Valenciennes FC


Valenciennes FC

Valenciennes Football Club

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir VA.
Valenciennes Football Club Football pictogram white.png
Logo
Généralités
Nom complet Valenciennes Football Club
Surnom(s) Les Rouges et Blancs
Date de fondation 1913
Statut professionnel 1933 - 1996
puis depuis 2005
Couleurs Rouge et Blanc
Stade Stade Nungesser
(16 547 places)
Siège Stade Nungesser
43, Avenue de Reims
59300 Valenciennes
Championnat actuel Ligue 1
Président France Francis Decourrière
(depuis 2004)
Entraîneur France Philippe Montanier
(depuis 2009)
Joueur le plus capé France Bolec Kocik (309)
Meilleur buteur France Serge Masnaghetti (110)
Site web www.va-fc.com
Palmarès
National[1] Championnat de France L2 (2)
Maillots
Team colours Team colours Team colours
Team colours
Team colours
Domicile
Team colours Team colours Team colours
Team colours
Team colours
Extérieur
Team colours Team colours Team colours
Team colours
Team colours
Troisième
Actualités
Soccerball current event.svg
Pour la saison en cours, voir :
Saison 2009-2010 du Valenciennes FC

Le Valenciennes Football Club (également connu sous le nom de VA ou VAFC et anciennement appelé US Valenciennes Anzin) est un club de football français fondé en 1913 et qui évolue dans le championnat de France de football.

Établi depuis 1930 dans le stade Nungesser situé à l'est de Valenciennes, le club s'installera en 2010 dans une toute nouvelle enceinte de 25 000 places.

Il existe une très ancienne et profonde rivalité avec les voisins de Lille, avec qui ils se disputent un derby du Nord chaque année.

Sommaire

Palmarès

Professionnels

Amateurs

Distinctions et trophées divers

Histoire

Repères historiques

Le Football Club valenciennois a été créé en 1913 par Colson, Joly et Bouly. Les matches à domicile se déroulent sur un terrain situé au 132, rue de Famars. Mais en pleine guerre, le manque de moyens impose le regroupement des clubs locaux dans un nouveau club omnisports : en 1916 naît l'Union Sportive de Valenciennes Anzin. Le club participe après guerre aux championnats du District de l’Escaut.

Sous l’impulsion de son président, M. Le Mithouard, l’U.S.V.A. adhère au professionnalisme en 1933 et débute en championnat de Division 2. Le club du Hainaut inaugure le Stade Nungesser, nouvelle enceinte sportive, en recevant Le Havre AC. Il termine 7e pour sa première saison. Les Valenciennois sont vice-champions de France de Division 2 dès l’année suivante et accèdent à la Division 1. Les internationaux Waggi ou Ignace participent à cette aventure. L’équipe est renforcée par deux Anglais, O'Dowd et Gibson. Mais la première saison parmi l’élite est difficile : le club perd son premier match à Sochaux (12 à 1), et termine la saison 15e. L'équipe est reléguée en division inférieure à la différence de buts.

En 1936, le nouveau président Turbot change la politique de recrutement du club et met fin aux contrats des vedettes étrangères, mais recrute Wagner et Libérati. Les résultats sont de nouveau là : 2e du championnat et nouvelle montée en Division 1. Mais Valenciennes redescend aussitôt en deuxième division, après une décevante 16e place. Pendant l’Occupation, le club participe au championnat de guerre en Zone interdite puis en Zone Nord. Une nouvelle génération de joueurs comme Tempowski ou Bihel fait son apparition.

Le club repart en Division 2 après guerre. L’U.S.V.A., menée par Blaczyk et Pazur, parvient en finale de la Coupe de France en 1951, perdue contre Strasbourg. L’année suivante, les Valenciennois échouent en match de barrage pour la montée.

