Salies-de-Bearn


Salies-de-Bearn

Salies-de-Béarn

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Salies.
Salies-de-Béarn
Carte de localisation de Salies-de-Béarn
Pays France France
Région Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Arrondissement Pau
Canton Salies-de-Béarn
(chef-lieu)
Code Insee 64499
Code postal 64270
Maire
Mandat en cours
Claude Serres-Cousiné
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes de Salies-de-Béarn
Latitude
Longitude
43° 28′ 17″ Nord
       0° 55′ 31″ Ouest
/ 43.4713888889, -0.925277777778
Altitude 28 m (mini) – 202 m (maxi)
Superficie 52,08 km²
Population sans
doubles comptes
4 974 hab.
(2008)
Densité 92 hab./km²
Pyrenees-Atlantiques topographic map-fr.jpg
City locator 2.svg
Salies-de-Béarn
Localisation sur la carte départementale

Salies-de-Béarn (en occitan Salias (de Bearn)) est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques et la région Aquitaine.

Le gentilé est Salisien[1].

Sommaire

Géographie

Situation

Au coeur du Béarn des gaves, Salies de Béarn est située entre le gave de Pau au nord et le gave d'Oloron au sud, qui passe à Sauveterre-de-Béarn.

Cité du sel, la ville est une cité de caractère, aux vieilles maisons en pierre, aux toits pentus, aux ruelles pittoresques et fleuries.

Accès

La commune est desservie par les routes départementales 30, 330, 430 et 933.

Hydrographie

La commune est traversée[2] par des affluents du gave d'Oloron, le ruisseau des Augas et le Saleys et par les tributaires de ce dernier, l'arriou de Mondran et les ruisseaux de Beigmau (lui-même alimenté sur la commune par le ruisseau de Lescudé), de Lastéulères, de Pédescaus, de Laborde et de Montségur.

Le ruisseau de l'Espérance, affluent du gave de Pau, est également présent sur la commune.

Lieux-dits et hameaux

  • Bellecave
  • Bitaine
  • Cazenave
  • Coulomme
  • Esperbasque
  • Lasbordes
  • Peyrelade
  • Saint-Martin

Communes limitrophes

Toponymie

Le toponyme Salies apparaît sous les formes Salinœ (Xe siècle[3], cartulaire de Bigorre[4]), Vicaria de Salies (XIe siècle[3], cartulaire de Lescar[5]), Terra de Salinis (1120[3], collection Duchesne volume CXIV[6]), Villa quœ dicitur Salies (1127[3], titres de Sauvelade[7]) et Villa quœ dicitur Saline in Aquensi pago (1235[3], réformation de Béarn[8]).

Le toponyme Coulomme apparaît sous les formes la maison noble de Colomme (1673[3], réformation de Béarn[8]) et Coullomme (1773[3], dénombrement de Salies[9]).

Le toponyme Esperbasque apparaît sous les formes l'ostau d'Esperbasco (1385[3], censier de Béarn[10]) et Esperabasco (1546[3], réformation de Béarn[8]).

Le toponyme Saint-Martin, village de Salies, apparaît sous les formes l'ostau de Sent-Marthii (1385[3], censier de Béarn[10]) et Sent-Marthii de Salies (1440[3], notaires de Labastide-Villefranche[11]).

Histoire

Paul Raymond[3] note qu'en 1385, Salies comptait deux-cent-quarante-sept feux et constituait un bailliage et une notairie limités à la commune.

Espebasque était un fief[3] vassal de la vicomté de Béarn, dépendant du bailliage de Salies, et la seigneurie de Saint-Martin appartenait au marquisat de Gassion.

En 1790, le canton de Salies était constitué des communes d'Auterrive, Bellocq, Bérenx, Carresse-Cassaber, Castagnède, Labastide-Villefranche, Lahontan, Léren, L'Hôpital-d'Orion, Oraàs, Orion, Saint-Dos, Saint-Pé-de-Léren, Salies-de-Béarn et Salles-Mongiscard.

