Élan béarnais Pau-Lacq-Orthez


Élan béarnais Pau-Lacq-Orthez
Élan béarnais Basketball pictogram.svg
Logo du club
Généralités
Nom complet Élan béarnais Pau-Lacq-Orthez
Nom(s) précédent(s) Élan Béarnais Orthez (1931-1989),
Élan béarnais Pau-Orthez (1989-2008)
Date de fondation 1908
1931 (section)
Couleurs Vert et blanc
Salle Palais des sports de Pau
(7 813 places)
Siège Avenue Suzanne Bacarisse
64000 Pau
Championnat actuel Pro A
Président Drapeau : France Maher Abid[1]
Entraîneur Drapeau : France Didier Dobbels
Site web http://www.elan-bearnais.fr/
Palmarès
National[2] Champion de France : 9
Coupe de France : 3
Tournoi des As : 3
Semaine des As : 1
International[2] Coupe Korać 1984
Maillots
 
Domicile jersey
Domicile jersey
 
Domicile shorts
 
Domicile
 
Extérieur jersey
Extérieur jersey
 
Extérieur shorts
 
Extérieur
France location map-Regions and departements.svg
Localisation de la ville
Voir l’image vierge
Le club est basé à Pau.

L’Élan béarnais Pau-Lacq-Orthez (ÉBPLO) est un club professionnel français de basket-ball appartenant à l'élite du championnat de France et basé à Pau.

Sommaire

Historique

Origines et installation dans l'élite (1931-1978)

L'Élan béarnais est fondé en 1931 et évolue dans la ville d’Orthez. Le club de basket-ball n'est alors qu'une section du club omnisports créé en 1908. Il ne s'agit pas d'un club au sens moderne, mais d'un patronage, créé par des ecclésiastiques dont Jules Seillant pour permettre aux jeunes de la ville d’Orthez de faire du sport. Les "laïcs" de leur côté rejoignent l’Union Sportive Orthez.

Après avoir atteint la nationale 2 en 1970, le club accède à la première division lors de la saison 1972-1973 avec une équipe qui possède dans ses rangs des joueurs qui figurent aujourd'hui dans l'histoire du club, tels Alain Larrouquis et Mathieu Bisséni, qui sera encore présent lors de la conquête du premier titre du club. Le club redescend aussitôt pour être champion de France de deuxième division, et remonter la saison suivante.

L'Europe et les premiers trophées (1978-1990)

Le club obtient une qualification européenne pour la Coupe d'Europe, la Coupe Korac, en terminant dans les premières places la saison 1977-1978.
Pendant trente années consécutives, le club sera toujours européen, un record en France et en Europe.

C'est lors de la saison 1983-1984 que le club remporte son premier titre. Orthez dispute la Coupe Korac, compétition européenne dont le double tenant du titre est le CSP Limoges, club qui évolue cette même saison dans la compétition majeure en Europe, la coupe des clubs champions. Lors de la compétition, le club est proche de l'élimination en quart de finale lorsque le club de KK Zadar mène de douze points à quatre secondes du terme avec deux lancers-francs à suivre, alors que les Béarnais l'avaient emportés de treize points à l'aller. Mais aucun des deux lancers ne sera marqué et Orthez se qualifie pour affronter un autre club français en demi-finale, Antibes. La confrontation est remportée par Orthez, 75 à 68 et 69 à 71. La finale, disputée à Paris dans la salle Pierre de Coubertin voit les Français l'emporter face à l'Étoile Rouge de Belgrade[3].

Le premier titre national vient en 1986. Le club, entraîné par le naturalisé George Fischer depuis 1979, met fin à une série de trois titres consécutifs du CSP Limoges. L'année suivante, pour sa première saison en coup des clubs champions, le club béarnais réalise de nombreux exploits, dont une victoire 95 à 87 à Madrid, et termine à la troisième de la poule de six, à seulement un point des deux finalistes, le Maccabi Tel-Aviv et Milan. Plus tard dans la saison, les Béarnais conservent le titre de champion de France en battant en match d'appui le CSP Limoges 82 à 81 grâce à deux lancers-francs de Freddy Hufnagel à quatre secondes de la fin[4].