La grande époque

En 1953, Robert Domergue devient entraîneur du club du Hainaut. C’est le début des années fastes pour Valenciennes. Le public ne s'y trompe pas et commence à venir au Stade Nungesser : le 13 mars 1955, le record d’affluence est battu avec 21 268 spectateurs pour la venue de Sedan. Le Hollandais volant Van Rhijn est sacré meilleur buteur en 1955 et 1956. Le club parvient à rejoindre l’élite en 1956 en battant en match de barrage son rival nordiste Lille. Le duo Domergue-Desmenez conduit l’équipe vers la première moitié du classement de Division 1 : d’abord 14e en 1957 puis 15e en 1958, 13e en 1959 et enfin 8e en 1960. Les internationaux Chiarelli ou Stako symbolisent cette période.

Relégué en 1961 après une 19e place, l’U.S.V.A. remonte la saison suivante. C’est alors une suite de places d’honneur en championnat : 9e en 1963, 6e en 1964 puis deux fois 3e en 1965 et en 1966 et 5e en 1968. Le canonnier Masnaghetti est meilleur buteur du championnat en 1965 avec 35 buts. En Coupe de France, l’équipe atteint à deux reprises les demi-finales en 1964 et en 1970. Les internationaux Bonnel, Bras, Piumi, Provelli et Sauvage participent à cette époque glorieuse. Mais on peut citer aussi Magiera ou Kocik.

En 1970, l'U.S.V.A. termine dernier du championnat et doit son maintien parmi l'élite au passage de la Division 1 à 20 clubs. Il termine 19e la saison suivante et descend alors pour revenir dès 1972, après un titre de champion de France de Division 2. Valenciennes termine 19e en 1973 et redescend à nouveau en Division 2. Revenu au club depuis deux ans, Robert Domergue cède sa place d'entraîneur à Jean-Pierre Destrumelle. L'U.S.V.A. termine 2e en 1974, puis 1er en 1975 et remonte parmi l'élite. Dans l'équipe valenciennoise, l'ailier Didier Six et le gardien Dominique Dropsy commencent à faire parler d'eux. Joueurs représentatifs de cette époque, Bruno Metsu et Bruno Zaremba peuvent également être cités. L'équipe évolue au milieu du tableau pendant plusieurs années, jusqu'en juin 1982.

Le purgatoire

Le club évolue en Division 2 pendant dix ans. Au fil des années, il apparaît de plus en plus dans les profondeurs du classement, et le public déserte le stade. Mais l'arrivée de Georges Peyroche en 1988 provoque un sursaut de l'équipe. En 1989-1990, le club du Hainaut est coiffé sur le fil lors de l'ultime minute du championnat par Rennes pour l'accession directe. Et Strasbourg élimine ensuite Valenciennes en matches de barrage. L'année suivante, l'U.S.V.A. est à nouveau barragiste malheureux face à Lens.

En 1992 le club, premier de son groupe, remonte enfin en Division 1. Puis c'est la chute : malgré un recrutement important de joueurs, Valenciennes ne reste qu'une saison parmi l'élite, terminant 18e et perdant les barrages face à Cannes. L'affaire de corruption dans laquelle le club est impliqué ternit alors son image. Valenciennes termine 20e en Division 2 et descend en National 1 en 1994. La glissade continue : en 1994-1995, Valenciennes termine 15e de National 1. En 1996, le club touche le fond : il termine 3e de son groupe mais est relégué administrativement en National 2 (CFA) pour cause de bilan financier désastreux. Le professionnalisme est abandonné suite au dépôt de bilan.

La renaissance

Le Valenciennes Football Club naît officiellement le 1er avril 1996, sur les restes de l'USVA. Le club termine 5e du championnat CFA 1996-1997, distancé à la différence de but par la réserve de Nancy, Raon-l'Étape et Boulogne-sur-mer. La saison suivante, Valenciennes, champion de France amateurs, monte en National. Le club de l'Escaut reste trois ans à ce niveau et rechute en CFA.