Selon la légende, un sanglier serait à l'origine de la ville au XVIIe siècle : blessé par des chasseurs, il serait allé mourir dans les marais au milieu des forêts qui recouvraient la région. Les chasseurs l'ayant retrouvé plusieurs jours après dans un bon état de conservation découvrirent à cette occasion que le marais contenait du sel. Le sel était alors fort prisé à l'époque et une bourgade se forma autour de cette découverte exceptionnelle. Depuis lors, l'emblème de la ville est un sanglier.

En réalité, le lieu est nommé Salinae dès le Xe siècle au cartulaire de Bigorre.

En fait, de l'eau 10 fois plus salée que l'océan est exploitée depuis plus de 3500 ans. On en trouve de nombreux témoignages au musée du sel de Salies-de-Béarn[12].

Depuis 1587, ce sont les "voisins de la fontaine salée" qui sont les propriétaires de génération en génération de l'eau salée et de différents bâtiments[13]. L'exploitation familiale et artisanale a laissé place à une production semi artisanale de sel alimentaire et de bains au sein des salines aujourd'hui gérées par la compagnie Fermière.

Pendant l'occupation allemande de la deuxième guerre mondiale, la ligne de démarcation passait sur la commune de Salies-de-Béarn, en particulier par le quartier des Antys (direction Orion)

Salies-de-Béarn connut son apogée au XIXe siècle et pendant la première moitié du XXe siècle, les thermes étaient réputés et de grands hôtels de luxe accueillaient une clientèle européenne (hôtel du Parc, hôtel de France et d'Angleterre).

Depuis la fin du XXe siècle, la fréquentation thermale et touristique[14] semble repartir à la hausse grâce à l'espace de balnéothérapie, au golf et au développement des hôtels, gîtes et chambres d'hôtes.

Héraldique

Blason Blasonnement
Écartelé au I de gueules à un samau d'argent pendant à un bâton d'or servant à puiser et porter l'eau salée et un chef cousu d'azur chargé de trois étoiles d'or, au II d'azur à un cercle ou vire d'argent, au III d'argent à trois fleurs de lys de sable rangées en face et au IV d'or à deux vaches passantes de gueules, accornées, accolées et clarinées d'azur[15].

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Parti Qualité
1983 1989 Jean Lacarrère
1989 1995 Lucien Basse-Cathalinat UMP
1995 2001 Lucien Basse-Cathalinat UMP
2001 2008 Lucien Basse-Cathalinat UMP
2008 2014 Claude Serres-Cousiné PS

Intercommunalité

Salies-de-Béarn fait partie de sept structures intercommunales :

  • Communauté de communes de Salies-de-Béarn ;
  • SIVU pour la création d'une zone d'activité de l'échangeur de Bellocq ;
  • syndicat AEP de la région du saleys ;
  • syndicat départemental d'électrification ;
  • syndicat intercommunal de défense contre les eaux du canton de Salies-de-Béarn ;
  • syndicat intercommunal des gaves et du Saleys ;
  • syndicat mixte du Béarn des gaves.

Jumelage

Un projet de jumelage avec Batz-sur-Mer (Loire-Atlantique) est à l'étude[16][17].

Démographie

Évolution démographique
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
5 515 6 205 8 577 7 208 8 420 8 634 7 852 7 310 6 714
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
5 503 5 298 5 328 5 120 5 140 5 296 6 147 6 243 6 137
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
5 994 5 884 5 857 5 071 5 193 5 096 5 362 5 388 4 979
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 - -
5 535 5 582 5 355 4 957 4 974 4 759 4 793 - -

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


Vue du centre-ville

Économie

L'économie de la ville repose sur le thermalisme, et sur la production de sel.

Le deuxième week-end de septembre, la ville organise une fête du sel, qui retrace l'histoire de la cité. D'autre part, de nombreuses festivités sont organisées tout au long de l'été telles une fête foraine début juillet, les casetas, Salies à peindre ( concours de peinture ), la Pipéradère (concours de la meilleure pipérade), tout cela accompagné de musique locale et de chants. Chaque mois d'octobre, s'y déroule également le festival du film vidéo amateur.

