Itinéraires du roi Louis XI de 1461 à 1483


Itinéraires du roi Louis XI de 1461 à 1483

Louis XI est un roi de France particulier. Sauf quelques longs séjours exceptionnels, il se déplaçait toujours jusqu'à sa mort, dans l'Hexagone de nos jours, hormis la Bretagne indépendante et la Provence d'Anjou. En effet, il savait bien que le souverain devait se présenter au peuple, afin de régner mieux, avant que Nicolas Machiavel n'écrive Le Prince, tout comme les présidents de la République. Ensuite, il lui fallut subir de plusieurs campagnes militaires. Enfin, même lors des guerres, il effectuait parfois un grand nombre de pèlerinages, en faisant des déviations.

De plus, ce roi dictait énormes lettres afin que ses ordonnances soient précisées. Si l'on suppose qu'elles furent quasiment perdues, il existe encore plus de 2100 lettres conservées et publiées[1] il y a cent ans, par Jeseph Vaesen[2] et Étenne Charavay, grâce auxquelles nous pouvons connaître précisément ses itinéraires[3], alors son art exceptionnel de géopolitique. "Cet Itinéraire, que la Société de l'Histoire de France a jugé utile d'imprimer dans le tome XI et dernier de la publication"[4], parut en 1909. De nos jours, ces itinéraires sont plus florissants, notamment grâce aux dernières études de Jean Favier et de Jacques Heers. Il ne faut pas oublier la biographe par Paul Murray Kendall (1975) de sort que l'on reconnaisse un des plus grands hommes d'État français, qui était le livre de chevet de François Mitterrand et de Valéry Giscard d'Estaing[5].

Mais, pourquoi faut-il connaître ces parcours? Parce que c'est lui qui forma l'Hexagone, en annexant 120 000 km² de territoires[6]. De plus, il laissa au dauphin Charles en 1483, une France prospère, une France qui eut achevé la reconstruction si largement amorcée sous Charles VII, après avoir neutralisé trois gros dangers : les Bourguignons, les Anglais et les grands vassaux[7]. Ce sont les raisons pour lesquelles, afin de comprendre sa politique, il faut "lire" ses itinéraires avec la carte de France.

La France en 1477

La France à la mort de Louis XI 1483 (carte)

Sommaire

Comment rétablirent-ils les itinéraires?

  • Si les lettres du Louis XI négligent des années, il existe un certain nombre d'exceptions : "Donne a Senlis, le deuxiesme jour de may M CCCC LXX IIII. (Orig. Bibliothèque nationale de France, Fr. 2908, fol.9 ; Josephe Vaesen et Étienne Charavay, "Lettres de Louis XI" tome V p.243, Librairie Renouard et Libraire de la Société de l'Histoire de France, Paris 1895) ; "Datum Bituris (Bourges), die XIIII° mensis januarii, anno ab rexurrectione domini MCCCCLXVI" (Archives de Florence, classe X, reg. n°3, fol.154 ; tome III p.130).
  • Un grand nombre de lettres du roi expédiées au parlement de Paris, qui sont actuellement conservées dans les Archives nationales, furent précisément datées leur réception, sauf leurs copies : "Donne a Selommes, le VIe jour de mars. A noz amez et feaulx conseillers les gens tenans nostre court de Parlement. Recepte ix marcii M° CCCC° LXXVII° (avant Pâques)" (Archives nationales X 1A 9317, fol.79 ; tome VI p.339). De même, plusieurs archives concervent les lettres du roi avec les dates précises : "Donne a l'abbaye Nostre Dame de la Victoire, le IIIIe jour de septembre. A noz chiers et bien amez les bourgoys, manans et habitans de nostre ville et cite de Lyon. Receuez le jeudi XIIe d'octobre mil IIIIc LXXV. (Archives de Lyon, AA23, n°25 ; tome VI p.21).
  • Depuis Pâques 1472, le roi dictait généralement ses lettres du Plessis-du-Parc-lèz-Tours au lieu du nom de Montilz-lèz-Tours, après avoir parachevé les travaux. Toutefois, il existe une lettre dictée auparavant : "... l'annee derreniere passee, a nostre threzorier du Daulphine, offrir par chascun mercredi, en ladicte eglize...... Donne au Plessis du Parc lez Tours, le XXVIe jour de mars. A noz chers et bien amez les doyen et chapitre de l'eglise de Nostre Dame d'Ambrun." La date fut précisée par un justificatif : "Nous, chanoines et chapitre de l'eglise d'Ambrun, certifions avoir receu d'Antoine Danneseau, escuier ordinaire de l'esquierie du roy, nostre sire, trente ung escus d'or pour une oblacion en ladicte eglise ......, le samedy XXVIIe jour d'avril, l'an de grace MCCCCLXXI." (Bibliothèque de Lyon, publié par A. Fabre en 1860, Recherches historiques sur le pèlerinage des rois de France à Notre-Dame d'Embrun p.137-139). Aussi est-il certain qu'elle fut expédiée en 1472, et non en 1473. Et le roi demeura dans son nouveau château ce jour-là. C'est la raison pour laquelle l'équipe de Vaesen fallut consulter les documents sans cesser, pendant plus de 30 ans, afin d'établir les itinéraires.
  • Pour fixer les années, les signatures des secrétaires du roi étaient considérablement utiles, car, selon Jean Favier, "beaucoup ne font au secrétariat qu'un séjour de trois ou quatre ans". Il présente sa liste en détail, dans son "Louis XI" (p.267-268). Par exemple, Jean Charpentier, de 1479 à 1483.

MCDLXI 1461

Sacre de Louis XI

Aussitôt renseigné la mort de Charles VII de France, son père, Louis XI partit de Genappe, en terminant son exil, afin d'être sacré à Reims. En effet, si la reine Marie d'Anjou lui eut écrit qu'il était roi, il restait en France Charles de France (1446-1472), son frère cadet, qui pourrait demander le droit de la couronne[8]. La date du sacre fut soigneusement choisie : Assomption, à savoir une des fêtes principales de Notre Dame, la patronne de France. Puis, il rentra à Paris, avec beaucoup de précaution. Il n'eut pas oublié de passer l'Abbaye de Saint-Denis, nécropole royale. Toutesfois, à cette époque-là, les situations politique et sécuritaire dans la région parisienne étaient encore dangereuses. Donc, le roi décida d'aller à Tours, une des villes les plus fidèles, afin de régner mieux le royaume. De plus, il y eut grandi, notamment à Loches et à Amboise[9]. Louis XI connaissait bien le val de la Loire.

<juillet> m. 22 : Genappe (Décès du roi Charles VII de France), j. 23 : Genappe, v. 24 : s. 25 : d. 26 : l. 27 : Maubeuge, m. 28 : m. 29 : Avesnes, j. 30 : Avesnes, v. 31 :

Notre-Dame de Reims (sacré le 15 août 1461).

<août> s. 1 : Avesnes, d. 2 : l. 3 : Avesnes, m. 4 : Avesnes, m. 5 : j. 6 : Vervins, v. 7 : s. 8 : d. 9 : l. 10 : m. 11 : m. 12 : Abbaye Saint-Thierry-du-Mont-d'Or, j. 13 : Abbaye Saint-Thierry-du-Mont-d'Or, v. 14 : Reims, s. 15 : Reims (Assomption, Sacre du roi Louis XI de France), d. 16 : l. 17 : Abbaye Saint-Thierry-du-Mont-d'Or, m. 18 : Corbeny et Abbaye de Braisne-sur-Vesle, m. 19 : Abbaye de Braisne-sur-Vesle et la Ferté-Milon, j. 20 : v. 21 : Meaux, s. 22 : Meaux, d. 23 : Meaux, l. 24 : Meaux, m. 25 : Meaux, m. 26 : Nantouillet, j. 27 : Villemomble et Abbaye de Saint-Denis, v. 28 : Abbaye de Saint-Denis, s. 29 : Abbaye de Saint-Denis et Château des Porcherons (chez Jean Bureau), d. 30 : Paris, l. 31 : Château des Porcherons, Notre-Dame de Paris et Paris (au Palais)

<septembre> m. 1 : Paris (Hôtel des Tournelles), m. 2 : Paris, j. 3 : Paris, v. 4 : Paris, s. 5 : Paris, d. 6 : Paris, l. 7 : Paris, m. 8 : Paris, m. 9 : Paris, j. 10 : Paris, v. 11 : Paris, s. 12 : Paris, d. 13 : Paris, l. 14 : Paris, m. 15 : Paris, m. 16 : Paris, j. 17 : Paris, v. 18 : Paris, s. 19 : Paris, d. 20 : Paris, l. 21 : Paris, m. 22 : Paris, m. 23 : Paris, j. 24 : Paris, v. 25 : Paris et Montlhéry, s. 26 : Montlhéry, d. 27 : Montlhéry, l. 28 : Étampes, m. 29 : Étampes, m. 30 : Étampes et Orléans

Sans quantième (le 26 ou 27) : Étréchy.

Château d'Amboise, résidence de la reine Marie d'Anjou. Désormais, celle de la reine Charlotte de Savoie et des enfants, en raison de sa meilleure sécurité.

<octobre> j. 1 : Orléans, v. 2 : Meung-sur-Loire, s. 3 : d. 4 : Beaugency, l. 5 : m. 6 : Maillé, m. 7 : Amboise, j. 8 : Amboise, v. 9 : Amboise et Tours, s. 10 : d. 11 : Tours, l. 12 : Tours, m. 13 : Tours, m. 14 : Tours, j. 15 : Maillé, v. 16 : Maillé et Tours, s. 17 : Tours, d. 18 : Tours, l. 19 : m. 20 : m. 21 : j. 22 : Tours, v. 23 : Tours, s. 24 : Tours, d. 25 : Tours, l. 26 : Tours, m. 27 : Tours, m. 28 : Amboise, j. 29 : v. 30 : s. 31 : Amboise

<novembre> d. 1 : Amboise, l. 2 : Amboise, m. 3 : Amboise, m. 4 : j. 5 : Amboise, v. 6 : Montrichard, s. 7 : Montrichard, d. 8 : l. 9 : Montrichard, m. 10 : m. 11 : Montrichard, j. 12 : Amboise, v. 13 : Amboise, s. 14 : Amboise, d. 15 : Amboise, l. 16 : Amboise, m. 17 : Amboise, m. 18 : Amboise, j. 19 : Tours, v. 20 : Tours, s. 21 : Montilz-lèz-Tours et Tours, d. 22 : Montilz-lèz-Tours, l. 23 : Montilz-lèz-Tours et Tours, m. 24 : Tours, m. 25 : Tours, j. 26 : v. 27 : Amboise, s. 28 : d. 29 : Tours, l. 30 :

<décembre> m. 1 : Tours, m. 2 : Tours, j. 3 : Tours, v. 4 : Tours, s. 5 : Tours, d. 6 : Tours et Montrichard, l. 7 : Montrichard, m. 8 : Montrichard, m. 9 : j. 10 : v. 11 : Tours et Amboise, s. 12 : Amboise, d. 13 : Amboise, l. 14 : Amboise, m. 15 : Amboise, m. 16 : Amboise, j. 17 : Amboise, v. 18 : Tours, s. 19 : Tours, d. 20 : l. 21 : Montilz-lèz-Tours et Tours, m. 22 : m. 23 : Montilz-lèz-Tours et Tours, j. 24 : Amboise, v. 25 : s. 26 : d. 27 : Amboise, l. 28 : m. 29 : Amboise et Tours, m. 30 : Tours, j. 31 : Tours

MCDLXII 1462

(1461 jusqu'à Pâques, 18 avril)

Première diplomatie avec les maisons d'Aragon et de Castille

En 1461, la mort de Charles d'Aragon causa, en Espagne, la crise de succession, en provoquant une guerre civile. Pour Louis XI, il s'agissait d'un bon prétexte pour intervenir, car la mère de Charles III de Navarre, à savoir celle de grand-père de Charles, est Jeanne de France, fille du roi Jean II de France. Ainsi sont-ils du sang de France[10]. Le roi partit de Tours en janvier, et séjournait à Bordeaux durant la négociation avec Jean II d'Aragon ainsi que la Castille et la Catalogne. Grâce à cette diplomatie, le royaume de France obtint une autorisation à occuper le Roussillon et la Cerdagne. Après avoir signé le Traité de Bayonne, il retourna à Amboise. Toutefois, il ne restait dans le val de Loire qu'un mois.

Défense contre Édouard IV

Il lui fallut repartir en juillet en raison de la défense. En effet, à la suite de la couronne d'Édouard IV d'Angleterre en 1461, le royaume de France craignait que ne revienne l'armée royale d'Angleterre[11]. En 1462, le territoire du duché de Normandie était un seul couloir neutre entre le duché de Bretagne indépendant, et la Somme occupée par le duché de Bourgogne selon le traité d'Arras. Bien entendu, Louis XI était tellement prudent que la déstination finale était toujours l'abbaye du Mont-Saint-Michel.

Article connexe : Traité de Bayonne (1462).

<janvier> v. 1 : Tours, s. 2 : Tours, d. 3 : Tours, l. 4 : Tours, m. 5 : Tours, m. 6 : Tours, j. 7 : Tours, v. 8 : Tours, s. 9 : Tours, d. 10 : l. 11 : Tours, m. 12 : Tours, m. 13 : Tours, j. 14 : Tours, v. 15 : Tours, s. 16 : d. 17 : l. 18 : m. 19 : m. 20 : Marans, j. 21 : v. 22 : s. 23 : d. 24 : l. 25 : m. 26 : m. 27 : Beauvoir-sur-Mer, j. 28 : Saint-Jean-d'Angély, v. 29 : s. 30 : d. 31 :

<février> l. 1 : m. 2 : La Rochelle, m. 3 : j. 4 : La Rochelle, v. 5 : Saint-Jean-d'Angély, s. 6 : Saint-Jean-d'Angély, d. 7 : Saint-Jean-d'Angély, l. 8 : Saint-Jean-d'Angély, m. 9 : m. 10 : j. 11 : Saint-Jean-d'Angély, v. 12 : s. 13 : Saint-Jean-d'Angély, d. 14 : l. 15 : Saint-Jean-d'Angély, m. 16 : Saint-Jean-d'Angély, m. 17 : Saint-Jean-d'Angély, j. 18 : v. 19 : Saintes, s. 20 : Pons, d. 21 : l. 22 : Mirambeau, m. 23 : m. 24 : Blaye, j. 25 : v. 26 : s. 27 : Blanquefort, d. 28 :

Sans quantième : Saint-Macaire (après le 22).

<mars> l. 1 : m. 2 : Bordeaux, m. 3 : j. 4 : Bordeaux, v. 5 : Bordeaux, s. 6 : Bordeaux, d. 7 : Bordeaux, l. 8 : m. 9 : m. 10 : j. 11 : v. 12 : Bordeaux, s. 13 : d. 14 : l. 15 : Bordeaux, m. 16 : Bordeaux, m. 17 : Bordeaux, j. 18 : v. 19 : s. 20 : Bordeaux, d. 21 : Bordeaux, l. 22 : Bordeaux, m. 23 : m. 24 : Bordeaux, j. 25 : Bordeaux, v. 26 : Bordeaux, s. 27 : d. 28 : Castelnau-de-Médoc, l. 29 : Castelnau-de-Médoc m. 30 : m. 31 : Bordeaux

<avril> j. 1 : Bordeaux, v. 2 : s. 3 : Bordeaux, d. 4 : Bordeaux, l. 5 : m. 6 : m. 7 : Bordeaux, j. 8 : v. 9 : s. 10 : d. 11 : l. 12 : m. 13 : m. 14 : Saint-Macaire, j. 15 : Saint-Macaire, v. 16 : Bordeaux, s. 17 : d. 18 : Bordeaux (Pâques), l. 19 : Bordeaux, m. 20 : m. 21 : j. 22 : Bordeaux, v. 23 : s. 24 : Bordeaux, d. 25 : Herbesameres, l. 26 : m. 27 : m. 28 : j. 29 : "entre Fontarabie et Saint-Jean-de-Luz" (Entretien avec Henri IV de Castille)[12] v. 30 :

Sans quantième : Montferrand-sur-Gironde.

Louis XI concéda, en 1462, aux Bayonnais deux foires annuelles au jambon, l'une à Pâques, l'autre au début d'août.

<mai> s. 1 : d. 2 : l. 3 : Sauveterre-de-Béarn (Entretien avec Jean II d'Aragon), m. 4 : m. 5 : j. 6 : v. 7 : s. 8 : d. 9 : Bayonne (Traité de Bayonne), l. 10 : Bayonne, m. 11 : m. 12 : j. 13 : v. 14 : s. 15 : d. 16 : Bordeaux, l. 17 : Bordeaux, m. 18 : Bordeaux, m. 19 : Montferrand-sur-Gironde, j. 20 : Montferrand-sur-Gironde, v. 21 : s. 22 : d. 23 : l. 24 : Libourne, m. 25 : m. 26 : j. 27 : v. 28 : Bordeaux, s. 29 : d. 30 : Lusignan, l. 31 : Lusignan

<juin> m. 1 : m. 2 : Poitiers, j. 3 : Châtellerault, v. 4 : Châtellerault, s. 5 : d. 6 : Chinon, l. 7 : Chinon, m. 8 : Chinon, m. 9 : j. 10 : Chinon, v. 11 : s. 12 : Chinon, d. 13 : l. 14 : m. 15 : Chinon, m. 16 : j. 17 : v. 18 : s. 19 : d. 20 : l. 21 : Amboise, m. 22 : Amboise, m. 23 : j. 24 : Amboise, v. 25 : s. 26 : Amboise, d. 27 : Amboise, l. 28 : Chinon, m. 29 : m. 30 : Chinon

<juillet> j. 1 : Bonneval, v. 2 : Chartres, s. 3 : d. 4 : Meslay-le-Vidame, l. 5 : m. 6 : m. 7 : j. 8 : Meslay-le-Vidame, v. 9 : s. 10 : d. 11 : l. 12 : Meslay-le-Vidame, m. 13 : Meslay-le-Vidame, m. 14 : j. 15 : v. 16 : s. 17 : Chartres, d. 18 : l. 19 : Évreux, m. 20 : m. 21 : j. 22 : Évreux, v. 23 : Évreux, s. 24 : d. 25 : l. 26 : Honfleur, m. 27 : m. 28 : Honfleur, j. 29 : v. 30 : Vernon; s. 31 : Vernon

Sans Quantième : Pont-Audemer et Caen.

