Sinogramme simplifie


Sinogramme simplifie

Sinogramme simplifié

Sinogramme
漢字 - 汉字

Tracé :

Sémantique :

Emploi :

Pour d'autres régions :

Aide pour l'encodage
Bibliographie
Le mot hànzì en caractères traditionnels
Le mot hànzì en caractères simplifiés

Les sinogrammes simplifiés ou caractères chinois simplifiés constituent l'une des deux écritures servant à transcrire les langues chinoises. Ils sont utilisés en République populaire de Chine et à Singapour. Ils sont opposés aux sinogrammes traditionnels, utilisés à Hong Kong, Macao, Taiwan et au Japon (voir kanjis pour l'utilisation des caractères chinois en japonais).

Le sinogramme simplifié est désigné par 简化字 (簡化字) ou 简体字 (簡體字) ; hanyu pinyin : jiǎnhuàzì ou jiǎntǐzì.

Sommaire

Histoire

Dès 1909, Lu Feikui, alors éditeur du Journal de l'Éducation (教育杂志 Jiaoyu zazhi) émit l'idée de l'emploi de « caractères de formes populaires » (俗体字) dans un traité paru dans son magazine.

En 1922, Qian Xuantong publie huit méthodes de simplification de l'écriture chinoise. C'est avec ce document que les futures simplifications officielles seront réalisées.

Par la suite, les caractères chinois furent accusés d'obstacle à la modernisation du pays, au développement de la littérature et à l'alphabétisation de la population.

À l'arrivée au pouvoir des communistes, une réforme de l'écriture se mit en place. Elle consistait à simplifier les sinogrammes pour faciliter leur apprentissage et à créer un alphabet phonétique à base de lettres latines, le hanyu pinyin, afin de remplacer peu à peu l'écriture logographique.

Le 28 janvier 1956, une première liste de caractères simplifiés est présentée. Elle est constituée de trois parties :

  • la première contient 230 caractères inspirés de simplifications populaires ;
  • la deuxième contient 285 propositions de caractères, encore soumis à discussions ;
  • la troisième contient 54 propositions d'éléments de caractères, aussi soumis à discussions.

En mai 1964, la liste finale des caractères simplifiés est publiée dans un document intitulé « Table intégrale des caractères chinois simplifiés » (简化字总表) découpée en trois parties :

  • une première table de 352 caractères simplifiés inemployés en tant qu'élément de caractères (par exemple 关 pour 關 et 欢 pour 歡) ;
  • une deuxième table de 132 caractères simplifiés pouvant être utilisés comme élément de caractères (par exemple 仓 pour 倉, qui est un élément de 呛 [嗆] ou 戗 [戧], ou 见 pour 見, qui est un élément de 视 [視] ou 笕 [筧]) ;
  • une troisième table de 1 754 caractères simplifiés créés grâce à ceux de la deuxième table (par exemple 玱 pour 瑲, composé de 仓 [倉], et 蚬 pour 蜆, composé de 见 [見]).

Dans la deuxième table, 14 symboles présents uniquement dans les parties latérales d'un caractère ont été notés. Ils ne suffisent pas à former de caractères à eux seuls.

Au total, 2 238 nouveaux caractères peuvent être dénombrés ; cependant, les caractères 签 et 须 se sont retrouvés dans la première table (simplifications de 籤 et 鬚) et dans la dernière table (simplifications de 簽 et 須). Il y a donc, en réalité, 2 236 caractères créés.

Le gouvernement tenta une nouvelle réforme le 20 décembre 1977 en promulguant une nouvelle liste de 248 simplifications officielles et 605 caractères proposés à le devenir. À peine quelques mois plus tard, le ministère de l'Éducation et le département de la Propagande ont encouragé les éditeurs et journaux à ne pas utiliser ces caractères, bien qu'ils soient enseignés à l'école.

