Isotopes de l'aluminium


Isotopes de l'aluminium

L'aluminium (Al) possède 22 isotopes connus, de nombre de masse variant entre 21 et 42, ainsi que quatre isomères nucléaires. Seul 27Al est stable, ce qui fait de l'aluminium un élément monoisotopique. Si le radioisotope demi-vie de 7,17×105 années), l'abondance de 27Al est telle qu'on considère l'aluminium comme mononucléidique et on lui attribue une masse atomique standard de 26,9815386(8) u.

Tous les autres isotopes de l'aluminium ont une demi-vie inférieure à 7 minutes et la plupart d'entre inférieur à une seconde. Les isotopes plus légers que 27Al se désintègrent principalement par désintégration β+ en isotopes du magnésium, ceux plus lourds par désintégration β- en isotopes du silicium

Sommaire

Aluminium 26

Article détaillé : Aluminium 26.

L'aluminium 26 (26Al) possède un noyau constitué de 13 protons et de 13 neutrons. Il se désintègre par désintégration β+ en magnésium 26 avec une demie-vie de 7,17×105 années. Sur Terre, il est produit à partir de l'argon par spallation des rayons cosmiques dans l'atmosphère terrestre. Il sert notamment pour la datation radiométrique des sédiments marins, des nodules de manganèse, de la glace des glaciers, du quartz, des formations rocheuses et des météorites.

Table des isotopes

Symbole
de l'isotope
Z (p) N (n) masse isotopique demi-vie mode(s) de
désintégration[1],[n 1]
isotope(s)-fils[n 2] spin nucléaire composition isotopique
représentative
(fraction molaire)
gamme de
variations naturelles
(fraction molaire)
énergie d'excitation
21Al 13 8 21,02804(32)# <35 ns p 20Mg 1/2+#
22Al 13 9 22,01952(10)# 59(3) ms β+ (96,7%) 22Mg (3)+
β+, 2p (2,5%) 20Ne
β+, p (0,8%) 21Na
23Al 13 10 23,007267(20) 470(30) ms β+ (92%) 23Mg 5/2+#
β+, p (8%) 22Na
23mAl ~0,35 s #79
24Al 13 11 23,9999389(30) 2,053(4) s β+ (99,95%) 24Mg 4+
β+, α (0,0349%) 20Ne
β+, p (0,0159%) 23Na
24mAl 425,8(1) keV 131,3(25) ms TI (82%) 24Al 1+
β+ (18%) 24Mg
β+, α 20Ne
25Al 13 12 24,9904281(5) 7,183(12) s β+ 25Mg 5/2+
n (1,6%) 30Si
32Al 13 19 31,98812(9) 31,7(8) ms β- (99,3%) 32Si 1+
β-, n (0,7%) 31Si
32mAl 955,7(4) keV 200(20) ns (4+)
33Al 13 20 32,99084(8) 41,7(2) ms β- (91,5%) 33Si (5/2+)#
β-, n (8,5%) 32Si
34Al 13 21 33,99685(12) 56,3(5) ms β- (87,5%) 34Si 4-#
β-, n (12,5%) 33Si
35Al 13 22 34,99986(19) 38,6(4) ms β- (74%) 35Si 5/2+#
β-, n (26%) 33Si
36Al 13 23 36,00621(23) 90(40) ms β- (69%) 36Si
β-, n (31%) 35Si
37Al 13 24 37,01068(36) 10,7(13) ms β- 37Si 3/2+
38Al 13 25 38,01723(78) 7,6(6) ms β- 38Si
39Al 13 26 39,02297(158) 7,6(16) ms β- 39Si 3/2+#
40Al 13 27 40,03145(75)# 10# ms [>260 ns]
41Al 13 28 41,03833(86)# 2# ms [>260 ns] 3/2+#
42Al 13 29 42,04689(97)# 1 ms
  1. Abréviations :
    TI : transition isomérique
  2. Isotopes stables en gras
  3. Utilisé en datation radiométrique pour des événements du début de l'histoire du système solaire et pour les météorites
  4. Isotope cosmogénique