Les deux équipes se retrouvent en finale lors de la seconde année de la ligue nationale de basket-ball en 1989. De nouveau, ce sont les Limougeauds qui remportent le titre grâce à deux victoires 108 à 97 à Limoges puis 102 à 96 en Béarn.

Avec le passage au professionnalisme, les joueurs de la salle de la Moutète ont dû s'adapter[5]. Le club devient en 1989 Élan Béarnais Pau-Orthez et joue donc désormais dans la ville de Pau, après l'inauguration du palais des sports de Pau en 1991.

Ce rapprochement avec la préfecture du département est avant tout la volonté de deux hommes, Pierre Seillant et André Labarrère. Pierre Seillant, alors président de la section Basket, est élu municipal à Orthez, André Labarrère est maire de Pau, les deux hommes sont dans le camp politique opposé mais veulent conserver le club en Béarn. Pierre Seillant décide du "déménagement" pour Pau, plutôt que pour Bordeaux (qui fut un temps envisagé). Quant à André Labarrère, il décide de la construction du Palais des Sports de Pau.

Pau et la domination nationale (1991-2007)

Lors de la saison 1991-1992, les deux équipes se retrouvent en finale. La première rencontre voit les Béarnais l'emporter 76 à 74 à Limoges grâce à un contre de Didier Gadou sur Richard Dacoury. Lors de la rencontre retour, le CSP est battu sur le score de 63 à 50[6].

La saison suivante, Pau, qui accueille un roumain de 2,33 m Gheorghe Mureşan, remporte son troisième tournoi des As consécutif. En finale du championnat, les Béarnais sont opposés au nouveau club champion d'Europe, le CSP Limoges qui remporte cette finale en quatre manches, trois victoires à une[7]. En Europe, Les Palois, qui participent également à la Ligue des champions, échouent en quart de finale face au club grec du PAOK Salonique en deux manches, défaite 86 à 103 à Pau et 65 à 81 à Salonique.

Pau doit attendre la saison 1995-1996 et la « French Team » pour remporter son quatrième titre de champion de France. Un an auparavant, c'est Antibes qui bat Pau en finale. La « French Team » -appelée ainsi car composée le plus souvent de joueurs uniquement français-, dirigée sur le banc par Michel Gomez et sur le parquet par Antoine Rigaudeau échoue en quart de finale de l'euroligue face au CSKA Moscou. Puis, malgré les blessures qui s'accumule sur ses renforts américains, Pau remporte la finale, la première à atteindre la cinquième et dernière rencontre, l'opposant à la « Green Team », l'ASVEL de Gregor Beugnot et Delaney Rudd. Après deux victoires de Pau, l'ASVEL égalise pour retourner à Pau. La dernière manche est remportée par les locaux sur le score de 78 à 72[8].

Deux ans plus tard, c'est un entraîneur débutant, Claude Bergeaud, qui conduit Pau-Orthez à son cinquième titre. L'adversaire en finale est le CSP Limoges, dirigé par Jacques Monclar, limogé de Pau six mois auparavant. La rencontre aller, à Pau, est remportée 84 à 62 par les Béarnais qui remporte également la rencontre retour sur le score de 73 à 67. Bergeaud égale Alain Gilles, seul autre entraîneur à remporter le titre lors de sa première saison[9]. La saison suivante, Pau empêche l'ASVEL et Delaney Rudd de devenir champion de France lors de sa troisième et ultime finale en quatre ans. Les deux clubs ont terminé leur saison européenne en quart de finale, Pau battu lors de la manche décisive par le Kinder Bologne. Pau remporte la première manche de la finale du championnat sur le score de 73 à 67 avant d'aller confirmer sa victoire en l'emportant à l'Astroballe sur le score de 74 à 64[10].

