Reboisement


Reboisement
La plantation est un des moyens de restaurer un boisement après une coupe rase, au détriment souvent de la régénération naturelle et de la diversité génétique des arbres, facteur réputé favorable à une meilleure résilience écologique du boisement, mais - quand les plantations sont extensives, comme sur cette photo - de manière compatible avec l'expression de la biodiversité de la strate herbacée, dans un premier temps au moins
En dépit des efforts massifs de reforestation (ici sur la Face-Est du Mont Aigoual (Lozère, France, 2006), dans les zones climatiquement les plus exposées au froid et à la sécheresse, la forêt (anciennement hêtraie) peine à regagner son ancienne aire. Avant que le sol forestier ne se soit bien reconstitué par les plantations artificielles de pins à crochet, ou sans aménagements visant à restaurer la capacité du milieu à retenir l'eau, la vulnérabilité du site aux incendies persistera
La sylviculture est parfois elle-même une source d'artificialisation des paysages (géométrisation des parcelles, alignements monospécifiques... comme ici au Royaume-Uni (Carsphairn hills)

Le reboisement est une opération qui consiste à restaurer ou créer des zones boisées ou des forêts qui ont été supprimées par coupe rase (ou « coupe à blanc ») ou détruits par différentes causes dans le passé (surexploitation, incendie de forêt, surpâturage, guerre…). Parfois, il s'agit explicitement de forêts de protection. L'afforestation est le boisement sur des terres vierges d'arbres depuis longtemps.

Les boisements ou massifs forestiers ainsi (re)créés peuvent présenter divers bénéfices tant pour les écosystèmes et en tant qu'aménité, que pour les ressources économiques restaurées. ce sont aussi potentiellement des puits de carbone (s'ils ne brûlent pas de manière répétée).

La notion de « reforestation », laisse supposer un objectif plus ambitieux en termes de surface et de qualité écologique ou paysagère que celle de reboisement. L'objectif étant alors généralement de restaurer un écosystème de type forestier, atteignant donc une superficie assez significative pour justifier le qualificatif de forêt.

Sommaire

Dans le monde

Pour l'ONU, le Programme des Nations-Unies pour l’environnement (PNUE) a initié en novembre 2006 avec la militante écologiste kenyane Wangari Maathai (Prix Nobel de la Paix en 2004) une campagne mondiale de reforestation « Plantons pour la planète : la campagne pour un milliard d’arbres», chaque planteur d'arbre pouvant enregistrer son acte via Internet [1]. En 2008, plus de 2 milliards d’arbres dans le monde avaient déjà été plantés. Fort de ce succès l'ONU a relevé son objectif en visant 7 milliards d’arbres plantés d’ici la fin de l’année 2009, ce qui peut sembler ambitieux même si ne correspond qu'à un arbre par habitant (à échelle de la planète, et alors que dans le même temps, la FAO estime que 80 000 km2 de forêt sont détruits chaque année (l'équivalent en surface de l’Autriche). Au 6 mars 2009, 4 323 556 527 arbres étaient "promis", et 2 722 670 332 étaient déjà plantés.

C'est aussi un moyen pour l'ONU de rappeler dans tous les pays combien est important le rôle de puits de carbone de forêts et pour la restauration des ressources en eau (quantitative et qualitative) et pour la Biodiversité. En 2008, 700 millions d’arbres avaient déjà été plantés en Éthiopie et 250 millions au Mexique. L'ONU rappelle qu'il faudrait en planter le double durant 10 années pour atteindre 130 millions d’hectares et parvenir à compenser la déforestation (en termes de surface boisée, mais sans pour autant récupérer la biodiversité perdue). Un projet existe au Sénégal visant 5 millions d’arbres en quatre ans, de la Casamance au marges du désert du Sahara, pour restaurer un microclimat permettant d'y restaurer les sols et une vie plus intense.

Reboisement naturel

La reforestation par régénération naturelle peut se faire naturellement sans l'Homme ou aidée par lui. Elle se fait dans les deux cas par la dissémination des graines et propagules ; par expression naturelle de la banque de graines du sol ou par apports via le vent, l'eau ou les animaux (oiseaux, sanglier, écureuil...) dans le cas de la régénération naturelle stricto-sensu.

Le terme « reboisement » décrit plus souvent des plantations de main d'homme que la régénération naturelle.

