Roda JC


Roda JC
Roda JC
Logo du Roda JC
Généralités
Nom complet Roda Juliana Combinatie
Surnom(s) La Fierté du Sud
De Koempels
De Limburgers (
Les Limbourgeois)
Fondation 27 juin 1962
Couleurs Noir et jaune
Stade(s) Parkstad Limburg Stadion
(20 0000 places)
Siège Postbus 1156
6460 BD Kerkrade
Championnat actuel Championnat des Pays-Bas
Président vacant
Entraîneur Flag of Belgium.svg Harm van Veldhoven
Site web http://www.rodajc.nl
Maillots
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Troisième
Actualités
Pour la saison en cours, voir :
Championnat des Pays-Bas de football 2010-2011

Roda Juliana Combinatie, le plus souvent abrégé Roda JC, est un club de football néerlandais situé à Kerkrade et qui évolue en Première division néerlandaise. Il fut fondé le 27 juin 1962, né de la fusion de Roda Sport et du Rapid JC.

Sommaire

Historique

C'est le 20 juillet 1910 que le SV Juliana, le premier club de football amateur de la ville de Kerkrade, dans le Limbourg, voit le jour. Il lui faudra toutefois patienter jusqu'en 1913 pour obtenir l'autorisation de rejoindre le championnat néerlandais.

Dans cette même ville où le football fait partie de la culture populaire dès la première moitié du XXe siècle, d'autres clubs seront ensuite fondés : le SV Bleijerheide (1914), le SV Kerkrade (1926) et, en 1954, le Rapid '54. L'apparition de ce dernier est immédiatement suivie de sa fusion avec le doyen des clubs de la ville, le SV Juliana, pour former le Rapid JC (Rapid Juliana Combinatie). Cette dernière entité est inscrite au Championnat des Pays-Bas dès 1956, deux ans après la création de la compétition unifiée sur l'ensemble du pays. Seulement devancé par Elinkwijk, une composante fondatrice de l'actuel FC Utrecht, dans son groupe de Première classe, le Rapid JC se qualifie puis remporte le tournoi final, pour s'adjuger le seul et unique titre d'un des clubs de Kerkrade à ce jour, face à NAC Breda, Elinkwijk et le Sparta Rotterdam.

De leur côté, également en 1954, le SV Bleijerheide et le SV Kerkrade donnaient naissance à un club concurrent du Rapid JC : Roda Sport, qui ne connaît d'abord pas le même succès que son rival. Toutefois, au fil du temps, les résultats des deux équipes convergent, et, au terme de la saison 1961-1962, alors que le Rapid JC est relégué en Deuxième division et que Roda Sport y est promu, les deux équipes fusionnent pour donner naissance, le 27 juin 1962 à Roda JC, actuelle dénomination du club.

Roda JC végète quelques années en Deuxième ou Troisième division, avant d'être sacré en 1973, championnat de Deuxième division, et ainsi accéder à l'élite, un niveau que Roda JC ne quittera plus, malgré un maintien à la différence de buts lors de sa première saison. Le club a depuis atteint cinq fois la finale de la Coupe des Pays-Bas, la remportant deux fois, en 1997 et en 2000.

Bien que les dernières mines de charbon fussent fermées dans les années 60, cette province du Limbourg, la plus au sud des Pays-Bas, jouxtant la Belgique, est souvent appelée Mijnstreek, la « région des mines ». La plupart des héritiers des familles de mineurs conservent la tradition et la culture de leurs aïeux ; le soutien au club local de football, Roda JC, en fait largement partie. Dix des onze champions de Rapid JC de 1956 étaient eux-mêmes mineurs. C'est ainsi que les rivalités étaient et restent nombreuses avec les supporteurs de MVV, le club de Maastricht, la capitale de la province, traitant souvent avec condescendance et mépris les Jaunes et Noirs. Roda JC est pourtant aujourd'hui le dernier club limbourgeois de Première division, puisque VVV Venlo, MVV Maastricht ou encore Fortuna Sittard évoluent à l'échelon inférieur.

Depuis son entrée dans l'élite en 1973, Roda JC a terminé plus de vingt fois dans les dix premiers, dix-sept fois au moins sixième, dix fois dans les cinq premiers et, en 1995, dauphin de l'Ajax Amsterdam, qui remportait cette année-là la Ligue des Champions et a battu toutes les autres équipes du Championnat... sauf Roda JC. Cette régularité a permis au club de durablement s'inscrire dans le paysage des coupes d'Europe de football.

