Agence de presse mondiale et généraliste


Agence de presse mondiale et généraliste

Les agences de presse mondiales et généralistes sont une catégorie d'agence de presse très spécifique, désignant celles offrant, en temps réel, à toutes les radios, télévisions, sites internet et journaux de tous pays une couverture de l'actualité sur l'ensemble de la planète et dans tous les domaines de l'information: sport, justice, économie, politique, faits-divers, culture, vie pratique. Leur modèle économique est bâti sur des économies d'échelle : toucher tous les publics pour rentabiliser les coûts fixes de leur réseau mondial. Dans une logique de couverture à long terme, elles se fixent 3 contraintes:

  • neutralité, pour être utilisable par le plus grand nombre de médias possible, de tous les pays
  • fiabilité, car les clients n'ont pas la possibilité de vérifier les informations venant de l'étranger
  • rapidité, afin de pouvoir être immédiatement repris par les radios, les sites Internet et les télévisions. Leur production obéit à un découpage de l'information par priorité: en cas de gros évènement, elles donnent immédiatement une alerte de quelques mots, puis une dépêche urgente de 5 ou 6 lignes, avant de développer.

Pour être neutres et fiables à la fois, les agences de presse mondiales et généralistes s'imposent aussi une contrainte de traçabilité : elles donnent systématiquement une source à leurs informations. Dans certains cas, cette source peut être protégée par l'anonymat lors de l'écriture de la dépêche, à condition que l'identité de la source ait été soigneusement vérifiée et questionnée, ainsi que les raisons nécessitant de la protéger.

Sommaire

Le paysage actuel

Les trois agences mondiales et généralistes sont Reuters, Associated Press et l'Agence France-Presse. Les agences d'information financière, Dow Jones et Bloomberg ont renoncé à devenir généralistes, la première après son alliance avec Associated Press, et la seconde après l'entrée en politique de son propriétaire, Michael Bloomberg. Elles visent essentiellement une clientèle non-médias.

Les agences appartenant à un État peuvent avoir une dimension internationale, comme Xinhua (Chine Nouvelle), ITAR-TASS (Russie), EFE (Espagne) ou ANSA (Italie), mais sans disposer d'un nombre de clients suffisant à l'étranger pour amortir les coûts de production d'un réseau mondial de journalistes. Elles ne sont ni mondiales ni généralistes.

Pour une agence de presse mondiale et généraliste, la contrainte de neutralité est forte à l'étranger, en particulier dans les régions du monde où sa nationalité peut éveiller d'éventuels soupçons chez une partie de la population. L'impartialité de l'Agence France-Presse en Afrique sera scrutée avec attention, tout comme celle de l'Associated Press en Amérique du Sud.

Caractéristiques

Critères de reconnaissance

Les agences de presse mondiales et généralistes se reconnaissent à leur portefeuille de clients, très diversifié: plusieurs milliers de médias dans la plupart des pays, grâce à une diffusion dans de nombreuses langues, en particulier les plus utilisées : anglais, espagnol, français, arabe, chinois, russe et portugais.

Pour assurer cette couverture, une agence doit disposer de journaliste dans la plupart des pays. Le coût de ce réseau est mutualisé entre le plus grand nombre de clients possibles, pour réaliser des économies d'échelle. Si l'agence ne parvient pas à la taille critique, le manque d'économies d'échelle pénalisera ses clients les plus petits, car ses tarifs seront globalement plus élevés[1].

En plus d'une expérience professionnelle, entretenue, transmise et développée avec le temps, le statut des agences de presse mondiales et généralistes repose sur des critères juridiques précis, concernant à la fois leurs ressources et la nomination de leurs dirigeants.

Savoir-faire spécifiques

Pour toucher le plus de clients possible, sur la durée, une agence de presse mondiale et généraliste doit garantir une couverture neutre et exhaustive de l'actualité. Il lui en faut en particulier:

  • rédiger ses informations dans un style accessible à tous les publics
  • permettre à tous les médias, quels que soient leur positionnement, culturel, politique ou religieux, d'utiliser les services de l'agence comme un complément à leur propre production jouranlistique, compatible car neutre. Les dépêches de l'agence constituent un socle sur lequel le journal apporte sa valeur ajoutée, sa connaissance des sujets abordés ou d'une région, son approche, le ton employé, pour entretenir une relation de confiance avec ses lecteurs.

Points faibles

Les agences de presse mondiales et généralistes forment des journalistes généralistes, qui doivent travailler dans l'urgence et conserver une certaine distance avec les sujets traités, afin de rester le plus neutre possible. Leur capacité d'expertise, d'analyse et de connaissance en profondeur des sujets, en est réduite. Les journaux plus spécialisés ou à forte identité régionale peuvent les concurrencer sur ce terrain, avec une production sur-mesure. Un fait-divers ou un évènement concernant une grande ville sera en général mieux traité par le journal régional, au diapason de la vie locale, tandis qu'un changement de PDG dans une grande entreprise sera mieux analysé par un spécialiste de la presse économique, qui suit cette entreprise depuis des années.

