Villers-Bretonneux


Villers-Bretonneux
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Villers.

49° 52′ 03″ N 2° 31′ 15″ E / 49.8675, 2.52083333333

Villers-Bretonneux
Mairie de Villers-Bretonneux
Mairie de Villers-Bretonneux
Administration
Pays France
Région Picardie
Département Somme
Arrondissement Amiens
Canton Corbie
Code commune 80799
Code postal 80800
Maire
Mandat en cours
Patrick Simon
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du Val de Somme
Site web site officiel de la mairie
Démographie
Population 4 116 hab. (2007)
Densité 284 hab./km²
Gentilé Bretonvillois[1]
Géographie
Coordonnées 49° 52′ 03″ Nord
       2° 31′ 15″ Est
/ 49.8675, 2.52083333333
Altitudes mini. 45 m — maxi. 107 m
Superficie 14,51 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Villers-Bretonneux est une commune française située dans le département de la Somme et la région Picardie.

Les habitants de Villers-Bretonneux s'appellent des Bretonvillois ou des Bretonvilloises[1].

Sommaire

Géographie

Panorama depuis la D23 en venant de Fouilloy et Corbie.

Villers-Bretonneux est un village picard situé à l'est d'Amiens et au sud de Corbie, à la limite d'un paysage particulièrement plat vers l'Est, qui peut être considéré comme la limite occidentale du plateau du Santerre.

Elle est traversée par l'ancienne route nationale 29 (actuelle RD 1029), route parfaitement rectiligne épousant le tracé de l'ancienne voie romaine reliant Amiens à Saint-Quentin dans l'Aisne.

La sortie sortie 52 de l'Autoroute A29 se trouve sur le territoire communal.

Histoire

L'endroit est habité depuis au moins la colonisation romaine et a dû servir alors d'étape sur la voie ancienne reliant Amiens à Vermand. Ce ne fut qu'au XIIe siècle que fut ajouté le complément Bretoneux ou Bretonneux, dont l'origine laisse les historiens perplexes[2].

Waleran de Rivery, seigneur de Rivery et de Villers-Bretonneux, épousa Isabelle, deuxième fille de Jacques de Longroy (conseiller et chambellan du duc de Bourgogne), seigneur de Querrieu, qui fut tué à la bataille d'Azincourt [3] en 1415.

Dans la deuxième moitié du XVe siècle, le seigneur fut Antoine de Rivery, chevalier, capitaine d'Amiens en 1465 et seigneur de Rivery et Villers-Bretonneux [4] .

Le 13 août 1636, les femmes de l'armée espagnole incendièrent, avec des allumettes et de l'étoupe, la localité ainsi que plusieurs autres des environs. Ce fut vraisemblablement lors de ces événements liés à la prise de Corbie que fut anéanti le château-fort puisque le dénombrement de 1681 mentionne alors sa ruine complète pour cause de guerres[5] .

En 1838, un ouvrage[6] signale que la commune est une des plus riches et commerçantes du département et que des fabriques de bas de laine et de flanelles y sont implantées.

L'église qui fut détruite lors de la Première Guerre mondiale[7] datait de 1859 et abritait une Vierge en bois de l'école de Blasset[8].


Le 27 novembre 1870, Villers Bretonneux fut le théâtre d'une bataille de la Guerre franco-prussienne de 1870 pour la défense d'Amiens.

Villers Bretonneux a été le site d'un des tragiques épisodes de l'offensive allemande sur la Somme en 1918. Des milliers de soldats Australiens et Néozélandais de l'ANZAC, qui étaient venus renforcer les effectifs de la British Army, y sont morts, pour avoir réussi à résister à l'offensive de l'empire allemand.

Le Mémorial australien est érigé sur une petite hauteur entre Fouilloy et Villers-Bretonneux.

22 juillet 1938 : Inauguration du Mémorial national australien à Villers Bretonneux par les souverains britanniques, George VI et Elizabeth Bowes-Lyon et le président de la République française. Les noms des 18 866 combattants y sont gravés dans la pierre.

Héraldique

blason

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

D'argent à trois lionceaux de sable à la fleur de lys au pied nourri du même en cœur.

Administration

Liste des maires successifs de Villers-Bretonneux
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008   Patrick Simon[9] DVD chirurgien dentiste
mars 2001 2008 Hubert Lelieur DVD médecin à la retraite
mars 1995 2001 Hubert Lelieur DVD médecin à la retraite
mars 1989 1995 Hubert Lelieur DVD médecin
mars 1983 1989 Hubert Lelieur DVD médecin
mars 1977 1983 Claude Lemoine PCF  
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique
1838 1851 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007
2 163[10] 3 284[11] 3 326[12] 3 342[13] 3 474 3 473 3 347 3 686 3 952 4 095 4 116
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes
2007 : Population provisoire (enquête annuelle).