Puis c'est la renaissance. Le nouvel entraîneur Didier Ollé-Nicolle fait remonter l'équipe en National. Et en 2005, sous l'impulsion du druide Daniel Leclercq, VA est champion de France du National. Puis, en 2006, Antoine Kombouaré donne le titre de champion de France de Ligue 2. C'est le retour parmi l'élite pour Valenciennes, treize ans après. L'équipe de joueurs combattants du coach Kanak parvient à se maintenir trois années de suite en Ligue 1. La saison 2008-2009 est marquée par un début catastrophique avec une place de lanterne rouge à la trêve et 5 points de retard sur le premier non relégable. Malgré cela le président Francis Decourrière maintient sa confiance à Kombouaré. L'équipe réalise une superbe seconde partie de saison qui l'amène jusqu'à la 12ème place. Après quatre ans de loyaux services à Valenciennes, le coach décide de rejoindre le PSG. Il quitte le Hainaut sous les vivas du public de Nungesser.

Cette saison restera surtout marquée par le malaise cardiaque de David Sommeil lors d'un entraînement le 20 août 2008 et la terrible blessure (double fracture tibia-péroné) de Jonathan Lacourt lors du match de championnat (29ème journée) Stade Rennais-VAFC (0-0).

La saison 2009-2010 sera la dernière de Valenciennes au Stade Nungesser avant de rejoindre sa nouvelle enceinte (25 000 places) à l'été 2010.

Couleurs et logos

Historique des couleurs

Le club hennuyer arbore, à domicile, un maillot rouge, et ce depuis la création du club. Le short et les chaussettes sont blancs.

En 1950, la tenue est modifiée avec l'apparition d'un col de couleur blanc, ainsi que l'apparition du fameux scapulaire. En 1968, la tenue est modifiée avec l'apparition du logo du Coq Sportif, premier équipementier du club. En 1975, avec l'arrivée d'Adidas, trois rayures blanches sont présentes sur les côtés du maillot et du short. Le short sera rouge jusqu'en 1980. En 1979, les manches du maillot deviennent blanches. En 1981, le maillot devient rouge à rayures fines blanches verticales. De 1984 à 1987, le maillot devient rouge à grosse rayures blanches horizontales sur le torse. En 1987, c'est le retour du scapulaire qui avait disparu depuis 1965. En 1988, VA revient au maillot rouge avec deux bandes blanches sur les manches. C'est le retour du short rouge. En 1991, retour du short blanc pour une seule saison. Il reviendra de 1996 à 1998 puis de 1999 à 2005. En 2006, le maillot est traditionnellement rouge avec une grande bande horizontale. Le maillot extérieur est noir et jaune, couleurs du Hainaut. En 2007, le maillot est rouge. Le maillot extérieur est blanc alors que le troisième maillot est bleu ciel au lieu d'être bleu roi. A la fin de l'année , Francis Decourrière avouera que c'était une erreur d'Airness. En 2008, le maillot est rouge avec deux rangées de plusieurs rayures concaves. Le troisième maillot est jaune fluorescent, couleur à la mode adopté par des grands clubs comme Chelsea ou le FC Barcelone. En 2009, c'est le grand retour du scapulaire après 21 ans d'absence. Le maillot extérieur est blanc, tandis que le troisième maillot est bleu roi et jaune, couleurs de la Communauté d'agglomération de Valenciennes Métropole.

Le 1er juin 2008, Valenciennes se dote d’un nouveau logo pour l’ensemble de sa communication. Développé par le service communication du VAFC et réalisé par David Charrier, illustrateur, ce nouveau logo du VAFC doit accompagner le club dans son nouveau développement, initié par son retour en Ligue 1 (nouveau stade, centre d’entraînement et de formation, etc.).[2] Le blason actuel est basé autour du traditionnel cygne qui est placé à l'intérieur d'un bouclier. Le cygne est un oiseau mythique, devenu le symbole de la ville de Valenciennes. On le trouve sur le fronton de la gare de Valenciennes ou encore sur le fronton du musée des Beaux Arts de Valenciennes. Il est représenté sur le maillot du Valenciennes FC. Le cygne présent sur le logo de la ville et du club fait référence à la première citation de la ville de Valenciennes dans les livres d'histoire, dans un document relatant une sentence rendue en l’an 693 par Clovis II, roi des Francs. Le lieu dit signifiait "la vallée des cygnes" qui au fil du temps est devenu "Val en cygnes" puis "Valenciennes".