La rencontre Pau-ASVEL est de nouveau à l'affiche de la finale du championnat 2000-2001. Le « Projet Jeunes », avec les deux futurs joueurs NBA Boris Diaw, première saison dans l'élite, et Mickaël Piétrus, accompagné de Florent Piétrus, remporte son premier titre, le septième du club[11].

L'ASVEL prend sa revanche la saison suivante en l'emportant deux manches. Lors de la saison 2002-2003, le président historique Pierre Seillant, qui occupe le poste depuis 1967, laisse sa place de président en janvier 2003 pour devenir directeur exécutif. Pau échoue dans sa tentative de qualification pour le Top 16 au point-average. En 2003, le club remporte sa seconde coupe de France successive, puis remporte la Semaine des As. La finale du championnat 2002-2003 oppose pour la troisième saison consécutive Pau à l'ASVEL. Après une victoire de Pau 95 à 73 au palais des sports, l'ASVEL inflige une sévère défaite aux Béarnais en gagnant 102 à 78. La rencontre décisive se déroule de nouveau à Pau où l'Élan l'emporte 74 à 66. C'est également le dernier match de Mickaël Piétrus et Boris Diaw, draftés deux jours plus tôt[12].

Malgré une qualification pour le Top 16 de l'Euroligue, l'entraîneur Frédéric Sarre est remercié laissant place à une des grandes figures du club Didier Gadou. Le club parvient en finale du championnat 2004, opposé aux nordistes de Gravelines. Ceux-ci perdent à domicile 81 à 77 avant d'échouer à nouveau à Pau 89 à 58. Pau-Orthez s'offre une neuvième couronne nationale. Gadou, comme Claude Bergeaud et Alain Gilles vient de remporter son premier titre lors de sa première saison en tant que coach[13]. C'est également la dernière finale en date de l'Élan Béarnais. Son meilleur résultat après cette finale est une demi-finale perdue face au futur champion Le Mans Sarthe Basket en 2006.

Crise et relégation en Pro B (2008-2010)

Le 6 mai 2008, Pierre Seillant voit son club triompher 89 à 69 face à Gravelines au Palais des sports pour sa dernière rencontre à la tête de l'Élan[14]. Quelques semaines plus tard, le club traverse une crise financière sérieuse, un déficit de 400 000 euros étant révélé[15]. Très critique à l'égard de la gestion de Pierre Seillant, Martine Lignières-Cassou, maire de Pau, affirme en juin 2008 qu'il est « question de vie ou de mort du club »[15].

La crise est finalement résolue grâce à l'entrée de nouveaux actionnaires au capital du club, en premier lieu la Communauté de communes de Lacq. Boris Diaw et Mickaël Pietrus font également partie du tour de table[16]. Le club devient alors l’Élan Béarnais Pau-Lacq-Orthez. Claude Bergeaud, ancien entraîneur de l'équipe, en est le nouveau directeur exécutif et Didier Gadou prend le poste de président.

Mais cette nouvelle direction ne peut empêcher la relégation en Pro B en mai 2009, après 33 ans en première division. Le club n'y passe cependant qu'une saison, terminant en tête de la phase régulière en 2010 et validant ainsi son retour en Pro A. Lors des play-offs de Pro B, le club confirme en atteignant la finale. Il y retrouve son ancien rival, le Limoges CSP, ce qui permet également à ce dernier de retrouver l'élite. Près de 500 supporters béarnais rejoignent Paris en train à l'occasion de la rencontre[17]. Pau remporte la partie 78 à 62, et remporte ainsi son second titre de Champion de France de Pro B, après celui de 1975.