Les premiers pas de Roda JC sur la scène continentale s'effectuent lors de la Coupe des clubs champions européens 1956-1957, sa deuxième édition, grâce au titre de champion conquis la saison précédente (il s'agissait du Rapid JC). Le double confrontation face aux Yougoslaves de l'Étoile Rouge de Belgrade au premier tour est assez douloureuse et se solde par deux défaites : 3-4 à l'aller à Kerkrade, 0-2 au retour à Belgrade. Roda JC participera ensuite trois fois à la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe et six fois à la Coupe UEFA. Sa plus belle campagne européenne a lieu lors de la Coupe des coupes 1988-1989. Après avoir éliminé le Vitória Guimarães (2-0, 0-1) et le Metalist Kharkov (1-0, 0-0), Roda JC est opposé au CFKA Sofia, mené par deux futures vedettes du football européen : Hristo Stoichkov et Emil Kostadinov. Ce sont les tirs aux buts qui décideront de l'élimination des Néerlandais, après deux matches remportés sur le score de 2-1 par chacune des deux équipes.

Enfin, le 28 février 2002 a lieu le huitième de finale retour de Coupe UEFA face au Milan AC à San Siro. Alors que les Italiens gagnent le match aller 1-0 au Parkstad Limburg Stadion, Roda JC crée la surprise en s'imposant sur le même score à Milan. Chevtchenko, Rui Costa, Inzaghi et leurs partenaires sont contraints à une séance de tirs aux buts qu'ils remportent de justesse (3-2), pour finalement échouer en demi-finale, face au Borussia Dortmund (0-4, 3-1).

Depuis cette frustrante élimination, Roda JC n'a plus joué un match de Coupe d'Europe à partir de septembre, devant se contenter de deux campagnes infructueuses en Coupe Intertoto en 2004 et 2005, et oscille en Championnat entre la sixième et la neuvième place du classement.

Devant les difficultés financières qu'ils rencontrent, le 4 février 2009, les dirigeants du club annoncent sa fusion avec le Fortuna Sittard, club de Deuxième division, à partir de la saison 2009-2010[1]. Le Parkstad Limburg Stadion demeurera le stade où évoluera l'équipe première, tandis que le Fortuna Stadion de Sittard servira à la formation des jeunes.

Palmarès

Stade

Vue aérienne sur le Parkstad Limburg Stadion.

Après avoir joué pendant les premières décennies au Sportpark Kaalheide, Roda JC occupe désormais le Parkstad Limburg Stadion, souvent abrégé « PLS », dont les travaux de construction ont été achevés en 2000 pour environ 40 millions d'euros. Le match d'inauguration du stade opposa le 15 août 2000 Roda JC aux Espagnols du Real Saragosse.

Le stade possède actuellement environ 20 000 places et a accueilli en 2005 le match d'ouverture de Coupe du monde des moins de 20 ans.

Joueurs et personnalités du club

Entraîneurs

Thomas (1962–63) • Pfeiffer (1963–65) • Coerver (1965–66) • Fischer (1966–68) • Weyzen (1969–1971) • Koole (1971–1972) • Hollink (1972–1974) • Pliska (1974) • Jacobs (1974–1980) • de Visser (1980–83) • Eijkenbroek (1984) • Gerards (1984) • Körver (1984–86) • Baan (1986–87) • Jacobs (1987–88) • Reker (1988–91) • Koster (1991–93) • Stevens (1993–96) • Achterberg (1996) • Jol (1996–98) • Vonk (1998) • Vergoossen (1998–01) • van Dijk (2001) • Leekens (2001) • Vloet (2002–05) • Stevens (2005–07) • Atteveld (2007–08) • van Veldhoven (2008–-) •

Effectif actuel (2011-12)