Sponsors et équipementiers

VA est sponsorisé depuis 1974. Le premier accord fut signé avec Blizz Men. Depuis, le club nordiste a arboré les noms de Papeteries Gaspard (1975-1979), des Chaussettes La Bonal (1979-1980), de Sport 2000(1982-1983), d'Auchan (1984-1988), de Gepa (1988-1989), de Champion (1989-1991), de Stock Alliance (1991-1992), du Groupe Vallois (1992-1994), de Novotel (1996-1997), de Dymat ainsi que d'OLA (1997-2000), de Netrel (2000-2002), de Sita (2002-2003), de Sita Suez (2003-2004), de Toyota, Sita Suez et de TF1 (2004-2005), de Toyota, Sita Suez ou encore Toyota, Sita Suez, Casinos Partouche et Région Nord-Pas-de-Calais (de 2007 à aujourd'hui).

En ce qui concerne les équipementiers, c'est Le Coq Sportif qui fut le premier équipementier du club (de 1968 à 1975) puis ce fut Adidas de (1975 à 2004), avec cependant trois interruption (de 1992 à 1995, de 1996 à 2001 et de 2004 à aujourd'hui). Puma (de 1992 à 1994), l'italien Salf (de 1994 à 1995), Puma de (1996 à 1997), Hummel (de 1997 à 1999), Umbro (de 1999 à 2000) et Puma (de 2000 à 2001) fournissent les équipements des Valenciennois durant cette période. De 2004 à aujourd'hui [3], c'est Nike qui équipe le club. Cependant, il y a encore une interruption (de 2005 à 2009), puisque le club fut équipé par Airness (de 2005 à 2007) et par Diadora (de 2007 à 2009).

Aspects juridiques et économiques

Statut juridique et légal

Le Valenciennes FC se compose d'une association et d'une société. L'Association VAFC, titulaire du numéro d'affiliation de la FFF, gère le centre de formation, la section amateur et des stages multisports pour les enfants de la région. La Société VAFC a le statut de société anonyme sportive professionnelle (SASP) depuis 2004.

Les actionnaires du club sont Francis Decourrière, Damien Deleplanque, Alain Dhée, Jerôme Illouz, Jean Raymond Legrand et Socarenord.

Direction du club

La SASP possède un conseil de surveillance qui a pour rôle de veiller au bon fonctionnement du club. Ce conseil, présidé par Francis Decourrière, nomme le Président et les membres du directoire.
Francis Decourrière, ancien président de l'USVO et ancien député européen, est le président du Valenciennes Football Club. Alain Dhée, fondateur de la société Gulliver voyages, est directeur général du club. Virgile Vandel et Romain Duchan sont en charge de la branche commerciale du VAFC, Grégoire Ceran-Maillard est directeur de la communication, tandis que l'organisation et la sécurité sont assurées par Aziz Essami.

Saison Budget
2005-2006 7,5 M€
2006-2007 22,9 M€
2007-2008 26,4 M€
2008-2009 30 M€
2009-2010 28 M€

Budget du club

Le budget pour la saison 2009-2010 du Valenciennes FC est de 28 millions d'euros. Ce budget est le 16e budget de Ligue 1.

Lors de la saison 2007-2008, le club a dégagé un bénéfice net de 1,1 millions d'euros[4] (29,4 M€ de recettes et 28,3 M€ de dépenses). Le Valenciennes FC est fortement dépendant des droits audiovisuels puisque 61,86% des recettes proviennent des droits télé. Le sponsoring est lui à l'origine de 20,78% des recettes du club. Le bilan des transferts est quant à lui positif (752 K €). Le merchandising, géré par la société Troisième Ligne, a rapporté 718 K €, soit 2,44% des recettes du club. Les salaires du personnel (joueurs, staff et autres) représentent 65,70 % des dépenses du club, 14% de ces dépenses étant des charges sociales. Les autres frais prennent en compte le déplacement (4,23 %), l'organisation des matchs, les marchandises ou encore les impôts et les taxes.