Retour dans l'élite (2010)

Pour son retour en Pro A, le club conserve l'ossature de l'équipe championne de Pro B et engage le vétéran et ex-international Laurent Sciarra pour viser le maintien[18]. En raison d'une cascade de blessures, l'équipe réalise une préparation inquiétante. Elle perd les trois premières rencontres de la saison, dont une défaite 90 à 63 à Limoges lors de la troisième journée. Toutefois, l'équipe se reprend et occupe la septième place à l'issue de la 15e journée. Ce classement détermine les participants à la Semaine des As 2011 dont le club est automatiquement qualifié en tant que club organisateur. Pau élimine Cholet lors du premier tour mais s'incline ensuite face à Gravelines sur le score de 96 à 64 en demi-finale[19]. Pau termine finalement la saison régulière à la neuvième place, à un point du huitième et dernier qualifié pour les playoffs.

Palmarès

Le club possède plus de 29 titres nationaux et internationaux

Trophée Radivoj Korać
International
National

Bilan saison par saison


Le club

La société

La salle

Palais des Sports Pau
Article détaillé : Palais des sports de Pau.

Orthez a longtemps évolué au sein de la Moutète, marché couvert d'Orthez, dont le sol était recouvert de moquette pour accueillir les basketteurs.

Avec l'émergence du professionnalisme, l'Elan Béarnais s'associe avec la ville voisine de Pau qui construit un nouveau palais des sports. Celui-ci est inauguré le 12 janvier 1991 avec une victoire sur le grand rival français, le CSP Limoges. La salle, d'une capacité de 7 707 places assises, est toujours en 2010 la plus grande de France.

Le blason, les couleurs

Les supporters

Deux clubs de supporters encouragent l'Élan béarnais en compagnie des fidèles du palais des sports :

Les peones 

Le club de supporters de l'Élan béarnais Los Peones fut créé à Orthez le 9 janvier 1990 et suit l'Élan lorsque celui-ci déménage à Pau. Le nombre de ses adhérents est estimé autour de 160. L'activité principale est, bien sûr, d'encourager les joueurs aussi bien à domicile que lors des déplacements, en France et en Europe (Espagne, Belgique, Italie notamment).

Les lumps 

Le club de supporters les lumps fut créé en 2003 (juin), pour soutenir l'Élan béarnais et donner un souffle jeune au palais des sports. Il a été dissout en septembre 2007.

Entraîneurs successifs

Effectif actuel

  Élan béarnais Pau-Lacq-Orthez   Teddy Gipson 1,91 31
1 6 Drapeau : France Rémi Lesca 1,80 20
3 7 Drapeau : France Florian Lesca 1,94 21
3 8 Drapeau : France Antoine Mendy 1,98 28
2/3 11 Drapeau : Croatie Slaven Rimac 1,95 34
5 12 Drapeau : Nigeria Chinemelu Elonu 2,08 24
4 14 Drapeau : Slovénie Marko Maravic 2,01 32
4 18 Drapeau : France Mickaël Var 2,05 20
3/4 20 Drapeau : France Jean-Fred Morency 1,99 22
1/2 - Drapeau : États-Unis Mustafa Shakur 1,93 26
5/4 - Drapeau : France Moustapha Diarra 2,05 24
Entraîneur
Assistants
  • Drapeau de la France Paco Laulhe

Légende 
  • P. : Poste
  • # : Numéro de maillot
  • Nat. : Nationalité
  • Captain sports.svg : Capitaine
  • Injury icon 2.svg: joueur blessé actuellement
  • (E) : Espoir (centre de formation)