Il faut également créer les conditions nécessaires à la germination (humidité suffisante, levée de dormance de graines, et le cas échéant restauration d'un stade pionnier, installation des conditions de restauration d'un sol et/ou d'une résilience écologique). Les pousses ou plants doivent parfois être défendu contre le bétail (chèvres en particulier en Afrique sub saharienne) ou contre certains herbivores sauvages ou simplement contre une dynamique naturelle installée qui favoriserait les herbacées ou certains buissons denses au détriment des arbres.

Reboisement artificiel

De nombreux reboisements par plantations ont été effectués dans le monde :

L'ONU a soutenu en 2006 un programme lancé par Wangari Maathai visant à planter des arbres sur la planète, contre les changements climatiques (« la déforestation est responsable de plus de 20% du dioxyde de carbone produit par le genre humain» [2]) et la pollution et dégradation de l'environnement. En mai 2008, c'étaient plus de deux milliards d'arbres qui avaient été plantés par des ONG, collectivités et individus ; 700 millions d'arbres en Éthiopie, 400 millions en Turquie, 250 millions au Mexique et 100 millions au Kenya.

En 2008, le PNUE se fixe un objectif plus ambitieux : un arbre par habitant, soit sept milliards d'arbres à planter avant fin 2009 (date de la conférence de Copenhague sur le changement climatique)[3].

Reforestation urbaine ou péri-urbaine

De grandes agglomération ont conservé, renforcé ou reconstitué des « forêts urbaines » (la moitié environ de la surface de Bruxelles est constituée de la Forêt de Soignes), parfois volontairement pour maîtriser la péri-urbanisation (ex Barcelone, qui a classé la forêt riveraine en zone naturelle protégée). La forêt est aussi considérée comme facteur de réduction de la pollution de l'air et d'amélioration des micro-climats (effet-tampon sur les chocs thermiques et hygrométriques). C'est aussi un milieu de haute valeur paysagère et aménitaire pour la population.

Quelques villes ont de véritables projets de forêt urbaine (comme Nantes en France, qui prévoit l'aménagement de trois massifs dans son agglomération[4]).

La ville de Zurich (Suisse) a conservé une forêt péri-urbaine, dont l'exploitation commerciale a progressivement cessé, mais qui pourrait éventuellement aussi servir de réserve de bois-énergie en cas de crise majeure.

Notes et références

  1. « Plantons pour la planète : la campagne pour un milliard d’arbres »
  2. (communiqué du PNUE)
  3. communiqué AFP 13 mai 2008
  4. Communiqué de Nantes Métropole sur la forêt urbaine (consulté le 13 octobre 2008)

Voir aussi

Articles connexes

Bibliographie

Liens externes


  • Portail du bois et de la forêt Portail du bois et de la forêt

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Reboisement de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • reboisement — [ r(ə)bwazmɑ̃ ] n. m. • 1838; de reboiser ♦ Action de reboiser un terrain. ⇒ reforestation. ♢ Transformation d un terrain nu en forêt. ⇒ boisement. ⊗ CONTR. Déboisement. ● reboisement nom masculin Plantation d arbres sur un terrain nu ou sur un… …   Encyclopédie Universelle

  • REBOISEMENT — n. m. Action de reboiser. Le reboisement des montagnes …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • reboisement — (re boî ze man) s. m. Action de reboiser …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • reboisement — re·boise·ment …   English syllables

  • reboisement — nf. rbouézmê (Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • reboisement — noun see reboise …   Useful english dictionary

  • Reforestation — Reboisement La plantation est un des moyens de restaurer un boisement après une coupe rase, au détriment souvent de la régénération naturelle et de la diversité génétique des arbres, facteur réputé favorable à une meilleure résilience écologique… …   Wikipédia en Français

  • Mont-Ventoux — Le mont Ventoux (face Nord) vu depuis les Baronnies. Géographie Altitude 1 912 …   Wikipédia en Français

  • Mont Ventoux — Le mont Ventoux (face Nord) vu depuis les Baronnies. Géographie Altitude 1 912 m …   Wikipédia en Français

  • Ventoux — Mont Ventoux Mont Ventoux Le mont Ventoux (face Nord) vu depuis les Baronnies. Géographie Altitude 1 912 …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.