Hohenlohe


Hohenlohe
Armes des Hohenlohe (XVe siècle)

La maison Hohenlohe est une famille de la haute-noblesse germanique d'origine franque, dont les membres ont le titre de prince (Fürst). les Hohenlohe étaient d'abord seigneurs d'un comté et ses deux branches ont été élevées au rang de princes du Saint Empire romain germanique, respectivement en 1744 et en 1764. Ils perdent l'indépendance de leurs terres en 1806, lorsque le Saint Empire est aboli et que Napoléon remodèle les pays germaniques. Les terres immédiates d'Empire des Hohenlohe qui regroupent alors 108 000 habitants sont partagées entre le royaume de Bavière et le royaume de Wurtemberg et font 1 760km 2.

Sommaire

Histoire

Écu des Hohenlohe

Les premiers documents écrits sur cette famille datent du XIIe siècle et concernent leur titre de possession du château-fort de Hochlach (devenu Hohenlach, puis Hohenlohe), près d'Uffenheim. Cette famille augmente son influence dans les vallées de Franconie, notamment le long du Kocher, de la Jagst et du Tauber.

Henri Ier, mort en 1183, est le premier à prendre le titre de comte (Graf) de Hohenlohe. Ses deux petits-fils Godefroy (Gottfried) et Conrad forment en 1230, les deux branches[1] de la famille : la lignée des Hohenlohe-Hohenlohe et la lignée des Hohenlohe-Brauneck qui deviennent d'ardents partisans de l'empereur Frédéric II de Hohenstaufen. le seconde lignée s'éteint en 1390 et ses biens passent au Brandebourg et la première se divise entre plusieurs branches, dont les plus importantes sont la lignée Hohenlohe-Weikersheim et la lignée Hohenlohe-Uffenheim-Speckfeld (éteinte en 1412). La première est fondée par le comte Kraft de Hohenlohe (mort en 1313) et se divise aussi en plusieurs familles, surtout après les morts des comtes Albert et Georges en 1551. Les fils du comte Georges de Hohenlohe sont à l'origine de la branche Hohenlohe-Neuenstein et de la branche Hohenlohe-Waldenbourg. Les membres de la famille Hohenlohe descendent tous de ces deux lignes.

Les Hohenlohe-Neuenstein deviennent protestants et les Hohenlohe-Waldenbourg demeurent catholiques. Les Hohenlohe protestants acquièrent le comté de Gleichen en 1631. Leur branche aînée s'éteint en 1805, tandis que la branche cadette se divise en trois branches en 1701 : les Hohenlohe-Langenbourg, les Hohenlohe-Ingelfingen et les Hohenlohe-Kirchberg (éteinte en 1861). Les deux premières familles existent toujours. Les Hohenlohe-Ingelfingen sont eux-mêmes divisés en Hohenlohe-Ingelfingen et en Hohenlohe-Öhringen.

Quant aux Hohenlohe-Waldenbourg catholiques, ils se divisent en trois branches, les deux premières s'éteignent au XVIIIe siècle. Subsite celle des Hohenlohe-Schillingsfürst qui donne naissance à deux lignées, d'une part les Hohenlohe-Schillingsfürst qui possède les duchés de Ratibor et de Corvey, hérités en 1834 par le prince Victor de Hohenlohe-Schillingsfürst, et donne naissance à plusieurs lignées Hohenlohe-Waldenbourg-Schillingsfürst, et une branche cadette, les Hohenlohe-Jagstberg, et d'autre part les Hohenlohe-Bartenstein.

Certains membres de la branche Hohenlohe-Langenbourg se sont convertis par mariage au catholicisme.

Le chef de la maison Hohenlohe est actuellement le prince Frédéric-Charles de Hohenlohe (Fürst Friedrich Karl zu Hohenlohe-Waldenburg-Schillingsfürst). Il réside au château de Waldenbourg, à Waldenbourg dans le Bade-Wurtemberg.

Membres éminents

Pierre tombale d'Albert-Kraft de Hohenlohe-Neuenstein, dans l'église de Neuenstein

Notes

  1. Nommées d'après leurs châteaux respectifs.

Galerie

Voir aussi


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Hohenlohe de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Hohenlohe — Hohenlohe,   fränkisches Fürstengeschlecht, ursprünglich »Herren von Weikersheim«, Mitte des 12. Jahrhunderts erstmals urkundlich erwähnt, nannte sich seit 1178 nach der Burg Hohenloch (bei Uffenheim), die die wichtige Straße von Frankfurt am… …   Universal-Lexikon

  • HOHENLOHE (C.) — HOHENLOHE CHLODWIG, prince de Hohenlohe Schillingsfürst (1819 1901) Appartenant à une famille princière souveraine médiatisée, Hohenlohe Schillingsfürst, après des études de droit, se destine à la carrière diplomatique au service de la Prusse.… …   Encyclopédie Universelle

  • HOHENLOHE (H.) — HOHENLOHE HERMANN, prince de Hohenlohe Langenburg (1832 1913) Après des études de droit à Lausanne, Hohenlohe Langenburg embrasse la carrière militaire et sert dans différentes armées: wurtembergeoise, autrichienne, badoise. Il finira général… …   Encyclopédie Universelle

  • Hohenlohe — puede designar a: Hohenlohe, región de Alemania. Hohenlohe, familia de príncipes alemanes que gobernaron el territorio anterior. Esta página de desambiguación cataloga artículos relacionados con el mismo título. Si llegaste aquí a través de …   Wikipedia Español

  • Hohenlohe [1] — Hohenlohe, ehedemdeutsche Grafschaft, dann Fürstentum im fränk. Kreis, zählte 1802 auf 940 qkm (17 QM.) 60,000 und 1805 auf 1760 qkm (32 QM.) 108,600 Einw., verlor durch die Rheinbundsakte seine Selbständigkeit und steht jetzt z. T. unter… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Hohenlohe [2] — Hohenlohe, altes Geschlecht, welches seinen Ursprung von Eberhard, Herzog von Franken, Bruder des deutschen Königs Konrads I. ableitet; es besaß in grauer Vorzeit das Stammschloß H. Anfangs gab es zwei Linien: H. Bruneck u. H. Hohenlohe, erstere… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Hohenlohe [2] — Hohenlohe, 1) Friedrich Ludwig, Fürst von H. Ingelfingen, preuß. General, geb. 31. Jan. 1746, gest. 15. Febr. 1818 in Slawentzitz, kämpfte im Siebenjährigen Krieg in der Reichsarmee, trat 1768 in preußische Dienste, ward 1778 Oberst beim Regiment …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Hohenlohe [1] — Hohenlohe, 1) sonst Grafschaft, später Fürstenthum im Fränkischen Kreise (180217 QM. mit 60,000 Ew., 180532 QM. mit 108,000 Ew.); wurde durch die Rheinbundsacte mediatisirt u. ist jetzt größtentheils zu Württemberg (wo das Haus H. das… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Hohenlohe — Hohenlohe, früher Grafschaft, dann Fürstentum (ca. 1800 qkm), im fränk. Kreis, 1806 mediatisiert und unter württemb. und bayr. Hoheit gestellt. Die Herkunft des alten Herrengeschlechts H. ist dunkel; Stammvater der noch blühenden Linien ist Graf… …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Hohenlohe — Hohenlohe, mediatisirtes Fürstenth., 32 QM. groß, größtentheils zu Württemberg, kleinerntheils zu Bayern gehörig; das Geschlecht ist eines der ältesten Deutschlands und stammt von Herzog Eberhard von Franken, dem Bruder Kaiser Konrads I. ab,… …   Herders Conversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.