renouveau spirituel. Pâques est aussi l'une des rares occasions pour le Pape de prononcer la célèbre bénédiction urbi et orbi. Enfin, ce dimanche vient clore le triduum et la Semaine Sainte.

Spécificités catholiques selon les pays

En Belgique, en France et en Italie, les cloches sont rendues silencieuses lors du jeudi-saint pour éviter qu'elles ne sonnent pendant les deux jours suivants.

Aux Philippines, au matin de Pâques (appelé localement "Pasko ng Muling Pagkabuhay" ou les Pâques de la Résurrection), la célébration est marquée par des actes de joie. A l'aube, "Salubong", le premier d'entre eux, fait mettre ensemble de grandes statues de Jésus et Marie illustrant la première réunion de Jésus et de sa mère Marie après la Résurrection. Peu de temps après, la messe de Pâques commence dans l'allégresse.

Églises orthodoxes et orientales

La Pâque (orthodoxe) est une fête chrétienne, qui selon le dogme se rapporte à la résurrection du Christ, elle est en tout point identique à la catholique sauf dans les caractéristiques et traditions que nous énuméreront ici. La forme « Pâque » est utilisée pour désigner cette fête dans les Églises orthodoxes. Pour les autres Églises, cette forme est vieillie et la forme avec « s » lui est préférée. Cette fête n'a pas de date fixe, elle se célèbre après Pessa'h juive et dans la première semaine après la pleine lune. Bien que certaines Églises orthodoxes divergent selon le calendrier de référence (grégorien ou julien), la date de Paque est cependant commune à toutes les Églises orthodoxes (à l'exception de l'Église autonome de Finlande) parce qu'elle est partout fixée à partir du calendrier julien quel que soit le calendrier liturgique suivi. Dans le calendrier grégorien, cela signifie qu'elle est fêtée entre le 4 avril et le 8 mai au plus tard.

Spécificités orthodoxes et orientales selon les pays

A l'annonce de la Résurrection, les fidèles reprennent en chœur les paroles suivantes: "Christ est ressuscité des morts. Par sa mort, il a vaincu la mort. Et aux morts il a donné la vie". La "lumière sainte" se propage dans l'assemblée des fidèles.

Date de la fête de Pâques Orthodoxe et Catholique, de 2010 à 2020

Date de Pâques pour la période de,
20102020. (Selon le calendrier grégorien)
Année. Catholique Orthodoxe
2010 4 avril
2011 24 avril
2012 8 avril 15 avril
2013 31 mars 5 mai
2014 20 avril
2015 5 avril 12 avril
2016 27 mars 1er mai
2017 16 avril
2018 1er avril 8 avril
2019 21 avril 28 avril
2020 12 avril 19 avril

Fêtes et traditions populaires

La tradition pascale en Slovénie

Dans les pays chrétiens, l’œuf de Pâques est le cadeau favori le jour de Pâques.

En Belgique et en France, ce sont les cloches de Pâques qui apportent les œufs de Pâques. Depuis le jeudi saint, les cloches sont silencieuses, en signe de deuil. On dit qu'elles sont parties pour Rome, et elles reviennent le jour de Pâques en ramenant des œufs qu'elles sèment à leur passage. En Allemagne et en France, le repas de Pâques est souvent l'occasion de partager un gigot d'agneau rôti accompagné de flageolets.

En France et surtout au Québec, certains mythes populaires parlent de la cueillette de l'Eau de Pâques.

En Allemagne, en Suisse, en Autriche, en France dans la région d'Alsace et le département de la Moselle ainsi qu'en Martinique, Guyane et Guadeloupe, le lundi de Pâques s'accompagne d'un autre jour férié : le « Karfreitag », soit le Vendredi saint. Pâques y est considéré comme une sorte de deuxième Noël et il n'est pas rare que les gens s'offrent des cadeaux entre eux à cette occasion.

En Alsace, le traditionnel « Osterlammele » en biscuit.