C'est alors que le 24 juin 1986, la réforme fut retirée et le 10 octobre 1986, une liste définitive de sinogrammes simplifiés fut décrétée. Elle est quasi identique à la liste de 1964, à l'exception des couples de caractères 迭/叠, 象/像 et 复/覆 retirés de la première table (复 reste la forme simplifiée de 復 et 複), la suppression de 罗/囉 dans la deuxième table (罗 reste la forme simplifiée de 羅) et l'ajout de 啰/囉 dans la troisième table. On dénombre alors 2 235 caractères simplifiés à ce jour.

L'alphabet hanyu pinyin (拼音) fut publié en 1958 et avait pour but de remplacer totalement les sinogrammes afin de devenir l'écriture nationale. Ce projet a finalement été abandonné. En effet, les Chinois étaient attachés à leur système logographique qui symbolisait l'unité nationale. Malgré les nombreuses langues parlées en Chine, un texte écrit avec des sinogrammes reste très compréhensible par la population ; alors que le même texte écrit en hanyu pinyin nécessite la connaissance du mandarin, pas encore appris de tous à cette époque.

Aujourd'hui, le hanyu pinyin n'est plus utilisé que pour les dictionnaires, l'apprentissage du mandarin et la saisie de sinogrammes sur ordinateur.

Les méthodes de simplification

Simplification du caractère guó (« pays ») dans le mot Zhōngguó (« pays du milieu » soit « Chine »)

La simplification des sinogrammes est définie par huit règles formulées par Qian Xuantong en 1922 :

  • simplifier les éléments complexes par un signe extrêmement simple à écrire :
    • 邓 (鄧), 凤 (鳳), 树 (樹),
    • 兴 (興), 举 (舉), 单 (單) ;
  • simplifier des éléments et tous les caractères concernés par ceux-ci :
    • 讠 (訁), 说 (說), 课 (課), 谢 (謝) ;
  • remplacer la partie phonétique d'un idéophonogramme :
    • 础 (礎),
    • 种 (種) ;
  • normaliser les graphies de l'écriture cursive :
    • 车 (車),
    • 书 (書) ;
  • regrouper des homonymes :
    • 后 (后, 後),
    • 台 (台, 臺, 檯, 颱) ;
  • tronquer une partie d'un caractère traditionnel :
    • 开 (開),
    • 医 (醫) ;
  • inventer des idéogrammes composés et idéophonogrammes :
    • 尘 = 小 + 土 (塵),
    • 护 = 扌 + 户 (護) ;
  • ne garder que le contour d'un caractère traditionnel :
    • 鸟 (鳥),
    • 爱 (愛).

Critique envers la simplification

Une critique importante envers la simplification est la perte de sens des caractères chinois. Par exemple, le caractère 門 (mén, « porte »), symbolisait comme on le voit une porte à deux battants. Mais cette écriture ancienne était considérée comme compliquée et on a pensé qu'elle freinait l'alphabétisation. Sa forme simplifiée 门, comportant trois traits seulement, a visiblement perdu ses battants. Citons également le caractère 愛 (« amour ») qui, dans sa forme moderne 爱 s'est vu dépossédé de sa composante 心 au milieu du caractère, qui désigne le cœur.

Voir aussi


[modifier] Chinois : variétés de langue parlée  
Catégories :

Gan | Hakka | Hui | Jin | Mandarin | Min | Pinghua | Xiang | Wu | Cantonais

Non classifiés :