Statistiques et records

Joueurs et personnages du club

Quelques joueurs emblématiques

     

Les internationaux

Voici la liste des onze joueurs valenciennois sélectionnés en équipe de France.

CL Nom Poste Première sél. Dernière sél. Sélections à VA Total sélections
1 France Joseph Bonnel Milieu 3 octobre 1962 3 juin 1967 24 25
2 France Didier Six Attaquant 27 mars 1976 23 avril 1977 7 52
3 France Jean-Claude Piumi Milieu 5 mai 1962 3 juin 1967 4 4
4 France Jean-Claude Bras Attaquant 12 février 1969 30 avril 1969 2 6
5 France Ignace Kowalczyk Attaquant 10 novembre 1935 9 février 1936 2 5
6 France Serge Masnaghetti Attaquant 9 janvier 1963 25 décembre 1963 2 2
7 France Paul Sauvage Milieu 18 avril 1965 - 1 6
8 France Édouard Stako Milieu 1er mars 1959 - 1 3
9 France Édouard Waggi Attaquant 10 novembre 1935 - 1 1
10 France Bernard Chiarelli Attaquant 16 avril 1958 - 1 1
11 France Louis Provelli Défenseur 22 mars 1967 - 1 1
TOTAL 11 internationaux 46 106

Effectif actuel

L'effectif professionnel de la saison 2009-2010 est entraîné par Philippe Montanier et son adjoint Michel Troin. 8 joueurs internationaux figurent dans l'équipe.
L'entraîneur des gardiens Christian Mas a sous son aile 2 joueurs.
Rudy Mater, José Saez, Nicolas Penneteau et Mody Traoré sont les joueurs ayant évolué le plus longtemps sous les couleurs de VA, avec respectivement 131, 115, 105 et 85 matchs au 30 mai juin 2009.

mise à jour: 12 juillet 2009

Poste Nom Naissance Nationalité sportive[5] Sélection[6] Contrat actuel Club précédent
1 Gardien de but Nicolas Penneteau 28 février 1981 France France 2011 France SC Bastia
16 Gardien de but Guy Roland Ndy Assembe 28 février 1986 Cameroun Cameroun 2010 (prêt) France FC Nantes
30 Gardien de but Jean-Louis Leca 21 septembre 1985 France France 2010 France SC Bastia
40 Gardien de but Grégory Wimbée 19 août 1971 France France 2010 France Grenoble Foot 38
2 Latéral droit David Ducourtioux 11 avril 1978 France France 2010 France CS Sedan-Ardennes
3 Défenseur central Jacques Abardonado 27 mai 1978 France France 2010 Allemagne 1. FC Nuremberg
5 Défenseur central Rafael Schmitz 17 décembre 1980 Brésil Brésil 2012 France Lille OSC
6 Défenseur central Milan Biševac Capitaine 31 août 1983 Serbie Serbie Serbie A 2012 France RC Lens
13 Latéral droit Mody Traoré 14 juillet 1980 France France 2012 France AS Nancy-Lorraine
15 Latéral gauche Siaka Tiéné 22 février 1982 Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire A 2011 France AS Saint-Etienne
20 Défenseur central Dame Traoré 15 mai 1986 France France 2010 France CS Sedan-Ardennes
24 Latéral gauche Gaëtan Bong 25 avril 1988 Cameroun Cameroun France Espoirs 2013 France FC Metz
25 Latéral droit Rudy Mater 13 octobre 1980 France France 2011 France AS Cannes
8 Milieu gauche Gaël Danic 19 novembre 1981 France France 2010 France ES Troyes AC
10 Milieu droit Fahid Ben Khalfallah 9 octobre 1982 Tunisie Tunisie Tunisie A 2012 France SM Caen
12 Milieu défensif Rémi Gomis 14 février 1984 France France Sénégal A 2013 France SM Caen
14 Milieu droit Foued Kadir 5 décembre 1983 Algérie Algérie 2011 France Amiens SC
17 Milieu défensif Carlos Sánchez 6 février 1986 Colombie Colombie Colombie A 2012 Uruguay CA River Plate
18 Milieu droit Amara Bangoura 10 mars 1986 drapeau de la Guinée Guinée Guinée A 2011 Maroc Olympique de Khouribga
19 Milieu droit Nam Tae-Hee 3 juillet 1991 Corée du Sud Corée du Sud Corée -20 2013 Angleterre Reading FC
22 Milieu défensif Jonathan Lacourt 17 août 1986 France France 2011 France RC Lens
23 Milieu défensif José Saez 7 mai 1982 France France 2012 France SCO Angers
26 Milieu défensif Renaud Cohade 29 septembre 1984 France France 2012 France RC Strasbourg
7 Attaquant Johan Audel 12 décembre 1983 France France 2011 France Lille OSC
9 Attaquant Filip Šebo 24 février 1984 Flag of Slovakia.svg Slovaquie Slovaquie A 2010 Écosse Glasgow Rangers
11 Attaquant Luigi Pieroni 8 septembre 1980 Belgique Belgique Belgique A 2011 France FC Nantes
27 Attaquant Mamadou Samassa 1er mai 1986 Mali Mali Mali A 2010 (prêt) France Olympique de Marseille
28 Attaquant Grégory Pujol 25 janvier 1980 France France 2012 France CS Sedan-Ardennes

