Shômyô


Shômyô

Shōmyō

Musique japonaise
Gogen Biwa
Musique Traditionnelle
Instruments
Musique contemporaine

Le shōmyō (声明) est un style de chants et récitations liturgiques bouddhiques, à l'unisson ou en canon. À l'origine, le terme shōmyō (litt. « voix claire ») renvoie à l'une des disciplines que devaient maîtriser les brahmanes, regroupant prononciation, rimes, acception des mots et grammaire sanscrite. Le bouddhisme emprunte vraisemblablement la technique vocale brahmanique pour chanter les textes religieux bouddhiques.

La musique liturgique bouddhique se développe en Chine au IIIe siècle après J-C. Le bouddhisme chinois connaît son apogée à l'époque Tang avant de décliner, puis de péricliter (réprimé en 845 par l'empereur Wuzong, adepte du taoïsme).

Introduit au Japon vers le Ve siècle, le shōmyō se développe grâce à des missions en Chine, qui s'interrompent définitivement en 894 : le shōmyō japonais se détache alors du modèle chinois et connaît une évolution propre. Une de ses caractéristiques est l'usage de textes en trois langues (sanscrit, chinois, japonais).

En 720, le prêtre Dōei est chargé d'unifier et de réorganiser le shōmyō japonais. D'autres documents relatent la cérémonie d'inauguration du Grand Bouddha de Nara en 752, comportant des chants bouddhiques (en particulier sange), du gagaku et du bugaku. L'ordre du culte bouddhique semble fixé, sous sa forme actuelle, dès le VIIIe siècle.

Le culte bouddhique des Tang fut introduit par deux nouvelles écoles : l'école Tendai de Saichō et Ennin (qui est en fait le véritable fondateur du shōmyō de Tendai) au mont Hiei, et l'école Shingon de Kūkai au mont Kōya.

À partir du Xe siècle, le shōmyō évolue différemment selon les écoles. Pendant deux siècles, les temples s'opposent dans des querelles pour le pouvoir, tandis que les écoles de shōmyō se multiplient. Cette dégradation fait naître de nouveaux élans visant à purifier la doctrine et simplifier le rituel : l'école jōdo (amidisme) créée par Hōnen, l'école Rinzai (Zen) d'Eisai, l'école Sôtô fondée par Dōgen, et l'école Hokke de Nichiren.

Le shōmyō connaît une période de stagnation au XIVe siècle, avec l'arrivée d'un pouvoir militaire, avant d'entrer dans une phase de conservation. À la restauration Meiji, on commence à composer des hymnes et des chants didactiques sous l'influence occidentale.

Liens externes

  • Portail du bouddhisme Portail du bouddhisme
  • Portail des musiques du monde Portail des musiques du monde
  • Portail du Japon Portail du Japon
Ce document provient de « Sh%C5%8Dmy%C5%8D ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Shômyô de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Shomyo — Shōmyō (jap. 声明) ist ein buddhistischer Ritualgesang in Japan, der von den Ausübenden selbst weniger als Musik, vielmehr als eine rituelle Praxis gesehen wird, die zwar von den Mönchen teilweise als meditatives Werkzeug und als Erinnerungshilfe… …   Deutsch Wikipedia

  • Shōmyō — (jap. 声明) ist ein buddhistischer Ritualgesang in Japan, der von den Ausübenden selbst weniger als Musik, vielmehr als eine rituelle Praxis gesehen wird, die zwar von den Mönchen teilweise als meditatives Werkzeug und als Erinnerungshilfe… …   Deutsch Wikipedia

  • Shomyo — Shōmyō Musique japonaise Musique Traditionnelle Gagaku Shōmyō Heikyoku Jiuta …   Wikipédia en Français

  • Shomyo — Shōmyō ( ) is a style of Japanese Buddhist chant, used mainly in the Tendai and Shingon sects. [cite book|title=The Cambridge history of Japan |author=John Whitney Hall|year= 1988|publisher=Cambridge University Press|id=ISBN 0521223520|url=… …   Wikipedia

  • Shōmyō — (japonés: 声明 o 聲明) es la música litúrgica budista que consiste en la recitación coral de los sūtra, bajo una melodía simple y sin acompañamiento musical. Aunque ya se practicaba en el período Nara, fue nuevamente importada desde China por los… …   Wikipedia Español

  • Shōmyō — Musique japonaise Musique Traditionnelle Gagaku Shōmyō Heikyoku Jiuta …   Wikipédia en Français

  • Shōmyō —    Japanese term for singing and composing Buddhist chants. Because Buddhist chanting originated in India and afterward was transmitted to China and Japan, all three languages are heard. Chanted hymns in Pāli are called bonsan; in Chinese,… …   Historical dictionary of sacred music

  • shomyo — ▪ Buddhist chant       classical chant of Buddhism in Japan. Both the Tendai and Shingon sects maintain the tradition and use its theoretical books and notation systems as the basis for other forms of Buddhist singing. Although derived from… …   Universalium

  • Shōmyō Falls — nihongo|Shōmyō Falls|称名滝|Shōmyō daki are located in the town of Tateyama, Toyama Prefecture, Japan. Shōmyō daki is the highest waterfall in Japan at 350 m (1,148 ft). The falls have four stages: the first 70 m, the second 58 m, the third 96 m and …   Wikipedia

  • Buddhistische Musik — Der Ton des Muschelhorns steht für die Lehre Buddhas Unter buddhistischer Musik versteht man Musik, die bei buddhistischen Ritualen gespielt wird oder buddhistische Inhalte zum Ausdruck bringt. Die Unterhaltung des Zuhörers spielt dabei keine… …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.