Château de Weikersheim


Château de Weikersheim
Château de Weikersheim
Image illustrative de l'article Château de Weikersheim
Vue du château
Nom local Schloss Weikersheim
Début construction XIIe siècle
Propriétaire initial Famille princière Hohenlohe
Destination actuelle Lieu de concert
Site web www.schloss-weikersheim.de
Coordonnées 49° 28′ 50″ N 9° 53′ 45″ E / 49.4806, 9.8958349° 28′ 50″ Nord
       9° 53′ 45″ Est
/ 49.4806, 9.89583
  
Pays Drapeau d'Allemagne Allemagne
Région historique Bade-Wurtemberg
Commune Weikersheim

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

(Voir situation sur carte : Allemagne)
Château de Weikersheim

Le château de Weikersheim est un château ayant appartenu à une branche protestante de la famille princière Hohenlohe, jusqu'en 1967, lorsque le prince Constantin de Hohenlohe le vend à l'État du Bade-Wurtemberg, où il se trouve. Son parc est l'un des plus remarquables d'Allemagne.

Sommaire

Histoire

Salle des chevaliers avec son splendide plafond à caissons

C'est en 1153 que sont mentionnés les seigneurs Conrad et Henri de Wighartesheim (d'où Weikersheim) comme possédant déjà un château fort entouré d'eau (Wasserburg) dans la vallée du Tauber. Conrad deviendra seigneur de Weikersheim et Henri, seigneur de Hohenloch (qui deviendra Hohenlohe), d'après le village de Hohenlach, près d'Uffenheim.

Le château est agrandi, ceint de remparts et aménagé au cours des siècles. Le comte Wolfgang II de Hohenlohe-Langenbourg entre en possession des terres et du château en 1586, après partages et extinction de la branche Weikersheim. Il en fait sa résidence principale et remanie le château en style Renaissance. Cultivé et humaniste, le comte avait voyagé en Autriche, en France et en Angleterre et avait voulu faire de sa résidence, la demeure idéale de ses goûts et conceptions, avec des éléments annonçant le baroque. L'aménagement extérieur est achevé en 1605. La salle des chevaliers est particulièrement remarquable avec ses plafonds à caissons du wurtzbourgeois Balthasar Katzenberger. Le comte meurt à soixante-quatre ans en 1610 et a à peine le temps d'en apprécier le décor.

Les travaux marquent un temps d'arrêt pendant la guerre de Trente Ans, mais les troupes du général Jean de Werth y cantonnent en 1634 et si le château n'avait été pris par le Grand Turc et ses gens, cela n'aurait été pire.

Le petit-fils de Wolfgang II, le comte Siegfried, poursuit les travaux à partir de 1679 et son fils Charles-Louis en fait sa résidence en 1709. Dès lors pendant une cinquantaine d'années, le château prend sa configuration actuelle, avec l'aménagement du parc, l'un des plus beaux jardins à la française d'Allemagne. Charles-Louis n'ayant pas d'héritier, le château et ses terres passent à une autre branche des Hohenlohe, celle des Hohenlohe-Langenbourg. Ils ne séjournent plus à Weikersheim que l'été ou pour de courts séjours, préférant leurs châteaux de Langenbourg, de Neuenstein ou d'Öhringen. Ce château de la Belle au bois dormant se réveille après la Seconde Guerre mondiale, lorsque le prince Constantin de Hohenlohe-Langenbourg, fuyant les communistes de Bohême, en fait sa résidence principale. Il redonne vie au domaine, ouvre une école de peinture[1], restaure le parc et le château qu'il ouvre au public. Il organise aussi des concerts d'été et des cours internationaux de musique de chambre l'été, ainsi que des Master Class. Il prévoit dans son testament que le château soit vendu à sa mort à l'État de Bade-Wurtemberg; ce qui est fait en 1967, pour 5 millions et demi de Deutsche Marks, résolvant les difficultés d'entretien du domaine.

Le château aujourd'hui

Le château et le parc

Le château de Weikersheim est le siège des Jeunesses Musicales Internationales pour l'Allemagne qui y jouent des opéras et des concerts pour le public en juillet et en août. Il y a des salles pour la musique classique, le jazz et la Nouvelle Musique.

Chaque année à Noël se tient un marché de Noël avec des illuminations dans la cour et sur la terrasse d'Honneur.

Le château est aussi le lieu du Studienzentrum Weikersheim, centre d'études fondé par l'ancien ministre-président du Bade-Wurtemberg, chrétien-démocrate Hans Filbinger, (1913-2007) en 1979.

Notes

  1. Le prince est lui même peintre.

Galerie

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Château de Weikersheim de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Weikersheim — Weikersheim …   Wikipédia en Français

  • Château de Neuenstein — Vue du château de Neuenstein Nom local Schloss Neuenstein Période ou style Architecture Renaissance Fin construction XVIe& …   Wikipédia en Français

  • Hans Filbinger — en 1978 …   Wikipédia en Français

  • Hohenlohe — Armes des Hohenlohe (XVe siècle) La maison Hohenlohe est une famille de la haute noblesse germanique d origine franque, dont les membres ont le titre de prince (Fürst). les Hohenlohe étaient d abord seigneurs d un comté et ses deux branches ont… …   Wikipédia en Français

  • Les Amours enchantées — (ou Le Monde Merveilleux des contes de Grimm ; The Wonderful World of the Brothers Grimm) est un film américain, produit par George Pal (Metro Goldwyn Mayer), tourné en couleurs et en Cinérama, réalisé par Henry Levin avec la collaboration… …   Wikipédia en Français

  • Bruno Laplante — Pour les articles homonymes, voir Laplante. Bruno Laplante Naissance 1er août 1938 (1938 08 01) (73 ans) Beauharnois …   Wikipédia en Français

  • Joelle Leandre — Joëlle Léandre Pour les articles homonymes, voir Léandre. Joëlle Léandre et Fritz Hauser en concert au château de Weikershei …   Wikipédia en Français

  • Neuenstein (Bade-Wurtemberg) — Neuenstein …   Wikipédia en Français

  • Affaire Filbinger — Hans Filbinger Hans Filbinger Hans Filbinger en décembre 2006 Naissance 15 septembre 1 …   Wikipédia en Français

  • Filbinger — Hans Filbinger Hans Filbinger Hans Filbinger en décembre 2006 Naissance 15 septembre 1 …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.