<août> d. 1 : l. 2 : m. 3 : m. 4 : Honfleur, j. 5 : v. 6 : s. 7 : d. 8 : l. 9 : m. 10 : Rouen, m. 11 : Rouen, j. 12 : Rouen, v. 13 : Rouen, s. 14 : Rouen, d. 15 : Rouen, l. 16 : Rouen, m. 17 : Rouen, m. 18 : Rouen, j. 19 : Rouen, v. 20 : s. 21 : d. 22 : l. 23 : m. 24 : Bayeux, m. 25 : j. 26 : Abbaye du Mont-Saint-Michel, v. 27 : s. 28 : Abbaye du Mont-Saint-Michel et Avranches, d. 29 : l. 30 : m. 31 :

Sans quantième : Vernon et Caen.

<septembre> m. 1 : Vire, j. 2 : v. 3 : Ponts-de-Cé, s. 4 : Abbaye Saint-Florent près de Saumur d. 5 : l. 6 : m. 7 : m. 8 : j. 9 : v. 10 : s. 11 : d. 12 : l. 13 : Saint-Loup en Poitou, m. 14 : m. 15 : j. 16 : v. 17 : Bressuire, s. 18 : d. 19 : l. 20 : m. 21 : m. 22 : j. 23 : v. 24 : s. 25 : d. 26 : l. 27 : m. 28 : Abbaye Saint-Florent près de Saumur, m. 29 : Mouliherne, j. 30 : Mouliherne

<octobre> v. 1 : Mouliherne, s. 2 : d. 3 : l. 4 : Mouliherne et Tours, m. 5 : m. 6 : j. 7 : v. 8 : s. 9 : d. 10 : l. 11 : m. 12 : Mouliherne, m. 13 : Abbaye Saint-Florent près de Saumur, j. 14 : v. 15 : s. 16 : d. 17 : l. 18 : Mouliherne, m. 19 : Mouliherne, m. 20 : Saint-Michel-sur-Loire, j. 21 : v. 22 : s. 23 : d. 24 : Saint-Michel-sur-Loire, l. 25 : Saint-Michel-sur-Loire, m. 26 : m. 27 : Ussé, j. 28 : Mouliherne, v. 29 : s. 30 : d. 31 :

<novembre> l. 1 : Amboise, m. 2 : m. 3 : Amboise, j. 4 : Amboise, v. 5 : s. 6 : d. 7 : l. 8 : Amboise, m. 9 : Amboise, m. 10 : j. 11 : v. 12 : Tours, s. 13 : d. 14 : l. 15 : m. 16 : m. 17 : j. 18 : Amboise, v. 19 : s. 20 : d. 21 : Amboise, l. 22 : Amboise, m. 23 : m. 24 : j. 25 : Amboise, v. 26 : Amboise, s. 27 : d. 28 : Amboise, l. 29 : Amboise, m. 30 :

Sans quantième : Villiers près de Montrésoir et Notre-Dame de Nanteuil près de Montrichard (actuellement dans la ville de Montrichard).

<décembre> m. 1 : Amboise, j. 2 : v. 3 : s. 4 : Tours, d. 5 : Tours, l. 6 : Tours, m. 7 : m. 8 : Tours, j. 9 : Tours, v. 10 : Tours, s. 11 : Tours, d. 12 : l. 13 : Tours, m. 14 : Tours, m. 15 : j. 16 : v. 17 : Poitiers, s. 18 : d. 19 : l. 20 : m. 21 : m. 22 : j. 23 : Poitiers, v. 24 : Poitiers, s. 25 : d. 26 : l. 27 : m. 28 : Poitiers, m. 29 : j. 30 : v. 31 : Poitiers

MCDLXIII 1463

(1462 jusqu'à Pâques, 10 avril)

De nouveau jusqu'à la frontière

Certes, l'occupation du Roussillon fut, selon le traité de Bayonne, bien autorisée. Encore fallait-il que Louis XI revoie les Pyrénées occidentales. À cause d'une forte hostilité entre deux maisons, Aragon et Castille, l'armée royale de France devait effectuer une longue et coûteuse campagne, en dépit de la provision de Louis. Il fallait une solution diplomatique. Après 6 mois de préparation, une autre troupe française occupa brutalement la Navarre. Tout de suite, Jean de Montauban, ambassadeur de Louis envoyé auprès du roi Henri IV de Castille, lui déclara qu'elle n'y quitterait pas jusqu'à ce que l'armée de Castille parte de la Catalogne. Les négociations furent rétablies. En janvier, une trêve fut proposée entre France et Aragon ainsi que entre Castille et Catalogne. Puis, c'était grâce aux entretiens repris en avril que la paix fut parachevée, notamment au Roussillon[13].

Incendie de Toulouse

Le 7 mai 1463, la ville de Toulouse subit un incendie catastrophique et durant deux semaines. Aussitôt apris la nouvelle, le roi étant à Saint-Jean-de-Luz partit vers Toulouse. Heureusement que les problèmes diplomatiques eurent été résolus. Il y séjourna pendant trois semains afin de soutenir la restauration de la ville[14].

Rachat des villes de la Somme

Depuis son exil, Louis XI gardait les bonnes relations avec Philippe III de Bourgogne, son oncle. Le roi commença donc à récupérer les villes de la Somme, perdues selon le Traité d'Arras. En effet, Jean Ier de Bourgogne, père du duc Philippe, eut été assassiné sur ordre du dauphin Charles, père de Louis. Ainsi ces villes près de Paris étaient-elles occupées par les Bourguignons. Il valait mieux qu'ils soient éloignés de la capitale et que soit oublié un passé si peu glorieux. Le duc accepta cette proposition 20 août, pour 400 000 écus[15]. À la fin du mois d'août, le roi s'en alla de Paris et le 27 septembre arriva à Abbeville. À savoir, il commença à rétablir la fidélité des habitants.

Décès de la reine Marie d'Anjou

La reine Marie d'Anjou décéda le 29 novembre 1463 dans l'abbaye des Châtelliers après avoir débarqué à la Rochelle. Denise Péricard-Méa, spécialiste du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, suppose que la reine aurait été ambassadrice secrète de son fils, envoyée au roi de Castille. D'abord, son pèlerinage vers Saint-Jacques-de-Compostelle fut effectué en hiver. Ensuite, la reine voyagea en bateau. Enfin, elle n'avait pas assez de ressource. Aussi est-il possible qu'il s'agît d'un voyage en diligence[16]. À la suite de cette nouvelle, le roi étant à Dieppe (Seine-Maritime) célébra pieusement une messe pour sa mère.

Marie d'Anjou

<janvier> s. 1 : d. 2 : l. 3 : Abbaye Notre-Dame de Celles-sur-Belle, m. 4 : m. 5 : j. 6 : Abbaye Notre-Dame de Celles-sur-Belle, v. 7 : Abbaye Notre-Dame de Celles-sur-Belle, s. 8 : d. 9 : Saintes, l. 10 : m. 11 : La Rochelle, m. 12 : j. 13 : v. 14 : s. 15 : d. 16 : Notre-Dame de Soulac, l. 17 : m. 18 : m. 19 : Castelnau-de-Médoc, j. 20 : v. 21 : Castelnau-de-Médoc, s. 22 : d. 23 : l. 24 : m. 25 : Bordeaux, m. 26 : Bordeaux, j. 27 : v. 28 : s. 29 : d. 30 : l. 31 : Bordeaux

Sans quantième : Cevret près le château de Lusignan[17].

<février> m. 1 : "Gorron", m. 2 : j. 3 : v. 4 : s. 5 : Bordeaux, d. 6 : l. 7 : Bordeaux, m. 8 : m. 9 : Bordeaux, j. 10 : Bordeaux, v. 11 : Bordeaux, s. 12 : d. 13 : Bordeaux, l. 14 : m. 15 : Bordeaux, m. 16 : j. 17 : v. 18 : s. 19 : d. 20 : l. 21 : m. 22 : m. 23 : Tartas, j. 24 : v. 25 : s. 26 : d. 27 : l. 28 :

Sans quantième : Dax.

<mars> m. 1 : m. 2 : Dax, j. 3 : v. 4 : s. 5 : d. 6 : Dax, l. 7 : m. 8 : Dax, m. 9 : j. 10 : v. 11 : Dax, s. 12 : Dax, d. 13 : l. 14 : m. 15 : Dax, m. 16 : Dax, j. 17 : v. 18 : Dax, s. 19 : d. 20 : l. 21 : m. 22 : Dax, m. 23 : Bayonne, j. 24 : v. 25 : s. 26 : Bayonne, d. 27 : l. 28 : Bayonne, m. 29 : m. 30 : j. 31 :

<avril> v. 1 : s. 2 : Bayonne, d. 3 : l. 4 : m. 5 : m. 6 : j. 7 : v. 8 : Bayonne, s. 9 : d. 10 : Ustaritz (Pâques), l. 11 : m. 12 : m. 13 : j. 14 : v. 15 : s. 16 : d. 17 : l. 18 : m. 19 : m. 20 : j. 21 : Bayonne, v. 22 : s. 23 : Bayonne, d. 24 : Bayonne, l. 25 : Bayonne, m. 26 : m. 27 : j. 28 : Fontarabie, v. 29 : s. 30 : Saint-Jean-de-Luz et Bayonne

Blason de Toulouse

<mai> d. 1 : l. 2 : m. 3 : Saint-Jean-de-Luz, m. 4 : Saint-Jean-de-Luz et Fontarabie, j. 5 : v. 6 : Saint-Jean-de-Luz, s. 7 : Saint-Jean-de-Luz (Le Grand incendie de Toulouse à partir de ce jour)[18] d. 8 : Saint-Jean-de-Luz, l. 9 : Saint-Jean-de-Luz, m. 10 : Bayonne, m. 11 : Saint-Jean-de-Luz, j. 12 : v. 13 : s. 14 : d. 15 : l. 16 : m. 17 : m. 18 : j. 19 : v. 20 : s. 21 : d. 22 : l. 23 : Muret, m. 24 : Muret, m. 25 : Muret, j. 26 : Muret et Toulouse, v. 27 : Toulouse, s. 28 : Toulouse, d. 29 : l. 30 : Toulouse, m. 31 : Toulouse,

Sans quantième (entre les 12 et 22) : Sorde-l'Abbaye, Lescar, Pau, Morlaàs, Tarbes, Saint-Gaudens, Saint-Martory.

<juin> m. 1 : Toulouse, j. 2 : Toulouse, v. 3 : Toulouse, s. 4 : Toulouse, d. 5 : Toulouse, l. 6 : Toulouse, m. 7 : Toulouse, m. 8 : j. 9 : Toulouse, v. 10 : Toulouse, s. 11 : Toulouse, d. 12 : l. 13 : Toulouse, m. 14 : Toulouse, m. 15 : Toulouse, j. 16 : Toulouse, v. 17 : s. 18 : d. 19 : l. 20 : Villefranche-de-Rouergue et Figeac, m. 21 : Rocamadour, m. 22 : j. 23 : v. 24 : s. 25 : d. 26 : l. 27 : Brive-la-Gaillarde, m. 28 : m. 29 : Ustiche, vraisemblablement Uzerche, j. 30 :

Sans quantième : Buzet-sur-Tarn.

<juillet> v. 1 : Boisseuil et Limoges, s. 2 : Verneuil-sur-Vienne et Chapelle Notre-Dame-du-Pont de Saint-Junien, d. 3 : Saint-Junien, l. 4 : Saint-Junien, m. 5 : Saint-Junien, m. 6 : Lussac-les-Châteaux, j. 7 : v. 8 : s. 9 : d. 10 : l. 11 : m. 12 : Amboise, m. 13 : Amboise, j. 14: v. 15 : Amboise, s. 16 : d. 17 : l. 18 : Amboise, m. 19 : m. 20 : j. 21 : Amboise, v. 22 : Amboise, s. 23 : Amboise, d. 24 : Amboise, l. 25 : m. 26 : Amboise, m. 27 : Amboise, j. 28 : Amboise, v. 29 : s. 30 : d. 31 :

<août> l. 1 : m. 2 : m. 3 : j. 4 : Alluyes, v. 5 : Chartres, s. 6 : Chartres, d. 7 : l. 8 : Meslay-le-Vidame, m. 9 : m. 10 : j. 11 : v. 12 : s. 13 : d. 14 : l. 15 : Chartres (Assomption), m. 16 : Chartres, m. 17 : j. 18 : v. 19 : Dourdan et Montlhéry, s. 20 : Montlhéry et Paris d. 21 : Paris, l. 22 : m. 23 : m. 24 : Paris, j. 25 : Paris, v. 26 : s. 27 : d. 28 : l. 29 : Paris m. 30 : m. 31 : Paris et Port de Chatou

Notre-Dame de Poissy

<septembre> j. 1 : Poissy, v. 2 : Poissy, s. 3 : d. 4 : Poissy et Le Plessis-Bouchard, l. 5 : Pontoise, m. 6 : Pontoise, m. 7 : Pontoise, j. 8 : Pontoise, v. 9 : s. 10 : Poissy, d. 11 : Poissy, l. 12 : Poissy, m. 13 : m. 14 : Poissy, j. 15 : Poissy, v. 16 : s. 17 : Gisors, d. 18 : l. 19 : m. 20 : Gaillefontaine, m. 21 : Abbaye de Foucarmont, j. 22 : Blangy-sur-Bresle, v. 23 : s. 24 : d. 25 : Eu, l. 26 : m. 27 : Abbeville, m. 28 : Hesdin, j. 29 : Hesdin, v. 30 :

<octobre> s. 1 : Hesdin, d. 2 : Hesdin, l. 3 : Hesdin, m. 4 : Hesdin, m. 5 : Hesdin, j. 6 : Hesdin, v. 7 : Hesdin, s. 8 : Hesdin, d. 9 : Hesdin, l. 10 : Hesdin, m. 11 : Hesdin, m. 12 : Hesdin, j. 13 : Hesdin, v. 14 : Hesdin, s. 15 : Hesdin, d. 16 : Hesdin, l. 17 : Hesdin et Abbeville, m. 18 : m. 19 : Abbeville, j. 20 : v. 21 : s. 22 : Rue, d. 23 : Abbeville, l. 24 : Abbeville, m. 25 : m. 26 : Neufchâtel-de-Nycourt, j. 27 : v. 28 : Neufchâtel-de-Nycourt, s. 29 : d. 30 : Neufchâtel-de-Nycourt, l. 31 : Neufchâtel-de-Nycourt

Sans quantième : Pont-Remy.

<novembre> m. 1 : Neufchâtel-de-Nycourt, m. 2 : Neufchâtel-de-Nycourt, j. 3 : Neufchâtel-de-Nycourt, v. 4 : s. 5 : d. 6 : Dieppe, l. 7 : m. 8 : Dieppe, m. 9 : j. 10 : v. 11 : s. 12 : Eu, d. 13 : Eu, l. 14 : m. 15 : Abbeville (Assemblée des États)[19], m. 16 : j. 17 : v. 18 : s. 19 : Abbeville, d. 20 : Abbeville, l. 21 : Abbeville, m. 22 : Abbeville, m. 23 : j. 24 : v. 25 : Abbeville, s. 26 : Abbeville, d. 27 : Abbeville, l. 28 : m. 29 : Abbeville, m. 30 : Abbeville

<décembre> j. 1 : Abbeville, v. 2 : Abbeville, s. 3 : d. 4 : Le Crotoy, l. 5 : m. 6 : m. 7 : j. 8 : v. 9 : s. 10 : d. 11 : Eu, l. 12 : Eu, m. 13 : m. 14 : j. 15 : v. 16 : Abbeville, s. 17 : d. 18 : Saint-Riquier, l. 19 : Saint-Riquier et Abbeville, m. 20 : m. 21 : Nouvion, j. 22 : Nouvion, v. 23 : Nouvion, s. 24 : Abbeville, d. 25 : l. 26 : Abbeville, m. 27 : Abbeville, m. 28 : Abbeville, j. 29 : v. 30 : Abbeville, s. 31 : Mareuil-Caubert

Sans quantième : Dieppe.

MCDLXIV 1464

(1463 jusqu'à Pâques, 1 avril)

Séjour en Flandre et hostilité de Charles le Téméraire

En Bourgogne, le conflit entre le duc Philippe III et le comte de Charolais, son fils, s'aggravait depuis quelques années, tout comme celui de Louis XI avec son père. Surtout, la restitution des villes de la Somme était, pour le comte Charles, une grosse et inadmissible erreur politique de son père, quel que soit le paiement du roi. En janvier 1464, Louis XI qutta la Somme et arriva à Arras en Artois. Puis il continua à demeurer en Flandre, notamment à Tournai[20] ainsi qu'à Lille. L'on comprend que Charles fût coléreux et que la cour de Bourgogne ait été dispersée, car le roi y eut séjourné sans assez de communication avec Bruxelles. Par conséquent, le comte n'hésita pas à organiser une fronde dangereuse contre Louis XI, en sollicitant les princes mécontents de la mer du Nord jusqu'à la châine des Pyrénées[21].