Implication dans l'information télévisée

Chacune des trois agences de presse mondiale a une importante production de reportages télévisés, qui profite de l'implantation dans plusieurs centaines de pays, pour offrir des images télévisées à tous ses clients.Reuters a fondé Visnews il y a un demi-siècle. AP Television News, filiale de l'Associated Press, et l'AFP TV, filiale de l'Agence France-Presse, sont nées au milieu des années 1990. Chacune produisait en 2010 plus d'une trentaine de reportages télévisés chaque jour. Le leader est AP Television News et le moins développé l'AFP TV. Le système d'échange d'images des EVN s'est ouvert à leurs services, permettant de toucher à moindre coût l'ensemble des chaînes de télévision.

Avec le succès des portails d'information et des sites Internet de plusieurs grands journaux, la frontière entre écrit et audiovisuel s'estompe. Les reportages télés des agences de presse généralistes sont repris sur les sites internet de la presse écrite, où ils complètent et valorisent les articles, qui de leur côté apportent des éclairages difficiles à placer dans un reportage télévisé: 2 minutes d'image représentent un nombre de mots équivalent à 15 lignes de journal.

Rôle économique, politique et social

  • Gains de temps : une source d'information gagne du temps en s'adressant à une agence de presse mondiale et généraliste, qui la diffusera à l'ensemble des médias après avoir éventuellement éliminé tout ambiguïté ou erreur dans le message émis, en questionnant cette source d'information. Pour cette raison, on dit que les deux qualités de base d'un journaliste d'agence sont sa rigueur et son carnet d'adresses.
  • Stimulation de la concurrence : une agence de presse mondiale et généraliste réduit les barrières à l'entrée dans l'industrie des médias, en facilitant la création d'entreprise. Un journal ou une radio souhaitant apporter des idées nouvelles dans un domaine aura d'autant plus de facilité à se lancer qu'il peut se reposer, partiellement, sur la production de l'agence pendant sa période de croissance.
  • Ouverture internationale : en disposant de journalistes dans la plupart des pays, une agence de presse mondiale et généraliste peut questionner les informations qui sont publiées dans ces pays, pour les rendre claires et fiables. Cela contribue à l'intérêt du grand public pour les actualités internationales.
  • Démocratie : la contrainte de neutralité des agences de presse mondiales et généralistes, favorise le débat public, qui s'effectue à armes égales. Cette contrainte de neutralité doit reposer à la fois sur des règles juridiques précises et sur une culture d'entreprise transmise en interne.
  • Stabilité juridique et institutionnelle:
    • Chez Reuters, l'actionnaire, la Press Association britannique, a imposé la création du Reuters Trust pour garantir l'indépendance et mettre fin aux reproches accusant Reuters d'avoir accepté 64.000 livres sterling du gouvernement britannique en 1938, à des fins de propagande[2]. La conservation du Reuters Trust était la condition posée pour accepter l'introduction en Bourse de 1984.
    • Chez Associated Press, le statut coopératif a été renforcé par une décision de la Cour suprême de l’État de l’Illinois, l'Arrêt Inter Ocean Publishing contre Associated Press de 1900, qui déclare qu’AP est un service public, astreint à certaines obligations[3].
    • L'Agence France-Presse s'est elle dotée d'un statut d'indépendance, voté en 1957 à l'unanimité par le parlement français, lui fixant une stricte obligation de neutralité, une couverture mondiale, et l'interdiction de faire des pertes, sous le contrôle d'une commission financière.

Histoire

Pony Express, pigeons et télégraphes : la mutualisation des coûts

La création de l'Associated Press par six journaux new-yorkais en 1848 découle de la nécessité de mutualiser les coûts du Pony express de Nouvelle-Ecosse, système qui permet à ses journaux de publier avec un jour d'avance les nouvelles venues d'Europe, en allant les chercher directement à première escale américaine des navires, le port canadien Halifax, sans attendre qu'ils arrivent à Boston puis à New-York. Le premier nom de l'Associated Press est la Harbor Associated Press.

A Paris, le coût d'entretien des centaines de pigeons voyageurs de Charles-Louis Havas est réparti entre ses clients, qui reçoivent ainsi en quelques heures des nouvelles des grandes capitales européennes. Reuters profite lui du premier câble télégraphique transmanche en 1851: l'Angleterre n'est plus tout à fait une île, mais Londres plus que jamais capitale diplomatique et financière du monde.

