Grande controverse de l'étrier


Grande controverse de l'étrier

La Grande controverse de l'étrier est une controverse issue de la thèse de l'étrier, théorie selon laquelle la féodalité en Europe est en grande partie le résultat de l'introduction de l'étrier pour la cavalerie[1].

L'idée, initialement proposée par Lynn Townsend White en 1962, soutient que la guerre monté sur un cheval équipé d'étriers est devenu plus facile et plus efficace pour la cavalerie franque, ils auraient ainsi remplacé l'infanterie comme force la plus puissante sur le champ de bataille, et seule l'aristocratie ayant les moyens de posséder un cheval serait devenue la force dominante sur le champ de bataille, en mesure d'offrir une protection aux paysans sans chevaux[2].

Il est convenu que la cavalerie a remplacé l'infanterie sous la dynastie carolingienne en France, comme moyen privilégié de lutter contre l'ennemi, à la la même époque que l'émergence de la féodalité, mais la question de savoir si ce changement est dû à l'introduction de l'étrier est une question controversée parmi les historiens. Il est en effet admis que la cavalerie lourde a été utilisée avec succès sans étriers, avant leur introduction, et que le passage vers la cavalerie comme unité dominante n'est pas le résultat des nouvelles technologies.

Les reconstitutions modernes et l'archéologie ont montré que l'étrier fournit très peu d'avantages pour un lancier monté. L'étrier assure la stabilité pour parer une épée ou massue, cependant.

La première unité de cavalerie lourde, les cataphractaires, est apparue au troisième siècle avant J.-C., près de 1000 ans avant la dynastie carolingienne.

Sommaire

Notes et références

Annexes

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Grande controverse de l'étrier de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Cheval au Moyen Âge — Image du XVe siècle représentant Charlemagne avec un cheval de type médiéval. Article principal : Cheval. Le cheval au Moyen Âge …   Wikipédia en Français

  • Bayard (cheval) — Pour les articles homonymes, voir Bayard. Le cheval Bayard portant les quatre frères Aymon d après une miniature dans un manuscrit du …   Wikipédia en Français

  • Joute équestre — Pour les articles homonymes, voir joute. Joute équestre en Bavière au XVe siècle …   Wikipédia en Français

  • Palefroi — Une peinture du Moyen Âge montrant des palefrois Un palefroi est, durant le Moyen Âge, un type de cheval de grande valeur utilisé pour la selle, par opposition au destrier, monture de guerre. Il ne s agit pas d une race. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Barde (cheval) — Pour les articles homonymes, voir barde. Un exemple rare de barde complète destinée à la monture d un chevalier du XVI° La barde est l ensemble des différentes pièces d …   Wikipédia en Français

  • Caparaçon — Le caparaçon (de l espagnol : caparazón) est une housse d ornement pour les chevaux dans une cérémonie, ou de protection lors d une corrida. Sommaire 1 Présentation …   Wikipédia en Français

  • Collier d'épaule — Pour les articles homonymes, voir Collier (homonymie). Deux colliers d épaule Le collier d épaule est un élément du harnais du cheval attelé pour tirer une charge, qui s appuie sur les épa …   Wikipédia en Français

  • Coursier (cheval) — Pour les articles homonymes, voir Coursier. Cette miniature représente un chevalier sur un cheval qui pourrait être un coursier. Un coursier est un cheval rapide et fort …   Wikipédia en Français

  • Destrier — Destriers sur le Codex Manesse …   Wikipédia en Français

  • Genêt d'Espagne (cheval) — Genet d Espagne Un genet ibérique classique d après une reproduction contemporaine de …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.