Reichstett


Reichstett

48° 38′ 47″ N 7° 45′ 11″ E / 48.6464, 7.7531

Reichstett
Armoiries
Administration
Pays France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Strasbourg-Campagne
Canton Mundolsheim
Code commune 67389
Code postal 67116
Maire
Mandat en cours
Georges Schuler
2008-2014
Intercommunalité Communauté urbaine de Strasbourg
Site web http://www.reichstett.fr/
Démographie
Population 4 466 hab. (2008)
Densité 587 hab./km²
Gentilé Reichstettois
Géographie
Coordonnées 48° 38′ 47″ Nord
       7° 45′ 11″ Est
/ 48.6464, 7.7531
Altitudes mini. 133 m — maxi. 149 m
Superficie 7,61 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Reichstett est une commune française située dans le département du Bas-Rhin et la région Alsace.

Sommaire

Géographie

Située à environ 7 km de Strasbourg et membre de la communauté urbaine de Strasbourg, Reichstett a été récompensée par trois fleurs au concours des villes et villages fleuris[1].

Cours d'eau

Communes limitrophes

Communes limitrophes de Reichstett
Vendenheim La Wantzenau
Reichstett
Souffelweyersheim Hœnheim

Histoire

Pour la première fois, l'existence du village est mentionnée dans un document de l'empereur Frédéric Barberousse. Reichstett faisait alors partie du Saint-Empire romain germanique, le premier empire allemand. Barberousse légua en 1163 les biens de la banlieue de Rinstett à l'église Saint-Thomas de Strasbourg. De 1271 à 1486, on fait mention d'une génération de noblesse qui s'éteignit avec Nicolas de Rinstett en 1486. Un document de 1350 nomme le village de Rynstett alors qu'en 1163 on écrivait Rinstetten et en 1259 Rinstettin.

Incendiée à plusieurs reprises par des bandes pillardes, Reichstett fut entièrement détruit par les troupes de Mansfeld en 1622, lors de la guerre de Trente Ans qui ravageait l'Empire allemand. Dix ans plus tard, en 1632, les Suédois forcèrent les habitants à évacuer le village. En 1667, Reichstett ne comptait plus que 80 habitants qui payaient la dîme au curé du village. Dans un document de 1670, il apparaît que Reichstett était un village riche, au sol fertile, possédant une belle forêt et des champs bien cultivés.

En 1678, Reichstett fut envahi par les armées françaises du maréchal de Créquy, lesquelles incendièrent le village, tandis que Turenne poursuivait les soldats impériaux au-delà du Rhin. C'est de cette époque que date son annexion par la France.

De 1790 à 1802, Reichstett appartenait au canton de Brumath ; de 1802 à 1835 au canton d'Oberhausbergen, de 1835 à 1973 au canton de Schiltigheim.

En 1800, Reichstett comptait 778 habitants et 1 002 en 1833. En 1871, on dénombrait 218 maisons avec 1 048 habitants, en 1907, 252 maisons abritent 1 464 habitants. Dès 1869 il est fait mention de l'école à classe unique et mixte. Cette école était dirigée par un instituteur. Chaque élève payait 10 centimes par semaine et, en hiver, apportait sa bûche. Le nombre croissant d'élèves déclencha la création d'une deuxième classe. L'instruction des filles étaitt confiée à une sœur de saint Jean de Basse (1827).

L'église actuelle, construire en 1767, futt agrandie par deux transepts vers 1900. La construction des orgues date de la même époque.

Durant la Première Guerre mondiale, les soldats (allemands) employèrent le fort Rapp comme camp de prisonniers russes et italiens. Entre les deux guerres, une politique radicale de francisation fut établie dans les écoles, puis à nouveau suspendue durant l'occupation nazie de 1940-1944. De juin 1940 à la libération en 1944, Reichstett, comme d'ailleurs toute l'Alsace, subit l'annexion de facto au Troisième Reich allemand. La commune fut administrée par un Bürgermeister et un Ortsgruppenleiter (après avoir connu pendant des siècles un Schultheiß (de) et pendant la période 1790-1871 un maire).

Le 23 novembre 1944, la commune fut libérée par la 2e division blindée du général Leclerc. Le général de Gaulle, grâce à son prestige auprès des Américains, réussit à maintenir ces derniers sur leurs positions occupées en novembre 1944 face à une contre-offensie allemande. Quelques jours après, une contre-offensive lancée par les troupes françaises écartait tout danger.