Joueurs emblématiques

Freddy Fauthoux, alias "Le Petitou", en janvier 2007

Le club s'est souvent tourné vers la formation et un recrutement régional pour alimenter ses équipes. Les frères Didier et Thierry Gadou sont la parfaite démonstration de cette politique. Venu du Vieux-Boucau, ils rejoignent Orthez pour jouer dans les équipes de jeunes avant de rejoindre l'équipe A, à laquelle ils sont restés fidèles de nombreuses années. L'aîné, Didier, a participé sur le terrain ou sur le banc à tous les titres obtenus par son club, le titre de nationale 2 mis à part[Note 1]. Thierry Gadou a pour sa part évolué en équipe première depuis la saison 1988-1989 jusqu'en 2002, puis est revenu au club en 2004, jouant deux saisons de plus, jusqu'en 2006, avant de mettre un terme à sa carrière. Alain Larrouquis a longtemps été le favori des habitués de la Moutète. Le natif d'Orthez fait partie de l'équipe qui fait accéder le club à l'élite. Le pivot Mathieu Bisséni, arrivé au club en 1971, reste quinze saisons au club. Il figure parmi l'équipe de la montée dans l'élite puis des victoires en Korac et du premier titre de champion de France. Frédéric Fauthoux marque également l'histoire du club par son attachement au club (il y fait tout sa carrière professionnelle), sa hargne et son abnégation envers le maillot vert.

Dans le début des années 2000, le club assure la formation au haut niveau des frères Florent et Mickaël Pietrus et de Boris Diaw, ces deux derniers franchissant ensuite l'Atlantique pour rejoindre la National Basketball Association (NBA). Johan Petro et Ian Mahinmi passent également par le club béarnais avant de rejoindre la NBA.

Ce passage par Pau-Orthèz a auparavant été utilisé par d'autres joueurs français pour franchir un cap dans leur carrière: Antoine Rigaudeau joue deux saisons sous le maillot vert avant de rejoindre la Virtus Bologne. Laurent Foirest fait une première carrière de trois ans à Pau avant de rejoindre le Tau Vitoria puis revient au club pour trois nouvelles saisons après sa carrière espagnole.

Chez les étrangers, Paul Henderson a porté douze saisons le maillot vert et conserve encore le record de point, avec 7 269 points pour un joueur du club. Un autre américain a marqué le club, Howard Carter. Sélectionné en quinzième position de la draft NBA 1983, il rejoint Orthez en 1985, contribuant beaucoup à l'obtention du premier titre de champion de France. Un roumain de 2,31 m a également marqué les esprits. Gheorghe Mureşan, sous la direction de Michel Gomez, apprend rapidement les fondamentaux du basket-ball ce qui le conduit à une saison ponctuée de 18,7 points et 10,3 rebonds. Il est sélectionné dès la fin de saison en trentième position lors de la draft NBA. Lors de la saison 1995-1996, il revient faire une pige de huit matchs lors du lock-out de la NBA.

Quelques joueurs sont récompensés à titre individuels lors de leur passage dans le club : Freddy Hufnagel en 1987, Antoine Rigaudeau en 1996, Laurent Foirest en 1999 sont nommés MVP français. Chez les étrangers, l'Espagnol Roger Esteller est désigné MVP en 2002 et le Serbe Dragan Lukovski en 2003[20]. Didier Gadou en 1987, Fabien Dubos en 1996, Boris Diaw en 2002 et Thomas Heurtel en 2009 reçoivent le titre de Meilleur espoir.

Numéros retirés

 Numéro porté par Didier Gadou
10

Dirigeants célèbres

Le club est dirigé pendant quarante et un ans par Pierre Seillant qui prend la direction en 1967 d'un club que son grand-père Jules a créé en 1908. Il est déjà présent lorsque le club accède à l'élite.

En juin 2008, Cluade Bergeaud reprend le poste de directeur. L'ancien entraîneur du club plaide la cause de son ancien joueur et ancien entraîneur du club Didier Gadou[21]. Celui-ci est officiellement élu président directeur général du club de basket béarnais[22].

Notes et références

Notes

  1. Didier Gadou remporte la coupe Korac et sept titres de champion de France en tant que joueur. Lors du titre du championnat 2002-2003, il est assistant Frédéric Sarre. Lors de la saison suivante, il prend en cours de saison la succession de celui-ci pour remporter le titre.