En Alsace et dans certaines régions d'Allemagne, on confectionne un biscuit en forme d’agneau appelé « Osterlammele » ou « Lamala ». Cette tradition typiquement alsacienne du « Lammele » est attestée par le théologien catholique Thomas Murner en 1519 : le fiancé offrait un agneau pascal à sa promise. On l’offrait aussi aux enfants au retour de la messe du jour de Pâques. Après le temps du Carême, ce biscuit riche en œufs permettait d’écouler le stock d’œufs accumulé avant Pâques et dont la consommation est proscrite. L’agneau était décoré d'un étendard aux couleurs du Vatican (jaune et blanc) ou de l’Alsace (rouge et blanc).

Comme pour Noël, les Suisses et les Allemands décorent leur maison à l'approche de Pâques. Les œufs de Pâques sont apportés par le lièvre de Pâques (Osterhase). Chocolats et décorations diverses, souvent en forme de lapin, ornent ainsi les boutiques et les appartements. On y fait aussi des bouquets de Pâques sur lesquels on accroche divers sujets et des œufs peints. Les arbres dans les jardins ont droit également à une parure multicolore avec l'arrivée du printemps ; les œufs et lapins poussent partout !

Les Allemands, comme les Américains, décorent des œufs cuits durs avec de la peinture ou des feutres.

Les Américains espèrent que l’« Easter Bunny » leur apportera des lapins en chocolat et des sucreries dans un panier tressé.

En Pologne, un panier garni est préparé le vendredi, conservé sans être mangé le samedi, et bénit le jour-même par le prêtre.

Dans les pays à majorité chrétienne orthodoxe, il y a beaucoup de coutumes qui plaisent particulièrement aux enfants. Des œufs sont peints pour cette journée, essentiellement en rouge, mais on utilise aussi d'autres couleurs. Il existe plusieurs traditions populaires et religieuses liées à Pâque:

  • On s'échange ces œufs colorés, pendant toutes les fêtes de pâques et la semaine qui suit.
  • Le premier œuf peint est considéré comme étant le gardien de la maison et il est donc conservé.
  • La pâques orthodoxe véhicule aussi une autre tradition, très populaire qui a été perdue dans les sociétés de rites catholique (sauf en Pologne et en Croatie). Une fois les œufs coloriés ou peints, on peut choisir un œuf et le décréter comme son œuf porte-bonheur. Cet œuf servira a toquer l'œuf d'une autre personne. Si jamais, lorsque vous toquez l'œuf de votre adversaire, vous brisez celui-ci, vous remportez son œuf ; si c'est votre œuf qui succombe, alors vous perdez votre œuf au profit du vainqueur et il ne vous reste alors plus qu'à choisir un nouvel œuf.
  • En Grèce, et en Russie, il est d'usage de ramener chez soi la « lumière sainte », le jeudi saint après la lecture des douze évangiles, et de faire un signe de croix au-dessus de sa porte avec la flamme. Conserver la lumière sainte quarante jours, sans qu'elle ne s'éteigne, porterait bonheur, selon la tradition.

La Serbie a une coutume spécifique liée à Pâques :

  • Pendant cette journée les chrétiens orthodoxes se saluent par l’exclamation « Christ est ressuscité ! » (Христос васкрсе, en serbe cyrillique) à laquelle on répond « Il est vraiment ressuscité ! » (Ваистину васкрсе, en cyrillique ). Cette coutume serait également observée en Roumanie.

En Hongrie ,enRépublique tchèque et en Slovaquie, les jeunes filles colorent les œufs durs. Elles utilisent également de la cire qu'elles mettent autour de l'œuf ; une fois l'œuf coloré, la cire enlevée crée des motifs. Les garçons tressent avec des roseaux et des rubans colorés des fouets. Le matin du lundi de Pâques, les garçons « s'habillent » et font le tour de leur voisinage pour « fouetter » et arroser les jeunes filles en leur souhaitant des vœux. Les filles leur offrent a manger et a boire, à défaut un verre d'alcool. Les garcons repartent avec des œufs décorés, des chocolats, etc. La tournée se termine a midi. Cette ancienne tradition est encore célébrée avec plaisir pour les garcons, moins pour les filles qui doivent accepter ce châtiment affectueux avec le sourire.

Pâques a donné naissance au prénom Pascal.

Les œufs de Pâques

Œufs de Pâques

La tradition d'offrir des œufs remonterait à l'Antiquité. Déjà, les Égyptiens et les Romains offraient des œufs peints au printemps car ils étaient le symbole de la vie et de la renaissance.