Capitaine = capitaine

Gardien de butDéfenseurMilieu de terrainAttaquant

Historique des présidents

   

Historique des entraîneurs

   

Structures

Stades

Articles détaillés : Stade Nungesser et Stade Nungesser II.

Le stade actuel est le stade Nungesser. Inauguré en 1930, il a été rénové en 2006 à l'occasion de l'accession en Ligue 1. Avec une capacité déclarée de 16 547 places, le taux de remplissage est, pour la saison 2007-20087, de 82,44 % en championnat, soit le 5ème meilleur taux du championnat.

Cette faible capacité limite les recettes de Valenciennes, ce qui conduit ses dirigeants à envisager la construction d'un nouveau stade d'une capacité de 25 000 places assises, toujours dans le quartier Nungesser, à environ à 500 mètres du stade actuel. Pour le moment, le nom du futur stade est Nungesser II. Il pourrait cependant porter le nom du principal sponsor du club, le constructeur automobile Toyota.

Le 6 mai 2008, les travaux du Stade Nungesser II débutent pour une mise en service espérée vers juillet 2010.

Centre d'entraînement

Le centre d'entraînement de Valenciennes est un ensemble ultramoderne de 8 hectares, installé au Mont-Houy, près du village de Famars. Il compte notamment une plaine de jeu engazonnée correspondant à la surface de deux terrains, d’un troisième terrain en herbe et de deux synthétiques de dernière génération.

Le centre, qui accueille l'entraînement de toutes les équipes du club et de nombreux matches amicaux ou amateurs, héberge aussi l'université. Inauguré le 1er août 2008 pour un investissement de 8,5 millions d'euros, il a remplacé les équipements du quartier Nungesser devenus obsolètes.

Centre de formation

Valenciennes dispose d'un centre de formation constitué de deux bâtiments d'une surface totale de 900 m2 réservés pour l’accueil des pensionnaires du centre de formation et pour les joueurs professionnels du VAFC.

Les joueurs qui y figurent attendent leur tour en équipe première. Cependant ces joueurs disposent d'un championnat de réserve (CFA 2), mais aussi d'une coupe (Coupe Gambardella) et d'un championnat U19. Le directeur du centre de formation est un ancien milieu de terrain du club, Gabriel Desmenez.

Boutiques

Depuis, juin 2007, une boutique officiel est ouverte en centre-ville de Valenciennes.

Le club possède également un bus-boutique afin de sillonner les routes du valenciennois et se rendre notamment au stade Nungesser les soirs de matchs, en attendant la construction d'une deuxième boutique officielle dans le futur stade Nungesser.