À la libération, un comité administratif fut désigné par le préfet et resta en fonction jusqu'aux premières élections municipales en automne 1945.

Dès lors, la commune connut un essor des plus considérables, surtout à partir de 1960, début de la construction de la raffinerie.

Économie

Reichstett accueille (la plus grosse partie se trouve sur le ban de Vendenheim) une raffinerie de pétrole appartenant au groupe Petroplus et classée Seveso[2].

La multinationale mexicaine de matériaux de construction Cemex y possède une unité de production de béton prêt à l'emploi.

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
15 mars 2008 en cours Georges Schuler[3] UMP  
mars 2001 15 mars 2008 Claude Marty    
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique
(Source : INSEE[4])
1800 1871 1883 1907 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007
778 1 048 1 002 1 464 1 666 2 548 3 597 4 464 4 640 4 882 4 900
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes

Enseignement

Reichstett dispose de deux écoles maternelles publiques et d'une école élémentaire publique.

Lieux et monuments

Personnalités liées à la commune

Jumelage

Reichstett est jumelée avec :

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes

Notes et références

  1. La première en 1998, la deuxième en 2001 et la troisième en 2006 - voir « Le fleurissement à Reichstett » sur reichstett.fr, consulté le 26 septembre 2011
  2. Voir « Risques Technologiques » sur reichstett.fr, consulté le 26 septembre 2011
  3. [PDF] Liste des maires au 1er avril 2008 sur le site de la préfecture du Bas-Rhin.
  4. Reichstett sur le site de l'Insee
  5. Parc de la Maison alsacienne, écomusée de Reichstett
  6. Le fort Rapp et une deuxième fiche, sur la base Mérimée, ministère de la Culture
  7. L'église paroissiale Saint Michel, sur la base Mérimée, ministère de la Culture
  8. L'orgue, sur la base Palissy, ministère de la Culture
  9. Histoire de l'église et de son orgue sur reichstett.fr, consulté le 26 septembre 2011
  10. Le mobilier de l'église paroissiale Saint Michel, sur la base Palissy, ministère de la Culture
  11. L'ancienne horloge sur reichstett.fr, consulté le 26 septembre 2011
  12. L'écluse 49, sur la base Mérimée, ministère de la Culture



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Reichstett de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Reichstett — Reichstett …   Deutsch Wikipedia

  • Reichstett — Saltar a navegación, búsqueda Reichstett Escudo …   Wikipedia Español

  • Reichstett — is a French commune, located in the département of Bas Rhin and the région of Alsace …   Wikipedia

  • Reichstett — es una comuna de Francia del departamento de Bajo Rin (Bas Rhin), en la región de Alsacia. Forma parte de la Comunidad urbana de Estrasburgo …   Enciclopedia Universal

  • Reichstett — Original name in latin Reichstett Name in other language Reichstett State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 48.64856 latitude 7.75455 altitude 140 Population 5135 Date 2011 02 14 …   Cities with a population over 1000 database

  • Reserve naturelle regionale de la Ballastiere de Reichstett — Réserve naturelle régionale de la Ballastière de Reichstett La Réserve naturelle régionale de la Ballastière de Reichstett (RNR 44 ) est une des treize « Réserves nationales régionales » (RNR) d’Alsace. Créée en 1994, dans le Parc… …   Wikipédia en Français

  • Petroplus Raffinage Reichstett — (PRR) est une société de raffinage de pétrole, installée à Reichstett, en Alsace, où se trouve son seul site de raffinage en France. Elle est née en avril 2008 de l acquisition par le groupe Petroplus de la Compagnie rhénane de raffinage. Il s… …   Wikipédia en Français

  • Réserve naturelle régionale de la Ballastière de Reichstett — La Réserve naturelle régionale de la Ballastière de Reichstett (RNR 44 ) est une des treize « Réserves nationales régionales » (RNR) d’Alsace. Elle a été créée en 1994, dans le Parc naturel régional des Ballons des Vosges, sur une… …   Wikipédia en Français

  • A 35 — Autoroute française A35 A35 Autoroute française A35 Autres dénominations Autoroute des Cigognes Longueur 172 …   Wikipédia en Français

  • Autoroute A35 — Autoroute française A35 A35 Autoroute française A35 Autres dénominations Autoroute des Cigognes Longueur 172 …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.