Remarques

  • Les valeurs marquées # ne sont pas purement dérivées des données expérimentales, mais aussi au moins en partie à partir des tendances systématiques. Les spins avec des arguments d'affectation faibles sont entre parenthèses.
  • Les incertitudes sont donnée de façon concise entre parenthèse après la décimale correspondante. Les valeurs d'incertitude dénotent un écart-type, à l'exception de la composition isotopique et de la masse atomique standard de l'IUPAC qui utilisent incertitudes élargies.

Notes et références

  • Masse des isotopes depuis :
    • G. Audi, A. H. Wapstra, C. Thibault, J. Blachot and O. Bersillon, « The NUBASE evaluation of nuclear and decay properties », dans Nuclear Physics A, vol. 729, 2003, p. 3–128 [texte intégral, lien DOI] 
  • Compositions isotopiques et masses atomiques standards :
  • Demi-vies, spins et données sur les isomères sélectionnés depuis les source suivantes :


Voir aussi


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Isotopes de l'aluminium de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Aluminium — Magnésium ← Aluminium → Silicium B …   Wikipédia en Français

  • Isotopes du magnésium — Le magnésium (Mg) possède 22 isotopes connus avec un nombre de masse variant entre 19 et 40. Trois d entre eux sont stables, 24Mg, 25Mg et 26Mg, et naturellement présents dans la nature selon un ratio approximatif de 80/10/10. On attribue au… …   Wikipédia en Français

  • Isotopes of aluminium — Aluminium (Al) has multiple isotopes. Only 27Al (stable isotope) and 26Al (radioactive isotope, t 1/2 = 7.2 × 105 y) occur naturally, however 27Al has a natural abundance of 99.9+ %. Standard atomic mass is 26.9815386(8) u. 26Al is produced from… …   Wikipedia

  • ALUMINIUM — Bien qu’il ne soit passé dans le domaine industriel qu’à la fin du XIXe siècle, après la découverte par Paul Louis Toussaint Héroult et Charles Martin Hall du procédé de fabrication par électrolyse, l’aluminium est devenu le premier des métaux… …   Encyclopédie Universelle

  • Aluminium — Infobox aluminiumAluminium (Audio IPA|En uk aluminium1.ogg|ˌæljʊˈmɪniəm, IPA|/ˌæljəˈmɪniəm/) or aluminum (Audio IPA|En uk aluminum.ogg|/əˈluːmɪnəm/, see spelling below) is a silvery white and ductile member of the boron group of chemical elements …   Wikipedia

  • Isotopes of magnesium — Magnesium (Mg) naturally occurs in three stable isotopes, 24Mg, 25Mg, and 26Mg. 19 radioisotopes have been discovered, ranging from 19Mg to 40Mg. The longest lived radioisotope is 28Mg with a half life of 20.915 hours. The lighter isotopes mostly …   Wikipedia

  • L'aluminium — Aluminium Aluminium …   Wikipédia en Français

  • Datation Par Isotopes Cosmogéniques — La datation d exposition par isotopes cosmogéniques est une méthode de datation géochimique qui utilise la production par les rayons cosmiques d isotopes rares de l hélium (3He), du béryllium (10Be), de l aluminium (26Al), du chlore (36Cl), du… …   Wikipédia en Français

  • Datation par isotopes cosmogeniques — Datation par isotopes cosmogéniques La datation d exposition par isotopes cosmogéniques est une méthode de datation géochimique qui utilise la production par les rayons cosmiques d isotopes rares de l hélium (3He), du béryllium (10Be), de l… …   Wikipédia en Français

  • Datation par isotopes cosmogéniques — La datation d exposition par isotopes cosmogéniques est une méthode de datation géochimique qui utilise la production par les rayons cosmiques d isotopes rares, de l hydrogène (3H) et son produit l hélium (3He), du béryllium (10Be), du carbone… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.