Threne


Threne

Thrène

Page d'aide sur l'homonymie Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.

Wiktprintable without text.svg

Voir « thrène » sur le Wiktionnaire.

En Grèce antique, un thrène (du grec ancien θρῆνος / thrếnos, de θρέομαι / thréomai, « pousser de grands cris ») est une lamentation funèbre chantée lors de funérailles.

La première description de thrène se trouve au chant XXIV de l'Iliade, lors de l'exposition du corps d'Hector :

« Ils ramenèrent le héros dans sa noble demeure
Et le placèrent sur un lit sculpté. À ses côtés
Vinrent se mettre des chanteurs de thrènes, qui poussèrent
Leurs chants plaintifs, ponctués par les longs sanglots des femmes[1]. »

Chanté par des aèdes, le thrène rappelle la vie du défunt ; il alterne avec les gémissements des femmes (γόος / góos). Des sarcophages minoens et mycéniens représentent déjà des chœurs, voire des doubles chœurs d'hommes et de femmes, entourant le cadavre du mort[2]. À l'époque archaïque, Simonide de Céos et Pindare composent des thrènes dont il ne reste plus que des fragments. Le thrène se retrouve également dans la tragédie sous la forme du kommos, chanté par le chœur : Aristote le définit comme « un chant de lamentation (thrênos) commun au chœur et aux acteurs sur scène[3] ».

À l'époque de la Renaissance, c'est une lamentation attribuée au prophète Jérémie appartenant à l'office de nuit des trois Jours Saints. Ce texte a été mis en musique par exemple par Igor Stravinski. Krzysztof Penderecki a repris le terme pour son Thrène à la mémoire des victimes d'Hiroshima, composé en 1959, de même que Bright Sheng en 2000 pour Nanjing ! Nanjing !, un trène pour pipa et orchestre commémorant le massacre de Nankin.

Notes

  1. Homère, Iliade [détail des éditions] [lire en ligne] (XXIV, 719-722). Extrait de la traduction de Frédéric Mugler pour Actes Sud, 1995.
  2. Paul Demont et Anne Lebeau, Introduction au théâtre grec antique, Livre de Poche, Paris, 1996 (ISBN 2-253-9025-9), p. 14.
  3. Poétique (52b). Extrait de la traduction de Michel Magnien pour le Livre de Poche, 1990.
  • Portail de la Grèce antique Portail de la Grèce antique
  • Portail de la musique Portail de la musique
  • Portail de la musique classique Portail de la musique classique
Ce document provient de « Thr%C3%A8ne ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Threne de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • thrène — ● thrène nom masculin (grec thrênos) Lamentation funèbre, chantée lors des funérailles, particulièrement à l époque archaïque grecque. ● thrène (homonymes) nom masculin (grec thrênos) traîne nom féminin traîne forme conjuguée du verbe traîner… …   Encyclopédie Universelle

  • Threne — Threne, n. [L. threnus, Gr. ?. Cf. {Drone}.] Lamentation; threnody; a dirge. Shak. [1913 Webster] The threns . . . of the prophet Jeremiah. Jer. Taylor. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • threne — al·i·zan·threne; an·threne; chol·an·threne; phen·an·threne; pim·an·threne; pyr·an·threne; thi·an·threne; fla·van·threne; …   English syllables

  • Thrène — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Thrène », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) En Grèce antique, un thrène (du grec ancien… …   Wikipédia en Français

  • THRÈNE — n. m. T. d’Antiquité Chant funèbre chez les Grecs …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • threne — noun /θriːn/ a dirge or lamentation That Citys sombre Patroness and Queen …   Wiktionary

  • thrène — (entrée créée par le supplément) (trê n ) s. m. Terme d antiquité grecque. Chant de deuil. •   La poésie lyrique.... recueillie dans ses thrènes, A. BOUCHÉ LECLERCQ Rev. politique et litt. 20 mars 1875. ÉTYMOLOGIE    Du grec, le pleur, la plainte …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • threne — …   Useful english dictionary

  • Threne a la memoire des victimes d'Hiroshima — Tren ofiarom Hiroszimy Tren ofiarom Hiroszimy (en français Thrène à la mémoire des victimes d Hiroshima est une composition musicale pour 52 instruments à cordes composée en 1959 par Krzysztof Penderecki (né en 1933) qui a reçu le troisième prix… …   Wikipédia en Français

  • Thrène à la mémoire des victimes d'Hiroshima — Tren ofiarom Hiroszimy Tren ofiarom Hiroszimy (en français Thrène à la mémoire des victimes d Hiroshima est une composition musicale pour 52 instruments à cordes composée en 1959 par Krzysztof Penderecki (né en 1933) qui a reçu le troisième prix… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.