Thomson-CSF


Thomson-CSF
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thomson.
Logo de Thomson-CSF
Création 1968 issu de la fusion de l'activité électronique de Thomson-Brandt avec la Compagnie Générale de Télégraphie Sans Fil (CSF)
Disparition 2000 nouveau nom : Thales
Activité Défense, aéronautique et sécurité

Thomson-CSF était un groupe industriel français, résultat de la fusion en 1968 de Thomson-Brandt, elle-même issue du rapprochement de la CFTH et de Hotchkiss-Brandt, et de la CSF (Compagnie Générale de Télégraphie sans fil), deux groupes industriels créés au début du XXe siècle. La CFTH était plutôt une compagnie financière tandis que la CSF a toujours promu l'innovation technologique.

Après avoir beaucoup dépendu des innovations américaines (Thomson-Houston puis General Electric et RCA, Hotchkiss) et entretenu de longues relations avec General Electric, les sociétés du groupe ont su élaborer leurs propres technologies.

De multiples recentrages, diversifications, réorganisations, nationalisation et privatisation (voir ci-après) ont modelé un groupe équilibrant trois activités : défense, aéronautique et sécurité.

Aujourd'hui, Thomson-CSF n'existe plus sous cette forme mais sous autre nom : Thales.

Sommaire

Historique du groupe

Thomson avant la fusion avec CSF

  • 1870 : Benjamin Berkeley Hotchkiss crée une filiale française de son entreprise d'armement près de Rodez.
  • 1879 : Elihu Thomson et Edwin Houston créent la Thomson-Houston Electric Company aux États-Unis. En 1892 est créée la filiale française Thomson-Houston International. Elle cède dès 1891 la licence de son compteur électrique à la Compagnie pour la Fabrication des Compteurs et Matériels d'Usines à Gaz, renommée Compagnie des Compteurs. En 1892, Thomson-Houston Co fusionne avec la compagnie de Thomas Edison pour former la General Electric Company aujourd'hui General Electric.
  • 1893 : Création en commun avec la Compagnie des Compteurs de la Compagnie Française pour l'exploitation des procédés Thomson-Houston, nom abrégé en Compagnie Française Thomson-Houston (CFTH), pour exploiter en France les brevets de la société américaine Thomson-Houston Electric, dans le domaine de la production et du transport de l'électricité. L'entreprise est dirigée par Émile Mercet, représentant de la banque Périer, l'actionnaire principal. Elle élargit ses activités au secteur prometteur du tramway et plus largement de la traction électrique.
  • 1909 : Elle continue à se diversifier dans des domaines, alors annexes, des transports: Signalisation ferroviaire, téléphone et prend, à cet effet, le contrôle des Ateliers Postel-Vinay.
  • 1919 : Signature le 1er août d'un Principal Agreement clarifiant les rapports entre la CFTH et GEC.
  • 1921 : Création en commun avec la Compagnie générale d'électricité (CGE, aujourd'hui Alstom) de la Compagnie des Lampes connue pour sa marque Mazda.
  • 1922 : Installation des services centraux dans l'immeuble du 173 boulevard Haussmann (Paris 8).
  • 1925-1931 : Importante série de restructurations avec notamment :
    • 1925 : Création d'une filiale financière, la Société Financière Électrique et sa société de crédit à la consommation, le Crédit électrique qui deviendra le Crédit électrique et gazier (CREG).
    • La création de la Compagnie des Téléphones Thomson-Houston (CTTH) qui sera cédée à ITT en 1926.
    • 1928 : Transfert des activités lourdes dans une filiale commune avec la Société alsacienne de constructions mécaniques, l'Alstom.
    • 1930 : Filialisation des activités de radiologie dans la Compagnie Générale de Radiologie (CGR).
    • 1931 : Les activités Lampe à incandescence classique sont logées dans une filiale commune avec Philips pour créer les Fabriques Réunies de Lampes Électriques (FLRE).
    • 1931 : Rachat de la société Ducretet-Roger et création de la société Ducretet-Thomson pour la fabrication en grande série d'appareil de TSF sous la marque "La Voix de Monde".
  • 1926 : Artisan ferronnier depuis 1905, Edgar Brandt créé une société anonyme à son nom et construit des usines à Châtillon-sous-Bagneux pour le matériel roulant et à Vernon pour les munitions.
  • 1936 : Les sociétés CFTH, Hotchkiss, Brandt sont nationalisées.
  • 1946 : Production d'électronique professionnelle (émetteurs-récepteurs radio, transmission hyperfréquences, radars), d'électronique grand public (postes de radio, électrophones) et d’électroménager (réfrigérateurs).
  • 1966 : Fusion de la CFTH et de la société Hotchkiss-Brandt pour donner la Compagnie Française Thomson-Houston-Hotchkiss-Brandt dénommée ensuite Thomson-Brandt.