Références

  1. Pau : Maher Abid est 'amoureux de l'Elan', Catch and shoot, 1er juin 2011. Consulté le 2 juin 2011
  2. a et b Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  3. Planète basket op. cit. p. 124-125
  4. Planète basket op. cit. p. 126
  5. Le parquet de la Moutète vendu au profit du Téléthon
  6. LNB, 20 ans de basket pro, op. cit. p. 81-83
  7. LNB, 20 ans de basket pro, op. cit. p. 87-89
  8. LNB, 20 ans de basket pro, op. cit. p. 105-107
  9. LNB, 20 ans de basket pro, op. cit. p. 105-107.
  10. LNB, 20 ans de basket pro, op. cit. p. 123-125
  11. LNB, 20 ans de basket pro, op. cit. p. 135-137
  12. LNB 20 ans de basket pro, op. cit. p. 147-149
  13. LNB 20 ans de basket pro, op. cit. p. 153-155
  14. 6 mai 2008: La der du Prési par le Prési, Basket News numéro 395 du 15 mai 2008
  15. a et b Seillant contre-attaque Article de Sud-Ouest
  16. Pau-Orthez : Gadou président ? Article de sport.fr
  17. Elan Béarnais: la finale à Paris avec les supporters La République des Pyrénées
  18. Sciarra débarque dans le Béarn, L'Equipe, 9 juillet 2010. Consulté le 11 juillet 2010
  19. Gravelines vitesse grand V sur lequipe.fr, 12 février 2011. Consulté le 15 mai 2011
  20. Roger Esteller est désigné par le magazine Maxi Basket tandis que Dragan Lukovski l'est par l'Équipe. Toutefois, ces deux classements sont officiellement reconnu par la Ligue nationale de basket
  21. Bergeaud plaide pour Gadou sur www.lequipe.fr, 16 juin 2008. Consulté le 26 janvier 2010
  22. Pau-Orthez : Gadou président sur www.sport.fr, 30 juillet 2008. Consulté le 24 janvier 2010

Annexes

Voir aussi

Bibliographie

Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article : source utilisée pour la rédaction de l'article

Lien externe

Élan béarnais Pau-Lacq-Orthez
Le club • Joueurs • Saison par saison • Palais des sports de Pau

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Élan béarnais Pau-Lacq-Orthez de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Élan Béarnais Pau-Lacq-Orthez — Gründungsjahr 1931 Vereinsfarben Grün / Weiß Liga LNB Pro A Spie …   Deutsch Wikipedia

  • Élan béarnais Pau-Lacq-Orthez (féminin) — Élan béarnais Pau Lacq Orthez …   Wikipédia en Français

  • Elan Bearnais Pau-Orthez — Élan béarnais Pau Lacq Orthez Élan béarnais Club fondé en 1908 …   Wikipédia en Français

  • Elan Béarnais Pau-Orthez — Élan béarnais Pau Lacq Orthez Élan béarnais Club fondé en 1908 …   Wikipédia en Français

  • Élan Béarnais Pau-Orthez — Élan béarnais Pau Lacq Orthez Élan béarnais Club fondé en 1908 …   Wikipédia en Français

  • Élan bearnais Pau-Orthez — Élan béarnais Pau Lacq Orthez Élan béarnais Club fondé en 1908 …   Wikipédia en Français

  • Élan béarnais Pau-Orthez — Élan béarnais Pau Lacq Orthez Élan béarnais Club fondé en 1908 …   Wikipédia en Français

  • Élan béarnais pau-orthez — Élan béarnais Pau Lacq Orthez Élan béarnais Club fondé en 1908 …   Wikipédia en Français

  • Liste Des Joueurs De L'Élan Béarnais Pau-Orthez — Joueurs de l Élan Béarnais Pau Orthez ayant au moins fait une apparition en match officiel avec l équipe première. Sommaire : Haut A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z …   Wikipédia en Français

  • Liste des joueurs de l'Elan Bearnais Pau-Orthez — Liste des joueurs de l Élan Béarnais Pau Orthez Joueurs de l Élan Béarnais Pau Orthez ayant au moins fait une apparition en match officiel avec l équipe première. Sommaire : Haut A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.