Lieux et monuments

  • Église
  • Un hommage est rendu au sacrifice des soldats australiens dans le Musée du soldat australien, qui a été installé au premier étage de l'école communale, dans la cour de laquelle un simple calicot rappelle chaque jour aux visiteurs et aux élèves : « Don't forget Australia ! ». La reconstruction de cette école, dans les années 1920, a été financée pour 500 000 $ par les écoliers et habitants de l'État de Victoria. Cette école s'appelle donc logiquement « école Victoria »[14],[15].
  • Monument aux morts[16].
  • Mémorial national australien et cimetière militaire
    Un imposant mémorial a été dressé au nord de la commune (sur le côté de la route départementale D23 menant à Fouilloy) sur un site en légère pente regroupant plusieurs milliers de stèles blanches, auxquelles on accède par un très large escalier flanqué de part et d'autre par un pavillon de pierre. Le haut de cet escalier est occupé par un gros parallélépipède de pierre indiquant très sobrement « Their name liveth for evermore. », appelé Pierre du souvenir.
Au-delà des tombes et de la haute croix blanche (Croix du sacrifice) s'élève la tour qui domine les environs. De hauts murs, sur lesquels sont gravés les noms d'une multitude de soldats, la relient à droite et à gauche très symétriquement à deux autres pavillons, pour constituer une sorte de cour intérieure délimitée par deux ailes de pierre blanche. Les angles de ces deux pavillons et ceux du sommet de la tour sont décorés de drapeaux. Le corps de celle-ci est parcouru par un escalier permettant d'accéder au sommet, sur une plate-forme ornée de colonnes, abritant une table d'orientation et offrant un panorama sur le cimetière militaire en contrebas, sur Corbie et les environs.
Le Mémorial et la croix du cimetière portent encore des traces d'impacts, subis lors des combats de la Seconde Guerre mondiale, qui imposèrent la nécessité d'une restauration du site.
Le 25 avril de chaque année, le Mémorial national australien est le lieu principal des cérémonies commémoratives de la Journée de l'ANZAC. Des personnalités officielles australiennes et néo-zélandaises font alors le déplacement, ainsi que des membres des familles des soldats tués ou disparus lors de la Première Guerre mondiale. Ceux-ci témoignent de leur visite en fixant un coquelicot de papier ou de tissu sur la tombe ou à défaut sur le monument collectif, à côté du nom gravé.
Depuis les quelques marches à l'angle d'un mur signalant le Cimetière Adélaïde, on aperçoit la croix de pierre au bout du sentier.
  • Cimetière militaire Adélaïde
    De surface plus réduite que le site du Mémorial australien, il se trouve juste à la sortie de la bourgade, en direction d'Amiens. On y accède par un sentier en pente légère, signalé par un mur visible de la route, long de quelques dizaines de mètres et débouchant sur un portillon derrière lequel se dresse la traditionnelle haute croix de pierre blanche.
  • Le château Delacour, ou "red château"[18] pour les Australiens et Néo-zélandais, qui servit de logement pour les généraux durant la bataille de la Somme (Foch y séjourna).
    Abîmé pendant la Première Guerre mondiale, il fut laissé à l'abandon après 1918 et devint une ruine assez impressionnante, qui intrigua nombre d'automobilistes. Malheureusement les ruines furent abattues en 2004.
    On voit le château dans le film de Delphine Gleize Carnage ; il survivra ainsi autrement que dans la mémoire des nostalgiques de vieilles pierres.
  • Bâtiments industriels anciens (Usine de Bonneterie Tiberghein Frères[19], usine de bonneterie Valton Joseph[20], briqueterie Tattegrain[21] et tissage Rinet Frères[22].

Jumelages


Personnalités liées à la commune

Gilbert Hecquet, dit Gilbert Richard, producteur-animateur de télévision a vécu à Villers-Bretonneux pendant l'Occupation, de 1942 à 1944.

