Saint-Sauvant (Charente-Maritime)


Saint-Sauvant (Charente-Maritime)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Sauvant.

45° 44′ 24″ N 0° 30′ 10″ W / 45.74, -0.50277

Saint-Sauvant
Le bourg médiéval de Saint-Sauvant vu des collines environnantes
Le bourg médiéval de Saint-Sauvant vu des collines environnantes
Administration
Pays France
Région Poitou-Charentes
Département Charente-Maritime
Arrondissement Saintes
Canton Burie
Code commune 17395
Code postal 17610
Maire
Mandat en cours
Alain Seris
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes Vignobles et Vals boisés du Pays Buriaud
Démographie
Population 517 hab. (2008)
Densité 73 hab./km²
Gentilé Saint-Sylvanais
Géographie
Coordonnées 45° 44′ 24″ Nord
       0° 30′ 10″ Ouest
/ 45.74, -0.50277
Altitudes mini. 8 m — maxi. 79 m
Superficie 7,05 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Saint-Sauvant est une commune française, située dans le département de la Charente-Maritime et la région Poitou-Charentes.

Ses habitants sont appelés les Saint-Sylvanais et les Saint-Sylvanaises[1].

La commune appartient également depuis 2011 au réseau « Villages de pierres et d'eau », label initié par le conseil général afin de promouvoir des sites exceptionnels présentant la particularité d'être situés au bord d'une étendue d'eau (mer, rivière, étang…)[2].

Sommaire

Géographie

Localisation et accès

Saint-Sauvant est située à l'est du département de la Charente-Maritime; la commune est située à mi-chemin de Saintes et Cognac, sur la rive droite de la Charente.

Communes limitrophes

Communes limitrophes de Saint-Sauvant
Saint-Césaire
Chaniers Saint-Sauvant Chérac
Dompierre-sur-Charente

Hydrographie

Le Coran à Saint-Sauvant

Saint-Sauvant est situé dans la vallée du ruisseau du Coran, affluent en rive droite de la Charente qui traverse la commune du nord au sud. Le bourg se situe sur un promontoire dominant le confluent du Pidou avec le Coran.

Toponymie

Le nom de la commune provient d'une déformation du nom de Saint Sylvain, évêque de Gaza au IIIe siècle et martyr. Durant la période révolutionnaire, la commune fut rebaptisée Silvain-la-Roche[3].

Histoire

La voie d'Agrippa à la sortie nord-ouest du bourg (chemin de Saintes)

Saint-Sauvant était traversé d'ouest en est par l'ancienne voie romaine de Saintes à Lyon, la voie d'Agrippa, qui coupait là la vallée du Coran. Elle empruntait vraisemblablement vers l'est la vallée du Pidou, avant que son tracé devienne rectiligne à partir de Lorgère et Tatre en direction de Cherves-Richemont (Charente)[4].

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2008   Alain Seris Divers droite  
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Intercommunalité

La Communauté de Communes Vignobles et Vals boisés du Pays Buriaud comprend neuf des dix communes du canton de Burie : outre Saint-Sauvant, elle rassemble Burie, Chérac, Dompierre-sur-Charente, Migron, Saint-Bris-des-Bois, Saint-Césaire, Le Seure et Villars-les-Bois.

Fiscalité

La fiscalité est d'un taux de 9,51% pour la taxe d'habitation, 16,27% sur le foncier bâti, 49,03% sur le non bâti et 18,79% de taxe professionnelle, et comme la communauté de communes prélève sur l'ensemble des quatre taxes, respectivement 1,67%, 3,25%, 8,06% et 3,07% cela donne au total et avant que s'y ajoutent le département et la région, 11,18% pour la taxe d'habitation, 19,52% sur le foncier bâti, 57,09% sur le non bâti et 21,82% de taxe professionnelle( chiffres 2007).

