Roger Frison-Roche


Roger Frison-Roche

Roger Frison-Roche (né à Paris le 10 février 1906 - mort à Chamonix-Mont-Blanc le 17 décembre 1999 où il est enterré[1]) est un explorateur et écrivain français.

La tombe de Roger Frison-Roche au cimetière de Chamonix-Mont-Blanc

Sommaire

Biographie

Roger Frison-Roche est issu d'une famille savoyarde originaire de Beaufort-sur-Doron.

Entre 1916 et 1920, il étudie au Lycée Chaptal à Paris.

Durant la guerre, il effectue plusieurs séjours à Beaufort qui éveillent en lui l'amour de la montagne.

En 1923, à 17 ans, il s'installe à Chamonix. Dès son arrivée, il est très vite connu des Chamoniards qui le surnomment « Grand Sifflet » ou « Frison ». Il est secrétaire du Syndicat d'Initiatives et du Comité Olympique et effectue ses premières courses avec Daniel Souverain, connaissance parisienne de son quartier, qui tenait un des premiers magasins de sport de montagne dès 1920 rue des Plantes. C'est pendant cette période qu'il effectue plusieurs ascensions comme l'Aiguille du Grépon ou l'Aiguille du Moine et pratique intensément tous les sports d'hiver : ski, saut, bobsleigh, luge, Ski joëring... et d'été : équitation, natation.

En 1924, il est le secrétaire des premiers Jeux olympiques d'hiver à Chamonix. Il commence également à écrire dans le journal Le Savoyard de Paris.

Le 1er septembre 1925, Joseph Ravanel dit « Le Rouge », le choisit comme porteur pour l'ascension du mont Blanc.

Entre 1926 et 1927, il effectue son service militaire à Grenoble.

Entre 1927 et 1930, il est directeur du Syndicat d'initiatives et du Comité des Sports d'hiver de Chamonix.

En 1928, il effectue la première hivernale de l'aiguille de Bionnassay avec Armand Charlet et crée l'école d'escalade des Gaillands avec Alfred Couttet.

C'est en 1928 que Frison rencontre Marguerite Landot avec qui il restera toute sa vie.

En 1930, il réalise enfin son rêve en étant admis à la Compagnie des guides de Chamonix. Il est notamment le premier non Chamoniard à y être admis.

En 1931, il devient secrétaire de l'Aéro-Club de Chamonix-Mont-Blanc.

En 1932, il est reporter pour la première émission radiophonique depuis le sommet du Mont-Blanc.

En 1935, il fait sa première expédition au Sahara avec le capitaine Coche où il est guide de l'expédition alpine française au Hoggar. L'expédition effectue la première de la Garet El Djenoun (la Montagne des génies).

Il publie son premier livre en 1936 : L'Appel du Hoggar paru chez Flammarion.

En 1937, il traverse à dos de chameau le Grand Erg Occidental avec Albert Plossu.

Entre 1938 et 1941, il est journaliste à La Dépêche à Alger où il s'installe avec sa famille en 1938. En 1940, après l'armistice, il retourne à Alger.

Entre janvier et février 1941 paraît Premier de Cordée sous forme de feuilleton dans La Dépêche algérienne. Il envoie le manuscrit à l'éditeur grenoblois Arthaud en septembre 1941. C'est en 1943 qu'il réalise le film Premier de Cordée.

En 1942, il est correspondant de guerre aux côtés des Alliés sur le front de Tunisie et est fait prisonnier par les Allemands à Pichon (Kairouan).

En 1943, il est prisonnier à Naples où il passe un mois dans une cellule de condamné à mort puis est transféré par la Gestapo à la prison de Fresnes, puis à Vichy, d'où il s'enfuit avant de retourner à Chamonix alors occupée par les Italiens.

En 1943, les troupes allemandes arrivent dans Chamonix, Frison entre dans la clandestinité dans le Beaufortain.

En 1944, il est officier de liaison auprès des FFI puis à l'état-major de la 5e demi-brigade de Chasseurs alpins. Ce passage de sa vie lui inspirera notamment Les montagnards de la nuit (1968). Il retourne en Algérie à la fin de la guerre.

En 1948, il publie le second de ses deux romans les plus populaires: La Grande Crevasse.

En 1950, il fait mille kilomètres à dos de chameau au Sahara avec Georges Tairraz. Après son film Le Grand Désert, il commence sa carrière de conférencier qui va durer 15 ans. Il publie la même année son premier roman traitant du Sahara : La Piste oubliée. En 1955, il entreprend la traversée du désert en 2CV, de Alger à Niamey.

En 1955, il retourne en France et s'installe à Nice où il effectue des reportages pour Nice-Matin.

En 1956, il fait son premier voyage vers le Grand Nord, en Laponie avec Jacques Arthaud pour le tournage du film Ces hommes de 30 000 ans.

En 1960, il s'installe à Chamonix où il construit un chalet qu'il baptise Derborence.

Entre 1966 et 1969, il entreprend plusieurs expéditions dans le Grand Nord canadien ainsi qu'en Amérique du Nord.

En 1981, il publie son autobiographie : Le Versant du soleil.

Il est nommé « Commandeur de la Légion d'Honneur » le 15 août 1992.

Il s'éteint le 17 décembre 1999 à Chamonix où il est enterré.

Œuvres

Références

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Roger Frison-Roche de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Roger Frison Roche — (né à Paris le 10 février 1906 mort à Chamonix Mont Blanc le 17 décembre 1999 où il est enterré[1]) est un explorateur et écrivain français. Sommaire 1 Biographie …   Wikipédia en Français

  • Roger frison-roche — (né à Paris le 10 février 1906 mort à Chamonix Mont Blanc le 17 décembre 1999 où il est enterré[1]) est un explorateur et écrivain français. Sommaire 1 Biographie …   Wikipédia en Français

  • Roger Frison-Roche — (* 10. Februar 1906 in Paris; † 17. Dezember 1999 in Chamonix) war ein französischer Schriftsteller, Journalist und Abenteurer. Inhaltsverzeichnis 1 Leben 2 Werkbeschreibung 3 …   Deutsch Wikipedia

  • Frison-Roche — Roger Frison Roche Roger Frison Roche (né à Paris le 10 février 1906 mort à Chamonix Mont Blanc le 17 décembre 1999 où il est enterré[1]) est un explorateur et écrivain français. Sommaire 1 Biographie …   Wikipédia en Français

  • Frison — ist der Name folgender Personen: Alexander Frison (1873–1937), katholischer Bischof Herman Frison (* 1961), belgischer Radprofi Roger Frison Roche (1906–1999), französischer Schriftsteller, Journalist und Abenteurer Diese S …   Deutsch Wikipedia

  • Argentières (Haute-Savoie) — Chamonix Mont Blanc Pour les articles homonymes, voir Mont Blanc (homonymie). Chamonix Mont Blanc La mairie de Chamonix …   Wikipédia en Français

  • Chamonix — Mont Blanc Pour les articles homonymes, voir Mont Blanc (homonymie). Chamonix Mont Blanc La mairie de Chamonix …   Wikipédia en Français

  • Chamonix-Mont-Blanc — Pour les articles homonymes, voir Mont Blanc (homonymie). 45° 55′ 23″ N 6° 52′ 11″ E …   Wikipédia en Français

  • Chamonix Mont-Blanc — Pour les articles homonymes, voir Mont Blanc (homonymie). Chamonix Mont Blanc La mairie de Chamonix …   Wikipédia en Français

  • Chamouny — Chamonix Mont Blanc Pour les articles homonymes, voir Mont Blanc (homonymie). Chamonix Mont Blanc La mairie de Chamonix …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.