Saint-Etienne-les-Remiremont


Saint-Etienne-les-Remiremont

Saint-Étienne-lès-Remiremont

Saint-Étienne-lès-Remiremont

Hôtel de ville
Hôtel de ville

Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Lorraine
Département Vosges
Arrondissement Épinal
Canton Remiremont
Code Insee abr. 88415
Code postal 88200
Maire
Mandat en cours
Michel Demange
2008 - 2014
Intercommunalité Communauté de communes de la Porte des Hautes-Vosges
Site internet www.ville-st-etienne-remiremont.fr
Démographie
Population 3 919 hab. (2006)
Densité 116 hab./km²
Gentilé Stéphanois
Géographie
Coordonnées 48° 01′ 27″ Nord
       6° 36′ 19″ Est
/ 48.0241666667, 6.60527777778
Altitudes mini. 370 m — maxi. 819 m
Superficie 33,81 km²

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Saint-Étienne-lès-Remiremont est une commune française, située dans le département des Vosges et la région Lorraine.

Ses habitants sont appelés les Stéphanois.

Sommaire

Géographie

La ville se situe à la confluence de la Moselle et de la Moselotte. La forêt occupe 70 % du terrain communal, couvrant deux massifs opposés dont l'un, le Fossard, situé au nord, culmine à 819 m.

Histoire

Connue dès le VIIe siècle sous le nom de Sancti Stépha, la commune fut l'enjeu des rivalités opposant les ducs de Lorraine aux Chanoinesses de Remiremont.

Remiremont vient du nom de « Romaric » qui fonda, sur le Saint Mont ou mont Habend, deux monastères, un d'hommes et un de femmes. Ce dernier, transféré en 870 dans la vallée, fut à l'origine de la ville. Exempté en 1070 de la juridiction épiscopale et relevant directement de l'empereur, le chapitre devint un "chapitre noble" très fermé : l'abbesse avait rang de princesse du Saint-Empire. Au XVe siècle, les ducs de Lorraine établirent leur suzeraineté sur le chapitre en prenant le titre de comtes de Remiremont[1]., et dont l'érection de la Grande Borne marqua la fin en 1492.

La peste, dont nous conservons l'histoire à travers la léproserie de "La Madeleine"[2]: A la sortie de la ville de Remiremont, à droite de la route qui conduit vers Bussang et Mulhouse se trouve la Chapelle de la Madeleine, la lèpre, et les guerres successives, réduisirent sa population à 60 habitants en 1710, avant qu'en 1766, Saint Etienne - comme toute la Lorraine - devienne française. Nommée Val Moselle sous la Révolution, elle comptait 1322 habitants en 1804.

En 1860, la commune fut amputée par annexion au profit de la ville de Remiremont, de 382 ha situés à Révillon-la Croisette. Le 11 octobre 1936, la commune a pris son nom actuel.

Blason Blasonnement
Tiercé ondé en pairle renversé au premier d'or à une clef et une croix de Lorraine de sable mise en pal ; au deuxième d'or à un clocher de gueules ajouré de sable et couvert d'argent ; au troisième d'argent à la quenouille de gueules mise en fasce.
Commentaires : L'emblème stéphanois a été adopté en 1986. L'onde en pairle évoque la confluence des deux rivières, la clé et la croix rappellent l'histoire de la cité, le clocher très particulier est celui de l'église paroissiale construite au XVIIIe siècle et la quenouille représente l'industrie textile qui a présidé au développement de la ville.

Patrimoine

  • Le patrimoine architectural et mobilier, étudié par le service régional de l'inventaire, est particulièrement important[3] :

Outre Le site naturel inscrit du St Mont situé à cheval sur les communes de Saint-Etienne-lès-Remiremont et Saint-Amé[4] :

L’église de l’invention de Saint-Etienne (XVIIIe s), au village et son orgue de 1872 des frères Géhin[5],

La Chapelle de Ste-Claire qui aurait été bâtie vers 1730 par les chanoines qui habitaient le St-Mont. Cette chapelle, comme en témoigne l’inscription au dessus de la porte, a été dédiée à Ste-Claire (la troisième abbesse du St-Mont) et à St-Romaric (l’un des fondateurs du monastère). Elle se niche au pied de la montagne et fut nommée « Chapelle Ste-Claire ». Ce lieu de prière fut reconstruit après la Révolution, près de la ferme St-Romary, il fait l’objet d’une vénération populaire, car chaque année, malgré sa double dédicace, à Ste Claire et à St Romaric, la chapelle est dénommée « Chapelle Sainte-Claire ». La sainte née vers 600, fille de Saint-Romary, s’appelait Ségoberge, troisième abbesse du Saint-Mont. Pour ses qualités de pureté et de tendresse exceptionnelle, ses compagnes la surnommaient « Claire ». Elle avait des dons pour soigner les maux des yeux, avec l’eau de la source du même nom qui coule au pied du Saint-Mont. C’est en effet vers la fin du XIe siècle que le monastère d’hommes disparut,