Démographie

Évolution de la population

Évolution démographique
(Source : Cassini[3] et Insee[5])

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
707 708 618 805 782 746 737 733 684
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
666 659 651 697 695 622 542 536 511
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
541 533 451 396 382 383 431 381 450
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
464 481 462 504 501 512 508 514 517

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


Pyramide des âges

Pyramide des âges de la commune de Saint-Sauvant en 1999[6] en pourcentage.
Hommes Classe d'âge Femmes
0,0 
Avant 1904
0,4 
9,4 
1905-1924
8,6 
18,5 
1925–1939
21,2 
14,8 
1940-1954
16,4 
23,4 
1955-1969
20,7 
14,8 
1970-1984
19,1 
15,2 
1985-1999
15,2 
Pyramide des âges de la Charente-Maritime en 1999[7] en pourcentage.
Hommes Classe d'âge Femmes
0,1 
Avant 1904
0,4 
8,2 
1905-1924
12,0 
16,6 
1925–1939
17,8 
19,4 
1940-1954
18,9 
20,5 
1955-1969
19,8 
18,6 
1970-1984
16,3 
16,6 
1985-1999
14,8 

Économie

Équipements, services et vie locale

Lieux et monuments

Église Saint-Sylvain

L'église Saint-Sylvain

Campée au sommet d'un promontoire dominant le village et la vallée du Coran, l'église Saint-Sylvain date essentiellement du XIIe siècle. En dépit de sa position stratégique, elle ne présente que peu de traces de fortifications : seule la tour d'escalier, une partie de la nef et le clocher semblent avoir été renforcés, probablement durant la guerre de Cent Ans. Le sanctuaire est représentatif du style roman saintongeais, notamment en ce qui concerne la structure et l'ornementation du chevet. Celui-ci se distingue par une série d'arcatures d'inspiration lombarde, surmontée de pointes de diamants, ainsi que par la diversité des modillons : représentations animalières, bestiaire fantastique ou encore masques humains.

Basée sur un plan en forme de croix latine, l'église se compose d'une nef unique de trois travées, précédée d'une façade présentant un aspect quasi-militaire du fait de la présence de deux contreforts massifs. Le portail, en plein cintre, est dépourvu de toute ornementation.

À l'intérieur, la nef, qui s'élève en pente douce vers le chœur, est flanquée de croisillons. La décoration intérieure est d'une grande sobriété, cependant les arcs doubleaux reposent sur des colonnes supportant des chapiteaux présentant des motifs végétaux, notamment des feuilles d'acanthe.

Contrairement à la tradition, le clocher est bâti, non à la croisée du transept, mais sur la première travée du chœur. Le carré est marqué par une coupole sur pendentifs, dont le tambour est orné de pointes de diamants. Une abside voûtée en cul de four vient clore l'ensemble. On peut y observer un imposant retable baroque à baldaquin, en bois et stuc, datant du XVIIe siècle. À l'extérieur de l'édifice furent retrouvés plusieurs sarcophages d'époque carolingienne, marquant l'emplacement de l'ancien cimetière paroissial. L'église est classée monument historique depuis 1914[8].

Tour Médiévale

La tour médiévale
Article détaillé : Tour de Saint-Sauvant.

Cette tour rectangulaire forme une sorte d'avant-poste défensif dominant la vallée du Coran et du Pidou[9]. Datant sans doute du XIVe siècle, il semble qu'elle ait appartenu à un château fort ou à une enceinte urbaine aujourd'hui disparue, probablement à la suite de la guerre de Cent Ans. La tour est située en bordure de la falaise, son mur occidental étant établi au pied de celle-ci. Le mur de courtine moderne s'appuyant contre le flanc sud condamne une ancienne archère, ce qui laisse suggérer que la tour ait pu être isolée, seulement reliée au corps de logis du château par une galerie légère. La tour médiévale est classée monument historique depuis 1914.

Lavoir de la Font-Bigot

Aménagé au creux d'un vallon, le lavoir est établi sur l'un des nombreuses sources prenant naissance aux alentours du village. Cette structure de pierre calcaire et bois semble dater du XVIIe siècle. L'histoire nous apprend que des arrêtés furent pris en 1789, interdisant notamment « le lavage des choux et des tripailles dans les eaux de la source ».

