Sciences Po Toulouse


Sciences Po Toulouse

Institut d'études politiques de Toulouse

43° 36′ 27″ N 1° 26′ 17″ E / 43.607556, 1.438007

Institut d'études politiques de Toulouse

Institut d'études politiques de Toulouse (logo).svg

Statut Établissement public à caractère administratif
Création 1948
Siège Toulouse
Rattachement Université Toulouse I
Directeur Laure Ortiz
Élèves 1700 (dont 250 étrangers)
Enseignants 180 (30 titulaires)
Site internet sciencespo-toulouse.fr

L’institut d’études politiques de Toulouse (IEP), également surnommé « Sciences Po Toulouse », est un établissement français public d’enseignement supérieur. Créé en 1948, il est situé à Toulouse et est rattaché à l'Université Toulouse I.

Il fait partie des neuf instituts d’études politiques de France, considérés comme des grandes écoles.

Sommaire

Histoire

L'établissement a été créé par décret le 5 mai 1948[1] sous le nom d'Institut d'études politiques de l'université de Toulouse. Il prend son nom actuel en application du décret du 18 janvier 1969[2].

Il s'agit d'un établissement public à caractère administratif rattaché à l'université de Toulouse-I. Son statut est fixé par le décret du 18 décembre 1989[3]. Ses locaux sont situés rue des Puits-Creusés à Toulouse, en face de l'université de Toulouse-I.
Il est également le seul IEP de France à disposer d'une Cellule d'Insertion professionnelle, qui vise à proposer un maximum d’offres d’emploi à l’issue de la formation de ses étudiants. Face au constat que les employeurs méconnaissent les débouchés actuels du Diplôme de Sciences Po suite aux récentes évolutions, l’IEP de Toulouse vient d’inaugurer son Observatoire de l'Insertion Professionnelle (OIP). L'IEP fêtera ses 60 ans en 2008.

Début septembre 2007, l'Institut d'études politiques de Toulouse a accueilli le 9e congrès bi-annuel de l'association française de science politique[4]. Cette manifestation scientifique, marquée par une forte ouverture internationale à travers, en particulier, la présence de l’association américaine de science politique (APSA), a rassemblé près de 600 participants[5].

Directeurs

  • 1948-1955[réf. souhaitée] : Paul Couzinet
  • 1955-1980[réf. souhaitée] : Paul Ourliac
  • 1980-1995[réf. souhaitée] : André Cabanis
  • 1995-2000[réf. souhaitée] : Christian Hen
  • à partir de juin 2000[7] : Laure Ortiz

Études

Concours d'entrée

En juin 2006 et en juin 2007, le concours d'entrée a été commun avec l'Institut d'études politiques de Rennes. Le taux de réussite oscillait autour de 10 %[réf. souhaitée].

À partir de 2008, les six instituts d'études politiques d'Aix-en-Provence, Lyon, Lille, Rennes, Strasbourg et Toulouse organisent un concours d'entrée commun d'accès en première année ouvert aux terminales et aux bacheliers de l'année précédente[8]. Outre la note du baccalauréat, le concours se compose de trois épreuves : une dissertation portant sur une question contemporaine, une épreuve d'histoire et une épreuve de langue vivante. En 2008, un nombre total de 1 100 places, réparties entre les six IEP, était proposé aux 9 000 candidats[9], les lauréats étant admis en fonction de leurs choix préférentiels et de leur rang de classement.

L'accès direct en deuxième et quatrième années est également possible.

Cursus

En février 2008, le conseil d'administration de l'Institut d'études politiques de Toulouse a validé la nouvelle maquette du diplôme, applicable à partir de septembre 2008[10]. La durée du cursus passe de quatre à cinq ans, ce qui accorde au diplôme le grade de master dans le cadre de la réforme dite du LMD.

Le nouveau cursus s'articule en trois étapes :

  1. les deux premières années, à caractère généraliste, sont consacrées à l'acquisition d'une culture générale de base, avec des matières très diverses (économie politique, histoire politique, sociologie politique, droit constitutionnel et droit administratif, philosophie politique, science politique, géographie urbaine, sociologie politique, ...).
  2. La troisième année est consacrée à la mobilité thématique (stages, études dans une université à l'étranger, ...) ou à la préparation d'une licence d'administration publique.
  3. Les deux dernières années sont celles du master (M1 et M2), l'accent est mis sur l'acquisition de compétences spécifiques et modulables. La spécialisation se fait en 4e et se poursuit en 5e année. Quatre domaines de métiers avec chacune leurs spécialisations (treize au total) sont proposés.

Autres activités

Préparation aux concours

L'IEP prépare aussi aux concours administratifs (École nationale d'administration, fonction publique territoriale). Deux centres de préparation aux concours existent à l'IEP : un centre de préparation à la haute fonction publique dirigée par Delphine Espagno, maître de conférences en droit public, un Centre de préparation à l'administration générale dirigé par Alain Sorbara, maître de conférences en droit public. L'institut abrite également un centre de préparation aux concours militaires (commissariats des armées de terre, air et mer, École spéciale militaire).

