Rutebeuf


Rutebeuf

Poète du Moyen Âge, Rutebeuf[1] (ancien français Rustebuef, né à une date inconnue, dans les premières décennies du XIIIe siècle, avant 1230 - mort v. 1285), doit probablement son nom au surnom « Rudebœuf » (bœuf vigoureux), qu'il utilise lui-même dans son œuvre. Il serait originaire de Champagne (il a décrit les conflits à Troyes en 1249), mais a vécu adulte à Paris.

On ne sait quasiment rien de sa vie sauf qu'il était probablement un jongleur avec une formation de clerc (il connaissait le latin). Son œuvre, très diversifiée, qui rompit avec la tradition de la poésie courtoise des trouvères, comprend des hagiographies (Vie de Sainte Helysabel), du théâtre (Miracle de Théophile), des poèmes polémiques et satiriques (Renart le Bestourné ou Dit de l'Herberie) envers les puissants de son temps. Rutebeuf est aussi un poète « personnel », l'un des premiers à nous parler de ses misères et des difficultés de la vie. Parmi ses vers les plus célèbres on trouve certainement ceux issus des Poèmes de l’infortune : « Que sont mes amis devenus, que j’avais de si près tenus, et tant aimés ... »

Les poèmes de Rutebeuf ont inspiré Léo Ferré qui en a fait une chanson qu'il a intitulée Pauvre Rutebeuf. Plusieurs interprétations de cette chanson existent, entre autres : Léo Ferré (1955 en studio, 1958, 1984 et 1986 en récitals), Catherine Sauvage (1956), Germaine Montero (1956), Cora Vaucaire (1957), Jacques Douai (1957), Marc et André (1961), Joan Baez (1965), Hugues Aufray (1967), Nana Mouskouri (1970), Hélène Martin (1975), James Ollivier (1988), Philippe Léotard (1994), Marc Ogeret (1999), Alain Barrière (2007) et Dani Klein (Vaya Con Dios) (2009).

Sommaire

Bibliographie partielle

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Vie de Sainte Helysabel
  • Le Miracle de Théophile
  • Nouvelle complainte d'outremer
  • Renart le Bestourné ou Dit de l'Herberie
  • Frère Denise
  • Poèmes de l'infortune
  • La Discorde de l'Université et des Jacobins, 1254
  • Le miracle du sacristain et d'une dame accompli par Notre Dame [2]


Œuvres complètes de Rutebeuf (texte établi, traduit, présenté par Michel Zink). Le Livre de Poche, Classiques Garnier, collection "Lettres gothiques" (2005)

• Rutebeuf, "Poèmes et Pamphlets du temps mauvais", choisis et traduits en vers par Jean-Louis Paul, éd. Ressouvenances, 2011 [ean 9782845051140], 134 pages. Vingt-quatre poèmes du "pauvre Rutebeuf", ses colères contre les ordres mendiants, ses satires lyriques contre la société de l'avoir et l'hypocrisie, son infortune. L'adaptation restitue la scansion, maintes tournures, actualisant le vocabulaire, pour inviter le lecteur non médiéviste à goûter la chair des poèmes originaux. [Note ajoutée par www.ressouvenances.fr]


Une oeuvre de Rutebeuf

Le dit des Gueux de Grève: [par un traducteur anonyme]

Ribaut, or estes vos a point :

Li aubre despoillent lor branches,

Et vos n'aveiz de robe point,

Si en avrez froit a vos hanches.

Queil vos fussent or li porpoint

Et li seurquot forrei a manches.

Vos aleiz en estai si joint,

Et en yver aleiz si cranche,

Vostre soleir n'ont mestier d'oint,

Vos faites de vos talons planches.

Les noires mouches vos ont point;

Or vos repoinderont les blanches.



Traduction en néo-franc:

Pauvres, vous voilà bien à point:

Les arbres dépouillent leurs branches

Et de manteau, vous n'avez point.

Aussi, aurez-vous froid aux hanches!

Vous seriez bien dans un pourpoint,

Ou un surcot fourré aux manches!