Soutien et image

Supporters

Les supporters du Valenciennes FC sont prépondérants dans la vie du club depuis près d'un siècle. Ils sont même élus "Champion de France des supporters" en 1957 pour leur soutien inconditionnel du début à la fin des matchs. La vague Ultra en provenance d'Italie déferle sur la France au milieu des années 80. Le premier groupe Ultra de Valenciennes voit le jour en 1992, c'est la naissance des Red'n'white dragons. La chute de VA suite à l'affaire VA-OM en 1993 marquera une page noire dans l'histoire du club puisque le Stade Nungesser se vide de ses supporters. Cependant, quelques 4 000 supporters se massent encore dans l'enceinte pour voir évoluer VA en CFA face à des équipes comme le Red Star 93 ou encore le FC Rouen. Aux débuts des années 2000, VA a pour objectif de renouer avec le professionalisme. Les bons résultats permettent de voir l'éclosion de nouveaux groupes de supporters tels que les Ultras Roisters, Génération Rouge et Blanc, Red Devils, Scheldt Fans, Kop 12ème Homme ou encore Mentalita Valentiana. La remontée dans l'élite permet une meilleure visibilité du le club, non seulement en France mais également dans le monde, au point qu'en 2008, une section de supporters voit le jour à Athènes (Grèce). L'ambiance valenciennoise est reconnue partout en France puisque les supporters valenciennois terminent chaque année dans le top 10 du Championnat de France des tribunes, en attendant de faire mieux dans le Stade Nungesser II.

Le club compte parmi ses supporters célèbres comme Jean-Louis Borloo [7], Jean Stablinski [8] ou encore Rachel Legrain-Trapani [9]

Rivalités

Rivalité au niveau régional

Au niveau régional, une rivalité s'est installée depuis plusieurs décennies avec le club du Lille OSC. Cette rivalité peut s'expliquer par les connivences entre les supporters du club de Valenciennes et ceux de son homologue lensois.

Rivalité au niveau national

L'opposition qui a lieu chaque année entre le VAFC et l'Olympique de Marseille, depuis 2006 (année de la remonté du Valenciennes FC dans l'élite du football français) laisse place à des confrontations bouillantes sur le terrain du Stade Nungesser comme dans les tribunes, au point que Canal+ fait désormais de cette affiche son "Grand Match" du Dimanche soir. On peut bien évidemment expliquer l'engouement autour de cette affiche par la triste affaire VA-OM qui a terni l'image des deux clubs au point que l'OM n'a plus rien gagné depuis cette affaire de corruption, et que VA a été privé de football professionnel pendant plus d'une décennie, ce que ne leur auront pas pardonné les supporters valenciennois.

D'autre part, cette rivalité est due aux années noires qu'ont vécu les supporters valenciennois lors des déplacements (en région parisienne particulièrement), où insultes, jets d'objets rythmaient les matchs à l'extérieur.

Une autre rivalité existe avec le CS Sedan-Ardennes, qui, du temps où ce club évoluait en D1/D2 et au Stade Emile Albeau, les matchs donnaient lieu à de sévères échanges, tant sur le terrain que dans les tribunes. Le match de D2 opposant Sedan à V.A en 2006 (0/3 pour les nordistes) fut le plus mémorable de tous, confirmant la montée de VA dans l'élite.

VA-OM est aussi une confrontation qui oppose le Nord au Sud de la France.

Médias

Le club possède des médias officiels regroupés dans un pôle nommé VAFC Médias dont le siège se trouve au Stade Nungesser. Ce pôle comprend un site officiel (VA-FC.com), un magazine officiel (Le Rouge & Blanc) ainsi qu'une ligne officielle (VAFC 3940).

Des médias non-officiels existent également tels que "TDF", le magazine des Ultras Roisters 2002, "A l'attention des excités", la feuille d'info des Scheldt Fans 2006 ou encore le "Red Devils Paper", la feuille d'info des Red Devils.

Autre équipe

Equipe réserve

Lors de la saison 2009-2010, l'équipe réserve de VA évolue en Championnat de France Amateurs 2 dans le groupe B et est entraînée par Jérôme Foulon.