Centres de recherche

  • Laboratoire des sciences sociales du politique (LaSSP)
  • Centre Morris Janowitz - Forces armées et sécurité (CMJ)
  • Centre d’études et de recherches sur la police (CERP)

Projet égalité des chances

Suite à un projet de loi voté en 2006 à l'Assemblée nationale, l'IEP de Toulouse a mis en place un partenariat avec le rectorat de la région Midi-Pyrénées pour favoriser l'accès aux grandes écoles à des lycéens provenant d'un milieu défavorisé ou étant scolarisés dans un lycée classé en zone d'éducation prioritaire[11].

Annexes

Notes et références

  1. (fr) Décret n° 48–780 du 4 mai 1948 portant création de l'institut d'études politiques de l'université de Toulouse, publié au Journal officiel de la République française du 5 mai 1948, p. 4363
  2. Décret n° 69-56 du 18 janvier 1969 relatif aux instituts d'études politiques d'Aix, de Bordeaux, de Grenoble, de Lyon, de Strasbourg et de Toulouse (abrogé)
  3. Décret n° 89-902 du 18 décembre 1989 relatif aux instituts d’études politiques dotés d’un statut d’établissement public administratif rattachés à une université, publié au Journal officiel de la République française du 19 décembre 1989
  4. (fr) Site internet du congrès de l'association française de science politique
  5. (fr) [pdf] Bilan scientifique du 9e congrès de l'association française de science politique
  6. (fr) « Élection de Laure Ortiz, Directrice de l’IEP » sur le site internet de l'Institut d'études politiques de Toulouse, 15 juin 2005
  7. réélue en juin 2005 pour un nouveau mandat de 5 ans[6]
  8. (fr) [pdf] « Communiqué de presse : un seul concours pour six instituts » sur le site internet de l'Institut d'études politiques de Toulouse, 13 novembre 2007
  9. (fr) « Hexa succès... » (mot du Directeur) sur le site officiel de l'Institut d'études politiques de Rennes, juillet 2008
  10. (fr) « Projet de réforme du diplôme de l’IEP » sur le blog de Caractères, le journal des étudiants
  11. (fr) « Projets "Egalité des chances" : Présentation » sur le site officiel de l'Institut d'études politiques de Toulouse, consulté le 12 février 2009

Articles connexes

  • Catégorie:Ancien élève de l'Institut d'études politiques de Toulouse
  • Catégorie:Enseignant à l'Institut d'études politiques de Toulouse

Lien externe

  • Portail des Grandes écoles Portail des Grandes écoles
  • Portail de Toulouse Portail de Toulouse
Ce document provient de « Institut d%27%C3%A9tudes politiques de Toulouse ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Sciences Po Toulouse de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Annales de la Facultés de Sciences de Toulouse — Annales de la Faculté des Sciences de Toulouse Les Annales de la Faculté des Sciences de Toulouse (AFST) sont une publication scientifique périodique de niveau international à comité de lecture, dans le domaine de la recherche en mathématiques.… …   Wikipédia en Français

  • Faculté des sciences de Toulouse — La faculté de sciences de Toulouse est créée en 1810 dans le cadre de la réorganisation de l université impériale de France. En 1896 elle devient la faculté des sciences de l université de Toulouse. En 1969 elle disparaît et donne naissance à l… …   Wikipédia en Français

  • Annales de la Faculté des Sciences de Toulouse — Pour les articles homonymes, voir Annales (homonymie). Annales de la Faculté des Sciences de Toulouse Pays  France Langue …   Wikipédia en Français

  • Toulouse — Tolosa Escudo …   Wikipedia Español

  • Toulouse 1 University Social Sciences — ( Université Toulouse 1 Sciences Sociales , also called UT1) is located in the heart of the city of Toulouse, in southwestern France, and boasts an age old academic tradition which goes back to 1229.University buildings cover an area of 78,000 m² …   Wikipedia

  • Toulouse — Pour les articles homonymes, voir Toulouse (homonymie) et ville rose. 43° 36′ 16″ N 1° 26′ 38″ E …   Wikipédia en Français

  • Toulouse Sciences Economiques — Toulouse School of Economics (TSE) Pour les articles homonymes, voir TSE. Toulouse School of Economics l École d économie de Toulouse (TSE) est un réseau thématique de recherche avancée créé en 2007 sous la forme d une fondation de coopération… …   Wikipédia en Français

  • Toulouse Sciences Économiques — Toulouse School of Economics (TSE) Pour les articles homonymes, voir TSE. Toulouse School of Economics l École d économie de Toulouse (TSE) est un réseau thématique de recherche avancée créé en 2007 sous la forme d une fondation de coopération… …   Wikipédia en Français

  • Toulouse Sciences économiques — Toulouse School of Economics (TSE) Pour les articles homonymes, voir TSE. Toulouse School of Economics l École d économie de Toulouse (TSE) est un réseau thématique de recherche avancée créé en 2007 sous la forme d une fondation de coopération… …   Wikipédia en Français

  • Toulouse sciences economiques — Toulouse School of Economics (TSE) Pour les articles homonymes, voir TSE. Toulouse School of Economics l École d économie de Toulouse (TSE) est un réseau thématique de recherche avancée créé en 2007 sous la forme d une fondation de coopération… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.