Château japonais


Château japonais
Le château d'Himeji, dans la préfecture de Hyōgo, est l'un des châteaux les plus importants du Japon, et appartient au patrimoine de l'humanité.

Les châteaux japonais (, shiro?) sont des fortifications construites principalement de pierre et de bois. Ils ont évolué à partir des édifices de bois construits lors des siècles précédents, jusqu'aux formes les plus connues, qui apparaissent à la fin du XVIe siècle et au début du XVIIe siècle, suivant l'exemple du château d'Azuchi, construit par Oda Nobunaga, le premier de son genre à faire appel à la pierre pour la base du château, de manière à le rendre plus robuste. De même que dans d'autres parties du monde, les châteaux japonais étaient construits pour défendre des points stratégiques ou importants, tels que des ponts, des fleuves ou des routes, et prenaient presque toujours en compte les caractéristiques du lieu pour en tirer profit à des fins défensives.

Les châteaux japonais connurent plusieurs étapes de destruction. Pendant le shogunat Tokugawa apparut une loi destinée à limiter le nombre de châteaux que chaque daimyō (seigneur féodal) pouvait posséder, en limitant ce nombre à un seul par fief, ce qui amena à la destruction de plusieurs d'entre eux. Après la chute du régime shogunal et le retour au pouvoir de l'Empereur du Japon à l'époque de la restauration Meiji, bon nombre de châteaux furent également détruits et d'autres démantelés, dans un effort de rompre avec le passé et de moderniser le pays. Pendant la Seconde Guerre mondiale, beaucoup de châteaux furent détruits par les bombardements dans les régions de la côte du Pacifique, et seuls, quelques châteaux situés dans des zones reculées, comme le château Matsue ou le château Matsumoto restèrent intacts.

Après la Seconde Guerre mondiale, beaucoup de châteaux furent reconstruits avec des matériaux modernes, tels que le béton, bien que dans quelques rares cas on ait fait appel aux matériaux d'origine et en ayant recours aux mêmes techniques qu'à l'époque de leur splendeur. De nos jours, douze seulement conservent leur structure originelle, avec en particulier le château d'Himeji (le « château du Héron blanc »), localisé dans la préfecture de Hyōgo. Parmi les châteaux existants, qu'ils soient d'origine, reconstruits, ou en ruine, beaucoup d'entre eux ont reçu de l'UNESCO le statut de patrimoine de l'humanité, pendant que d'autres se sont vu attribuer celui de Trésor national.

À l'orée du XXIe siècle, de nombreux de ces châteaux se sont reconvertis en musées et abritent des objets d'importance de la région, et racontent l'histoire des villes où ils se trouvent.

Sommaire

Étymologie

Article connexe : Kanji.

En japonais, le kanji utilisé est 城, qui se lit shiro, selon la prononciation kun'yomi[1], lorsque le kanji est employé seul, ou selon la prononciation on'yomi[1] lorsqu'il fait partie d'un mot. Un exemple en est Kumamoto-jō (熊本?), le château Kumamoto[2].

En français, pour se référer à un château, on se contentera donc de mentionner son nom, en utilisant seulement son nom, et en omettant la terminaison , redondante avec le mot français « château ». D'autres aspects importants à prendre en compte sont liés au fait que les châteaux sont en général nommés selon la ville, la région ou la préfecture où ils se trouvent. Ainsi, le château de Gifu se trouve dans la ville de Gifu, de même que le château de Komoro, ou encore le château d'Hiroshima.

Histoire

Premières fortifications

Période Yayoi

Article connexe : Période Yayoi.

Les premières fortifications au Japon datent de la période Yayoi (environ -300 à environ 300), période qui se caractérise par l'expansion de la culture du riz ainsi que par l'introduction dans l'archipel de métaux, le fer, tout d'abord, puis le bronze, du fait de visiteurs venus du continent asiatique[3]. Les communautés de culture Yayoi commencèrent à grandir et à prendre la place des populations indigènes, amenant à la construction de fortifications pour protéger leurs intérêts et leurs implantations[4]. Les premières fortifications furent construites sur des hauteurs de façon à permettre par ailleurs de surveiller d'éventuelles attaques[4].

Au delà des témoignages archéologiques, les anciennes chroniques chinoises se rapportant au Japon, que la Chine connaissait jadis sous le nom de Wa, firent état de la construction de fortifications à cette époque. Le document le plus ancien qui traite de ce sujet se trouve dans le Wei Zhi, qui documente l'histoire de la dynastie Wei (220 - 265)[4]. Une autre chronique importante se trouve dans le Hao Hanshu, compilé aux alentours de l'an 445.

Au cours des études menées sur les anciens sites d'implantations de la période, comme ceux que l'on peut trouver à Otsuka, près de Yokohama et à Yoshinogari, à Kyūshū, on a découvert d'autre part que quelques implantations étaient protégés par des digues, y compris pour celles qui se trouvaient situées sur des hauteurs[5].


Annexes

Notes

Références

  1. a et b (en) Yamasa Online Kanji Dictionary. Consulté le 12 mais 2009
  2. (en) Japanese Castles. Consulté le 12 ma&is 2009
  3. Turnbull 2008, p. 4
  4. a, b et c Turnbull 2008, p. 5
  5. Turnbull 2008, p. 6

Bibliographie

Article connexe

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Château japonais de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Château de Kōchi — Donjon et cour intérieur du château Nom local 高知城 Période ou style Époque d’Edo Type Château japonais, hirayamashiro Début construction …   Wikipédia en Français

  • Château de Hirosaki — et cerisiers en fleur Nom local 弘前城 Période ou style Époque d’Edo Type Château japonais, hirayamajiro …   Wikipédia en Français

  • Château de Komine — Le tenshu (donjon) du Château de Komine Nom local Komine jō Début construction 1340 Fin construction 1632 (rénovation) Propriétaire i …   Wikipédia en Français

  • Château de Sunpu — Tour Tatsumi (Tatsumi yagura) Nom local 駿府城 Type Château japonais Début construction 1589 Propriétaire initial …   Wikipédia en Français

  • Château d'Ōgaki — Nom local 大垣城 Période ou style Époque d’Edo Type Château japonais Fin construction 1500 …   Wikipédia en Français

  • Château de Sunomata — Château de Hirosaki Nom local 墨俣城 Période ou style Époque d’Edo Type Château japonais Fin construction 1551 ou 1556 Propriétaire initial Toyotomi Hideyoshi Destination actuelle Tourisme …   Wikipédia en Français

  • Château de Saga — Porte Sachi (Shachi no mon), vestige du château original Nom local 佐賀城 Type Château japonais Début construction 1602 Fin construction …   Wikipédia en Français

  • Château de Shiroishi — Donjon principal Nom local 白石城 Type Château japonais Début construction Époque de Kamakura Destination actuelle …   Wikipédia en Français

  • Château de Sendai — Porte Oote en 1938, détruite par un bombardement en 1945 Nom local 仙台城 Type Château japonais Début construction …   Wikipédia en Français

  • Château d’Inuyama — Château d Inuyama Le donjon du château d’Inuyama Le château d’Inuyama (犬山城, Inuyama jō …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.