Accord civique et social


Accord civique et social
Affiche électorale de l'ACyS à Concepción (Tucumán).

L'Accord civique et social (ACyS, Acuerdo Cívico y Social) est une coalition électorale argentine de centre-gauche, formée de l'Union civique radicale (UCR), de la Coalition civique d'Elisa Carrió et du Parti socialiste, qui s'est présentée aux élections générales de juin 2009, arrivant deuxième (28,94% des voix), juste derrière la coalition au pouvoir, le Front pour la victoire (31,2% des voix).

Sommaire

Origine

Gagnants dans les partidos de la province de Buenos Aires aux élections générales de 2009. En rouge le Front pour la victoire (centre-gauche), en bleu l'Accord civique et social (centre) et en jaune l'Union Pro (centre-droite).

Les partis de l'ACyS (l'UCR, la Coalition civique (CC) et parti socialiste) ont pris parti, lors de la grève patronale agricole de 2008 (Argentine) (en), en faveur de ces derniers contre le gouvernement péroniste de Cristina Kirchner. Par ailleurs, la CC et le PS avaient déjà présenté la candidature commune d'Elisa Carrió lors de la présidentielle de 2007, accompagnée du sénateur socialiste de Santa Fe Rubén Giustiniani.

L'Accord civique et social a été lancé le 29 avril 2009 lors d'une conférence de presse en présence d'Elisa Carrió, du sénateur radical Gerardo Morales (président de l'UCR) et de plusieurs autres figures de ces partis (Margarita Stolbizer, etc.), candidats aux législatives. Margarita Stolbizer (GEN, ex-radicale) opposa alors « l'Argentine de la terreur » du kirchnérisme à « l'Argentine du dialogue » de l'ACyS. Malgré cette rhétorique, les deux adversaires appartiennent tous deux au centre-gauche, bien que le kirchnérisme soit péroniste, un mouvement populiste qui historiquement a souvent été opposé au radicalisme et au socialisme.

La coalition s'est divisée en 2008 sur la nationalisation des fonds de pension, puis en octobre 2009 sur le vote de la loi n°26 522 sur les médias qui abroge la loi de 1980, le PS soutenant le gouvernement Kirchner tandis que l'UCR et la Coalition civique s'y opposaient.

Résultats à l'échelle nationale en 2009

Selon les provinces, la composition exacte de l'ACyS a varié lors des élections générales de 2009. Comme la coalition forme toutefois un groupe parlementaire au niveau fédéral (le deuxième après celui du Front pour la victoire), il faut prendre en compte les résultats de tous les partis qui la composent (l'UCR, la Coalition civique (ou ARI et le Parti socialiste) bien que ceux-ci aient pu parfois présenter des listes autonomes.

Parti Total des votes à l'échelle nationale Pourcentage à l'échelle nationale
Accord civique et social 4.628.114 votes 22,86%
Union civique radicale 761.335 votes 3,80%
ARI - Coalition civique 79.732 votes 0,40%
Parti socialiste 79.404 votes 0,39%
Total ACyS 5.548.585 votes 27,45%
Chambre Sièges détenus avant le 10 décembre 2009 Sièges obtenus lors des élections de juin 2009 Sièges détenus depuis le 10 décembre 2009
Chambre des députés[1] 37 sièges 41 sièges 78 sièges
Sénat[2] 9 sièges 14 sièges 23 sièges

Provinces où se présente l'ACyS et résultats par circonscriptions (2009)

Source: [tt_news=122458&cHash=cbf2aeeec5 Listas de los candidatos de todo el país para las legislativas del 28/06]

