Societe de transport de Montreal


Societe de transport de Montreal

Société de transport de Montréal

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir STM.
Logo de la STM

Logo de Société de transport de Montréal
Création 2002, à partir de la STCUM
Dates clés 1951: Commission de transport de Montréal

1966: Inauguration du Métro de Montréal

1970: Création de la CTCUM

1985: la CTCUM devient STCUM

2002: fusions municipales
Forme juridique Société municipale
Slogan(s) « Mouvement collectif »
Siège social Montréal, Québec
Drapeau du Canada Canada
Direction Michel Labrecque
Activité(s) Transports en commun
Société(s) sœur(s) AMT
Site Web www.stm.info

La Société de transport de Montréal (STM) est la société qui exploite les transports en commun à Montréal. Le métro, tout comme le service d'autobus, est exploité par la STM.

Sommaire

Histoire

Du XIXe au début du XXe siècle, comme plusieurs villes nord-américaines, Montréal a eu un service de tramway. En service de 1894 à 1959, la Place d'Armes en était le point central. Vers le milieu du XXe siècle, la ville abandonne les derniers tramways et les remplace par des autobus. Des trolleybus ont été utilisés de 1937 à 1959. Plus tôt, des chars sur rails tirés par des chevaux avaient été en service, de 1861 à 1894.

La STM a été créée en 2002 en remplacement de la STCUM. Les sociétés de transport public s'étant succédé à Montréal avant la STM sont les suivantes.

  • 1861–1886 : Montreal City Passenger Railway Company, 6 milles de rail, une écurie, une remise, huit véhicules et 14 chevaux (MSR)
  • 1868 : La Montreal City Passenger Railway Company transporte deux millions de voyageurs
  • 1886 : Changement de nom, Montreal Street Railway Company
  • 1892 : Le premier tramway électrique, le "Rocket" prend le départ rue Craig
  • 1893–1899 : Montreal Island Beltline Railway (MTR)
  • 1894 : Le réseau est complètement électrifié et en octobre, le dernier tramway à traction animale est retiré du service
  • 1894–1901 : Montreal Park and Island Railway
  • 1886–1911 : Montreal Street Railway Company (MTR et MPIR)
  • 1899–1911 : Montreal Terminal Railway
  • 1901 : La Montreal Street Railway se porte acquéreur de la Park and Island Railway ainsi que la mise en service de tramways à doubles trains de roues
  • 1904–1910 : Montreal Suburban Tramway and Power
  • 1905 : Le premier véhicule au monde dans lequel le voyageur paie en entrant (le "890" et par la suite le "900"), auparavant, le conducteur allait d'un bout à l'autre du train pour percevoir les tickets
  • 1910 : La Montreal Street Railway compte :140 milles de rail, 600 véhicules et 143 678 529 voyageurs. Le Tarif est de 5 cents.
  • 1910–1911 : Montreal Public Service Corporation (STP)
  • 1911–1950 : Montreal Tramways Company
  • 1918 : Commission de tramway Montreal
  • 1919 : Arrivée des deux premiers autobus
  • 1925 : Début du service d'autobus régulier, il s'impose en tant que véhicule urbain
  • 1937 : Premier service moderne de trolleybus au Canada
  • 1939 : La Montreal Tramways Company compte 929 tramways, 7 trolleybus, 224 autobus et 200 millions de voyageurs par année
  • 1950 : La Commission de Transport de Montréal (CTM) est constituée par une loi provinciale
  • 1950–1970 : La Commission de transport de Montreal (Montreal Transit Commission)
  • 1951 : La Commission de Transport de Montréal commence ses activités: sa première mission; étudier un plan de transport rapide et remplacer les tramways par des autobus ou des trolleybus
  • 1959 : Le dernier tramway est remisé au dépôt Mont-Royal
  • 1966 : Remisage du dernier trolleybus au garage Saint-Denis et inauguration du métro
  • 1969 : La Commission de Transport de Montréal retire le dernier câble électrique ayant servi à alimenter les trolleybus
  • 1970–1985 : Commission de transport de la communauté urbaine de Montréal (Montreal Urban Community Transportation Commission)
  • 1970 : La Commission de Transport de la Communauté Urbaine de Montréal (CTCUM) succède à la Commission de Transport de Montréal
  • 1977 : Installation du premier panneau d'arrêt d'autobus bleu et blanc sur fond bleu pâle au coin des rues de La Gauchetière et Peel. Entrée en fonction de la première femme chauffeure d'autobus
  • 1985–2002 : Société de transport de la communauté urbaine de Montréal (Montreal Urban Community Transit Corporation)
  • 1996 : La gestion des trains de banlieue passe aux mains de l'Agence métropolitaine de transport (AMT) nouvellement créée
  • 2002 : La Société de transport de la Communauté urbaine de Montréal (STCUM) devient la Société de transport de Montréal (STM)

En 2007, la société entreprend sa quinzième grève en quarante ans. [1]

Tarifs

La carte OPUS, utilisée pour le métro, les autobus ainsi que les trains de banlieue de Montréal.