Naissance de Jeanne de France

En mars, Louis XI arriva au château de Pierre de Brézé à Nogent-le-Roi, auprès de la reine Charlotte de Savoie. En tant que roi de France, il patientait un héritier mâle. Nogent-le-Roi, située près de Chartres, est une petite ville où les reines de France venaient prier les bienfaits de la Vierge Marie pour la naissance des enfants qu'elles attendaient. C'est pourquoi Louis eut choisi ce lieu sacré. Toutefois, il s'agissait d'une fille, future sainte Jeanne, à laquelle la reine donna la naissance le 23 avril. La loi salique explique bien la différence entre les itinéraires du mois de juillet 1470 et ceux de mai 1464. Bref, il interdit toutes les réjouissances afin de célébrer la naissance. C'était encore du XVe siècle[22]. Trois semaines plus tard, le roi regagna les routes vers la Somme.

<janvier> d. 1 : Mareuil-Caubert, l. 2 : m. 3 : Mareuil-Caubert, m. 4 : j. 5 : Mareuil-Caubert, v. 6 : s. 7 : Mareuil-Caubert, d. 8 : Mareuil-Caubert, l. 9 : Abbeville, m. 10 : m. 11 : j. 12 : v. 13 : Doullens, s. 14 : Doullens, d. 15 : Doullens, l. 16 : m. 17 : m. 18 : Doullens, j. 19 : Doullens, v. 20 : Doullens, s. 21 : Doullens, d. 22 : l. 23 : Hesdin et Avesnes-le-Comte, m. 24 : Hesdin, Cité d'Arras et Duisans, m. 25 : Cité d'Arras, j. 26 : Cité d'Arras, v. 27 : Cité d'Arras, s. 28 : Arras, d. 29 : Arras, l. 30 : Arras et Souchez, m. 31 : Seclin

<février> m. 1 : Seclin, j. 2 : v. 3 : s. 4 : d. 5 : l. 6 : Tournai, m. 7 : Tournai, m. 8 : Tournai, j. 9 : Tournai, v. 10 : Tournai, s. 11 : Tournai, d. 12 : Tournai, l. 13 : Tournai, m. 14 : Tournai, m. 15 : Tournai, j. 16 : Tournai, v. 17 : Tournai, s. 18 : Tournai, d. 19 : Lille, l. 20 : Lille, m. 21 : Lille, m. 22 : Lille, j. 23 : Lille, v. 24 : Lille et Cité d'Arras, s. 25 : Bapaume, d. 26 : l. 27 : m. 28 : m. 29 :

Sans quantième : Cysoing, Pont-Sainte-Maxence et Senlis.

<mars> j. 1 : v. 2 : s. 3 : d. 4 : l. 5 : m. 6 : m. 7 : j. 8 : Paris, v. 9 : Paris, s. 10 : Paris, d. 11 : Paris, l. 12 : m. 13 : m. 14 : j. 15 : v. 16 : Nogent-le-Roi, s. 17 : d. 18 : Nogent-le-Roi, l. 19 : Nogent-le-Roi, m. 20 : Chartres, m. 21 : Nogent-le-Roi, j. 22 : Nogent-le-Roi, v. 23 : s. 24 : d. 25 : Chartres, l. 26 : Chartres, m. 27 : Chartres, m. 28 : Chartres et Nogent-le-Roi, j. 29 : v. 30 : Nogent-le-Roi s. 31 :

Sainte Jeanne de France, fille cadette de Louis XI

<avril> d. 1 : (Pâques), l. 2 : m. 3 : m. 4 : j. 5 : Nogent-le-Roi, v. 6 : s. 7 : d. 8 : Nogent-le-Roi, l. 9 : Nogent-le-Roi, m. 10 : Chartres, m. 11 : j. 12 : v. 13 : Chartres, s. 14 : Chartres et Nogent-le-Roi, d. 15 : l. 16 : Nogent-le-Roi, m. 17 : Nogent-le-Roi et Chartres, m. 18 : j. 19 : v. 20 : s. 21 : Nogent-le-Roi, d. 22 : l. 23 : (Naissance de Jeanne de France), m. 24 : m. 25 : Nogent-le-Roi, j. 26 : Nogent-le-Roi, v. 27 : s. 28 : d. 29 : Nogent-le-Roi, l. 30 :

<mai> m. 1 : m. 2 : j. 3 : v. 4 : s. 5 : Meslay-le-Vidame, d. 6 : l. 7 : m. 8 : m. 9 : Nogent-le-Roi, j. 10 : Nogent-le-Roi, v. 11 : Nogent-le-Roi, s. 12 : d. 13 : l. 14 : Nogent-le-Roi, m. 15 : Paris, m. 16 : j. 17 : v. 18 : Paris, s. 19 : d. 20 : l. 21 : m. 22 : Paris, m. 23 : j. 24 : Paris, v. 25 : s. 26 : Paris, d. 27 : Paris, l. 28 : m. 29 : m. 30 : j. 31 :

<juin> v. 1 : Senlis, s. 2 : d. 3 : Compiègne, l. 4 : m. 5 : Roye, m. 6 : Lihons-en-Sangterre, j. 7 : Lihons-en-Sangterre, v. 8 : Lihons-en-Sangterre, s. 9 : Lihons-en-Sangterre et Amiens, d. 10 : l. 11 : m. 12 : Amiens, m. 13 : Amiens, j. 14 : Amiens, v. 15 : s. 16 : d. 17 : Lucheux, l. 18 : Lucheux, m. 19 : Lucheux, m. 20 : Lucheux, j. 21 : Doullens, v. 22 : s. 23 : Saint-Pol-sur-Ternoise et Hesdin, d. 24 : Hesdin, l. 25 : Hesdin, m. 26 : m. 27 : Dompierre-sur-Authie, j. 28 : Dompierre-sur-Authie, v. 29 : Dompierre-sur-Authie, s. 30 : Dompierre-sur-Authie

Sans quantième : Corbie.

<juillet> d. 1 : Dompierre-sur-Authie, l. 2 : Hesdin, m. 3 : Hesdin, m. 4 : Hesdin, j. 5 : Hesdin, v. 6 : Hesdin, s. 7 : Hesdin, d. 8 : Hesdin, l. 9 : Hesdin, m. 10 : Abbeville, m. 11 : j. 12 : Abbeville, v. 13 : s. 14 : Dieppe, d. 15 : Neuville-lèz-Dieppe (ancien champ de bataille en 1443) [23], l. 16 : m. 17 : Neuville, m. 18 : j. 19 : v. 20 : s. 21 : d. 22 : l. 23 : Rouen, m. 24 : Rouen, m. 25 : Rouen, j. 26 : v. 27 : s. 28 : Neuville, d. 29 : l. 30 : Mauny, m. 31 : Mauny

Sans quantième : Nouvion.

<août> m. 1 : j. 2 : v. 3 : s. 4 : Mauny, d. 5 : l. 6 : Mauny, m. 7 : Mauny, m. 8 : Mauny, j. 9 : Mauny, v. 10 : s. 11 : Rouen, d. 12 : Rouen, l. 13 : Hermanville, m. 14 : m. 15 : j. 16 : Dieppe, v. 17 : s. 18 : Saint-Valery-sur-Somme et Nouvion, d. 19 : l. 20 : m. 21 : m. 22 : j. 23 : v. 24 : Nouvion, s. 25 : d. 26 : Nouvion, l. 27 : m. 28 : m. 29 : j. 30 : v. 31 :

Sans quantième : Eu et Abbeville.

<septembre> s. 1 : Nouvion, d. 2 : Nouvion, l. 3 : m. 4 : m. 5 : j. 6 : Abbeville, v. 7 : Abbeville, s. 8 : Abbeville, d. 9 : Abbeville, l. 10 : Rue, m. 11 : m. 12 : Nouvion, j. 13 : Nouvion, v. 14 : Nouvion, s. 15 : Nouvion, d. 16 : l. 17 : Rue, m. 18 : m. 19 : j. 20 : v. 21 : s. 22 : Nouvion et Abbeville, d. 23 : l. 24 : Abbeville, m. 25 : m. 26 : j. 27 : v. 28 : s. 29 : Abbeville, d. 30 :

<octobre> l. 1 : m. 2 : m. 3 : Abbeville, j. 4 : Abbeville, v. 5 : Abbeville, s. 6 : Abbeville, d. 7 : l. 8 : Abbeville, m. 9 : m. 10 : Abbeville, j. 11 : Abbeville et Nouvion, v. 12 : s. 13 : Rouen, d. 14 : l. 15 : m. 16 : Rouen, m. 17 : Rouen, j. 18 : v. 19 : s. 20 : Rouen, d. 21 : l. 22 : Rouen, m. 23 : m. 24 : j. 25 : v. 26 : Vernon, s. 27 : d. 28 : l. 29 : Rouen, m. 30 : m. 31 : Rouen

Sans quantième : Blangy-sur-Bresle et Neufchâtel-de-Nycourt.

<novembre> j. 1 : v. 2 : Rouen, s. 3 : Rouen, d. 4 : Rouen, l. 5 : Rouen, m. 6 : m. 7 : Rouen, j. 8 : Rouen, v. 9 : s. 10 : d. 11 : l. 12 : m. 13 : Nogent-le-Roi, m. 14 : j. 15 : v. 16 : Nogent-le-Roi, s. 17 : d. 18 : Nogent-le-Roi, l. 19 : Nogent-le-Roi, m. 20 : m. 21 : j. 22 : v. 23 : s. 24 : d. 25 : l. 26 : m. 27 : m. 28 : j. 29 : v. 30 : Beaugency,

<décembre> s. 1 : Beaugency, d. 2 : Beaugency, l. 3 : Amboise, m. 4 : m. 5 : j. 6 : v. 7 : s. 8 : d. 9 : Tours, l. 10 : m. 11 : m. 12 : j. 13 : v. 14 : Amboise, s. 15 : d. 16 : l. 17 : Tours, m. 18 : Tours, m. 19 : j. 20 : Tours, v. 21 : Tours, s. 22 : d. 23 : l. 24 : m. 25 : m. 26 : j. 27 : Amboise, v. 28 : Amboise, s. 29 : d. 30 : Amboise, l. 31 :

Sans quantième : Blois.

MCDLXV 1465

(1464 jusqu'à Pâques, 14 avril)

Ligue du Bien public

Pèlerinage vers Notre-Dame-du-Pont de Saint-Junien

Si le roi Louis XI était sage, il ne percevait rien, au regard de cette fronde contre sa réforme du royaume, notamment l'augumentation des taxes. Desormais, il écrivait très fréquemment : "... et nous sera tousjours plaisir que nous escripvez et advertissez souvent de ce que surviendra de nouvel par dela."[24]. Enfin, cela était précisément la raison pour laquelle il créa, en 1477, le relais de poste. Le 4 mars 1465, Louis XI s'en alla de Poitiers, pour un pèlerinage vers Notre-Dame-du-Pont de Saint-Junien. Il était fâcheux, car le duc de Berry, son frère, eut renoncé au pèlerinage sous prétexte d'une chasse. En fait, Odet d'Aydie, ancien confident de Charles VII, attendant près de Poitiers, le conduit en Bretagne, en profitant de l'absence du roi. À peine apprit-il la nouvelle qu'il fallut que le roi retourne diligemment à Poitiers. En analysant la situation, il se déplaça vers Thouars de sort que le trésor royal soit soigneusement conservé. La première manœuvre de l'armée royale fut effectuée le 26 mars, avec beaucoup de prudence. Après reçu les clefs spontanément présentées par les bourgeois de la ville, il s'installa dans le château de Saumur possédé par René d'Anjou, son oncle. D'une part, ce positionnement pouvait couper le ravitaillement entre la Bretagne et ses complices. D'autre part, le premier fils de René, Jean II de Lorraine, adhérait à la ligue du Bien public, cette fronde dangereuse. Avec quelques renseignements importants concernant la ligue, le roi René, frère de la mère de Louis, s'y présenta le 10 avril. Louis put regagner Tours le 16 avril[25].

Jusqu'à Notre-Dame de Marsat

Étant donné que le roi n'avait pas de temps à perdre, son offensive se lança à la fin du mois d'avril. Bourges était occupée par les troupes de Jean II de Bourbon, gendre de Charles VII, et de Pierre de Beaujeu, son frère, tandis que les Bourguignons arrivèrent à Moulins. Si bien que la première campagne du roi fut menée en Bourbonnais. Jean II était un des conseillers les plus distingués de Charles VII avant que Louis XI ne l'éloigne de la cour. L'armée royale reprit Bourges, ensuite occupa Moulins. Le roi, quant à lui, demeurait principalement à Montluçon puis à Saint-Pourçain-sur-Sioule, de sort que ses opérations militaires soient optimisées. Certains historiens conclut la soumission de la maison de Bourbon[26]. Pour d'autres, il s'agissait d'une trêve, en raison du rôle de Jean II contre le roi, lors de la bataille de Montlhéry[27]. Quel qu'il en soit, il est incontestable que ce qui obtint la victoire était Louis XI. Ce dernier octroya en effet à l'église Notre-Dame de Marsat, celle de petite taille près de Riom, 50 livres de don par an, afin que s'y assure la messe quotidienne[28]. Dès qu'il avait eu adressé un vœu à cette Notre Dame, elle lui eut donné le triomphe. Le roi vint à Marsat, le 23juin, juste avant de retourner à Paris, et remercia la Vierge Marie de Marsat. Il est probable que la Vierge bourbonnaise lui attribua à nouveau sa grâce : Pierre de Beaujeu, fidèle parmi les fidèles, futur gendre, bon époux d'Anne de France[29].

Victoire de Montlhéry et dans la capitale

Cela n'était pas par hasard qu'avant de sauver la capitale menacée par les Bourguignons, l'armée royale passa à Cléry-Saint-André. En renouvelant la mémoire du siège de Dieppe[30], Louis XI y célébra solennellement une messe devant tous ses gens d'armée[31]. Certes, la bataille de Montlhéry était si sanglante, malgré cela, que le roi perdit le sénéchal Pierre de Brézé. Pourtant, le bilan du comte de Charolais était plus grave, non seulement parce qu'il s'y blessa mais également que ses meilleurs capitaines y furent tués. À la suite de cette victoire, le roi et l'armée royale réussirent à rentrer à Paris. À partir du 10 août, il parcourait en Normandie, principalement pour recruter un certain nombre de nouvelles troupes. En raison de cette armée royale renforcée, certains princes proposèrent au roi, le 3 septembre, une négociation pour chercher la paix[32].

Traité de Conflans, la paix

Le 17 septembre, la dernière trêve expira. Louis XI ne put plus empêcher les nouvelles batailles qui affaibliraient encore le royaume. Ainsi décida-t-il de visiter le camp des Bourguignon, près de Conflans, afin de négocier franchement avec le comte de Charolais. À vrai dire, il connaissait paradoxalement ce futur duc de Bourgogne davantage que d'autres princes français adhérant à la ligue, en raison de son exil au Brabant. De plus, le roi Louis XI de France est le parrain de Marie de Bourgogne, sa fille unique. Avant que ne se signe le traité de Conflans le 5 octobre, les églises et les habitants de Paris purent, déjà, effectuer la procession pour fêter la paix, le 1er octobre. En perdant leur vrai chef, les princes aussi, sauf François II de Bretagne qui gardait Charles de France chez lui, acceptèrent la paix. Louis et le comte de Charolais allèrent célébrer ensemble Toussaint à Villiers-le-Bel. Finalement, Louis conserva son nouveau système d'administration pour rétablir le royaume de France, sans modification[33].

Article connexe : Ligue du Bien public.

<janvier> m. 1 : m. 2 : j. 3 : v. 4 : Tours, s. 5: d. 6 : Tours, l. 7 : Tours et Chinon, m. 8 : m. 9 : j. 10 : v. 11 : s. 12 : d. 13 : Chinon, l. 14 : m. 15 : m. 16 : j. 17 : Chinon, v. 18 : s. 19 : Chinon, d. 20 : Chinon, l. 21 : Chinon et Sazilly, m. 22 : Sazilly, m. 23 : Sazilly, j. 24 : v. 25 : s. 26 : Sazilly, d. 27 : Sazilly, l. 28 : m. 29 : Sazilly, m. 30 : Chinon, j. 31 :

<février> v. 1 : s. 2 : d. 3 : l. 4 : m. 5 : m. 6 : Sazilly, j. 7 : Sazilly, v. 8 : s. 9 : d. 10 : Sazilly, l. 11 : Chinon, m. 12 : m. 13 : j. 14 : v. 15 : s. 16 : d. 17 : l. 18 : Poitiers, m. 19 : m. 20 : j. 21 : Poitiers, v. 22 : Poitiers, s. 23 : d. 24 : l. 25 : m. 26 : Poitiers, m. 27 : j. 28 : Poitiers

Sans quantième : Loudun et Mirebeau.