Vous êtes en été si élancés

Et en hiver, le froid vous tranche.

Vos souliers n'ont pas besoin d'oint,

Car vos talons vous servent de planches

Les mouches noires vous ont piqués

Et bientôt se seront les blanches.


EXTRAIT DU POÈME dit «Repentance de Rutebeuf»

[titre apocryphe], première strophe (trad. Jean-Louis Paul, référence dans la Bibliographie ci-dessus).

Me faut laisser le rimayer,

Car je me dois moult effrayer

Quand l’ai tenu si longuement.

Le cœur me doit bien larmoyer,

Qu’oncques ne me pus employer

À servir Dieu parfaitement ;

Mais j’ai mis mon entendement

En jeu et en ébattement,

Quand je ne daignais psalmodier.

Si n’est pour moi au Jugement

Celle où Dieu alla s’incarnant,

Mal marché pris au paumoyer *. Geste de toper au jeu.


Notes et références

  1. [ʁytbœf]. Voir Jean-Marie Pierret, Phonétique historique du français et notions de phonétique générale, Peeters, Louvain-la-Neuve, 1994, p. 104.
  2. Le voyage de la Vierge fut écrit par Bernard Marcotte d'après ce fabliau.

Annexes

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Rutebeuf de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • RUTEBEUF — Sous le nom de Rutebeuf, c’est un chapitre décisif de la littérature poétique du XIIIe siècle qui nous a été conservé. Déchirure dans l’ordonnance rigoureuse de la poésie courtoise des trouvères: le modèle de la fin’ amor , la patiente… …   Encyclopédie Universelle

  • Rutebeuf — Rutebeuf, or Rustebuef (ca. 1245 1285), a trouvère, was born in the first half of the 13th century, possibly in Champagne (he describes conflicts in Troyes in 1249); he was evidently of humble birth, and he was a Parisian by education and… …   Wikipedia

  • Rutebeuf — (auch Rutebuef oder Rustebués, Schaffenszeit ca. 1250–1285) war ein französischer Schriftsteller. Der Name ist vermutlich ein Spitzname, den Rutebeuf selber ableitete von der Grobheit, mit der er als ein rude bœuf („rüder Ochse“) seine… …   Deutsch Wikipedia

  • Rutebeuf — (spr. rüt böf), eigentlich Ruft eb ne f, Trouvère des 13. Jahrh., geb. um 1230, lebte unter der Regierung Ludwigs IX. in Paris als Spielmann von Beruf. Sein Hauptgönner war Alfons von Poitiers (gest. 1271), dessen Tod er beklagt. Unter seinen… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Rutebeuf —   [ryt bœf], Rustebeuf, französischer Dichter, * in der Champagne (?) vor 1250, ✝ um 1285; bedeutendster französischer Lyriker vor F. Villon. Sein Werk umfasst persönliche und religiöse Gedichte, Fabliaux, satirische Gedichte, die sich gegen… …   Universal-Lexikon

  • Rutebeuf — (Rutebuef, Rustebeuf) (fl. 1254–1285)    Rutebeuf was a 13th century French poet best known for his satirical verse and COMPLAINTS about his personal troubles as an impoverished JONGLEUR. Since there are no contemporary references to him, it is… …   Encyclopedia of medieval literature

  • Rutebeuf — ▪ French poet also spelled  Rutebuef , or  Rustebeuf  flourished 1245–85       French poet and jongleur whose pungent commentaries on the orders of society are considered the first expression of popular opinion in French literature.       The… …   Universalium

  • Rutebeuf — ► (m. 1285?) Poeta francés. Pintó de una manera directa y pintoresca la vida de su época. Autor de Milagro de Teófilo …   Enciclopedia Universal

  • RUTEBEUF or RUSTEBEUF —    a celebrated trouvère of the 13th century, of whom little is known save that he led a Bohemian life in Paris and was unfortunate in his marriage; his songs, satires, &c., are vigorous and full of colour, and touch a note of seriousness at… …   The Nuttall Encyclopaedia

  • Place Rutebeuf — 12e arrt …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.