Les tarifs du métro et des autobus sont complètement intégrés, un ticket donnant droit à un déplacement complet, quel que soit le moyen utilisé ou le nombre de correspondances (dans la limite de 90 minutes). Les titres de transport se présentent sous diverses formes : tickets magnétisés, cartes hebdomadaires et mensuelles magnétisées, correspondances d'autobus sous forme de cartes trouées, à présenter au lecteur intégré dans les tourniquets d'accès, ou encore tickets à tarif réduit non magnétisés à présenter au changeur. Tarif en vigueur à compter du 1er janvier 2009. Tarif ordinaire (Réduit):

  • CAM: 68,50$ (37$),
  • CAM Hebdomadaire: 20$ (11,25$),
  • Lisière de 6 billets: 12,75$ (6,75$),
  • Espèces: 2,75$ (1,75$)
  • Carte touristique: 9$/1 jour, 17$/3 jours.[1]

Il y a une tarification en partie différente pour les stations de métro situées à Laval: Cartier, De la Concorde et Montmorency.

Les tarifs sont aussi partiellement intégrés avec ceux des trains de banlieue de l'Agence métropolitaine de transport (carte TRAM notamment). Les cinq stations intermodales de Bonaventure, Lucien-L'Allier, Vendôme, de la Concorde (toutes quatre sur la ligne orange) et Parc (ligne bleue) permettent une correspondance entre le métro et les trains de banlieue.

Services

Métro

Article détaillé : Métro de Montréal.

Les rames du métro sont composées d'éléments de trois voitures, dont deux motrices, et comprennent selon le nombre d'éléments, trois, six ou neuf voitures. La longueur maximale d'une rame est de 152,4 m. Le service débute à 5 h 30 et se termine entre 0 h 30 et 1 h 30, selon la ligne et le jour de la semaine. Sur les lignes les plus fréquentées, la ligne verte et la ligne orange, l'intervalle entre deux trains aux heures de pointe est de trois à cinq minutes.

Autobus

Le réseau est constitué de 170 lignes d'autobus (jour) et de 20 lignes durant la nuit. Il comporte des lignes à caractère spéciale :

  • Métrobus
  • Service Express : trajet comportant des sections sans arrêt
  • Service R-Bus en voies réservées : actif durant les heures de pointe en semaine
  • Trainbus : navette vers une gare du train de banlieue.

Les planibus, feuillet regroupant le trajet et l'horaire des principaux arrêts, sont offerts à chaque nouvelle saison. Chaque arrêt d'autobus a un code d'arrêt qui permet d'obtenir les heures de passage via le système téléphonique AUTOBUS ou le site web.

La flotte de la STM comprend plus de 1 600 bus. La liste qui suit présente tous les modèles que la société utilisait et ceux qu'elle utilise aujourd'hui:

  • General Motors Diesel Division Buses TDH-5301, 5105, 5305, 5303
  • General Motors Diesel Division Buses S8H-5303A, 5304A, SDM-5301, 5302, 4501,
  • Western Flyer D700A
  • Motor Coach Industries MC-7
  • Motor Coach Industries TC40-102N (1989-1992)
  • NovaBus TC40-102N (1993-1995)
  • Ontario Bus Industries Orion II 02.501
  • Canadair-Flxible CL218
  • General Motors Diesel Division Buses T6H-5305, 5307N
  • General Motors Diesel Division Buses Classic TC40-102N (1983-1986)
  • Prevost Coaches PTS47 (manufacturer is now known as Prevost Car)
  • MAN AG 750-40-M12A
  • Dodge Tradesman 300
  • General Motors Vandura 35
  • Ford Econoline
  • Flxible 511KE-F6
  • Saviem SICO
  • Van Hool AG280 (demo)
  • NovaBus LFS (1996-1998, 2001-2007)
  • Canada Car and Foundry Brill
  • Canada Car and Foundry C-40A, CD-40A, C-36, CD-44A, CD-52, T-44, T-44A, CD-52, TD-51
  • AEC (Associated Equipment Company) Ranger, 664T
  • General Motors Diesel Division Buses TDH-4512, 5101
  • Mack BC, C49DT, LD4G, 6-CQ-3S, CQ3G, LC3G, 6-CT-3S, LD3G. LC3D, CD49DT, CD47DT, CD45DT
  • American Car and Foundry Brill H-16, 31S, 26S, 36S
  • Leyland Motors Ltd LTB1, Olympic Mk. X
  • Versare Company — Atwater St Monster
  • Yellow Coach X, 1204, TD2701, Z, TD-3201, TD3202, 728, TG4006, AF258
  • Ford 19B, 29B
  • White Motor Company TBC, TDF, 54, 686, 786, 784, 788, 65A, 54A, 1144D
  • REO Motor Incorporated G
  • Fageol Twin Coach TD-2701, 38-S, 44-D