<mars> v. 1 : Poitiers, s. 2 : Poitiers, d. 3 : Poitiers, l. 4 : Poitiers et Notre-Dame-du-Pont de Saint-Junien (Quittance du duc Charles de Berry, vers la Bretagne, en secret), m. 5 : Poitiers, m. 6 : Poitiers, j. 7 : Poitiers, v. 8 : Poitiers, s. 9 : Poitiers, d. 10 : l. 11 : m. 12 : m. 13: Thouars, j. 14 : v. 15 : Thouars, s. 16 : Thouars, d. 17 : l. 18 : Thouars, m. 19 : m. 20 : Thouars, j. 21 : Thouars, v. 22 : Thouars, s. 23 : d. 24 : Thouars, l. 25 : m. 26 : Saumur (Attaque brusquée de l'armée royale, sans bataille), m. 27 : j. 28 : Saumur, v. 29 : s. 30 : Saumur, d. 31 : Saumur

Sans quantième : Parthenay, "Étables" (vraisemblablement 87290 La Boussière-Étable), Abbaye Saint-Jouin-de-Marnes et Montreuil-Bellay.

Château de Saumur possédé par René Ier d'Anjou dont le premier fils adhérait à la ligue du Bien public, et grâce auquel Louis XI réussit à couper les voies de ravitaillement du duc de Bretagne.

<avril> l. 1 : Saumur, m. 2 : Saumur, m. 3 : Saumur, j. 4 : Saumur, v. 5 : Saumur, s. 6 : Saumur, d. 7 : Saumur, l. 8 : Saumur, m. 9 : Saumur, m. 10 : Saumur (Arrivée de René Ier d'Anjou, son oncle), j. 11 : Saumur, v. 12 : Saumur, s. 13 : Saumur, d. 14 : (Pâques), l. 15 : Saumur, m. 16 : Saumur, m. 17 : Langeais, j. 18 : v. 19: Tours, s. 20: Tours, d. 21: Tours, l. 22: Tours, m. 23: Tours, m. 24: Amboise, j. 25: Amboise, v. 26: Amboise, s. 27: Montrichard et Saint-Aignan, d. 28: Saint-Aignan, l. 29 : m. 30 :

<mai> m. 1 : Mennetou-sur-Cher, j. 2 : Issoudun, v. 3 : Issoudun, s. 4 : Issoudun, d. 5 : Issoudun, l. 6 : Issoudun, m. 7 : Issoudun, m. 8 : Issoudun et Lignières, j. 9 : Lignières, v. 10 : Lignières, s. 11 : Lignières, d. 12 : Châteaumeillant, l. 13 : m. 14 : Montluçon, m. 15 : Montluçon, j. 16 : Montluçon, v. 17 : s. 18 : Montluçon, d. 19 : Montluçon, l. 20 : Montluçon, m. 21 : Montluçon, m. 22 : Montluçon, j. 23 : Montluçon, v. 24 : Montluçon, s. 25 : Montluçon, d. 26 : Montluçon, l. 27 : Montluçon, m. 28 : Montluçon, m. 29 : Saint-Pourçain, j. 30 : v. 31 : Saint-Pourçain

Sans quantième : Châteaumeillant et Culan.

<juin> s. 1 : Saint-Pourçain, d. 2 : Saint-Pourçain, l. 3 : Saint-Pourçain, m. 4 : Saint-Pourçain, m. 5 : Saint-Pourçain, j. 6 : Saint-Pourçain, v. 7 : Saint-Pourçain, s. 8 : Saint-Pourçain, d. 9 : Saint-Pourçain, l. 10 : Saint-Pourçain, m. 11 : Saint-Pourçain, m. 12 : j. 13 : Saint-Pourçain, v. 14 : Varennes-sur-Allier, s. 15 : d. 16 : Varennes-sur-Allier, l. 17 : Varennes-sur-Allier et Verneuil-en-Bourbonnais, m. 18 : Saint-Pourçain, m. 19 : Saint-Pourçain, j. 20 : Saint-Pourçain et Château des Écherolles dans la forêt de la Ferté-Hauterive (ancien château de Jacques Cœur), v. 21 : Gannat et Aigueperse, s. 22 : Aigueperse, d. 23 : Mozac, Marsat, l. 24 : Marsat, m. 25 : m. 26 : Aigueperse, j. 27 : Aigueperse et Gimeaux, v. 28 : Aigueperse, s. 29 : Aigueperse, d. 30 : Aigueperse

<juillet> l. 1 : Aigueperse, m. 2 : m. 3 : j. 4 : Montluçon, v. 5 : Montluçon, s. 6 : Montluçon, d. 7 : Culan, l. 8 : Culan, m. 9 : m. 10 : j. 11 : Notre-Dame de Cléry, v. 12 : s. 13 : Orléans, d. 14 : Beaugency, l. 15 : Étréchy, m. 16 : Chastres-sous-Montlhéry (Victoire de l'armée royale), m. 17 : Corbeil, j. 18 : Corbeil et Paris, v. 19 : s. 20 : Paris, d. 21 : l. 22 : Paris, m. 23 : Paris, m. 24 : j. 25 : v. 26 : Paris, s. 27 : Paris, d. 28 : l. 29 : Paris, m. 30 : Paris, m. 31 : Paris

<août> j. 1 : Paris, v. 2 : s. 3 : Paris, d. 4 : Paris, l. 5 : Paris, m. 6 : Paris, m. 7 : j. 8 : v. 9 : Paris, s. 10 : Paris et Pontoise, d. 11 : Paris, l. 12 : Pontoise, m. 13 : m. 14 : Rouen, j. 15 : Rouen, v. 16 : Rouen, s. 17 : Rouen, d. 18 : Rouen, l. 19 : Rouen, m. 20 : m. 21 : j. 22 : Évreux, v. 23 : s. 24 : Chartres, d. 25 : l. 26 : Mantes, m. 27 : Mantes, m. 28 : Paris, j. 29 : Paris, v. 30 : s. 31 : Paris

<septembre> d. 1 : Paris, l. 2 : Paris, m. 3 : Paris (Début des négociations avec une trêve de deux jours), m. 4 : Paris, j. 5 : Paris, v. 6 : Paris, s. 7 : Paris, d. 8 : Paris, l. 9 : Paris, m. 10 : Paris, m. 11 : Paris, j. 12 : Paris, v. 13 : Paris, s. 14 : Paris, d. 15 : Paris, l. 16 : Paris, m. 17 : Paris, m. 18 : Paris, j. 19 : Paris, v. 20 : Paris, s. 21 : Paris, d. 22 : Paris, l. 23 : Paris, m. 24 : Paris, m. 25 : Paris, j. 26 : Paris, v. 27 : Paris, s. 28 : Paris, d. 29 : Paris, l. 30 : Paris

Charles le Téméraire

Sans quantième : Camp des Bourguignons près de Conflans-l'Archevêque (entrevue avec le comte de Charolais (Charles le Téméraire))[34].

<octobre> m. 1 : Paris (Trêve perpétuelle), m. 2 : Paris, j. 3 : Paris, v. 4 : Paris, s. 5 : Paris et Conflans-l'Archevêque (Traité de Conflans), d. 6 : Paris, l. 7 : Paris, m. 8 : Paris, m. 9 : Paris, j. 10 : Paris, v. 11 : Paris, s. 12 : Paris, d. 13 : Paris, l. 14 : Paris, m. 15 : Paris, m. 16 : Paris, j. 17 : Paris, v. 18 : Paris, s. 19 : Paris, d. 20 : Paris, l. 21 : Paris, m. 22 : Paris, m. 23 : Paris, j. 24 : Paris, v. 25 : Paris, s. 26 : Paris, d. 27 : Paris, l. 28 : Paris, m. 29 : Paris et Saint-Maur-des-Fossés (Traité de Saint-Maur, avec les princes), m. 30 : Paris et Bois de Vincennes, j. 31 : Paris, Saint-Antoine et Conflans-l'Archevêque

<novembre> v. 1 : Villiers-le-Bel (Toussaint, avec le comte de Charolais), s. 2 : Villiers-le-Bel, d. 3 : Villiers-le-Bel, l. 4 : m. 5 : Paris, m. 6 : Paris, j. 7 : Paris, v. 8 : Paris, s. 9 : Paris, d. 10 : Paris, l. 11 : Paris, m. 12 : Paris, m. 13 : Paris, j. 14 : Melun, v. 15 : Melun, s. 16 : Melun, d. 17 : l. 18 : m. 19 : Orléans, m. 20 : Orléans, j. 21 : v. 22 : s. 23 : d. 24 : Orléans, l. 25 : Orléans et Notre-Dame de Cléry, m. 26 : Orléans, m. 27 : Orléans, j. 28 : v. 29 : Orléans, s. 30 : Orléans

<décembre> d. 1 . l. 2 : Orléans, m. 3 : m. 4 : Orléans, j. 5 : v. 6 : s. 7 : d. 8 : Orléans, l. 9 : Orléans, m. 10 : Orléans, m. 11 : Orléans et le Puiset, j. 12 : v. 13 : Chartres, s. 14 : Chartres, d. 15 : Courville-sur-Eure, l. 16 : m. 17 : Argentan, m. 18 : j. 19 : Caen, v. 20 : Caen, s. 21 : Caen, d. 22 : Caen, l. 23 : Caen (Traité de Caen, avec François II de Bretagne) et Honfleur, m. 24 : m. 25 : j. 26 : Pont-Audemer, v. 27 : Pont-Audemer, s. 28 : Pont-Audemer, d. 29 : l. 30 : Pont-Audemer, m. 31 : Louviers

Sans quantième : Séez, Falaise, Le Neubourg et Conches-en-Ouche.

MCDLXVI 1466

(1465 jusqu'à Pâques, 6 avril)

Campagne en Normandie et soumission de Rouen

Selon le traité de Conflans, Charles de France obtint le duché de Normandie. Toutefois, il y subissait d'immences difficultés. Tout Rouen accusa François II de Bretagne, qui avait peur d'être massacré, de retarder l'entrée de Charles. Puis, quoique ce dernier ait convoqué les États de Normandie, personne ne se dérangea. En effet, l'on savait que le duc Charles était un pantin. En conséquence, le duc de Normandie envoya à Louis une lettre demandant son secours. Bien renseigné, le roi profita de cette situation. En décembre 1465, l'armée royale partit d'Orléans afin de reconquérir la Normandie. Le 19 décembre 1465, Louis XI arriva à Caen où François II séjournait après avoir renoncé Rouen. Le traité de Caen s'y signa. En raison de ce secours, Charles perdrait le duché de Normandie. De plus, Louis XI bénéficia de la situation pour annexer la Normandie : les précédents ducs de Normandie étaient fils aînes du roi, et s'ils ne mouraient avant, la Normandie revenait à la Couronne. Le traité de Conflans ne créa pas un apanage de dauphin mais une possible lignée de ducs de Normandie. C'est la raison pour laquelle, lors des États généraux en 1468, la reprise du duché de Normandie fut justifiée par le roi[35]. Encore lui fallait-il retourner à Rouen. Le 28 septembre 1465, selon l'intention de la veuve de Pierre de Brézé, la ville de Rouen eut fait ouvrir les portes à une troupe de la ligue du Bien public. En effet, Jeanne du Bec-Crespin, marraine de Charles de France, étant convaincue par les rumeurs que son époux avait eu été abandonné par le roi, ou même tué par les soldats du roi, y gardait une grande influence. Cette nouvelle de Rouen eut touché si sévèrement la négociation du roi avec le comte de Charolais que Louis n'oublia jamais cet evenement. À Pont-de-l'Arche, il donna le 14 janvier 1466, à l'ambassade de ville, deux jours de délai pour une reddition complète. Bien entendu, les bourgeois de Rouen n'avaient pas de choix[36].

Château de la Motte d'Esgry et Notre-Dame de Boiscommun

À partir de 1466, Louis XI aimait visiter la Motte d'Esgry (Égry). Ce petit village s'illustrait non seulement de son église Notre-Dame de Boiscommun édifiée par le roi Philippe III de France mais aussi de son château possédé par le seigneur L'Huillier de la Motte d'Esgry[37]. Le premier passage eut été daté le 28 juillet 1466 tandis que le dernier séjour se termina le 16 août 1480.

La mort du sénéchal Pierre de Brézé causa la soumission de Rouen.

<janvier> m. 1 : Louviers, j. 2 : Louviers, v. 3 : Louviers, s. 4 : Louviers, d. 5 : Louviers, l. 6 : Louviers, m. 7 : Louviers, m. 8 : Pont-de-l'Arche, j. 9: Pont-de-l'Arche, v. 10 : Pont-de-l'Arche, s. 11 : Pont-de-l'Arche, d. 12 : Pont-de-l'Arche, l. 13 : Pont-de-l'Arche, m. 14 : Pont-de-l'Arche, m. 15 : Pont-de-l'Arche, j. 16 : Pont-de-l'Arche (Soumission de Rouen), v. 17 : (Occupation de Rouen par l'armée royale), s. 18 : Pont-de-l'Arche, d. 19 : Pont-de-l'Arche, l. 20 : Pont-de-l'Arche, m. 21 : Pont-de-l'Arche, m. 22 : Pont-de-l'Arche, j. 23 : Pont-de-l'Arche, v. 24 : s. 25 : Pont-Audemer, d. 26 : Pont-Audemer, l. 27 : Pont-Audemer et Rouen, m. 28 : Rouen, m. 29 : j. 30 : v. 31 :

Sans quantième : Harcourt.

Notre-Dame de Rouen

<février> s. 1 : Pont-Audemer, d. 2 : l. 3 : Pont-Audemer, m. 4 : Pont-Audemer, m. 5 : Pont-Audemer, j. 6 : Pont-Audemer, v. 7 : Rouen, s. 8 : Rouen, d. 9 : Rouen, l. 10 : Rouen, m. 11 : Rouen, m. 12 : j. 13 : Rouen, v. 14 : s. 15 : d. 16 : Chartres, l. 17 : m. 18 : m. 19 : j. 20 : Orléans, v. 21 : Orléans, s. 22 : d. 23 : l. 24 : m. 25 : Orléans, m. 26 : Orléans, j. 27 : Orléans, v. 28 :

<mars> s. 1 : Orléans, d. 2 : l. 3 : Orléans, m. 4 : m. 5 : Orléans, j. 6 : Orléans, v. 7 : Orléans, s. 8 : d. 9 : Orléans, l. 10 : Orléans, m. 11 : Orléans, m. 12 : Orléans, j. 13 : Orléans, v. 14 : s. 15 : Orléans, d. 16 : l. 17 : m. 18 : Orléans, m. 19 : Orléans, j. 20 : Orléans, v. 21 : Orléans, s. 22 : Orléans, d. 23 : Orléans, l. 24 : Orléans, m. 25 : Orléans, m. 26 : Orléans, j. 27 : Orléans, v. 28 : s. 29 : d. 30 : Orléans, l. 31 : Orléans,

<avril> m. 1 : Orléans, m. 2 : j. 3 : Jargeau, v. 4 : Jargeau, s. 5 : Orléans, d. 6 : (Pâques), l. 7 : Jargeau, m. 8 : Jargeau, m. 9 : j. 10 : v. 11 : s. 12 : d. 13 : l. 14 : Orléans, m. 15 : m. 16 : Orléans, j. 17 : Orléans, v. 18 : Orléans et Meung-sur-Loire, s. 19 : Orléans, d. 20 : l. 21 : Meung-sur-Loire, m. 22 : Meung-sur-Loire, m. 23 : Meung-sur-Loire, j. 24 : v. 25 : Meung-sur-Loire, s. 26 : Meung-sur-Loire et Orléans, d. 27 : l. 28 : Orléans, m. 29 : m. 30 : Artenay

<mai> j. 1 : v. 2 : s. 3 : d. 4 : Meung-sur-Loire, l. 5 : m. 6 : m. 7 : Meung-sur-Loire, j. 8 : Meung-sur-Loire, v. 9 : Meung-sur-Loire et Beaugency, s. 10 : d. 11 : Meung-sur-Loire, l. 12 : m. 13 : m. 14 : j. 15 : Meung-sur-Loire, v. 16 : s. 17 : Meung-sur-Loire et Beaugency, d. 18 : Meung-sur-Loire, l. 19 : Meung-sur-Loire, m. 20 : Meung-sur-Loire, m. 21 : j. 22 : v. 23 : Meung-sur-Loire, s. 24 : Meung-sur-Loire et Orléans, d. 25 : Meung-sur-Loire, l. 26 : Meung-sur-Loire, m. 27 : Meung-sur-Loire, m. 28 : j. 29 : v. 30 : s. 31 : Meung-sur-Loire

<juin> d. 1 : l. 2 : Meung-sur-Loire, m. 3 : Meung-sur-Loire, m. 4 : Orléans, j. 5 : Orléans, v. 6 : Orléans, s. 7 : d. 8 : l. 9 : Montargis, m. 10 : m. 11 : Montargis, j. 12 : Montargis, v. 13 : Montargis, s. 14 : Montargis, d. 15 : Montargis, l. 16 : Montargis, m. 17 : Montargis, m. 18 : j. 19 : v. 20 : Montargis, s. 21 : Montargis, d. 22 : Montargis, l. 23 : Montargis, m. 24 : m. 25 : Montargis, j. 26 : v. 27 : Montargis, s. 28 : d. 29 : Montargis, l. 30 : Montargis et Meung-sur-Loire

Sully-sur-Loire, village natal de Maurice de Sully, l'évêque de Paris qui commença l'édification de la cathédrale Notre-Dame de Paris en 1163.