Notes et références

  1. a et b Habitants.fr, « Nom des habitants des communes françaises ». Consulté le 12 juillet 2008
  2. Hector Josse - « Dictionnaire historique et archéologique de la Picardie », Tome II, Cantons de Corbie, page 95 (1912, reprint Éditions Culture et Civilisation, Bruxelles, 1979)
  3. G. de Witasse et L. Ledieu - « Dictionnaire historique et archéologique de la Picardie », Tome I, Canton de Conty, pages 352-353 (1909, reprint Éditions Culture et Civilisation, Bruxelles, 1979)
  4. L. Ledieu - « Dictionnaire historique et archéologique de la Picardie », Tome I, Cantons d'Amiens, page 158 (1909, reprint Éditions Culture et Civilisation, Bruxelles, 1979)
  5. Hector Josse, Dictionnaire historique et archéologique de la Picardie, tome II, Cantons de Corbie, page 97 (1912, reprint Éditions Culture et Civilisation, Bruxelles, 1979)
  6. Guide pittoresque du voyageur en France, in « La Somme », éd. du Bastion, reprint 1994 - page 40
  7. La page "villages / Villers-Bretonneux" du site perso de Marie-France et Jean-Pierre Gourdain propose une vue de l'ancienne église, ainsi que d'autres reproductions de cartes postales d'avant et après 1914-18.
  8. Hector Josse, Dictionnaire historique et archéologique de la Picardie, tome II, Cantons de Corbie, page 99 (1912, reprint Éditions Culture et Civilisation, Bruxelles, 1979)
  9. [xls] Liste des maires de la Somme sur http://www.somme.pref.gouv.fr, 14 juin 2009. Consulté le 16 juillet 2009
  10. Guide pittoresque du voyageur en France, in « La Somme », éd. du Bastion, reprint 1994 - page 40
    L'ouvrage paru en 1838 n'indique pas à quelle date les 2 163 habitants furent dénombrés.
  11. René Boyenval, René Debrie, René Vaillant - Répertoire des Noms de Famille de la Somme en 1849, éd. Éklitra (Amiens, 1972), 232 pages.
    *Les pages 10 à 18 de cet ouvrage mentionnent la population de chacune des 832 communes composant alors le département en 1851, lors du Recensement.
  12. Dictionnaire National des Communes de France - Dictionnaire Meyrat, 17e édition, éd. Albin Michel, Paris (1959), 1350 pages.
  13. Site de l'Insee
  14. Thierry Griois, « Un chèque de 13 700 € pour l'Australie », dans Le Courrier picard, édition région d'Amiens, 15 juillet 2009, p. 12 
  15. En souvenir de ce geste, et en solidarité avec les victimes des incendies meurtriers de février 2009 dans l'État de Victoria, les écoliers et la municipalité de Villers-Bretonneux ont contribué pour 13 700 € à la reconstruction de la bibliothèque de l'école de Strathewan, au nord de Melbourne
  16. Monument aux Morts de la Guerre de 1914, 1918 à Villers-Bretonneux (80) sur le site de Patrimoine de France, 1990. Consulté le 16 juillet 2009
  17. {{Lien web
  18. (en)Photos du château disparu
  19. Usine de Bonneterie dite Usine de Bonneterie Tiberghein Frères, puis Sté Française de Coordination Textile à Villers-Bretonneux (80) sur le site de Patrimoine de France, 1986. Consulté le 16 juillet 2009
  20. Usine de bonneterie Valton Joseph, puis Valton Delacour à Villers-Bretonneux (80) sur le site de Patrimoine de France, 1987. Consulté le 16 juillet 2009
  21. Briqueterie dite Briqueterie Tattegrain à Villers-Bretonneux (80) sur le site de Patrimoine de France, 1987. Consulté le 16 juillet 2009
  22. Tissage Rinet Frères à Villers-Bretonneux (80) sur le site de Patrimoine de France, 1987. Consulté le 16 juillet 2009

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Villers-Bretonneux de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Villers-bretonneux — Mairie de Villers Bretonneux Pays …   Wikipédia en Français

  • Villers-Bretonneux — Villers Bretonneux …   Deutsch Wikipedia

  • Villers-Bretonneux — Villers Bretonneux …   Wikipedia Español

  • Villers-Bretonneux — (spr. wilǟr brötonnö), Stadt im franz. Depart. Somme, Arrond. Amiens, an der Nordbahn, hat ein Denkmal der Schlacht vom 27. Nov. 1870 (s. Amiens), Strumpfwirkerei, Fabrikation von Strickmaschinen, Handel und (1906) 4523 (als Gemeinde 4636) Einw …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Villers-Bretonneux — French commune name= Villers Bretonneux x = 141 y = 40 region= departement= arrondissement= canton= Corbie insee=80799 cp=80800 maire=Patrick Simon mandat=2008 2014 intercomm=Communauté de communes du Val de Somme alt moy=91 m alt mini=45 m alt… …   Wikipedia

  • Villers-Bretonneux — /ˌvɪleɪ brɛtəˈnɜ/ (say .vilay bretuh ner) noun a small town in northern France, in Picardy; site of battles in March and April 1918 during World War I; German attack eventually overcome by Allied, especially Australian, forces; site of the… …   Australian English dictionary

  • Villers-Bretonneux — Original name in latin Villers Bretonneux Name in other language Villers Bretonneux State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 49.86844 latitude 2.51688 altitude 102 Population 3996 Date 2012 01 18 …   Cities with a population over 1000 database

  • Gare de Villers-Bretonneux — Villers Bretonneux Localisation Pays France commune Villers Bretonneux Adresse Place de la Gare 80800 Villers Bretonneux Coordonnées géographiques …   Wikipédia en Français

  • Second Battle of Villers-Bretonneux — The Second Battle of Villers Bretonneux came during the period of the battle of Lys, but was launched against the British lines in front of Amiens. The Germans developed a small number of tanks, and used them in this offensive. 13 of their A7V… …   Wikipedia

  • The first battle of Villers Bretonneux — With the general position for the Germans looking weak, The German Commander, Erich von Ludendorff, decided to go on the offensive. On 21 March 1918, Operation Michelle was launched, and the attack was aimed at the weakest part of the British… …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.