No. Nat. Position Nom du joueur
1 Drapeau de la Pologne G Paweł Kieszek
2 Drapeau de la Belgique D Martijn Monteyne
4 Drapeau des Pays-Bas D Rob Wielaert
5 Drapeau : Serbie D Jagoš Vuković
6 Drapeau des Pays-Bas M Ruud Vormer
7 Drapeau du Danemark M Sebastian Svärd
8 Drapeau des Pays-Bas M Mark-Jan Fledderus
9 Drapeau du Danemark A Mads Junker
10 Drapeau de la Belgique M Davy De Beule
11 Drapeau : Maroc A Adil Ramzi
12 Drapeau de la Belgique D Bart Biemans
14 Drapeau des Pays-Bas M Mitchell Donald
No. Nat. Position Nom du joueur
15 Drapeau de la Belgique D Jimmy Hempte
16 Drapeau : Syrie A Sanharib Malki Sabah
17 Drapeau de la Pologne A Mikołaj Lebedyński
18 Drapeau de la Belgique M Arnaud Sutchuin
20 Drapeau des Pays-Bas A Guus Hupperts
21 Drapeau de la Pologne G Mateusz Prus
23 Drapeau des Pays-Bas A Wiljan Pluim
24 Drapeau des Pays-Bas D Leon Broekhof
26 Drapeau de la Belgique M Laurent Delorge
28 Drapeau de la Belgique M Kenneth Staelens
29 Drapeau des Pays-Bas G Bryan Roox

En gras figurent les joueurs internationaux.

Joueurs célèbres

Liens externes

Notes et références

  1. Roda JC Kerkrade et Fortuna Sittard vont fusionner sur FIFA.com. Mis en ligne le 4 février 2009.


Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Roda JC de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • roda — roda …   Dictionnaire des rimes

  • rôda — rôda …   Dictionnaire des rimes

  • Roda — bezeichnet roda, Endung von Ortschaften, die durch Rodung eines Waldes entstanden Roda (Fluss), Zufluss der Saale, Saale Holzland Kreis, Thüringen eine der beiden Nilinseln in Kairo die typische Übungsform im brasilianischen Kampftanz Capoeira… …   Deutsch Wikipedia

  • Roda JC — Voller Name Sport Vereniging Roda Juliana Combinatie Kerkrade Gegründet 27. Juni 1962 Vereinsfarben …   Deutsch Wikipedia

  • Roda — Saltar a navegación, búsqueda El término Roda puede referirse a: En embarcaciones, una pieza prolongación de la quilla en su parte de delante, que sube hacia arriba dándole la forma a la proa. Roda JC, un club de fútbol de los Países Bajos.… …   Wikipedia Español

  • Roda JC — Saltar a navegación, búsqueda Roda JC Kerkrade Nombre completo Sport Vereniging Roda Juliana Combinatie Kerkrade Apodo(s) De Trots van het Zuiden (El orgullo del sur) Fundación 27 de j …   Wikipedia Español

  • Roda — may refer to:*Roda (art) an Afro Brazilian art form *Roda Codex A collection of ancient and medieval manuscripts which include roman and visigothic texts, as well as the earliest genealogies and necrologies of the Kingdoms of Pamplona, Navarre… …   Wikipedia

  • roda — RODÁ, rodez, vb. I. tranz. 1. A face operaţia de rodaj, a efectua o rodare. ♦ refl. fig. A acumula o oarecare experienţă; a se obişnui, a se acomoda într o muncă. 2. A netezi foarte fin suprafaţa unui obiect cu ajutorul unor pulberi sau al unor… …   Dicționar Român

  • roda — róda ž DEFINICIJA 1. zool. ptica selica (Ciconia ciconia) iz roda štakara, dugih nogu i vrata; lejlek, lelek 2. pov. tip lakog izviđačkog aviona iz 2. svjetskog rata FRAZEOLOGIJA donijela roda rodilo se dijete (u šali ili u razgovorima s djecom)… …   Hrvatski jezični portal

  • Roda [2] — Roda, Stadt und Luftkurort im sachsen altenburg. Westkreis, an der Roda (Nebenfluß der Saale) und der Staatsbahnlinie Weimar Gera, 191 m ü. M., hat eine evang. Kirche, ein herzogliches Schloß, eine Klosterruine, eine Baugewerkschule, ein… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • róda — ž 1. {{001f}}zool. ptica selica (Ciconia ciconia) iz roda štakara, dugih nogu i vrata; lejlek, lelek 2. {{001f}}pov. tip lakog izviđačkog aviona iz 2. svjetskog rata ⃞ {{001f}}donijela ∼ rodilo se dijete (u šali ili u razgovorima s djecom) …   Veliki rječnik hrvatskoga jezika


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.