Notes et références

  1. Seules les compétitions officielles sont indiquées ici
  2. Le nouveau logo, site officiel
  3. Foot : le VAFC devrait passer chez Nike sur lavoixdessports.com, juillet 2009. Consulté le 12 juillet 2009
  4. Bilan financier de la saison 2007-2008, page 88 PDF sur lfp.fr, février 2009, Direction nationale de contrôle de gestion. Consulté le 23 juin 2009
  5. Certains joueurs ont une double nationalité, mais un même joueur ne peut jouer que pour une seule sélection nationale.
  6. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
  7. Le coup de cœur est immédiat pour Jean-Louis BORLOO
  8. Jean Stablinski était un fervant supporter du VAFC
  9. Un coup d'envoi fictif de charme est donné par Miss France 2007 (Rachel Legrain Trapani), vêtue du maillot de Valenciennes.

Annexes

Bibliographie

  • (fr) Collectif, Le football à l'U.S.V.A. de 1933 à 1960, Editions Nord-Publicité, Valenciennes, 1960.
  • (fr) Jacques Glassman, Jean-Jacques Goldman, Foot et moi la paix, Editions Calmann-Levy, 2003
  • (fr) Michel Morneau, De l'US Valenciennes-Anzin à Lyon. Quelle aventure !, Editions La Voix du Nord, 2006.

Vidéographie

  • (fr) DVD, VAFC, une saison en images (2008/2009), 2009

Liens externes


  • Portail du football Portail du football
  • Portail du Nord-Pas-de-Calais Portail du Nord-Pas-de-Calais
Ce document provient de « Valenciennes Football Club ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Valenciennes FC de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Valenciennes — Escudo …   Wikipedia Español

  • Valenciennes — Valenciennes …   Deutsch Wikipedia

  • VALENCIENNES — L’agglomération de Valenciennes comptait 349 260 habitants en 1990: elle s’allonge sur une vingtaine de kilomètres, sud sud ouest et nord nord est, le long de l’Escaut, tout en envoyant des digitations vers le nord ouest, le nord est et le sud… …   Encyclopédie Universelle

  • VALENCIENNES (P. H. de) — VALENCIENNES PIERRE HENRI DE (1750 1819) En dépit d’une formation dans l’atelier d’un peintre d’histoire, Gabriel Doyen, Pierre Henri de Valenciennes se consacre entièrement au paysage. C’est un peintre qui a beaucoup voyagé et qui possède une… …   Encyclopédie Universelle

  • Valenciennes —   [valã sjɛn], Industriestadt im Département Nord, Nordfrankreich, an der oberen Schelde, 38 400 Einwohner (Agglomeration: 338 000 Einwohner); Universität (gegründet 1976); Kunstmuseum; Zentrum des nordfranzösischen Kohlenreviers; Eisen und… …   Universal-Lexikon

  • Valenciennes — V. «encaje de Valenciennes». * * * ► C. del N de Francia, en el departamento del Norte, región Norte Paso de Calais, cerca de la frontera belga; 46 273 h (aglomeración urbana, 338 392 h) …   Enciclopedia Universal

  • Valenciennes — Valenciennes1 [və len΄sē enz′] n. [after VALENCIENNES2, where orig. manufactured] a flat bobbin lace having a simple floral pattern on a background of fine, diamond shaped mesh: also Valenciennes lace or Val lace Valenciennes2 [və len΄sē enz′; ]… …   English World dictionary

  • Valenciennes [1] — Valenciennes (spr. Walangsiänn), 1) Arrondissement im französischen Departement Nord, 150,800 Ew.; 2) Hauptstadt darin u. Festung zweiten Ranges, am Einfluß der Yonelle in die hier mehrarmige u. schiffbare Schelde u. an der französischen Nordbahn …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Valenciennes [2] — Valenciennes, Spitzen aller Art, bes. schmälere …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Valenciennes — (spr. walangßjénn ), Arrondissementshauptstadt im franz. Depart. Nord, an der Schelde, die hier die Rhonelle aufnimmt, Knotenpunkt der Nordbahn und mehrerer Dampfstraßenbahnen, hat Reste alter Befestigungen, eine Hauptkirche Notre Dame du St.… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.