<juillet> m. 1 : Montargis, m. 2 : Montargis, j. 3 : Montargis, v. 4 : s. 5 : Montargis, d. 6 : l. 7 : m. 8 : Montargis, m. 9 : Montargis, j. 10 : v. 11 : s. 12 : d. 13 : Sully-sur-Loire, l. 14 : Sully-sur-Loire, m. 15 : Sully-sur-Loire, m. 16 : Sully-sur-Loire, j. 17 : v. 18 : Sully-sur-Loire et Montargis, s. 19 : d. 20 : Montargis, l. 21 : Montargis, m. 22 : Montargis, m. 23 : Montargis, j. 24 : Montargis, v. 25 : Montargis, s. 26 : d. 27 : Montargis, l. 28 : La Motte-d'Esgry, m. 29 : Orléans, m. 30 : j. 31 : Orléans et la Motte-d'Esgry

<août> v. 1 : La Motte-d'Esgry, s. 2 : La Motte-d'Esgry et Montargis, d. 3 : La Motte-d'Esgry, l. 4 : Montargis, m. 5 : m. 6 : Montargis, j. 7 : Montargis, v. 8 : Montargis, s. 9 : Montargis, d. 10 : Montargis, l. 11 : m. 12 : Montargis, m. 13 : Montargis, j. 14 : Montargis, v. 15 : Montargis, s. 16 : Montargis, d. 17 : Montargis, l. 18 : Montargis, m. 19 : m. 20 : j. 21 : v. 22 : s. 23 : d. 24 : La Motte-d'Esgry, l. 25 : Montargis, m. 26 : Montargis et la Motte-d'Esgry, m. 27 : j. 28 : La Motte-d'Esgry, v. 29 : s. 30 : Augerville-la-Rivière, d. 31 : Augerville-la-Rivière

<septembre> l. 1 : Augerville-la-Rivière, m. 2 : Augerville-la-Rivière, m. 3 : Augerville-la-Rivière [38], j. 4 : Augerville-la-Rivière, v. 5 : Montargis, s. 6 : d. 7 : La Motte-d'Esgry, l. 8 : m. 9 : La Motte-d'Esgry, m. 10 : j. 11 : v. 12 : Montargis, s. 13 : Montargis, d. 14 : l. 15 : m. 16 : Montargis, m. 17 : Montargis, j. 18 : Augerville-la-Rivière, v. 19 : s. 20 : d. 21 : Étampes, l. 22 : Étampes, m. 23 : m. 24 : Étampes, j. 25 : Étampes, v. 26 : Étampes, s. 27 : d. 28 : Étampes, l. 29 : m. 30 :

<octobre> m. 1 : j. 2 : v. 3 : s. 4 : Orléans, d. 5 : l. 6 : Orléans, m. 7 : Orléans, m. 8 : Orléans, j. 9 : Orléans, v. 10 : Meung-sur-Loire, s. 11 : Meung-sur-Loire, d. 12 : Meung-sur-Loire, l. 13 : m. 14 : Meung-sur-Loire, m. 15 : Meung-sur-Loire, j. 16 : Orléans, v. 17 : s. 18 : Orléans, d. 19 : Orléans, l. 20 : Orléans, m. 21 : Orléans, m. 22 : Orléans, j. 23 : Orléans, v. 24 : Orléans, s. 25 : d. 26 : Orléans, l. 27 : m. 28 : Orléans, m. 29 : Orléans, j. 30 : v. 31 :

<novembre> s. 1 : d. 2 : Orléans, l. 3 : m. 4 : Orléans, m. 5 : j. 6 : v. 7 : Orléans, s. 8 : Orléans, d. 9 : Orléans, l. 10 : m. 11 : Orléans, m. 12 : j. 13 : Orléans, v. 14 : Orléans, s. 15 : d. 16 : l. 17 : m. 18 : Orléans, m. 19 : Orléans, j. 20 : v. 21 : s. 22 : Orléans, d. 23 : Orléans, l. 24 : Orléans, m. 25 : La Ferté-Saint-Aubin, m. 26 : Orléans, j. 27 : v. 28 : Orléans, s. 29 : Orléans, d. 30 :

<décembre> l. 1 : m. 2 : Orléans, m. 3 : Orléans, j. 4 : v. 5 : Orléans, s. 6 : d. 7 : l. 8 : m. 9 : m. 10 : j. 11 : v. 12 : Orléans, s. 13 : d. 14 : Orléans, l. 15 : Orléans, m. 16 : Orléans, m. 17 : j. 18 : Orléans, v. 19 : s. 20 : d. 21 : Orléans, l. 22 : m. 23 : Mehun-sur-Yèvre, m. 24 : Mehun-sur-Yèvre, j. 25 : v. 26 : s. 27 : d. 28 : Bourges, l. 29 : Bourges, m. 30 : Bourges, m. 31 :

MCDLXVII 1467

(1466 jusqu'à Pâques, 29 mars)

Séjour aux Montilz-lèz-Tours

Louis passa six semaines environs, à partir du début du mois de mars, aux Montilz-lèz-Tours, dans son château de petite taille, mais joli, acquis auparavant pour 5 300 écus, le 15 février 1463. Le roi gardait le mauvais souvenir du rôle politique provoqué jadis par les reines de France. Aussi décida-t-il de séparer géographiquement la résidence du roi et celle de la famille. En 1469, les travaux se commencèrent pour l'amélioration des établissements. Le château reconstruit devint, en 1472, le Plessis-du-Parc-lèz-Tours, véritable résidence du roi dans la capitale de Louis XI[39]

Entretiens avec Warwick

La ville de Rouen était dorénavant, pour le royaume de Louis XI, une des villes les plus importantes, au regard de sa diplomatie. Ainsi, après sa libération, Marguerite d'Anjou, ancienne reine d'Angleterre, y fut accueillie par les officiers royaux, le 29 janvier 1476[40]. Louis XI et son épouse Charlotte de Savoie arrivèrent, le 28 mai 1467, à Rouen. En attendant que Warwick arrive, ils descendirent jusqu'au port de la Bouille. Le 7 juin, Warwick y débarqua en tant qu'ambassadeur d'Angleterre pour négocier un traité d'amitié. Les conversations furent effectuées à Rouen, pendant une semaine. Notamment, le roi lui proposa les privilèges commerciaux, en lui présentant les soieries françaises que Warwick admirait. Louis XI est en effet un seul roi de France qui connût Bruxelles où les industries du luxe contribuaient les finances des états de Bourgogne, avant que ces industries ne soient développées en France par Jean-Baptiste Colbert. L'ambassadeur s'en alla le 16 juin pour la rédaction définitive du traité. Cependant, à Londres, Édouard IV cherchait une alliance avec les Bourguignons, désormais avec Charles le Téméraire à la suite du dèces de Philippe III de Bourgogne, le 15 juin[41].

Bourges, ville natale de Louis XI

<janvier> j. 1 : Bourges, v. 2 : s. 3 : d. 4 : l. 5 : m. 6 : m. 7 : j. 8 : v. 9 : Bourges, s. 10 : Bourges, d. 11 : Bourges, l. 12 : Bourges, m. 13 : Bourges, m. 14 : Bourges, j. 15 : v. 16 : Bourges, s. 17 : d. 18 : l. 19 : m. 20 : m. 21 : Bourges, j. 22 : v. 23 : s. 24 : d. 25 : l. 26 : m. 27 : m. 28 : Bourges, j. 29 : Bourges, v. 30 : Bourges, s. 31 :

<février> d. 1 : l. 2 : m. 3 : Bourges, m. 4 : j. 5 : v. 6 : s. 7 : d. 8 : Bourges, l. 9 : m. 10 : Bourges, m. 11 : Bourges, j. 12 : v. 13 : s. 14 : d. 15 : l. 16 : m. 17 : m. 18 : j. 19 : v. 20 : Mehun-sur-Yèvre, s. 21 : d. 22 : l. 23 : Mehun-sur-Yèvre, m. 24 : m. 25 : Mehun-sur-Yèvre, j. 26 : Mehun-sur-Yèvre, v. 27 : s. 28 :

<mars> d. 1 : l. 2 : m. 3 : m. 4 : j. 5 : Montilz-lèz-Tours, v. 6 : s. 7 : d. 8 : l. 9 : m. 10 : Montilz-lèz-Tours, m. 11 : j. 12 : v. 13 : Montilz-lèz-Tours, s. 14 : Montilz-lèz-Tours, d. 15 : Blois, l. 16 : m. 17 : Montilz-lèz-Tours, m. 18 : j. 19 : v. 20 : Montilz-lèz-Tours, s. 21 : d. 22 : Montilz-lèz-Tours, l. 23 : m. 24 : m. 25 : Montilz-lèz-Tours, j. 26 : Montilz-lèz-Tours, v. 27 : s. 28 : Montilz-lèz-Tours, d. 29 : Montilz-lèz-Tours (Pâques), l. 30 : m. 31 : Montilz-lèz-Tours

<avril> m. 1 : j. 2 : v. 3 : s. 4 : d. 5 : Tours, l. 6 : Montilz-lèz-Tours, m. 7 : m. 8 : j. 9 : Tours, v. 10 : Montilz-lèz-Tours, s. 11 : Montilz-lèz-Tours, d. 12 : Montilz-lèz-Tours, l. 13 : Montilz-lèz-Tours, m. 14 : Tours, m. 15 : j. 16 : Amboise, v. 17 : s. 18 : Blois, d. 19 : l. 20 : m. 21 : m. 22 : j. 23 : v. 24 : s. 25 : d. 26 : l. 27 : m. 28 : m. 29 : j. 30 :

<mai> v. 1 : s. 2 : d. 3 : l. 4 : m. 5 : m. 6 : j. 7 : La Boëche (28160, près de Yèvres), v. 8 : La Boëche, s. 9 : d. 10 : l. 11 : m. 12 : Chartres, m. 13 : j. 14 : v. 15 : s. 16 : d. 17 : l. 18 : m. 19 : m. 20 : j. 21 : v. 22 : s. 23 : Chartres, d. 24 : l. 25 : m. 26 : La Croix-Saint-Leufroy, m. 27 : Pont-de-l'Arche, j. 28 : Rouen, v. 29 : s. 30 : d. 31 :

<juin> l. 1 : Rouen, m. 2 : Rouen, m. 3 : Rouen, j. 4 : v. 5 : La Bouille, s. 6 : d. 7 : La Bouille et Rouen, l. 8 : Rouen, m. 9 : Rouen, m. 10 : Rouen, j. 11 : v. 12 : Rouen, s. 13 : Rouen, d. 14 : l. 15 : Rouen, m. 16 : Rouen, m. 17 : Rouen, j. 18 : Anet, v. 19 : Anet, s. 20 : d. 21 : l. 22 : m. 23 : m. 24 : Chartres, j. 25 : Chartres, v. 26 : Chartres, s. 27 : d. 28 : l. 29 : Chartres, m. 30 : Chartres

<juillet> m. 1 : j. 2 : Chartres, v. 3 : Meslay-le-Vidame, s. 4 : Abbaye de Bonneval, d. 5 : l. 6 : Meslay-le-Vidame, m. 7 : Alluyes, m. 8 : j. 9 : Alluyes, v. 10 : s. 11 : Meslay-le-Vidame, Alluyes et Chartres, d. 12 : Meslay-le-Vidame, l. 13 : Meslay-le-Vidame, m. 14 : m. 15 : j. 16 : Étampes, v. 17 : s. 18 : d. 19 : Étampes, l. 20 : m. 21 : m. 22 : j. 23 : v. 24 : Étampes, s. 25 : Étampes, d. 26 : Étampes, l. 27 : m. 28 : m. 29 : j. 30 : v. 31 :

<août> s. 1 : d. 2 : Chastres-sous-Montlhéry, l. 3 : Étampes, m. 4 : m. 5 : j. 6 : v. 7 : Étampes, s. 8 : d. 9 : Étampes, l. 10 : m. 11 : m. 12 : Saint-Mathurin-de-Larchant, j. 13 : v. 14 : s. 15 : d. 16 : La Motte-d'Esgry, l. 17 : m. 18 : Beaune-la-Rolande, m. 19 : La Motte-d'Esgry, j. 20 : La Motte-d'Esgry, v. 21 : La Motte-d'Esgry, s. 22 : La Motte-d'Esgry, d. 23 : La Motte-d'Esgry, l. 24 : m. 25 : m. 26 : j. 27 : v. 28 : Paris, s. 29 : Paris, d. 30 : Paris, l. 31 : Paris

<septembre> m. 1 : m. 2 : Paris, j. 3 : v. 4 : Paris, s. 5 : Paris, d. 6 : l. 7 : Paris, m. 8 : m. 9 : Paris, j. 10 : Paris, v. 11 : Paris, s. 12 : Paris, d. 13 : Paris, l. 14 : m. 15 : m. 16 : j. 17 : Paris, v. 18 : Paris, s. 19 : Paris, d. 20 : l. 21 : Paris, m. 22 : Paris et Saint-Denis, m. 23 : Saint-Denis et Paris, j. 24 : Paris, v. 25 : Paris, s. 26 : d. 27 : l. 28 : m. 29 : Paris, m. 30 : Paris

<octobre> j. 1 : Paris, v. 2 : s. 3 : Paris, d. 4 : Paris, l. 5 : m. 6 : Paris, m. 7 : Paris, j. 8 : Paris, v. 9 : s. 10 : Paris, d. 11 : l. 12 : Paris, m. 13 : Paris, m. 14 : j. 15 : v. 16 : Paris, s. 17 : d. 18 : Paris, l. 19 : m. 20 : Paris et Villepreux, m. 21 : Mantes et Paris, j. 22 : v. 23 : Dourdan, s. 24 : d. 25 : l. 26 : Vernon, m. 27 : Vernon, m. 28 : j. 29 : v. 30 : Chartres, s. 31 : Chartres

<novembre> d. 1 : l. 2 : Chartres, m. 3 : Chartres, m. 4 : j. 5 : Chartres, v. 6 : s. 7 : Chartres, d. 8 : l. 9 : Chartres, m. 10 : m. 11 : j. 12 : v. 13 : s. 14 : Vendôme, d. 15 : Vendôme, l. 16 : Orléans, m. 17 : m. 18 : j. 19 : Le Mans, v. 20 : Le Mans, s. 21 : Le Mans, d. 22 : l. 23 : Le Mans, m. 24 : m. 25 : j. 26 : Le Mans, v. 27 : s. 28 : d. 29 : Le Mans, l. 30 :

<décembre> m. 1 : m. 2 : Le Mans, j. 3 : Le Mans, v. 4 : Le Mans, s. 5 : d. 6 : l. 7 : Le Mans, m. 8 : m. 9 : j. 10 : Le Mans, v. 11 : s. 12 : Le Mans, d. 13 : l. 14 : m. 15 : m. 16 : j. 17 : v. 18 : Le Mans, s. 19 : d. 20 : Le Mans, l. 21 : Le Mans, m. 22 : Le Mans, m. 23 : Le Mans, j. 24 : v. 25 : s. 26 : d. 27 : l. 28 : m. 29 : Le Mans, m. 30 : Le Mans, j. 31 : Le Mans

MCDLXVIII 1468

(1467 jusqu'à Pâques, 17 avril)

États généraux

Le mois d'avril 1468 se caractérise de son long séjour de Louis XI à Tours. Il s'agissait des états généraux du 6 au 14 avril, essentiellement convoqués afin de régler le sort de la Normandie et d'éviter l'enclavement du domaine royal. En craignant une nouvelle guerre, 192 répresentants firent confiance au roi[42].

Traité d'Ancenis

Il fallait que Louis XI prépare la guerre sur la frontière de Picardie, à cause d'une nouvelle alliance entre la Bourgogne et l'Angleterre, symbolisée par le marriage de Charles le Téméraire et de Marguerite d'York. La correspondance se rendait plus fréquemment entre le roi et son ami Galéas Marie Sforza, duc de Milan, qui organisait pareillement son attaque contre la Bourgogne, vers le Piément, puis la Savoie. Le roi demeurait toujours en Picardie, à Compiègne ou à Noyon. En septembre, la tension s'affaiblit subitement. C'était grâce aux états généraux et à la campagne suivante en Normandie contre l'armée de Bretagne que le traité d'Ancenis se signa, le 10 septembre, avec François II de Bretagne et Charles de France. Ils renoncèrent officiellement l'alliance avec Charles le Téméraire depuis la ligue du Bien public[43].

Péronne, un horrible piège

À la suite de cette detente, Louis XI envoya son ambassadeur, le cardinal Jean Balue, à Charles le Téméraire. Le nouveau duc de Bourgogne lui proposa une entrevue à Péronne dont le château n'était qu'une forteresse. En doutant le piège du duc, le 9 octobre le roi y arriva. Tout au contraire, le duc fit une profonde révérence. Ainsi la négociation débuta-t-elle paisiblement. Il était une véritable coïncidence que, ce jour-là, au soir, les Liégeois contre le duc Charles attaquèrent la ville de Tongres. La nouvelle, qui arriva à Péronne deux jours plus tard, bouleversa dramatiquement la situation, car Charles s'aperçut deux commissaires royaux dans les attaquants. Par conséquent, toutes les portes de la ville de Péronne furent entièrement fermées. Le roi, en grand péril, mais étant confidemment conseillé par Philippe de Commynes, dut signer le traité de Péronne le 14 octobre. De plus, il se libérerait, à condition que l'armée royale rejoigne la croix de Saint-André jusqu'à ce que la ville de Liège soit conquise. Le 3 novembre, Louis XI et son armée quittèrent vivement le camp, ville detruite de leurs alliés[44].