Danzhouhua | Shaozhou tuhua | Xianghua

Sous-catégories du groupe min : Minbei | Mindong | Minnan (taïwanais, teochew, hainanais) | Minzhong | Puxian | Shaojiang
Sous-catégories du mandarin : Nord-est | Pékinois | Jilu | Jiaoliao | Zhongyuan | Lanyin | Sud-ouest | Jianghuai | Doungane
Note : Cette classification n'est qu'une parmi de nombreuses existantes.
Les catégories en italique ne sont pas unanimement reconnues comme des catégories indépendantes.
Liste des langues chinoises
Variétés parlées officielles : Mandarin standard (Taïwan, Singapour) | Cantonais standard
Phonologie historique : Chinois archaïque | Chinois médiéval | Proto-min | Proto-gan | Proto-mandarin | Han'er
Chinois : variétés de langue écrite
Variétés écrites officielles : Chinois classique | Chinois littéraire | Han'er écrit | Chinois vernaculaire
Autres variétés : Cantonais écrit vernaculaire
Transcriptions phonétiques : Romanisation | Cyrillisation | Arabisation | Autres
Simplifications : Écriture chinoise traditionnelle | Écriture chinoise simplifiée
Wikipédia en langues chinoises écrites
Variétés écrites officielles : Chinois vernaculaire | Chinois classique et littéraire
Autres variétés : Chinois gan | Chinois hakka (romanisation) | Chinois min dong (romanisation) | Chinois minnan (romanisation) |
Chinois yue (cantonais) | Chinois wuu (shangaïen)
Ce document provient de « Sinogramme simplifi%C3%A9 ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Sinogramme simplifie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Sinogramme simplifié — Sinogramme 漢字 汉字 Tracé : Composition graphique Nombre et ordre des traits Styles de caractères chinois Calligraphie extrême orientale Sémantique : Types de caractères Radicaux ou clefs Liste des radicaux ou clefs Dictionnaires chinois… …   Wikipédia en Français

  • Sinogramme traditionnel — Sinogramme 漢字 汉字 Tracé : Composition graphique Nombre et ordre des traits Styles de caractères chinois Calligraphie extrême orientale Sémantique : Types de caractères Radicaux ou clefs Liste des radicaux ou clefs Dictionnaires chinois… …   Wikipédia en Français

  • Chinois simplifié — Sinogramme simplifié Sinogramme 漢字 汉字 Tracé : Composition graphique Nombre et ordre des traits Styles de caractères chinois Calligraphie extrême orientale Sémantique : Types de caractères Radicaux ou clefs Liste des radicaux ou clefs… …   Wikipédia en Français

  • Mandarin simplifié — Sinogramme simplifié Sinogramme 漢字 汉字 Tracé : Composition graphique Nombre et ordre des traits Styles de caractères chinois Calligraphie extrême orientale Sémantique : Types de caractères Radicaux ou clefs Liste des radicaux ou clefs… …   Wikipédia en Français

  • 连 (sinogramme) — Pour les articles homonymes, voir Lián …   Wikipédia en Français

  • Composition d'un sinogramme — Sinogramme 漢字 汉字 Tracé : Composition graphique Nombre et ordre des traits Styles de caractères chinois Calligraphie extrême orientale Sémantique : Types de caractères Radicaux ou clefs Liste des radicaux ou clefs Dictionnaires chinois… …   Wikipédia en Français

  • Composition D'un Sinogramme — Wikipédia …   Wikipédia en Français

  • Zhong (sinogramme) — Zhōng (sinogramme) Pour les articles homonymes, voir Zhōng. Zhōng est la transcription en pinyin des sinogrammes traditionnel 鍾 et simplifié 钟. C est un nom de famille chinois courant. et aussi : biān zhōng (编钟), un instrument de musique… …   Wikipédia en Français

  • 国 (sinogramme) — Pour les articles homonymes, voir Guo et 国. Guó est la transcription en pinyin des caractères chinois traditionnel 國 ou simplifié 国, signifiant empire. 中國/中国, ZhongGuo (littéralement, l empire du milieu) : le nom chinois de la Chine 法国,… …   Wikipédia en Français

  • 脸 (sinogramme) — Pour les articles homonymes, voir Liǎn. Liǎn est la transcription en pinyin des caractères chinois traditionnel 臉 ou simplifié 脸, signifiant visage. Le Bian Lian est l art de de changer de masque dans l opéra traditionnel de la province du… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.