Circonscription Partis membres de l'ACyS Candidats principaux Notes Résultats aux élections du 28 juin 2009[3]
Ville de Buenos Aires Le Parti socialiste présente une liste autonome.
  • 19,05%
  • 344.388 votes
  • 3e rang
Province de Buenos Aires
  • 21,48%
  • 1.555.825 votes
  • 3e rang
Province de Catamarca
  • Coalición Cívica
  • Partido Socialista
  • Unión Cívica Radical
  • Genaro Collantes
  • Oscar Castillo
L'alliance prend le nom de Frente Cívico y Social, qui gouverne la province depuis 2003.
  • 38,86%
  • 57.499 votes
  • Premier
Province du Chaco
  • Coalición Cívica
  • Partido Socialista
  • Unión Cívica Radical
  • Pablo Orsolini
  • Alicia Terada
Prend le nom d'Alianza Frente de Todos
  • 44,42%
  • 227.006 votes
  • 2e rang
Province de Córdoba
  • Coalición Cívica
  • Partido Nuevo contra la Corrupción, por la Honestidad y el Trabajo
  • Partido Socialista
  • Luis Juez
  • Norma Morandini
  • Gumersindo Alonso
L'Alliance utilise le nom de Frente Cívico. L'UCR locale présente une liste autonome.
  • 27,97%
  • 462.561 votes
Province de Corrientes
  • Coalición Cívica
  • Partido Socialista
  • Unión Cívica Radical
  • Nito Artaza
Prend le nom d'Encuentro por Corrientes
  • 32,75%
  • 141.021
  • 2e rang
Province d'Entre Ríos
  • Coalición Cívica
  • Unión Cívica Radical
  • Atilio Benedetti
  • Hilda Ré
Le Parti socialiste présente une liste autonome.
  • 35,02%
  • 228.263 votes
  • Premier
Province de Formosa
  • Coalición Cívica
  • Partido Socialista
  • Unión Cívica Radical
  • Ricardo Buryaile
  • María Inés Delfino
  • 35,75 %
  • 79.366 votes
  • 2e rang
Province de Jujuy
  • Movimiento Popular Jujeño
  • Partido Socialista
  • Unión Cívica Radical
  • Mario Fiad
Le Parti Cambio Jujeño, identifié à l'ARI de Carrio, présente une liste autonome.
  • 30,97%
  • 84.284 votes
  • 2e rang
Province de La Pampa
  • Partido Socialista
  • Unión Cívica Radical
  • Juan Carlos Marino
  • Ulises Forte
Prend le nom de Frente Pampeano Cívico y Social
  • 35,47%
  • 62.782 votes
  • 2e rang
Province de Mendoza
  • Coalición Cívica
  • Consenso Federal
  • Partido Socialista
  • Unión Cívica Radical
  • Ernesto Sanz
  • Laura Montero
Prend le nom de Frente Cívico Federal
  • 48,40 %
  • 414.822 votes
  • Premier
Province de Neuquén
  • Coalición Cívica
  • Partido Socialista
  • Edgardo Kristensen
  • Beatriz Kreitman
Prend le nom d'Acuerdo Cívico y Social ARI-PS. L'UCR locale présente sa propre liste.
  • 5,05%
  • 13.805 votes
  • 6e rang
Province de Salta
  • Coalición Cívica
  • Partido Socialista
  • Propuesta Salteña
  • Unión Cívica Radical
  • Ricardo Gómez Diez
  • 4,86%
  • 23.362 votes
  • 7e rang
Province de San Juan
  • Coalición Cívica
  • Partido Socialista
  • Unión Cívica Radical
  • Rodolfo Colombo
  • 15,07%
  • 47.836 votes
  • 3e rang
Province de San Luis
  • Coalición Cívica
  • Partido Socialista
  • Unión Cívica Radical
  • Daniel Rodríguez Saá
  • 11,94%
  • 22.948 votes
  • 4e rang
Province de Santa Cruz
  • Coalición Cívica
  • Partido Socialista
  • Unión Cívica Radical
Prend le nom de Cambiemos para Crecer
  • 42,54%
  • 53.133 votes
  • Premier
Province de Santa Fe
  • Coalición Cívica
  • Partido Socialista
  • Unión Cívica Radical
  • Partido Comunista
  • Partido Demócrata Progresista
  • Solidaridad e Igualdad
  • Rubén Giustiniani
  • Alicia Ciciliani
  • Silvia Augsburger
Prend le nom de Frente Progresista Cívico y Social, alliance qui gouverne la province depuis 2007.
  • 40,60%
  • 662.210 votes
  • 2e rang[4]
Province de Santiago del Estero
  • Coalición Cívica
  • Partido Socialista
  • Unión Cívica Radical
  • 11,07%
  • 33.781 votes
  • 3e rang
Terre de Feu, Antarctique et Îles de l'Atlantique Sud
  • Coalición Cívica
  • Partido Socialista
  • Leonardo Gorbacz
Prend le nom de Proyecto Progresista. L'UCR locale présente une liste autonome.
  • 9,36 %
  • 5.687 votes
  • 5e rang
Province de Tucumán
  • Coalición Cívica
  • Partido Socialista
  • Unión Cívica Radical
  • José Cano
  • Juan Casañas
  • 15,62%
  • 108.469 votes
  • 2e rang

Notes et références

Voir aussi


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Accord civique et social de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Coalition civique —  Ne doit pas être confondu avec Coalition civique ARI. Coalición Cívica Présentation Présidente de la coalition Elisa Carrió Fondation 11 avril 2007 …   Wikipédia en Français

  • Union civique radicale — 34°36′42″S 58°23′29″O / 34.61167, 58.39139 …   Wikipédia en Français

  • Capital Social (Sociologie) — Sommaire 1 Utilisation originale par Coleman et Bourdieu 2 Utilisation courante 3 Formes de capital 4 A …   Wikipédia en Français

  • Capital social (sociologie) — Sommaire 1 Utilisation originale par Coleman et Bourdieu 2 Utilisation courante 3 Formes de capital 4 Aller à la rencontre des …   Wikipédia en Français

  • Plate-forme civique — Pour consulter un article plus général, voir : Politique de la Pologne. Plate forme civique (PO) Logo officiel Présentation Leader Donald Tusk Fonda …   Wikipédia en Français

  • Grand Accord National — Le « Grand Accord National » (Gran Acuerdo Nacional, GAN) était une tentative de la dictature militaire argentine dite de la « Révolution argentine » de trouver une issue électorale au régime. Elle fut mise en œuvre par le… …   Wikipédia en Français

  • Parti Social Français — Pour les articles homonymes, voir PSF. Le Parti social français (PSF) était un parti politique français nationaliste fondé le 7 juillet 1936 à la suite de la dissolution des Croix de feu, par son leader François de la Rocque (1885 1946). Le PSF… …   Wikipédia en Français

  • Parti social francais — Parti social français Pour les articles homonymes, voir PSF. Le Parti social français (PSF) était un parti politique français nationaliste fondé le 7 juillet 1936 à la suite de la dissolution des Croix de feu, par son leader François de la Rocque …   Wikipédia en Français

  • Parti social français — Pour les articles homonymes, voir PSF. Le Parti social français (PSF) était un parti politique français nationaliste fondé le 7 juillet 1936 à la suite de la dissolution des Croix de feu, par son leader le colonel de La Rocque (1885… …   Wikipédia en Français

  • Élections générales argentines de 2009 — ‹ 2005   2013 › Élections générales partielles 127 à la Chambre des députés; 24 au Sénat 28 juin 2009 1er parti …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.