Ruelles médiévales

La rue du Paradis, bordée de demeures anciennes

Les principales demeures historiques se répartissent le long d'un axe principal constitué par les rues du Marché et du Paradis, lesquelles conduisent à la place de l'église, au sommet du promontoire. Le village conserve plusieurs maisons médiévales des XIVe siècles et XVe siècles, ainsi qu'un porche en pierre d'apparence militaire : celui-ci délimitait autrefois l'enclos paroissial et le cimetière communal. De celui-ci subsistent plusieurs sarcophages datés de la période carolingienne.

Sentiers de randonnée

Le GR 4 qui va de Royan à Grasse traverse la commune.

Précédé par
La Chapelle-des-Pots
Sentier GR4
Balise GR.png
Suivi par[10]
Saint-Césaire

Personnalités liées à la commune

Bourg natal du poète Gustave Fort.

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Références

  1. (fr)Saint-Sauvant (Saint-Sylvanais, Saint-Sylvanaises) sur Habitants. Consulté le 19 février 2010
  2. Treize villages unis pour le meilleur et pour le pire, article de Thomas Brosset paru dans Sud Ouest, 10 février 2011
  3. a et b (fr)Saint-Sauvant sur Cassini. Consulté le 19 février 2010
  4. La voie d'Agrippa à la limite est de la commune sur Géoportail.
  5. Population municipale au 1er janvier 2006, consulté le 3 mars 2009
  6. (fr)Populations en 1999 sur Insee
  7. Pyramide des âges, Recensement 1999 sur le site de l'INSEE
  8. Notice no PA00105229, sur la base Mérimée, ministère de la Culture
  9. Description du ruisseau Pidou sur le site du SANDRE
  10. Tracé du GR 4 et limites de communes consultés sur Géoportail le 8 janvier 2011.

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Saint-Sauvant (Charente-Maritime) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Saint-sauvant (charente-maritime) — Pour les articles homonymes, voir Saint Sauvant. Saint Sauvant Le bourg médiéval de Saint Sauvant vu des collines environnantes …   Wikipédia en Français

  • Saint-Sauvant, Charente-Maritime — Saint Sauvant is a commune in the Charente Maritime department in western France.ee also*Communes of the Charente Maritime départementReferences Based on the article in the French Wikipedia …   Wikipedia

  • Saint-Cesaire (Charente-Maritime) — Saint Césaire (Charente Maritime) Pour les articles homonymes, voir Saint Césaire. Saint Césaire Le centre du village de Saint Césaire Administra …   Wikipédia en Français

  • Saint-césaire (charente-maritime) — Pour les articles homonymes, voir Saint Césaire. Saint Césaire Le centre du village de Saint Césaire Administra …   Wikipédia en Français

  • Saint-Césaire (Charente-Maritime) — Pour les articles homonymes, voir Saint Césaire. 45° 45′ 11″ N 0° 30′ 22″ W …   Wikipédia en Français

  • Saint-Sauvant — may refer to the following places in France:* Saint Sauvant, Charente Maritime, a commune in the Charente Maritime department * Saint Sauvant, Vienne, a commune in the Vienne department …   Wikipedia

  • Saint-Sauvant — ist die Bezeichnung mehrerer Gemeinden in Frankreich: Saint Sauvant (Charente Maritime), Gemeinde im Département Charente Maritime Saint Sauvant (Vienne), Gemeinde im Département Vienne Diese Seite ist eine Begriffsklärung zur Unterscheidung… …   Deutsch Wikipedia

  • Saint-sauvant — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Saint Sauvant, commune française de la Charente Maritime Saint Sauvant, commune française de la Vienne Ce document provient de « Saint Sauvant ».… …   Wikipédia en Français

  • Saint-Sauvant —  Cette page d’homonymie répertorie les différentes communes ou anciennes communes françaises partageant un même nom. Saint Sauvant, commune de la Charente Maritime Saint Sauvant, commune de la Vienne Catégorie : Homonymie de communes et d… …   Wikipédia en Français

  • Tourisme en Charente-Maritime — Le tourisme en Charente Maritime constitue l un des piliers de l économie départementale. Seconde destination touristique de France métropolitaine derrière le département du Var et devant le département de l Hérault, la Charente Maritime… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.