L'Église ayant instauré au IVe siècle l'interdiction de manger des œufs pendant le Carême et les poules continuant à pondre, les œufs pondus depuis le début du Carême – n'ayant pas été mangés – étaient alors décorés et offerts. De nos jours, le jeûne n'est plus observé aussi strictement mais la tradition d'offrir des œufs, y compris en chocolat, est restée.

Le nom de « Pâques » en diverses langues

Dans la plupart des pays à dominante chrétienne, les noms de Pâques proviennent de l'hébreu pessa'h :

Cependant, quelques langues nomment cette fête différemment :

  • allemand Ostern
  • anglais Easter
  • arménien Զատիկ (« Zadig » : littéralement « résurrection »)
  • biélorusse Вялікдзень ou Vialikdzen’' (littéralement « le Grand Jour »)
  • bosnien Uskrs ou Vaskrs (littéralement « résurrection »)
  • bulgare Великден (Velikden, littéralement « le Grand Jour ») ou Възкресение Христово (Vazkresenie Hristovo, littéralement « Résurrection de Christ »)
  • chinois simplifié : 复活节 ; chinois traditionnel : 復活節 ; Pinyin : Fùhuó Jié (littéralement « Festival de la Résurrection »)
  • coréen 부활절 (Puhwalchol, littéralement « Festival de la Résurrection »)
  • croate Uskrs (littéralement « résurrection »)
  • estonien Lihavõtted
  • farsi عيد پاك
  • géorgien აღდგომა (Aĝdgoma)
  • hongrois Húsvét (littéralement « prise » ou « achetant viande »)
  • irlandais Cáisc
  • japonais 復活祭 (Fukkatsu-sai, littéralement « Festival de résurrection ») ou イースター Īsutā (de l'anglais)
  • (Kinyarwanda) Pasika nziza
  • letton Lieldienas (littéralement « les Grands Jours », singulier n'existe pas)
  • lituanien Velykos[7] (dérivé des langues slaves, singulier n'existe pas)
  • macédonien Велигден (Veligden, littéralement « le Grand Jour »)
  • polonais Wielkanoc (littéralement « la Grande Nuit ») ou Pascha
  • roumain Înviere (littéralement « résurrection »)
  • serbe Ускрс (Uskrs) ou Васкрс (Vaskrs, littéralement « résurrection »)
  • slovaque Veľká Noc (littéralement « la Grande Nuit »)
  • slovène Velika noč (littéralement « la Grande Nuit »)
  • tchèque Velikonoce (littéralement « Grandes Nuits » [pluriel, singulier n'existe pas])
  • tongan (Pacifique du Sud) Pekia (littéralement « mort (d'un seigneur) »)
  • ukrainien Великдень (Velykden’, littéralement « le Grand Jour ») ou Паска (Paska)
  • tiếng Việt Lễ Phục sinh

Souhaits donnés à l'occasion de Pâques

Drapanka, œuf de Pâques de Pologne
  • En anglais: « Happy Easter »
  • En Allemagne : « Frohe Ostern »
  • En arabe : «عيد فصح مجيد»
  • En kabyle : Tafaska Tameggazt
  • En France, à la fin de la veillée ou le jour de Pâques : « Joyeuses Pâques »
  • En Suisse : « Joyeuses Pâques »
  • En Belgique : « Joyeuses Pâques »
  • En berbère : Tafaska Tameggazt
  • Au Canada, le jour de Pâques : « Joyeuses Pâques »
  • En finnois : « Hyvää pääsiäistä »
  • En Suède : « Glad Påsk »
  • Au Portugal : Feliz Páscoa
  • En Espagne : Felices Pascuas- le dimanche de Pâques
  • En maltais : « L-Ghid it-Tajjeb »
  • En Roumanie : « Con de vânzare<<

Dans la plupart des pays de tradition des églises orthodoxes : « Christ est ressuscité ! », et on répond « Il est vraiment ressuscité ! ». Par exemple, en grec : « Χριστός Ανέστη! » - « Αληθώς Ανέστη! », en roumain « Hristos a înviat! » - « Adevărat a înviat!, ou en russe : « Христос воскресе! » - « Воистину воскресе! »».