Une ambition mondiale dès les années 1860

Dans les années 1860, les réseaux télégraphiques font circuler les nouvelles de Sidney à San Francisco en quelques minutes[4]. Chaque agence reçoit alors un soutien gouvernemental, pour que ses clients puissent en bénéficier. L'histoire de l'Associated Press est marquée par la Guerre de Sécession. Le gouvernement américain a besoin de ses services pour coordonner son action dans un conflit à l'échelle du continent. Les abonnements publics, en particulier à l'armée, permettent à la petite agence, détenue par une poignée de journaux new-yorkais, de s'étendre. L'Associated Press envoie alors des dizaines de reporters couvrir le conflit côté sud, pour éviter toute accusation de partialité. Mais les critiques viennent d'ailleurs: les journaux de la région des grands lacs se sentent pénalisés car les nouvelles leur arrivent trop tard. Ils créent la Western Associated Press à Chicago, qui prendra le contrôle de la New York Associated Press.

En 1865, l'Agence Continentale allemande obtient du chancelier Bismarck différents privilèges, via des accords secrets, incluant la priorité dans l’accès au télégraphe. Mêmes avantages pour Reuters lors du Telegraph Act de 1869, vaste réforme structurelle qui institue des tarifs plus attractifs. La même année, l'Agence Continentale s'installe dans la poste centrale de Berlin, pour un accès direct au télégraphe. Elle opère aussi un renversement d'alliance: plutôt que partager avec Havas et Reuters le service de la New York Associated Press, elle s'entend avec la Western Associated Press de Chicago, située dans une région en pleine croissance démographique, qui inonde l'Europe de céréales à meilleur marché. En France, les Lois sur le télégraphe de 1878 s'inspirent du Telegraph Act de 1869, mais avec du retard car le Second Empire se méfie de la presse. Elles créent un tarif réduit pour certaines dépêches et abolissent le monopole des postes. La zone d’influence d'Havas n’incluant que l'Europe, elle s'investit dans l’Histoire des agences de presse en Amérique du Sud. Un traité Havas-Reuters, du 1er mai 1874, met en commun tous les services télégraphiques, mais Havas décide de continuer seul. Il faudra cependant attendre les accords du 24 août 1927 à Genève pour l’ouverture totale des marchés: chaque agence a le droit alors d'assurer des services complémentaires aux journaux du territoire des concurrentes.

L'appétit de la "petite presse" pour l'actualité internationale

A la fin des années 1870, l'usage de la rotative permet d'augmenter tirage et lectorat. La Loi sur la liberté de la presse du 29 juillet 1881 entraîne la multiplication de titres. Comme avant eux le Times de Londres, plusieurs quotidiens français se différencient en offrant plus de "nouvelles du monde", reçues grâce aux agences par le télégraphe électrique : La Patrie (Paris) et Le Matin, mais aussi Le Soleil et Le Temps, ancêtre du quotidien Le Monde.

L'actualité internationale intéresse aussi la petite presse[5], apparue en province, avec le Petit Lyonnais, La Petite Gironde mais aussi à Paris, avec Le Petit Journal. Pour aiguillonner l'agence Havas, l'Agence télégraphique républicaine est créée en 1884 par Jules Chapon, directeur de La Petite Gironde, puis instituée sous forme associative en 1885 par des quotidiens départementaux. Aux États-Unis, le New York Herald de James Gordon Bennett senior fait le même pari.

L'histoire de la radio donne ensuite de nouveaux atouts aux agences mondiales et généralistes, avec les premiers programmes quotidiens en Angleterre, aux États-Unis et en URSS dès 1920, puis en France en 1821 avec Radio Tour Eiffel. Le nombre de radios augmente en particulier aux Etats-Unis, où l'Associated Press a pour clientes quelques 4500 radios et télévisions locales.

Les guerres, épreuves du feu de la neutralité

Reuters, l'Associated Press et l'Agence France-Presse ont chacune gagné leur réputation de neutralité sur fond de guerre, puis l'ont renforcé par un solide statut juridique.

  • Associated Press doit envoyer, pendant la Guerre de Sécession, des reporters chez les sudistes et les nordistes, avec un souci d'impartialité, car ses clients sont au Sud comme au Nord. Face à la multiplication des champs de bataille, elle doit accélérer sa couverture pour ne pénaliser aucun client. Son statut coopératif est ensuite renforcé
  • Reuters se forge une réputation de neutralité en couvrant des deux côtés la Guerre des Boers, alors que l'énorme gisement d'or d'Afrique du Sud concentre toutes les spéculations. Sir Roderick Jones, l'un des reporters sur place, deviendra directeur puis propriétaire de Reuters, qui passe ensuite sous contrôle de la presse britannique pendant 53 ans, avec la création du Reuters Trust.
  • L'Agence France-Presse utilise photos et témoignages, pour imposer à l'Etat une couverture factuelle puis neutre de la Guerre d'Algérie, et obtient du parlement le vote à l'unanimité, en 1957, d'un statut d'indépendance rédigé par le patron de l'Agence, l'ex gaulliste de Radio-Londres Jean Marin.

