Ramoneur


Ramoneur
Un ramoneur dans les années 1850.

Le ramoneur est une personne, très généralement un professionnel, chargée de nettoyer les cheminées. Il utilise de longs balais-brosses ou une raclette (genre de truelle) pour enlever la suie du conduit.

L'activité devient moins importante, d'autres modes de chauffage étant substitués aux cheminées, en particulier dans les villes.

L'activité s'est transformée car le ramonage concerne les conduits d'évacuation gaz, bois, fioul, les gaines grasses (extracteur), les VMC, les conduits de laveries, et de fait tous les conduits d'évacuation.

L'activité n'est pas moins importante elle a évolué car les appareils de chauffage (chaudières, générateurs...) ont eux aussi besoin d'être nettoyés et la personne chargée de l'opération reste le ramoneur.

Histoire

Petit ramoneur de Chambéry (1910).
Un petit ramoneur savoyard (avant la généralisation des postes, on confiait souvent, à Paris, aux petits ramoneurs le soin de transmettre des courriers).

Si le nettoyage de cheminées est une occupation fort ancienne, aussi ancienne que les cheminées elles-mêmes, ce n'est qu'aux environs du XVIIIe siècle que les cheminées sont devenues suffisamment grandes pour qu'un homme puisse y passer, donnant naissance à l'image typique du ramoneur qui se développa lors de la révolution industrielle. Au XVe et XVIe siècles en Europe occidentale, la construction de pignons en escalier devint commune afin de permettre un accès aisé à la cheminée. Avec l'accroissement de la population urbaine, le nombre de maisons à cheminées augmenta et le métier de ramoneur devint plus respecté et recherché, bien qu'il soit parfois tourné en dérision par des vers, ballades et pantomimes.

À l'époque victorienne au Royaume-Uni, la profession était réputée pour l'emploi de jeunes garçons suffisamment minces pour se glisser à l'intérieur des cheminées afin de les nettoyer de l'intérieur. On les surnommait les climbing boys (« garçons grimpants »). Le travail était sale et risqué, et leurs employeurs avaient une réputation d'exploiteurs.

Il en était de même en France, où, traditionnellement, les ramoneurs étaient le plus souvent des jeunes savoyards, partis en groupe de leur pays sous la conduite d'un aîné, pour travailler dans les grandes villes.

Les garçons étaient souvent atteints de déformations articulaires, de brûlures et d'une forme de cancer du scrotum causée par les benzopyrènes contenus dans la suie. Il n'était pas rare que des ramoneurs meurent étouffés par la suie.

L'opinion publique choquée de telles pratiques imposa la recherche de moyens de substitutions. On inventa donc des brosses à manche télescopique et d'autres outils qui permirent au ramoneur de ne plus avoir à entrer dans la cheminée. Vers le milieu du XXe siècle l'invention d'un aspirateur à suie qui pouvait être fixé au dessus de la cheminée rendit ce processus plus propre qu'il ne l'avait jamais été.

Ramoneurs alsaciens

Les Ramoneurs Alsaciens, Ils tirent leur héritage de l'Allemagne et des anciennes corporations de métier (compagnonnage)du moyen âge. En Alsace, cette profession répond aux exigences de la corporation et s'organise en degrés de savoir faire, allant d'apprenti à compagnon et enfin maître ramoneur. A noter que pour être chef d'entreprise dans cette profession en Alsace, il est indispensable d'être maître ramoneur. Actuellement ces degrés d'évolution, sont sanctionnés par trois diplômes d'état qui sont le Certificat Technique des Métiers (CTM) (ancien brevet de compagnon), le Brevet Technique des Métiers (BTM) et enfin par le Brevet de Maîtrise supérieur (BMS). Cette structure permet au métier de ramoneur d'obtenir la reconnaissance de l'artisanat et de former de vrais professionnels pour la protection des personnes et des biens. De nos jour, le ramoneur est devenu un expert du chauffage, il a des connaissances techniques très poussées d'un point de vue de la sécurité, de l'environnement et des économies d'énergie.

Le Ramoneur porte bonheur.

Emblème des ramoneurs germanique.

En Alsace ainsi que dans les pays germaniques (Allemagne, suisse, etc...) le ramoneur est considéré comme un fort symbole de chance au même titre que le trèfle à quatre feuilles, la patte de lapin ou encore le fer à cheval. C'est pour cette raison que les villageois accueillaient toujours le ramoneur avec beaucoup d'enthousiasme "pour le loto ça peut aider!".

La tenue traditionnelle des ramoneurs Alsaciens Le costume est composé d'un pantalon et d'une veste à col officier noir, cette veste est ornée de boutons ronds dorés a l'effigie de St Florian (le St Patron des ramoneurs et des pompiers). Traditionnellement, on porte également un foulard blanc autour du cou ainsi qu'un calot pour les apprentis et les compagnons. Le Maître lui, est généralement reconnaissable par son chapeau claque, une sorte de chapeau haute forme qu'il est possible d'aplatir grâce à un mécanisme spéciale.


Lien externe

  • Portail du travail et des métiers Portail du travail et des métiers

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ramoneur de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ramoneur — [ ramɔnɶr ] n. m. • ramonneur 1530; ramoneux v. 1520; de ramoner ♦ Celui dont le métier est de ramoner les cheminées. Raclette, hérisson de ramoneur. ♢ Techn. Appareil servant à nettoyer les tubes des chaudières à vapeur. ● ramoneur nom masculin… …   Encyclopédie Universelle

  • ramoneur — RAMONEUR: Hirondelle de l hiver …   Dictionnaire des idées reçues

  • RAMONEUR — s. m. Celui dont le métier est de ramoner les cheminées. Un petit ramoneur. Les ramoneurs viennent presque tous de Savoie. Il était noir comme un ramoneur …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • RAMONEUR — n. m. Celui dont le métier est de ramoner les cheminées. Un petit ramoneur. Il était noir comme un ramoneur …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • ramoneur — (ra mo neur) s. m. 1°   Celui dont le métier est de ramoner les cheminées. Noir comme un ramoneur. •   Le chevalier de Buous vous porte un éventail que je trouve fort joli : ce ne sont plus de petits amours, il n en est plus question ; ce sont de …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ramoneur — ra·mo·neur …   English syllables

  • ramoneur —   n. chimney sweep …   Dictionary of difficult words

  • ramoneur — n. ramoneu (Albanais.001b) / ò(r) (001a | Villards Thônes.028), euza (001b,028) / òiza (001a), e, ramounyu (Macôt Plagne) ; faryà nm. (Annecy), râcle // râcle cheminée (sobriquet) (Genève) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • ramoneur — ˌraməˈnər noun ( s) Etymology: French, from Middle French, from ramoner to sweep (from Old French, from ramon broom, diminutive of ram, raim branch) + eur …   Useful english dictionary

  • Ramoneur Savoyard — (Шатель,Франция) Категория отеля: 3 звездочный отель Адрес: 74390 Шатель, Франция …   Каталог отелей


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.