Orthographe

Pâques est un nom masculin singulier lorsqu'on désigne la fête de Pâques (Pâques est bien froid cette année), et un nom féminin pluriel lorsque s'y ajoute une épithète (Pâques fleuries, Pâques pluvieuses, joyeuses Pâques)[8].

Voir aussi

Commons-logo.svg

Wiktprintable without text.svg

Voir « Pâques » sur le Wiktionnaire.

Wiktprintable without text.svg

Voir « pâque » sur le Wiktionnaire.

Articles connexes

Les autres Pâque

Notes et références

  1. du latin passio, mot de même famille que le grec πάθος / pathos : le fait de faire l'épreuve, l'expérience de et sa crucifixion le vendredi saint, veille du sabbat
  2. qui dure 8 jours
  3. Source : [1]
  4. Christian Bonnet/Bertrand Lançon, L'Empire romain de 192 à 325, Ophrys, 1998, p.242.
  5. Site du Conseil Œcuménique des Églises
  6. Philippe Rouillard, Les fêtes chrétiennes en Occident, Éditions du CERF, 2003, p.88-89.
  7. Quelques Fêtes traditionnelles en Lituanie, euro-info-tourisme.com. Consulté le 12/04/09
  8. Dictionnaire Robert d'orthographe et d'expression écrite, André Jouette
  • Portail des fêtes et des traditions Portail des fêtes et des traditions
  • Portail des religions et croyances Portail des religions et croyances
  • Portail du christianisme Portail du christianisme

Ce document provient de « P%C3%A2ques ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Pâques catholique de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Paques — Pâques Pour les articles homonymes, voir Pâques (homonymie). Pâques Peinture représentant la résurrection de Jésus Christ …   Wikipédia en Français

  • Pâques du Seigneur — Pâques Pour les articles homonymes, voir Pâques (homonymie). Pâques Peinture représentant la résurrection de Jésus Christ …   Wikipédia en Français

  • Pâques orthodoxe — Pâques Pour les articles homonymes, voir Pâques (homonymie). Pâques Peinture représentant la résurrection de Jésus Christ …   Wikipédia en Français

  • Pâques — Pour les articles homonymes, voir Pâques (homonymie). Pâques La résurrection de Jésus Christ par Altdorfer …   Wikipédia en Français

  • pâques — pâque n. f. , pâques [ pak ] n. f. pl. et n. m. • Xe Pasches, Paschas; lat. chrét. Pascha, gr. paskha, hébr. bibl. pesa h I ♦ N. f. LA PÂQUE 1 ♦ Relig. La Pâque : fête juive annuelle qui commémore l exode d Égypte. ⇒ azyme (fête des azymes). Par… …   Encyclopédie Universelle

  • Pâques (calcul de la date) — Calcul de la date de Pâques La date de la fête de Pâques est importante tant dans la vie religieuse que dans la vie civile. Dans la vie religieuse, parce que plusieurs fêtes ou célébrations sont fixées d’après cette date de Pâques dans le comput …   Wikipédia en Français

  • Catholique-orthodoxe — Œcuménisme Christianisme Religions abrahamiques (arbre) Judaïsme · Christianisme · Islam Courants Arbre du christianisme Grandes confessions : Catholicisme · Orthodoxie · Protestantisme …   Wikipédia en Français

  • Pâques fleuries — Dimanche des Rameaux Dimanche des Rameaux Fresque de Giotto représentant l entrée de Jésus Christ dans Jérusalem. Observé par les chrétiens T …   Wikipédia en Français

  • pâques — nfpl. : PÂKE nfpl. (Aix, Albanais.001, Annecy, Balme Si., Compôte Bauges, Cordon, Giettaz, Montendry.219, St Pierre Alb., Thônes), nms. / nfpl. / nmpl. (Arvillard, Marthod, Sallanches, Saxel), Pâtyè nfpl. (Montagny Bozel, Morzine) ; fête des… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Cloches de Pâques — Pâques Pour les articles homonymes, voir Pâques (homonymie). Pâques Peinture représentant la résurrection de Jésus Christ …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.