CSF avant la fusion avec Thomson


Création de Thomson-CSF

  • 1968 : Fusion de l'activité électronique de Thomson-Brandt avec la Compagnie Générale de Télégraphie Sans Fil (CSF) pour créer Thomson-CSF. Après les deux chocs pétroliers de 1973 et 1979, Thomson-CSF conclut ses premiers grands contrats à l'exportation avec des pays du Moyen-Orient, notamment pour la vente de ses systèmes de défense anti-aériens Shahine puis Crotale. Cette décennie sera également marquée par la diversification des activités, avec le développement accéléré de la commutation téléphonique puis avec l'acquisition des filiales françaises de l'américain ITT et du suédois Ericsson.
  • En octobre de la même année, l'accord de 1919 avec General Electric est résilié.
  • 1969 : « Partage du monde » entre Thomson-CSF qui se concentre sur l'électronique courants faibles, électroménager, informatique et la CGE qui se focalise sur les installations de grande puissance, le nucléaire et la téléphonie.
  • 1982 : Thomson-Brandt et Thomson-CSF sont nationalisées par le gouvernement de François Mitterrand. Thomson-Brandt prend le nom de Thomson SA (Société Anonyme) et fusionne avec Thomson-CSF. La situation est alors fortement dégradée : le portefeuille d'activités, très diversifié, inclut de nombreux domaines où la taille et les parts de marché sont insuffisantes et la rentabilité en berne. Malgré les ressources procurées par les grands contrats avec des pays du Golfe, l'endettement s'est fortement accru.
  • De 1983 à 1992 une série de réorganisations importantes de Thomson-CSF est entreprise en recentrant les activités sur l'électronique professionnelle et militaire :
    • Les activités téléphone sont transférées à Alcatel en contrepartie des activités composants et électroniques.
    • Les activités lampes sont cédées à Philips (1983), ainsi que d'autres secteurs : câbles (à la CGE), froid (Bonnet).
    • En 1987, un échange de participations transfère la CGR à General Electric en échange de RCA qui est fusionnée avec les activités d'électronique grand public dans Thomson Consumer Electronics tandis que l'électroménager est regroupé dans Thomson Électroménager.
    • Les ordinateurs sont transférés dans Bull.
    • L'entité Thomson composants regroupe outre les actifs de la CGE ceux du CEA et de Saint-Gobain ; cette activité semi-conducteurs donnera naissance à SGS-Thomson, filiale commune avec l'IRI-Finmeccanica qui deviendra STMicroelectronics après le retrait de Thomson.
    • En 1989, Sextant Avionique (Thomson-CSF: 66%, Aerospatiale: 34%) regroupe EAS (filiale d'Aérospatiale), Crouzet, SFENA et les activités aviation civile de Thomson-CSF.
    • 1990 : Rachat des activités militaires de Philips (TRT en France, Signaal aux Pays-Bas)
    • Le secteur électroménager est cédé à l'italien ELFI (connu par sa marque Zanussi) en 1992.
  • En 1995, Thomson Consumer Electronics est renommé Thomson Multimédia qui deviendra Thomson SA
  • 1997 Privatisation de Thomson-CSF et nomination de
  • 1998 Denis Ranque est le premier président-directeur général de la Thomson-CSF privatisée.
  • 5 décembre 2000 Thomson CSF devient Thales.

Quelques inventions ou importantes contributions scientifiques et techniques

  • Première émission publique de radiodiffusion (Emile Girardeau, CSF, 1922).
  • Mise au point du magnétron et du radar (Maurice Ponte, CSF, 1934-1939).
  • Munitions à charge creuse (Edgar Brandt, 1939-1946).
  • La technique Vapotron (Charles Beurtheret, CFTH, 1950) augmente de manière spectaculaire la puissance des tubes d'émission.
  • Invention du carcinotron (Epsztain, CSF, 1951).
  • Première transmission de télévision en Eurovision: le couronnement d'Elisabeth II (CSF, 1953).
  • Brevets sur le vidéodisque (,LCR, ?).

Présidents du conseil d'administration

Bibliographie

  • L'entreprise partagée ? Une pratique différente des relations sociales — L'expérience Thomson-CSF, Robert Thomas (pseudonyme d'une équipe sous la direction de Pierre Beretti et avec le concours de Jean-Pierre Thiollet), Paris, Maxima-Laurent du Mesnil éditeur, 1999

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Site de Communemoire à propos De la Société Française de Radioélectricité à STMicroelectronics en passant par Thomson CSF, 50 ans d'histoire de la micro-électronique dans le bassin Grenoblois.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Thomson-CSF de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Thomson-csf — Pour les articles homonymes, voir Thomson. Logo Thomson CSF Thomson CSF était un groupe industriel français, résultat de la fusion en 1968 d …   Wikipédia en Français

  • Thomson-CSF — was a major electronics and defense contractor. In December 2000 it was renamed Thales Group.HistoryIn 1879 Elihu Thomson and Edwin Houston formed the Thomson Houston Electric Company in the United States. On April 15 1892 Thomson Houston and the …   Wikipedia

  • Thomson CSF — Thomson (entreprise) Pour les articles homonymes, voir Thomson. Logo de Thomson …   Wikipédia en Français

  • Thomson-CSF — Thales Group Год основания 1892 Тип Публичная компания Расположение …   Википедия

  • THOMSON — (entreprise) Pour les articles homonymes, voir Thomson. Logo de Thomson …   Wikipédia en Français

  • Thomson (entreprise) — Pour les articles homonymes, voir Thomson. Logo de Thomson …   Wikipédia en Français

  • Thomson (entreprise francaise) — Thomson (entreprise) Pour les articles homonymes, voir Thomson. Logo de Thomson …   Wikipédia en Français

  • Thomson (entreprise française) — Thomson (entreprise) Pour les articles homonymes, voir Thomson. Logo de Thomson …   Wikipédia en Français

  • Thomson Consumer Electronics — Thomson (entreprise) Pour les articles homonymes, voir Thomson. Logo de Thomson …   Wikipédia en Français

  • Thomson Multimedia — Thomson (entreprise) Pour les articles homonymes, voir Thomson. Logo de Thomson …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.