<janvier> v. 1 : Le Mans, s. 2 : Le Mans, d. 3 : l. 4 : m. 5 : Le Mans, m. 6 : Le Mans, j. 7 : Le Mans, v. 8 : Le Mans, s. 9 : d. 10 : l. 11 : Le Mans, m. 12 : m. 13 : Le Mans, j. 14 : v. 15 : Le Mans, s. 16 : Le Mans, d. 17 : l. 18 : m. 19 : m. 20 : Le Mans, j. 21 : v. 22 : Le Mans, s. 23 : Le Mans, d. 24 : l. 25 : m. 26 : Le Mans, m. 27 : Le Mans, j. 28 : v. 29 : Le Mans, s. 30 : d. 31 : Montilz-lèz-Tours

<février> l. 1 : m. 2 : Montilz-lèz-Tours, m. 3 : j. 4 : Montilz-lèz-Tours, v. 5 : Montilz-lèz-Tours, s. 6 : Montilz-lèz-Tours, d. 7 : Montilz-lèz-Tours, l. 8 : m. 9 : Tours, m. 10 : Montilz-lèz-Tours, j. 11 : v. 12 : s. 13 : Montilz-lèz-Tours, d. 14 : l. 15 : Montilz-lèz-Tours, m. 16 : Montilz-lèz-Tours, m. 17 : Montilz-lèz-Tours, j. 18 : Montilz-lèz-Tours, v. 19 : s. 20 : Montilz-lèz-Tours et Tours, d. 21 : l. 22 : m. 23 : Tours, m. 24 : Montilz-lèz-Tours, j. 25 : v. 26 : Montilz-lèz-Tours, s. 27 : Montilz-lèz-Tours, d. 28 : Montilz-lèz-Tours, l. 29 : Montilz-lèz-Tours

<mars> m. 1 : Montilz-lèz-Tours, m. 2 : j. 3 : v. 4 : Montilz-lèz-Tours, s. 5 : d. 6 : Montilz-lèz-Tours, l. 7 : Montilz-lèz-Tours, m. 8 : Montilz-lèz-Tours, m. 9 : Montilz-lèz-Tours, j. 10 : v. 11 : Montilz-lèz-Tours, s. 12 : d. 13 : l. 14 : m. 15 : m. 16 : j. 17 : Amboise, v. 18 : s. 19 : d. 20 : Montilz-lèz-Tours, l. 21 : m. 22 : m. 23 : j. 24 : Amboise, v. 25 : Amboise, s. 26 : Amboise, d. 27 : Amboise, l. 28 : m. 29 : Amboise, m. 30 : j. 31 :

Blason de Tours

<avril> v. 1 : s. 2 : Tours, d. 3 : l. 4 : m. 5 : Tours, m. 6 : Tours (États généraux) [45], j. 7 : Tours, v. 8 : Tours, s. 9 : Tours, d. 10 : Tours, l. 11 : Tours, m. 12 : Tours, m. 13 : Tours, j. 14 : Tours (Fin des états généraux) et Montilz-lèz-Tours, v. 15 : s. 16 : Tours, d. 17 : (Pâques), l. 18 : Blois, m. 19 : Montilz-lèz-Tours, m. 20 : j. 21 ; Tours, v. 22 : s. 23 : Montilz-lèz-Tours, d. 24 : Amboise, l. 25 : Amboise, m. 26 : Amboise, m. 27 : Amboise, j. 28 : Amboise, v. 29 : Amboise, s. 30 : Amboise

<mai> d. 1 : l. 2 : Amboise, m. 3 : Amboise, m. 4 : j. 5 : v. 6 : s. 7 : Amboise, d. 8 : l. 9 : Amboise, m. 10 : Amboise, m. 11 : j. 12 : v. 13 : Amboise, s. 14 : d. 15 : Amboise, l. 16 : Amboise, m. 17 : Amboise, m. 18 : j. 19 : v. 20 : s. 21 : Amboise, d. 22 : l. 23 : Amboise, m. 24 : Amboise, m. 25 : j. 26 : Amboise, v. 27 : s. 28 : d. 29 : l. 30 : Amboise, m. 31 : Amboise

<juin> m. 1 : Amboise, j. 2 : Amboise, v. 3 : s. 4 : d. 5 : Amboise, l. 6 : Amboise, m. 7 : Amboise, m. 8 : j. 9 : v. 10 : s. 11 : d. 12 : l. 13 : m. 14 : m. 15 : j. 16 : v. 17 : s. 18 : Lagny-sur-Marne, d. 19 : Lagny-sur-Marne, l. 20 : Lagny-sur-Marne et Meaux, m. 21 : Lagny-sur-Marne, m. 22 : j. 23 : v. 24 : Meaux, s. 25 : Meaux, d. 26 : Meaux, l. 27 : Meaux, m. 28 : Meaux, m. 29 : j. 30 : Meaux.

Sans quantième : Pithiviers.

Marguerite d'York

<juillet> v. 1 : Meaux, s. 2 : Meaux, d. 3 : Meaux (Mariage de Charles le Téméraire avec Marguerite d'York à Bruges), l. 4 : Meaux, m. 5 : m. 6 : Meaux, j. 7 : Meaux, v. 8 : s. 9 : Meaux, d. 10 : Meaux, l. 11 : Meaux, m. 12 : m. 13 : j. 14 : v. 15 : s. 16 : Meaux, d. 17 : l. 18 : Senlis, m. 19 : Creil, m. 20 : Compiègne, j. 21 : Compiègne, v. 22 : Compiègne, s. 23 : Compiègne, d. 24 : l. 25 : Compiègne, m. 26 : Compiègne, m. 27 : Compiègne, j. 28 : v. 29 : Compiègne, s. 30 : Compiègne, d. 31 :

<août> l. 1 : Compiègne, m. 2 : m. 3 : j. 4 : Compiègne, v. 5 : Compiègne, s. 6 : Compiègne, d. 7 : Compiègne, l. 8 : m. 9 : m. 10 : Compiègne, j. 11 : Compiègne, v. 12 : Compiègne, s. 13 : Compiègne, d. 14 : Compiègne et Senlis, l. 15 : m. 16 : Senlis m. 17 : Senlis et Abbaye Notre-Dame-de-la-Victoire-lèz-Senlis, j. 18 : v. 19 : Senlis, s. 20 : Senlis, d. 21 : Senlis, l. 22 : Senlis, m. 23 : Senlis, m. 24 : Noyon, j. 25 : Noyon, v. 26 : Noyon, s. 27 : d. 28 : l. 29 : Noyon, m. 30 : m. 31 : Noyon

<septembre> j. 1 : Chauny, v. 2 : Chauny et Noyon, s. 3 : d. 4 : l. 5 : Noyon, m. 6 : Noyon, m. 7 : j. 8 : Compiègne, v. 9 : Noyon, s. 10 : Noyon (Traité d'Ancenis, avec François II de Bretagne et Charles de France, à Ancenis), d. 11 : l. 12 : Noyon, m. 13 : m. 14 : Noyon, j. 15 : Noyon, v. 16 : s. 17 : Compiègne, d. 18 : Compiègne, l. 19 : Compiègne, m. 20 : Compiègne, m. 21 : Compiègne, j. 22 : Compiègne, v. 23 : s. 24 : Compiègne, d. 25 : Compiègne, l. 26 : Compiègne, m. 27 : m. 28 : Compiègne, j. 29 : v. 30 :

Blason de Péronne

<octobre> s. 1 : d. 2 : l. 3 : m. 4 : m. 5 : j. 6 : v. 7 : s. 8 : Noyon, d. 9 : Ham et Péronne (Entrevue avec Charles le Téméraire et, par hasard, attaque brusquée à Tongres contre Charles le Téméraire, par les Liégeois, alliés de Louis XI), l. 10 : Péronne, m. 11 : Péronne (À la suite de la nouvelle de Tongres, trahison de Louis XI), m. 12 : Péronne, j. 13 : Péronne, v. 14 : Péronne (Traité de Péronne, avec Charles le Téméraire), s. 15 : Péronne et Bapaume, d. 16 : Bapaume et Cambrai, l. 17 : Cambrai et le Quesnoy, m. 18 : Le Quesnoy, m. 19 : Le Quesnoy et Givry, j. 20 : Châtelet, v. 21 : Namur, s. 22 : Namur, d. 23 : Namur, l. 24 : Namur et Fallaise, m. 25 : Fallaise, m. 26 : Fallaise et Momalle, j. 27 : v. 28 : Faubourgs de Liège, s. 29 : Sainte-Walburge, d. 30 : Liège (Sac de Liège), l. 31 : Liège

<novembre> m. 1 : Liège, m. 2 : Liège, j. 3 : Liège et Namur, v. 4 : s. 5 : Beaumont-en-Argonne, d. 6 : l. 7 : m. 8 : m. 9 : j. 10 : Crécy-sur-Serre, v. 11 : s. 12 : Noyon, d. 13 : l. 14 : Compiègne, m. 15 : m. 16 : j. 17 : v. 18 : s. 19 : d. 20 : l. 21 : m. 22 : m. 23 : j. 24 : v. 25 : s. 26 : d. 27 : l. 28 Orléans, m. 29 : m. 30 Orléans

Sans quantième : Abbaye Notre-Dame-de-la-Victoire-lèz-Senlis, Senlis et Meaux.

<décembre> j. 1 : Orléans, v. 2 : Paris, s. 3 : d. 4 : l. 5 : m. 6 : Meung-sur-Loire, m. 7 : j. 8 : v. 9 : s. 10 : d. 11 : l. 12 : m. 13 : m. 14 : j. 15 : Loches, v. 16 : Loches, s. 17 : Loches, d. 18 : l. 19 : m. 20 : m. 21 : j. 22 : v. 23 : Montilz-lèz-Tours et Tours, s. 24 : Montilz-lèz-Tours, d. 25 : l. 26 : m. 27 : m. 28 : Montilz-lèz-Tours, j. 29 : Montilz-lèz-Tours, v. 30 : s. 31 : Montilz-lèz-Tours et Orléans

Sans quantième : Beaugency.

MCDLXIX 1469

(1468 jusqu'à Pâques, 2 avril)

Château de Vaujours et Ordre de Saint-Michel

Le 3 juin 1469, Louis XI visita le château de Vaujours, auprès de Jean V de Bueil. Pourquoi le roi y alla-t-il? car, cet ancien amiral de Charles VII de France eut, ordonné par ce dernier, attaqué le dauphin Louis en 1456[46], en provoquant son exil en Brabant, puis adhéré à la ligue du Bien public contre le roi, après avoir perdu son titre lors de la succession au trône en 1461. Il est normal que Louis XI ait modifié sa politique militaire, à la suite d'une cohabitation obligée entre l'armée royale et celle des Bourguignons du 15 octobre au 3 novembre 1468, afin de conquérir la ville de Liege. Le roi connaissait désormais l'armée de Charles le Téméraire en détail et vice versa. Il fallait que l'armée royale soit attentivement améliorée. D'ailleurs, Jean de Dunois, grand chambellan de France, mourut le 24 novembre 1468. Ce sont les raisons pour lesquelles plusieurs vétérans rentrèrent en grâce en 1469. Notamment Jean de Bueil devint grand chambellan, et fut de la première promotion de l'ordre de Saint-Michel avec Louis II de Beaumont-Bressuire, en tant que grands capitaines[47]. Inspiré par celui de la Toison d'Or, le roi fonda cet ordre le 1er août à Amboise. À cette époque-là, déjà, l'abbaye du Mont-Saint-Michel était une des déstinations les plus préférées des pèlerins français. De plus, ses remparts et fortifications résistèrent à tous les assauts anglais, notamment en 1425, et firent du Mont un lieu symbolique de l'identité nationale[48]. Certes, l'ordre fut fondé de manière à ce que "selon nostre entier desir, la saincte foy catholicque, l'estat de nostre mere saincte esglise, et la prosperite de la chose publicque, soyent tenuz, gardees, et defendues, ainsi qu'il appartient"[49]. Cependant, celui de Louis XI était plus politique que d'autres ordres. Avec sa hiérarchie, le roi qui le présidait réussit à lutter contre la féodalité, à savoir le droit des princes de choisir, d'être alliés ou ennemis du roi, un des cancers les plus graves du royaume depuis la guerre de Cent ans[50]. Quoique Charles le Téméraire ait proposé au duc de Guyenne, frère du roi, le chavalier de la Toison d'Or, le duc refusa alors cette proposition, et fut nommé en tête de ceux de l'ordre de Saint-Michel, avec René d'Anjou[51]. Une victoire du roi Louis XI.

Réconciliation entre Louis XI et Charles de Guyenne

Si Louis XI respectait le traité de Péronne, il fallait que la Champagne et la Brie soient octoryées à Charles de France qui perdit le duché de Normandie. Il était assez probable qu'en raison de leur proximité de Paris et de la Flamande, cet apanage provoquerait une nouvelle crise. Aussi le roi choisit-il la Guyenne pour Charles, en refusant cette attribution. D'une part, la Guyenne était suffisamment isolée des duchés de Bourgogne et de Bretagne ainsi que de l'Angleterre. D'autre part, récemment reconquise, il existait une considérable difficulté politique à la gouverner. Quoi qu'il en soit, Charles accepta ce duché et s'en alla de la Bretagne. Le roi était si satisfait que fut proposé au duc un entretien à la frontière. Leur réconciliation fut achevée, le 7 septembre 1469, à un port près de Puyravault. À cause de la chaleur et de la maladie du duc, ils se déplacèrent jusqu'à Coulonges-sur-l'Autize, vers le château de Magné possédé par le sire de Malicorne, non seulement pour effectuer une chasse extraordinaire, mais aussi de sort que y soit signé, le 18 septembre enfin, un traité dans lequel le roi ajouta un certain nombre de terrains[52]. De plus, le duc passa, cette année-là, Noël auprès de son frère et de la reine Charlotte de Savoie[53].

<janvier> d. 1 : Montilz-lèz-Tours, l. 2 : Montilz-lèz-Tours, m. 3 : Montilz-lèz-Tours, m. 4 : j. 5 : v. 6 : s. 7 : Montilz-lèz-Tours, d. 8 : Montilz-lèz-Tours, l. 9 : m. 10 : Montilz-lèz-Tours, m. 11 : Montilz-lèz-Tours, j. 12 : Montilz-lèz-Tours, v. 13 : Montilz-lèz-Tours, s. 14 : Tours, d. 15 : Tours, l. 16 : m. 17 : m. 18 : Montilz-lèz-Tours et Tours, j. 19 : Montilz-lèz-Tours, v. 20 : Montilz-lèz-Tours, s. 21 : Montilz-lèz-Tours, d. 22 : Montilz-lèz-Tours, l. 23 : Montilz-lèz-Tours, m. 24 : m. 25 : j. 26 : Montilz-lèz-Tours, v. 27 : Tours, s. 28 : Tours et Montilz-lèz-Tours, d. 29 : Montilz-lèz-Tours, l. 30 : m. 31 :

<février> m. 1 : Montilz-lèz-Tours et Tours, j. 2 : Montilz-lèz-Tours, v. 3 : s. 4 : Montilz-lèz-Tours, d. 5 : Montilz-lèz-Tours, l. 6 : Tours, m. 7 : m. 8 : j. 9 : v. 10 : Braye-sous-Faye, s. 11 : d. 12 : l. 13 : Loches et Amboise, m. 14 : Amboise, m. 15 : j. 16 : v. 17 : s. 18 : Bléré, d. 19 : Bléré et Tours, l. 20 : m. 21 : m. 22 : Amboise, j. 23 : Amboise, v. 24 : s. 25 : Amboise, d. 26 : l. 27 : Amboise, m. 28 :

<mars> m. 1 : j. 2 : Amboise, v. 3 : Amboise, s. 4 : Amboise, d. 5 : Amboise, l. 6 : Amboise, m. 7 : m. 8 : j. 9 : v. 10 : s. 11 : d. 12 : Amboise, l. 13 : m. 14 : Amboise, m. 15 : Amboise, j. 16 : Amboise, v. 17 : Amboise, s. 18 : Amboise, d. 19 : Amboise, l. 20 : Amboise, m. 21 : m. 22 : j. 23 : v. 24 : s. 25 : d. 26 : l. 27 : Amboise, m. 28 : Amboise, m. 29 : Amboise, j. 30 : Amboise, v. 31 : Amboise

Le château de Montilz-lèz-Tours était en travaux à partir du mois d'avril 1469. Lorsque les travaux s'achevèrent en 1472, il devint "le Plessis-du-Parc-lèz-Tours".

<avril> s. 1 : Amboise, d. 2 : (Pâques), l. 3 : Amboise, m. 4 : Amboise, m. 5 : Amboise, j. 6 : v. 7 : s. 8 : d. 9 : l. 10 : m. 11 : m. 12 : Baugé, j. 13 : v. 14 : s. 15 : Tours, d. 16 : l. 17 : Montilz-lèz-Tours, m. 18 : m. 19 : j. 20 : v. 21 : s. 22 : Amboise, d. 23 : Amboise, l. 24 : Amboise et Tours, m. 25 : m. 26 : j. 27 : Tours, v. 28 : s. 29 : Amboise, d. 30 : Amboise

Sans quantième : Abbaye Notre-Dame de Celles-sur-Belle, Rochefort-sur-Loire et Notre-Dame de Cléry.

<mai> l. 1 : m. 2 : Montilz-lèz-Tours, m. 3 : Montilz-lèz-Tours, j. 4 : Montilz-lèz-Tours, v. 5 : s. 6 : d. 7 : l. 8 : Montilz-lèz-Tours, m. 9 : Montilz-lèz-Tours, m. 10 : j. 11 : v. 12 : s. 13 : Maillé, d. 14 : l. 15 : m. 16 : m. 17 : Baugé, j. 18 : v. 19 : Baugé, s. 20 : Baugé, d. 21 : l. 22 : m. 23 : m. 24 : j. 25 : v. 26 : s. 27 : d. 28 : l. 29 : m. 30 : m. 31 : Baugé

Sans quantième : Amboise et Tours.