La commune fait partie de la zone d'appellation d'origine contrôlée (AOC) du Béarn. Depuis 1991, l'AOC béarn-bellocq est attribuée aux vins récoltés sur les communes de Bellocq, Lahontan, Orthez et Salies-de-Béarn.

Culture et patrimoine

Patrimoine civil

Les thermes[18] (XIXe siècle) ont une architecture originale. Le Grand Hôtel a servi de décor au film de Jean Périssé sorti en mars 2008 L'Occitanienne ou le dernier amour de Chateaubriand.

Le centre ville, ancien, est intéressant par sa construction centrée sur la place du Bayaà, où se situait la fontaine salée. On y voit de nombreuses maisons à colombages et murs en saillies dans les vieilles ruelles. Une fontaine[19] commémorative du millénaire de la cité fut édifiée en 1927. On trouve rue Larroumette les vestiges du château de Saint-Pé[20].

La rue des Docteurs Foix comporte de belles maisons de maîtres dont le Pavillon Louis XV[21]. Les grands hôtels, tels l'hôtel du Parc (qui accueille aujourd'hui un casino et un service hôtelier 3*) et l'hôtel de France et d'Angleterre (ruiné par un incendie) témoignent de l'ancien lustre de la ville.

Le casino[22] (groupe Partouche), centre de congrès, date de 1930. Le grand hôtel du Parc[23] fut édifié en 1891 tout comme l'hôtel Bellevue[24]. Ces trois constructions sont recensées aux monuments historiques, tout comme le kiosque à musique[25], situé dans le jardin public.

Le musée du sel et des traditions béarnaises[12] présente des collections traduisant l'activité économique et traditionnelle de la région.

Patrimoine religieux

L'église Saint-Vincent[26] date partiellement du XVe siècle.

Une autre église (église Saint-Martin) et un temple sont également présents dans la commune.

Patrimoine environnemental

La commune a été récompensée de deux fleurs au concours des villes et villages fleuris 2007.

Équipements

éducation

La commune dispose de trois écoles primaires (écoles La Fontaine, Léonard de Vinci et Notre-Dame de l'Alliance) et d'un collège (collège Félix Pécaut[27]).

structures de loisir et d'affaires
  • un cinéma classé "art et essais"
  • un centre de congrés

Personnalités liées à la commune

nées au XVIIIe siècle
nées au XIXe siècle
nées au XXe siècle

Notes

  1. Gentilé sur habitants.fr
  2. Notice du Sandre sur Salies-de-Béarn, consultée le 13/07/09
  3. a , b , c , d , e , f , g , h , i , j , k , l  et m Paul Raymond, Dictionnaire topographique Béarn-Pays basque
  4. Cartulaire de Bigorre - Manuscrit du XVe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  5. Cartulaire de l'évêché de Lescar, publié dans les preuves de l'Histoire de Béarn de Pierre de Marca
  6. Collection Duchesne, volumes 99 à 114, renfermant les papiers d'Oihenart, ancienne bibliothèque impériale - Bibliothèque nationale de France
  7. Cartulaire de l'abbaye Notre-Dame de Sauvelade, publié par extraits dans les preuves de l'Histoire de Béarn de Pierre de Marca
  8. a , b  et c Manuscrit du XVIe siècle au XVIIIe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  9. Manuscrits du XVIIe siècle et du XVIIIe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  10. a  et b Manuscrit du XIVe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  11. Notaires de Labastide-Villefranche - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  12. a  et b Site du musée du sel de Salies-de-Béarn
  13. Corporation des part-prenants
  14. Fréquentation thermale et touristique sur le site du Béarn des gaves
  15. Armorial du Béarn, tome I (1696-1701) p.214
  16. Actualités municipales de Salies-de-Béarn
  17. Le projet de jumelage sur le site de la mairie de Batz-sur-Mer
  18. Ministère de la Culture, base Mérimée - Notice sur les thermes
  19. Ministère de la Culture, base Mérimée - Notice sur la fontaine de la place du Bayaà
  20. Ministère de la Culture, base Mérimée - Notice sur le château de Saint-Pé
  21. Ministère de la Culture, base Mérimée - Notice sur le Pavillon Louis XV
  22. Ministère de la Culture, base Mérimée - Notice sur le casino
  23. Ministère de la Culture, base Mérimée - Notice sur le Grand hôtel du Parc
  24. Ministère de la Culture, base Mérimée - Notice sur l'hôtel Bellevue
  25. Ministère de la Culture, base Mérimée - Notice sur le kiosque à musique
  26. Ministère de la Culture, base Mérimée - Notice sur l'église Saint-Vincent
  27. Site du collège Félix Pécaut