Présentement, les seuls modèles en service sont les Motor Coach Industries/NovaBus TC40102N ainsi que les Nova LFS.


Liste des lignes

Tramway

Pour desservir une population croissante (1831: 27 000, 1860: 90 000), la Montreal City Passenger Railway Company inaugure en 1861 un service de tramway hippomobile. Les tramways sont communément appelés «p’tits chars» et en plus de constituer un moyen pratique pour se déplacer d’un bout à l’autre de la ville, ils permettent le développement de nouveaux quartiers. Ce moyen de locomotion était assez dispendieux. En effet, 0,05 $ l'entrée représentait beaucoup pour un travailleur qui gagnait en moyenne 7,00 $ par semaine. En 1892, seulement 10,6% des utilisateurs étaient du milieu ouvrier. Cette même année, qui verra l'arrivée de l'électrification, la compagnie possédait 1 000 chevaux, 150 tramways, 104 traîneaux et 49 omnibus. L'implantation de l'électricité fut extrêmement rapide. Déjà en 1894, les derniers chevaux retournaient brouter dans leurs verts pâturages. Liés au nouveau système, les enchevêtrements de fils au-dessus des rues donnèrent à voir aux citadins un ciel découpé en petits espaces. De nouvelles voitures, plus solides, furent introduites et, en 1905, circulait le premier véhicule public au monde où l'on payait tout de suite en entrant. Le chauffeur ne faisait plus la ronde. Il fut construit par la Montreal Street Railway Co. dans ses usines du quartier Hochelaga.

Administrée par le privé, la Montreal Street Railway Co. était à la tête d'un réseau qui atteindra son sommet en 1933 avec 510 kilomètres de rails. Plus rapide et moins dispendieux que le système hippique il gagnera rapidement la faveur populaire (1892: 11 millions d'entrées, 1914: 107 millions d'entrées). Mais déjà se profilent en parallèle la voiture (c. 1902) et l'autobus (1919) qui un jour délogeront les «p'tits chars». En 1959, sur le boulevard Rosemont, le dernier tramway électrique fermera la marche sur une époque désormais révolue.

Un demi-siècle après sa disparition, le tramway pourrait rouler de nouveau dans les rues de Montréal d'ici 2011, si tout va bien. La première ligne située dans le Vieux-Montréal fera partie de l'ambitieux Plan de transport de la Ville de Montréal. Le tracé actuellement proposé par la Société du Havre de Montréal est long de 4,5 km. Le tramway part du square Dorchester et suit la rue Peel jusqu'à la rue de la Commune, au niveau du bassin Peel. Longeant le Vieux-Port jusqu'à la rue Berri, il se rend ensuite à Berri-UQAM, après avoir traversé la zone où sera construit le nouveau CHUM.

Voici la liste des tramways utilisés à Montréal:

hippomobiles:

  • Larivière sleigh
  • John Stevenson Company horsecar
  • Larivière omnibus

Électriques:

  • Canadian Car and Foundry SE DT PCC streetcar
  • Canadian Car and Foundry SE DT
  • Brownell Car Company SE ST
  • Kuhlman SE DT
  • Ottawa Car Company SE DT
  • Ottawa Car Company Birney Brill DE ST
  • Newburyport Car Manufacturing Company SE DT

Liens internes

Liens externes

Notes et références


  • Portail des transports en commun Portail des transports en commun
  • Portail de Montréal Portail de Montréal
  • Portail du Québec Portail du Québec
  • Portail du Canada Portail du Canada
Ce document provient de « Soci%C3%A9t%C3%A9 de transport de Montr%C3%A9al ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Societe de transport de Montreal de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.