Cinq échecs historiques

Cinq agences de presse ont tenté de se doter une stature mondiale sans y parvenir:

  • L'Agence Continentale, a commis son premier faux pas en octobre 1876: après l'ultimatum russe à la Turquie, elle sous-traite à la très officieuse "Agence générale russe". L'Agence Havas envoie alors ses propres reporters, même si ce n'est pas sa zone de couverture. Autre impair, la campagne électorale allemande de 1887, jugée trop favorable à Bismarck. Les deux quotidiens français les plus tournés vers l'actualité internationale, Le Soleil et Le Temps doivent envoyer leurs propres correspondants. L'invention en 1909 de la "mention Tractatus", [6]pour communiquer des dépêches de quasi-propagande aux journaux étrangers, achève de décrédibiliser l'Agence Continentale, qui devient l'Agence de presse Transocean à dimension gouvernementale, vite annexée par les nazis.
  • L'Agence Dalziel signe son arrêt de mort dès 1893, seulement trois après sa création, en plein scandale de Panama. Une de ses dépêches citant une autre dépêche, qui reprend elle-même de simples bruits, déclenche l'Affaire Dalziel. La presse l'accuse de servir les intérêts des Anglais pour tenter de séparer les Russes de leurs alliés français.
  • L'agence britannique Central News, fondée en 1870 par William Saunders (journaliste), « fut particulièrement active dans les campagnes égyptiennes » et les expéditions britanniques au Soudan, mais en 1895, le Times de Londres lui reproche d'embellir les faits dans plusieurs affaires, entraînant sa mort rapide.

Chronologie des agences internationales

Références

  1. "When a German newspaper group cancelled its DPA wire service subscription, a fresh debate was sparked over government subsidies of the news media", par Isabelle de Pommereau, dans "The Christian Science Monitor" du 17 juin 2009
  2. "International news and the press: an annotated bibliography", par Ralph O. Nafziger", page 20
  3. "l'Arrêt Inter Ocean Publishing contre Associated Press", Cour Suprême de l'Illinois, 1900
  4. Structure, fonctionnement et évolution du marché international des nouvelles. Les agences de presse de 1835 à 1934 Jacques Wolff, Revue économique (1991), page 585
  5. "Des petits journaux aux grandes agences", par Michaël Palmer, page 241 chez Aubier,
  6. "Des petits journaux au grandes agences", par Michaël Palmer, page 245
  7. « American journalism: history, principles, practices”, par William David Sloan,Lisa Mullikin Parcell, page 160
  8. a, b et c "News agencies from pigeon to internet", par K. M. Shrivastava, page 287

Articles connexes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Agence de presse mondiale et généraliste de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Agence France-Presse — Pour les articles homonymes, voir AFP (homonymie). Logo de Agence France Presse Création …   Wikipédia en Français

  • Agence Continentale — L Agence de presse Continentale, appelée longtemps aussi Agence Wolff , a été fondée à Berlin en 1849 par Bernhard Wolff (1811–1879), un journaliste allemand revenu au pays, qui avait travaillé peu avant en France après avoir fui l Allemagne… …   Wikipédia en Français

  • Presse ecrite — Presse écrite « Presse » redirige ici. Pour les autres significations, voir Presse (homonymie) …   Wikipédia en Français

  • Presse écrite — Journalisme Sujets Actualité • Reportage • Éthique • Source d information • Diffamation • Autres sujets Genres Journalisme citoyen Journalisme gonzo Journalisme d enquête Nouveau journali …   Wikipédia en Français

  • Agence de recherches privées — Détective Pour les articles homonymes, voir Détective (homonymie). Vidocq : fondateur, en 1833, du Bureau des Renseignements …   Wikipédia en Français

  • Agence privée de recherches — Détective Pour les articles homonymes, voir Détective (homonymie). Vidocq : fondateur, en 1833, du Bureau des Renseignements …   Wikipédia en Français

  • Deutsche Presse-Agentur — Création 1949 Siège social   …   Wikipédia en Français

  • Financement de la presse — Presse écrite « Presse » redirige ici. Pour les autres significations, voir Presse (homonymie) …   Wikipédia en Français

  • Wegener (groupe de presse) — De Telegraaf  De Telegraaf {{{nomorigine}}} Pays …   Wikipédia en Français

  • La Presse De La Manche —  La Presse de la Manche {{{nomorigine}}} …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.