Pour approfondir

Bibliographie

  • Alexis Ichas, Historial des gaves, Éditions Atlantica 2008 
  • Alexis Ichas, Chroniques béarnaises du gave et du Saleys, Éditions Atlantica 2006 
  • Jean Labarthe, Salies-de-Béarn sous la Révolution, Éditions Atlantica 2001 
  • Jean Labarthe, Salies-de-Béarn historique et anecdotique, Les Amis du Vieux Salies, 1996 
  • Jean Labarthe, Félix Pécaut (1828-1898) sa vie, son œuvre, Les Amis du Vieux Salies, 1996 

Articles connexes

Liens externes

  • Portail des communes de France Portail des communes de France
  • Portail des Pyrénées-Atlantiques Portail des Pyrénées-Atlantiques
  • Portail des Pyrénées Portail des Pyrénées
Ce document provient de « Salies-de-B%C3%A9arn ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Salies-de-Bearn de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Salies-de-béarn — Pour les articles homonymes, voir Salies. Salies de Béarn …   Wikipédia en Français

  • Salies-de-Béarn — Salies de Béarn …   Deutsch Wikipedia

  • Salies-de-Béarn — Saltar a navegación, búsqueda Salies de Béarn es una localidad francesa situada a orillas del río Saleys, y a medio camino de Pau y Biarriz, en la región llamada Béarn des Gaves, que comprende, junto a Salies, otros tres cantones: Orthez,… …   Wikipedia Español

  • Salies-de-Béarn — (spr. ßalihs), Stadt im franz. Dep. Basses Pyrénées, (1901) 5994 E., Salinen, Solbad …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Salies-de-Béarn —   [salidbe arn], Heilbad im Département Pyrénées Atlantiques, Frankreich, 53 m über dem Meeresspiegel, im Pyrenäenvorland, 5 000 Einwohner; Schuhindustrie. Die Solequellen wurden schon im 11. Jahrhundert genutzt.   …   Universal-Lexikon

  • Salies-de-Béarn — Pour les articles homonymes, voir Salies. 43° 28′ 17″ N 0° 55′ 31″ W …   Wikipédia en Français

  • Salies-de-Béarn — Infobox Commune de France|nomcommune= Salies de Béarn région=Aquitaine département=Pyrénées Atlantiques arrondissement=Pau canton=Salies de Béarn (chef lieu) insee=64499 cp=64270 maire=Lucien Basse Cathalinat mandat=2001 2008 intercomm=Communauté …   Wikipedia

  • Salies-de-Bearn — Original name in latin Salies de Barn Name in other language Salies State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 43.47422 latitude 0.92448 altitude 70 Population 5235 Date 2008 07 28 …   Cities with a population over 1000 database

  • Canton De Salies-de-Béarn — Situation du canton de Salies de Béarn dans le département Pyrénées Atlantiques Administration Pays …   Wikipédia en Français

  • Canton de Salies-de-Bearn — Canton de Salies de Béarn Canton de Salies de Béarn Situation du canton de Salies de Béarn dans le département Pyrénées Atlantiques Administration Pays …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.