Sceau de Jean V de Bueil

<juin> j. 1 : v. 2 : s. 3 : Vaujours (chez le sire de Bueil), d. 4 : l. 5 : m. 6 : Amboise, m. 7 : j. 8 : v. 9 : Amboise, s. 10 : Amboise, d. 11 : l. 12 : m. 13 : Pithiviers, m. 14 : Blois, j. 15 : v. 16 : Meung-sur-Loire, s. 17 : d. 18 : Les Landes (41120, près d'Ouchamps), l. 19 : m. 20 : Baugé et Amboise, m. 21 : j. 22 : v. 23 : s. 24 : d. 25 : l. 26 : Tours et Montilz-lèz-Tours, m. 27 : m. 28 : Tours, j. 29 : Tours, v. 30 : Tours

<juillet> s. 1 : d. 2 : Amboise, l. 3 : m. 4 : m. 5 : Montilz-lèz-Tours et Amboise, j. 6 : Amboise, v. 7 : Tours, s. 8 : d. 9 : l. 10 : Tours, m. 11 : Tours, m. 12 : j. 13 : Tours, v. 14 : Montilz-lèz-Tours et Amboise, s. 15 : Montilz-lèz-Tours, d. 16 : l. 17 : m. 18 : m. 19 : Tours, j. 20 : Amboise, v. 21 : s. 22 : d. 23 : l. 24 : m. 25 : m. 26 : Amboise, j. 27 : v. 28 : Amboise, s. 29 : Amboise, d. 30 : l. 31 :

Ordre de Saint-Michel présidé par le roi Louis XI

<août> m. 1 : Amboise (Fondation de l'Ordre de Saint-Michel), m. 2 : Amboise, j. 3 : Amboise, v. 4 : Amboise, s. 5 : Amboise et Montilz-lèz-Tours, d. 6 : Amboise et Benais, l. 7 : Amboise, m. 8 : Amboise, m. 9 : j. 10 : Benais, v. 11 : Tours, s. 12 : d. 13 : Abbaye de Bourgueil, l. 14 : Abbaye de Bourgueil, m. 15 : Abbaye de Bourgueil, m. 16 : Abbaye de Bourgueil et Tours, j. 17 : Tours et Le Louroux, v. 18 : s. 19 : d. 20 : l. 21 : La Ménitré, m. 22 : m. 23 : j. 24 : v. 25  : Ponts-de-Cé, s. 26 : d. 27 : l. 28 : m. 29 : m. 30 : j. 31 :

Port Saint-Maur de la Ménitré près des Ponts-de-Cé et d'Angers. Parfois Louis XI se déplaçait en bateau, notamment en bénéficiant de la Loire. C'est pourquoi le roi put effectuer, en 1482, un pèlerinage vers Saint-Claude (Jura), en dépit de sa maladie.

<septembre> v. 1 : Niort, s. 2 : d. 3 : l. 4 : m. 5 : Niort, m. 6 : j. 7 : Le Puy Reveau (Puyravault) (réconciliation avec son frère Charles au Port de Berault près du village frontière de Puyravault), v. 8 : Le Puy Reveau, s. 9 : d. 10 : Château de Magné (79160) près de Coulonges-le-Royal (Coulonges-sur-l'Autize) (auprès du sire de Malicorne), l. 11 : Château de Magné, m. 12 : m. 13 : j. 14 : Château de Magné, v. 15 : Château de Magné, s. 16 : d. 17 : l. 18 : Château de Magné, m. 19 : m. 20 : j. 21 : v. 22 : Saumur, s. 23 : d. 24 : Château de Launay près de Saumur, l. 25 : m. 26 : Saumur et Château de Launay, m. 27 : j. 28 : Cravant-les-Côteaux, v. 29 : Tourtenay et Château de Launay, s. 30 : Tours

Sans quantième : La Renaudière, La Ménitré, Ponts-de-Cé, "Saint-Benoît entre Cravant et Tourtenay", "Puy-Randon en Poitou" et "Saint-Laurent-d'Artigue près de Bourgueil" ; entre les 8 et 10 : Maigné ainsi que "la Taffardiere" (vraisemblablement, 79000 la Tiffadière ou 79000 Saint-Liguaire), Coulonges-le-Royal.

<octobre> d. 1 : Montilz-lèz-Tours, l. 2 : Montilz-lèz-Tours, m. 3 : Montilz-lèz-Tours et Tours, m. 4 : Tours et Montilz-lèz-Tours, j. 5 : Amboise, Montrichard et Notre-Dame de Nanteuil près de Montrichard (actuellement dans la ville de Montrichard). v. 6 : Notre-Dame de Nanteuil près de Montrichard, s. 7 : d. 8 : l. 9 : Montrésor, m. 10 : m. 11 : Amboise, j. 12 : v. 13 : s. 14 : Amboise, d. 15 : Amboise, l. 16 : Amboise, m. 17 : m. 18 : Amboise, Blois et Mer, j. 19 : Beaugency et Tours, v. 20 : Le Pont-Saint-Mesmin et Notre-Dame de Cléry, s. 21 : Orléans, d. 22 : Orléans, l. 23 : m. 24 : Marchenoir, m. 25 : j. 26 : Conan, v. 27 : s. 28 : Herbault et Lignières, d. 29 : Amboise, l. 30 : Amboise, m. 31 : Amboise

<novembre> m. 1 : Amboise, j. 2 : Amboise, v. 3 : Amboise, s. 4 : d. 5 : l. 6 : Amboise, m. 7 : Amboise, m. 8 : Amboise, j. 9 : Amboise et Nazelles, v. 10 : Amboise, s. 11 : Amboise et Tours, d. 12 : Montilz-lèz-Tours, l. 13 : Tours et Montilz-lèz-Tours, m. 14 : Montilz-lèz-Tours, m. 15 : Montilz-lèz-Tours, j. 16 : Tours, v. 17 : Tours, s. 18 : d. 19 : Amboise, l. 20 : Amboise, m. 21 : Amboise, m. 22 : Amboise, j. 23 : v. 24 : Amboise, s. 25 : d. 26 : Amboise, l. 27 : Amboise, m. 28 : m. 29 : Amboise, j. 30 : Tours

Sans quantième : "Fresnay" et les Hermites.

<décembre> v. 1 : s. 2 : La Brosse, d. 3 : l. 4 : m. 5 : Montilz-lèz-Tours, m. 6 : Montilz-lèz-Tours, j. 7 : Montilz-lèz-Tours et Tours, v. 8 : Tours, s. 9 : Tours, d. 10 : Amboise, l. 11 : m. 12 : m. 13 : Amboise, j. 14 : v. 15 : Amboise, s. 16 : d. 17 : Amboise, l. 18 : Amboise (Arrivée du duc de Guyenne, son frère, afin de fêter Noël), m. 19 : Amboise, m. 20 : j. 21 : v. 22 : Amboise, s. 23 : Montilz-lèz-Tours, d. 24 : Montilz-lèz-Tours, l. 25 : m. 26 : Montilz-lèz-Tours, m. 27 : Montilz-lèz-Tours et Tours, j. 28 : Tours et Montilz-lèz-Tours, v. 29 : Montilz-lèz-Tours, s. 30 : Montilz-lèz-Tours, d. 31 : Montilz-lèz-Tours

Sans quantième : "Ferrières près de la Brosse".

MCDLXX 1470

(1469 jusqu'à Pâques, 22 avril)

Pèlerinage au printemps

Le mois d'avril 1470 est illustré par un pèlerinage exceptionnel de Louis XI. Notamment, il célébra Pâques au sein de l'abbaye royale Notre-Dame de Celles-sur-Belle où l'on gardait une légende du pèlerinage de Clovis Ier, vraisemblablement passé en 507[54]. Avant de s'installer à Amboise le 5 mai, auprès de la reine Charlotte de Savoie, le roi voyagea selon un itinéraire vraiment compliqué, en visitant 9 communautés. De nouveau, il attendait la naissance d'un héritier mâle, afin que son royaume soit stabilisé.

Naissance du dauphin Charles

Le 30 juin, la reine donna la naissance au dauphin Charles, futur Charles VIII de France. Ceux que Louis XI effectua étaient, à nouveau, à savoir avec un considérable montant de offrandes, les pèlerinages. Tout d'abord, il visita quatre hauts lieux dans la région. Juste deux jours plus tard, le 2 juillet, il alla à Saint-Martin de CandesSaint Martin de Tours fut décédé en 397, car ce saint est le patron de la ville de Tours et que le roi présidait l'ancienne abbaye Saint-Martin de Tours. Puis, il s'en alla d'Amboise le 4 juillet, et arriva au Puy-Notre-Dame, en passant par de nouveau Saint-Martin de Candes. Il est étonnant qu'en remerciant Notre Dame, il ait donné au sanctuaire du Puy 80 000 écus d'or[55], pour sa sainte ceinture de la Vierge, en raison d'une excellente réputation de la naissance d'enfants mâles[56]. Toutefois, l'on comprend que le roi était si joyeux. Ensuite, c'était la cathédrale Notre-Dame de Nantilly qui aussi bénéficia de la naissance du dauphin. À partir de 1470, après être revisité par Louis XI le 8 juillet, cette église réputée en Anjou se fit ajouter une aîle, y compris un oratoire de Louis XI, grâce à un soutien royal[57]. Enfin, il retourna, le 14 juillet, à l'église Notre-Dame de Béhuard près d'Angers, en travaux. En août, le roi revisita tous ces quatre lieux ainsi que, surtout la basilique Notre-Dame de Cléry lors d'Assomption et l'abbaye du Mont-Saint-Michel. En septembre, il s'agissait de la basilique Notre-Dame de Délivrande. Cela était une véritable année de pèlerinage.

Diplomatie contre Édouard IV

Le 8 juin, le roi accueillit à nouveau Warwick au pied du château d'Amboise. À présent il était le capitaine contre Édouard IV d'Angleterre, dont la flotte eut mouillé ses ancres près de Honfleur en mars. Le comte avait besoin des soutiens pour ses navires[58]. En attendant que la reine Charlotte de Savoie donne la naissance au dauphin, Louis XI commença à pratiquer sa diplomatie. À la fin du mois de juin, Marguerite d'Anjou, reine d'Angleterre refugée en France, arriva à Amboise. Naturellement, elle refusa l'alliance proposé par le roi, union avec Warwick, son ancien ennemi. Louis XI ne renonça pas les négociations. Il choisi le prince de Galles Édouard, son fils, en tant que parrain du dauphin Charles, futur Charles VIII, et patientait. À peine achevé ses pèlerinages, le roi s'installa le 15 juillet au château des Ponts-de-Cé, en passant par Angers, afin d'organiser une grande réunion avec la famille d'Anjou, y compris René d'Anjou. Le 22 juillet, la reconciliation entre Marguerite d'Anjou et Warwick fut dénoncée. Tout de suite, le 25 juillet, la cathédrale d'Angers devint un témoin important, non seulement celui des fiançailles entre le prince de Galles Édouard et Anne Neville, fille de Warwick, mais également celui des serments. Marguerite d'Anjou, Warwick, Louis XI et le duc de Guyenne, son frère, y jurèrent tour à tour leur fidélité. En faveur du roi, le mariage fut célébré à Amboise, le 13 décembre. Le lendemain, la reine Marguerite et le jeune couple royal s'en allèrent, sans connaître leur destin[59].

<janvier> l. 1 : m. 2 : Amboise, m. 3 : Amboise, j. 4 : Amboise, v. 5 : Amboise, s. 6 : Amboise, d. 7 : Amboise, l. 8 : Amboise, m. 9 : Amboise, m. 10 : Amboise, j. 11 : Amboise, v. 12 : Amboise, s. 13 : Amboise, d. 14 : Amboise, l. 15 : Amboise, m. 16 : Tours et Montilz-lèz-Tours, m. 17 : Montilz-lèz-Tours, j. 18 : Montilz-lèz-Tours, v. 19 : Montilz-lèz-Tours et Amboise, s. 20 : Amboise, d. 21 : Amboise, l. 22 : Amboise, m. 23 : Amboise, m. 24 : Amboise, j. 25 : Amboise, v. 26 : Amboise, s. 27 : Amboise, d. 28 : Amboise, l. 29 : Amboise, m. 30 : Amboise, m. 31 : Amboise

<février> j. 1 : Amboise, v. 2 : Amboise, s. 3 : Amboise, d. 4 : Amboise, l. 5 : Amboise, m. 6 : Amboise, m. 7 : Amboise, j. 8 : Amboise, v. 9 : Château de la Roche-Saint-Quentin et Notre-Dame de Nanteuil, s. 10 : Bléré, d. 11 : Amboise, l. 12 : Amboise, m. 13 : Amboise, m. 14 : Amboise, j. 15 : Amboise, v. 16 : Amboise, s. 17 : Amboise, d. 18 : Amboise, l. 19 : Amboise, m. 20 : Amboise, m. 21 : Amboise, j. 22 : Amboise, v. 23 : Amboise, s. 24 : d. 25 : Amboise, l. 26 : m. 27 : Amboise, m. 28 : Amboise

Sans quantième : Braye près de Loches et "Rongny près d'Amboise" (vraisemblablement Reugny).

<mars> j. 1 (Arrivée de Warwick en Normandie, près de Honfleur) : v. 2 : Amboise, s. 3 : Amboise, Vernou-l'Archevêque et Tours, d. 4 : Montilz-lèz-Tours, l. 5 : Montilz-lèz-Tours, m. 6 : Montilz-lèz-Tours et Tours, m. 7 : Montilz-lèz-Tours, Amboise et Tours, j. 8 : Montilz-lèz-Tours et Tours, v. 9 : Montilz-lèz-Tours et Amboise, s. 10 : Amboise, d. 11 : Amboise, l. 12 : Amboise, m. 13 : m. 14 : Tours, j. 15 : Tours, v. 16 : Les Landes près de Blois, s. 17 : d. 18 : l. 19 : Amboise, m. 20 : Amboise, m. 21 : Amboise, j. 22 : Châteaurenault, v. 23 : Montilz-lèz-Tours, s. 24 : Montilz-lèz-Tours, d. 25 : Montilz-lèz-Tours et Tours, l. 26 : Montilz-lèz-Tours, m. 27 : Montilz-lèz-Tours, m. 28 : Montilz-lèz-Tours, j. 29 : v. 30 : s. 31 :

Sans quantième : "Fresnay" (vraisemblablement, Château du Fresne, 41310 Authon), "La Héronnière près de Châteaurenault" (vraisemblablement, 41310 la Hersonnière), Selommes, Choussy et Abbaye de la Guerche.

Notre-Dame de Celles-sur-Belle, abbaye royale en raison d'une légende du pèlerinage effectué par le roi Clovis Ier en 507.

<avril> d. 1 : l. 2 : m. 3 : Thouars, m. 4 : Thouars, j. 5 : v. 6 : Abbaye de la Ferrière-en-Poitou et Le Puy-Notre-Dame, s. 7 : d. 8 : l. 9 : "Entre la Ferrière et Thouars (sur la route)", m. 10 : "Entre la Barre (79190, près de Pliboux) et la Guillotière (86320, près de Civaux) (sur la route)", m. 11 : "Église Saint-Jean de Mengoste en Poitou" (vraisemblablement celle de Saint-Jean-Baptiste de Ménigoute) et "Puy-Regard", j. 12 : v. 13 : Abbaye Notre-Dame de Fonblanches près de Sepvret, s. 14 : d. 15 : l. 16 : m. 17 : m. 18 : La Mothe-Saint-Héray et Abbaye Notre-Dame de Celles-sur-Belle, j. 19 : v. 20 : s. 21 : Abbaye Notre-Dame de Celles-sur-Belle, d. 22 : Abbaye Notre-Dame de Celles-sur-Belle (Pâques), l. 23 : Abbaye Notre-Dame de Celles-sur-Belle, m. 24 : Abbaye Notre-Dame de Celles-sur-Belle, m. 25 : Abbaye des Châtelliers (La reine Marie d'Anjou, mère du roi, y décéda le 29 novembre 1463.), Saint-Antoine-de-la-Lande et Limon (79100, près de Curçay), j. 26 : "Notre-Dame de Gournault" (vraisemblablement celle de Cunault), v. 27 : Ponts-de-Cé, s. 28 : Ponts-de-Cé et Notre-Dame de Béhuard, d. 29 : Ponts-de-Cé, l. 30 : Saumur

Sans quantième : Sammarçolles près de Loudun, Thiors près de Thouars, "la Rocheguinard près de Bressuire", Azay-le-Brûlé, "Fontaines", Tourtenay, Niort et Rochefort.

<mai> m. 1 : Château de Launay près de Saumur et Saint-Michel-sur-Loire, m. 2 : Saint-Michel-sur-Loire, j. 3 : Montilz-lèz-Tours, v. 4 : Montilz-lèz-Tours et Tours, s. 5 : Tours et Amboise, d. 6 : Amboise, l. 7 : Amboise, m. 8 : Amboise, m. 9 : Amboise, j. 10 : Amboise, v. 11 : Amboise, s. 12 : Amboise, d. 13 : Amboise, l. 14 : Amboise, m. 15 : Amboise, m. 16 : Amboise, j. 17 : Amboise, v. 18 : Amboise, s. 19 : Amboise, d. 20 : Amboise, l. 21 : Amboise, m. 22 : m. 23 : j. 24 : Tours, v. 25 : Amboise, s. 26 : Amboise, d. 27 : Amboise, l. 28 : Amboise, m. 29 : Amboise, m. 30 : Amboise, j. 31 : Amboise

Sans Quantième : Braye près de Loches.