L'étang creusé en 1731, à proximité de la chapelle Ste claire, par les bénédictins du St-Mont,

Les colonnes du XIe s, et peut-être même antérieures, réemployées dans l'ancienne ferme St-Romary au lieudit St Romary,

À 500 mètres environ de l’auberge de St-Romaric, à proximité de la ferme de « La Piotte », ancienne métairie des chanoines, une petite chapelle,

La chapelle de Sainte-Sabine au lieu dit « Sainte-Sabine » sur la montagne du Fossard,

La Haute Borne, datant de 1492, 4e quart XVe siècle, dite « La Haute Borne » classée au titre des monuments historiques le 1er mars 1966[6].

Le Pont des fées, Inscrit sur l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques le 25 janvier 1944. Vestiges gallo-romains et d’époques postérieures.

La pierre "Kerlinkin", datée de l'ère préhistorique, Menhir ou pierre dressée, portant des inscriptions druidiques, dans le massif du Fossard, vient de cairn (tas de pierres),

  • L'ancienne caserne Victor a été utilisée pour des bâtiments administratifs (hôtel de ville, poste) et pour le logement collectif.
Cadre de vie 
Ville fleurie : Trois fleurs Ville fleurie.svgVille fleurie.svgVille fleurie.svg attribuées par le Conseil national au Concours des villes et villages fleuris[7].

Administration

Liste des maires successifs[8]
Période Identité Parti Qualité
décembre 1863 janvier 1870 Toussaint Leduc
février 1870 août 1879 Jean-Baptiste Guyon
août 1879 janvier 1881 Charles Creusot
janvier 1881 mai 1884 Jacques Mathieu  ?
mai 1884 mai 1888 Jacques Mathieu  ?
mai 1888 septembre 1892 Emile Desjardin
septembre 1892 mai 1896 Jean-Baptiste Baunin
mai 1908 janvier 1914 Emile Desjardin
janvier 1914 janvier 1919 Emile Galland
janvier 1919 mai 1940 Joseph Claude
octobre 1940 avril 1945 Auguste Broqué
avril 1945 juin 1970 Antoine Dinkel Sans étiquette Président directeur général entreprise Grégoire & Dinkel
juin 1970 mars 1971 Maurice Couval
mars 1971 mars 1977 Maurice Briqué
mars 1977 mars 2001 Jean Valroff PS Professeur de l'enseignement technique, député (1981-1986)
mars 2001 mars 2008 Claude Bonnard
mars 2008 2014 Michel Demange[9]
Toutes les données ne sont pas encore connues.
Jumelage 
Portugal Vila das Aves (Portugal) depuis 1986 (décembre)

Démographie

Évolution démographique
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006
3 369 3 741 3 936 4 497 4 085 4 057 3 919
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes

Personnages célèbres

Annexes

Notes et références

  1. J.J. Bammert, * Les Nobles Dames de [Remiremont] 620-1791, L’histoire du Chapitre des Nobles Dames de Remiremont (Prix Erckmann-Chatrian, Imprimerie Lalloz-Perrin, Remiremont, (Vosges), 4e trimestre 1971.
  2. Inscrite sur l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques le 16 juillet 1991, et en qualité de site inscrit le 24 janvier 1944, est, avec ses abords, située à cheval sur les communes de Remiremont et St-Etienne-lès-Remiremont. C’est le seul édifice qui reste des bâtiments de cette ancienne léproserie créée lors de la seconde épidémie de lèpre en Lorraine. Le sol de la nef comporte plusieurs pierres tombales.
  3. bases de données documentaires mises en oeuvre par la direction de l'Architecture et du Patrimoine
  4. René Dinkel, L’encyclopédie du patrimoine, 1514 p, Paris (éditions Les Encyclopédies du patrimoine), septembre 1997 (ISBN 2-911200-00-4), Chapitre V page 137 : Fig.V3 Source ancienne extraite de l’ouvrage). Pour les monuments religieux, on peut citer des ouvrages comme celui du Père bénédictin Gabriel Bucelin (1599-1681). Durant ses voyages il a réalisé un journal agrémenté de dessins d’abbayes. Celles-ci sont conservées à la bibliothèque du Land de Baden-Württemberg à Stuttgart (mss HB V 15 a). Il fut prieur de Saint-Jean de Feldkirch (province du Vorarlberg, Autriche), qui dépendait de l’abbaye de Weingarten. Traduction de la légende du dessin (en latin du XVIIe en haut et à gauche de l’illustration) : Le mont Saint-Romaric, communément désigné « Saint-Mont », situé à 683 mètres d’altitude, au dessus de la ville forte du même nom appelée Remiremont, est un monastère de l’ordre de Saint-Benoît, relevé de ses ruines dans un site très élevé et remarquable.
  5. Source : Orgues Lorraine Vosges, Association d’Etude pour la Coordination des Activités Musicales (ASSECARM), Metz (Editions Serpenoise), 1991 (ISBN 2-87692-093-X)
  6. Notice no PA00107285, sur la base Mérimée, ministère de la Culture.
  7. Villes et Villages Fleuris de France
  8. De la IIIe République à nos jours, d'après la plaque présentant les maires élus depuis la IIIe République, visible dans les locaux de l'Hôtel de Ville.
  9. (fr) Résultats officiels des élections municipales 2008 à Saint-Étienne-lès-Remiremont sur le site officiel du Ministère de l'Intérieur

Bibliographie

  • Helga D. Hofmann, Lothringische Skulptur der Spätgotik, Librairie Karl Funk, Sarrebrück, 1962 
  • Bernard Puton, Promenades aux mégalithes des environs de Remiremont 
  • Francis Puton, Fiches documentaires et notices de repérage établies sur l’ensemble du patrimoine architectural et mobilier de Saint Etienne lès Remiremont, Service régional de l'inventaire de Nancy, 1969 
  • Charles Kraemer et Michel Rouillon, Guide historique et archéologique du Saint Mont et ses environs, Groupe de recherches archéologiques des Hautes Vosges (GRAHV), Epinal, août 1990 

Liens externes

  • Portail des communes de France Portail des communes de France
  • Portail des Vosges Portail des Vosges
Ce document provient de « Saint-%C3%89tienne-l%C3%A8s-Remiremont ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Saint-Etienne-les-Remiremont de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Saint-Étienne-lès-Remiremont — Saint Étienne lès Remiremont …   Deutsch Wikipedia

  • Saint-étienne-lès-remiremont — Hôtel de ville Détail …   Wikipédia en Français

  • Saint-Étienne-lès-Remiremont — Saltar a navegación, búsqueda Saint Étienne lès Remiremont Escudo …   Wikipedia Español

  • Saint-Étienne-lès-Remiremont — Pour les articles homonymes, voir Saint Étienne (homonymie). 48° 01′ 27″ N 6° 36′ 19 …   Wikipédia en Français

  • Saint-Étienne-lès-Remiremont — Infobox Commune de France nomcommune=Saint Étienne lès Remiremont région=Lorraine département=Vosges arrondissement=Épinal canton=Remiremont insee=88415 cp=88200 maire=Claude Bonnard |mandat= intercomm= longitude=6.60527777778… …   Wikipedia

  • Saint-Etienne-les-Remiremont — Original name in latin Saint tienne ls Remiremont Name in other language Saint Etienne, Saint Etienne les Remiremont, Saint tienne, Saint tienne ls Remiremont, Valmoselle State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 48.02287 latitude… …   Cities with a population over 1000 database

  • Saint-Etienne (homonymie) — Saint Étienne (homonymie) Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Le nom de saint Étienne  est celui de plusieurs saints de la chrétienté. On le retrouve dans de nombreux toponymes,… …   Wikipédia en Français

  • Saint-étienne (homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Le nom de saint Étienne  est celui de plusieurs saints de la chrétienté. On le retrouve dans de nombreux toponymes, édifices religieux ou autres dont …   Wikipédia en Français

  • Saint Étienne (homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Le nom de saint Étienne  est celui de plusieurs saints de la chrétienté. On le retrouve dans de nombreux toponymes, édifices religieux ou autres dont …   Wikipédia en Français

  • Saint-Étienne (Begriffsklärung) — Saint Étienne oder St Étienne bezeichnet: Personen und Personengruppen: Saint Étienne, französischer Name des Heiligen Stephanus Jean Paul Rabaut Saint Étienne, französischer Politiker während der Revolution AS Saint Étienne, französischer… …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.