<juin> v. 1 : Amboise, s. 2 : Tours, d. 3 : Tours et Amboise, l. 4 : Tours, m. 5 : Tours, m. 6 : Tours et Amboise, j. 7 : Amboise, v. 8 : Amboise (entretiens avec Warwick), s. 9 : Amboise, d. 10 : Tours et Amboise, l. 11 : Amboise, m. 12 : m. 13 : Amboise, j. 14 : Amboise, v. 15 : Amboise, s. 16 : Amboise, d. 17 : Amboise, l. 18 : Amboise, m. 19 : Amboise, m. 20 : j. 21 : Amboise, v. 22 : Amboise, s. 23 : Amboise, d. 24 : Amboise et Orléans, l. 25 : Orléans, m. 26 : Orléans, m. 27 : Amboise, j. 28 : v. 29 : Amboise, s. 30 : Amboise (Naissance du dauphin Charles, futur Charles VIII)

<juillet> d. 1 : Amboise, l. 2 : Amboise et Saint-Martin de Candes, m. 3 : Tours, m. 4 : Amboise, Saint-Martin de Candes et Le Puy-Notre-Dame, j. 5 : Montreuil-Bellay, v. 6 : s. 7 : Château de Launay près de Saumur et Angers, d. 8 : Angers, Saumur et Notre-Dame de Nantilly près de Saumur (actuellement dans la ville de Saumur), l. 9 : m. 10 : Château de Launay et Notre-Dame de Nantilly, m. 11 : Château de Launay et Saumur, j. 12 : Angers, Reculée[60] et Saint-Laud près d'Angers (actuellement dans la ville d'Angers), v. 13 : Angers, s. 14 : Angers et Notre-Dame de Béhuard, d. 15 : Ponts-de-Cé, l. 16 : Ponts-de-Cé, m. 17 : Ponts-de-Cé et Angers, m. 18 : Ponts-de-Cé, j. 19 : v. 20 : Ponts-de-Cé, s. 21 : d. 22 (Réconciliacion entre Marguerite d'Anjou et Warwick): l. 23 : Ponts-de-Cé et Notre-Dame de Béhuard, m. 24 : Notre-Dame de Béhuard et Ponts-de-Cé, m. 25 : Ponts-de-Cé et Angers (Fiançailles entre le prince de Galles Édouard et Anne Neville dans la cathédrale d'Angers), j. 26 : Ponts-de-Cé, v. 27 : Ponts-de-Cé, s. 28 : Ponts-de-Cé, d. 29 : "Port de Sougières entre Pont-de-Cé et la Ménitré", l. 30 : Ponts-de-Cé, m. 31 : Ponts-de-Cé et Angers

Sans quantième : La Ménitré, "Mande près de Blois" et Montreuil-Bellay.

<août> m. 1 : Angers et Ponts-de-Cé, j. 2 : Pont-de-Cé, v. 3 : Angers et Saint-Laud (actuellement dans la ville d'Angers), s. 4 : Angers, Ponts-de-Cé et Notre-Dame de Béhuard, d. 5 : Angers, l. 6 : Angers et Saint-Laud, m. 7 : Saumur et Notre-Dame de Nantilly, m. 8 : Le Puy-Notre-Dame et Abbaye Saint-Florent près de Saumur, j. 9 : Saint-Martin de Candes et Bec-de-Cher[61] , v. 10 : s. 11 : Tours et Montilz-lèz-Tours, d. 12 : Tours et Amboise, l. 13 : Amboise, m. 14 : Amboise, Blois et Notre-Dame de Cléry, m. 15 : Notre-Dame de Cléry, j. 16 : v. 17 : Orléans, s. 18 : d. 19 : Amboise, l. 20 : Amboise et Tours, m. 21 : Fontenailles (37370 près de Neuvy-le-Roi), m. 22 : Le Mans, j. 23 : Le Mans, v. 24 : s. 25 : Sillé-le-Guillaume, d. 26 : Domfront et Isigny-le-Buat, l. 27 : Avranches, m. 28 : Avranches et Abbaye du Mont-Saint-Michel, m. 29 : Avranches, j. 30 : v. 31 : Avranches et Granville

Sans quantième : Montreuil-Bellay, Savonnières, La Ménitré, Blois, Meung-sur-Loire, Notre-Dame de Cléry, Vendôme, Bayeux et Notre-Dame de la Délivrande.

<septembre> s. 1 : Avranches, Granville, "Château de Chantello" (vraisemblablement celui de Chanteloup) et Saint-Gilles près de Saint-Lô, d. 2 : Saint-Lô, l. 3 : Saint-Lô, m. 4 : "Milly-l'Évêque" (vraisemblablement ancienne bastille du "Moulin-l'Évêque" près de Campeaux ou le "Moulin-l'Évêque" près de Saint-Jean-de-Savigny), m. 5 : Milly-l'Évêque, j. 6 : Bayeux, v. 7 : Bayeux et Notre-Dame de la Délivrande, s. 8 : Notre-Dame de la Délivrande, d. 9 : Notre-Dame de la Délivrande, l. 10 : Notre-Dame de la Délivrande et Caen, m. 11 : Falaise, m. 12 : Séez, "Pontchâteau", Vivain près d'Alençon, j. 13 : Vivain, Saint-Martin-de-Doucelles et Le Mans, v. 14 : Le Mans, s. 15 : Le Mans, d. 16 : Château-l'Hermitage, l. 17 : Vaujours (chez le sire de Bueil), m. 18 : Vaujours, m. 19 : Tours, j. 20 : Tours et Montilz-lèz-Tours, v. 21 : Montilz-lèz-Tours, s. 22 : Montilz-lèz-Tours, d. 23 : Montilz-lèz-Tours, l. 24 : Montilz-lèz-Tours, m. 25 : m. 26 : Amboise, j. 27 : Amboise, v. 28 : Amboise, s. 29 : Amboise, d. 30 : Amboise

Sans quantième : Château-du-Loir et Sillé-le-Guillaume.

<octobre> l. 1 : Amboise, m. 2 : m. 3 : Montilz-lèz-Tours, j. 4 : Montilz-lèz-Tours, v. 5 : Montilz-lèz-Tours, s. 6 : Montilz-lèz-Tours, d. 7 : Montilz-lèz-Tours, l. 8 : Montilz-lèz-Tours, m. 9 : Montilz-lèz-Tours, m. 10 : L'Île-Bouchard et Amboise, j. 11 : v. 12 : Montilz-lèz-Tours, s. 13 : d. 14 : l. 15 : m. 16 : m. 17 : j. 18 : v. 19 : L'Île-Bouchard, s. 20 : d. 21 : Montreuil-Bonnin, l. 22 : m. 23 : m. 24 : Saint-Antoine-de-la-Foucaudière, j. 25 : v. 26 : s. 27 : Loches, d. 28 : Villeloin, l. 29 : m. 30 : m. 31 : Montilz-lèz-Tours

Sans quantième : Abbaye Notre-Dame de Celles-sur-Belle.

<novembre> j. 1 : v. 2 : s. 3 : d. 4 : l. 5 : Montilz-lèz-Tours, m. 6 : Montilz-lèz-Tours et Saint-Laurent-des-Eaux, m. 7 : j. 8 : v. 9 : Montilz-lès-Tours, s. 10 : Montilz-lèz-Tours, d. 11 : l. 12 : Montilz-lèz-Tours, m. 13 : Montilz-lèz-Tours, m. 14 : j. 15 : Montilz-lèz-Tours, v. 16 : s. 17 : d. 18 : Montilz-lèz-Tours, l. 19 : Montilz-lèz-Tours, m. 20 : Montilz-lèz-Tours, m. 21 : Montilz-lèz-Tours, j. 22 : Montilz-lèz-Tours, v. 23 : Montilz-lèz-Tours et Tours, s. 24 : d. 25 : l. 26 : Montilz-lèz-Tours, m. 27 : m. 28 : Amboise, j. 29 : v. 30 : Amboise

<décembre> s. 1 : Amboise, d. 2 : Amboise, l. 3 : Amboise, m. 4 : m. 5 : Amboise, j. 6 : Amboise, v. 7 : Amboise, s. 8 : Amboise et Tours, d. 9 : Amboise, l. 10 : Amboise, m. 11 : Amboise, m. 12 : Amboise, j. 13 : Amboise (Mariage du prince de Galles Édouard et d'Anne Neville), v. 14 : Amboise (Départ de Marguerite d'Anjou), s. 15 : Amboise, d. 16 : Amboise, l. 17 : Amboise et Loches, m. 18 : m. 19 : La Brosse, j. 20 : La Brosse et Amboise, v. 21 : Amboise, s. 22 : d. 23 : Amboise, l. 24 : Amboise, m. 25 : Amboise, m. 26 : Amboise, j. 27 : Amboise, v. 28 : Amboise, s. 29 : Amboise, d. 30 : Amboise, l. 31 : Amboise

Sans quantième : La Guerche.

MCDLXXI 1471

(1470 jusqu'à Pâques, 14 avril)

Campagne sur la Somme

La restitution des villes de la Somme était, depuis 1463, toujours un des desseins les plus importants du roi. Toutefois, le traité de Conflans, puis celui de Péronne écartait cette reconstitution. Il était prudent que Louis XI attende, en 1470, une assemblée de princes, renforcée d'un certain nombre de juristes du Grand Conseil et du Parlement, dont Jan van den de Driessche (Jean de la Driesche), ancien fidèle de Charles le Téméraire. Elle déclara que le roi eut dû accepter le traité sous la contrainte. Ensuite, celle de Tours décida d'ajourner le duc de Bourgogne devant le Parlement. Après que le duc Charles se fut abstenu de comparaître, le roi put proclamer, le 3 décembre 1470, que le duc eut déchu de son duché pour trahison et parjure[62]. Le 22 janvier 1471, à Paris, il commença à organiser son armée, et s'installa habituellement dans le château de Compiègne. L'armée royale reprit la ville d'Amiens à laquelle le roi pourrait célébrer Pâques, 14 avril, ainsi que Saint-Quentin. Et, il attendait l'armée de Warwick, à Beauvais. Louis XI ne réussit plus.

Étau de Charles le Téméraire et Sainte-Catherine-de-Fierbois

Article connexe : Traité de Péronne.

<janvier> m. 1 : Montilz-lèz-Tours, m. 2 : Montilz-lèz-Tours, j. 3 : Montilz-lèz-Tours, v. 4 : Montilz-lèz-Tours, s. 5 : Montilz-lèz-Tours, d. 6 : Tours, l. 7 : Tours et Amboise, m. 8 : Amboise, m. 9 : Amboise, j. 10 : v. 11 : s. 12 : Saint-Laurent-des-Eaux et Notre-Dame de Cléry, d. 13 : Orléans, l. 14 : Orléans, m. 15 : Orléans, m. 16 : Notre-Dame de Cléry et Meung-sur-Loire, j. 17 : Meung-sur-Loire et Artenay, v. 18 : Artenay et Le Puiset, s. 19 : Le Puiset et Chartres, d. 20 : Chartres et Palaiseau, l. 21 : Sceaux, m. 22 : Paris, m. 23 : Paris, j. 24 : Paris, v. 25 : Paris, s. 26 : Paris, d. 27: Abbaye Notre-Dame-de-la-Victoire-lèz-Senlis, l. 28 : m. 29 : Notre-Dame de Beaulieu et Compiègne, m. 30 : Compiègne, j. 31 : Compiègne

Sans quantième : Blois et Beaugency.

<février> v. 1 : Compiègne, s. 2 : Compiègne et Notre-Dame de Beaulieu, d. 3 : Compiègne, l. 4 : Compiègne, m. 5 : Compiègne, m. 6 : Compiègne, j. 7 : Compiègne et Notre-Dame de Beaulieu, v. 8 : Compiègne, s. 9 : Compiègne, d. 10 : Compiègne, l. 11 : Compiègne et Noyon, m. 12 : Noyon, m. 13 : Noyon, j. 14 : Noyon [63], v. 15 : Noyon, s. 16 : Noyon, d. 17 : Noyon, l. 18 : Noyon, m. 19 : Noyon, m. 20 : Compiègne, j. 21 : Compiègne, v. 22 : Compiègne, s. 23 : Compiègne, d. 24 : Compiègne, l. 25 : Compiègne et Noyon, m. 26 : Noyon, m. 27 : Noyon, j. 28 : Noyon et Ham

<mars> v. 1 : Ham, s. 2 : Ham, d. 3 : l. 4 : Ham, m. 5 : Ham, m. 6 : Ham, j. 7 : Ham, Moyencourt et Plessis-de-Roye, v. 8 : Plessis-de-Roye, s. 9 : Plessis-de-Roye et Ham, d. 10 : Plessis-de-Roye, l. 11 : Plessis-de-Roye, m. 12 : Plessis-de-Roye, m. 13 : Plessis-de-Roye, j. 14 : Plessis-de-Roye, Église de Boulogne-la-Grasse et Montdidier, v. 15 : Le Tronquoy près de Montdidier, s. 16 : Le Tronquoy et Château de Clermont, d. 17 : Clermont-d'Oise, l. 18 : Clermont-d'Oise, m. 19 : Beauvais, m. 20 : Beauvais, j. 21 : Beauvais, v. 22 : Beauvais, s. 23 : Beauvais, d. 24 : Beauvais, l. 25 : Beauvais, m. 26 : Beauvais, m. 27 : Beauvais, j. 28 : Beauvais, v. 29 : Beauvais, s. 30 : Beauvais, d. 31 : Beauvais

Sans quantième : Noyon.

<avril> l. 1 : Beauvais, m. 2 : Beauvais, m. 3 : Beauvais, j. 4 : Beauvais, v. 5 : Beauvais, s. 6 : Beauvais, d. 7 : Beauvais, l. 8 : Beauvais, m. 9 : Beauvais, m. 10 : Beauvais et Fontaines (Publication de trève pour 3 mois), j. 11 : Fontaines (Charles le Téméraire à Corbie, puis à Péronne), v. 12 : Fontaines, s. 13 : d. 14 : Amiens (Pâques), l. 15 : Amiens, m. 16 : Amiens, m. 17 : Amiens, j. 18 : Amiens, v. 19 : s. 20 : d. 21 : l. 22 : m. 23 : Chauny, m. 24 : Chauny, j. 25 : v. 26 : ancien château des "Châtelliers" près de La Fère, s. 27 : Les Châtelliers et Saint-Quentin, d. 28 : Saint-Quentin, l. 29 : Saint-Quentin, m. 30 : Ham

Sans quantième : Le Tronquoy, Plessis-de-Roye, "Maigny" entre Plessis-de-Roye et Chauny et "Vendeuil" (Vendeuil ou Vendeuil-Caply).

<mai> m. 1 : Ham, j. 2 : v. 3 : Ham, s. 4 : Ham, d. 5 : Ham, l. 6 : m. 7 : Ham, m. 8 : Ham, j. 9 : Ham, v. 10 : s. 11 : Ham, d. 12 : Ham, l. 13 : Ham, m. 14 : Ham, m. 15 : j. 16 : v. 17 : Ham, s. 18 : Ham, d. 19 : Ham, l. 20 : Ham, m. 21 : Ham, m. 22 : j. 23 : Ham, v. 24 : Ham, s. 25 : Ham, d. 26 : Ham, l. 27 : Ham, m. 28 : Ham, m. 29 : Ham, j. 30 : Ham, v. 31 : Ham

<juin> s. 1 : Ham, d. 2 : Ham, l. 3 : Ham, m. 4 : Ham, m. 5 : Ham, j. 6 : Ham, v. 7 : Ham, s. 8 : d. 9 : l. 10 : Ham, m. 11 : Ham, m. 12 : Notre-Dame de Liesse, j. 13 : Notre-Dame de Liesse, v. 14 : Notre-Dame de Liesse, s. 15 : Notre-Dame de Liesse et ancien château des "Châtelliers" près de La Fère, d. 16 : Les Châtelliers, l. 17 : m. 18 : Noyon, m. 19 : Noyon, j. 20 : Compiègne, Notre-Dame de Beaulieu et Abbaye Notre-Dame-de-la-Victoire-lèz-Senlis et Paris, v. 21 : Abbaye Notre-Dame-de-la-Victoire-lèz-Senlis, s. 22 : Abbaye Notre-Dame-de-la-Victoire-lèz-Senlis, d. 23 : Senlis et Paris, l. 24 : Paris, m. 25 : Paris, m. 26 : j. 27 : Chartres, v. 28 : Le Puiset, s. 29 : Artenay et Orléans, d. 30 : Orléans

<juillet> l. 1 : Orléans, m. 2 : Notre-Dame de Cléry et Meung-sur-Loire, m. 3 : Meung-sur-Loire et Amboise, j. 4 : v. 5 : Montilz-lèz-Tours, s. 6 : Tours, d. 7 : l. 8 : Tours et Nouâtre, m. 9 : m. 10 : Montreuil-Bellay, j. 11 : Le Puy-Notre-Dame et Abbaye Saint-Jouin-de-Marnes, v. 12 : s. 13 : Saint-Martin-de-Candes et Saint-Michel-sur-Loire, d. 14 : Montilz-lèz-Tours et Saint-Michel-sur-Loire, l. 15 : Saint-Michel-sur-Loire, m. 16 : Saint-Michel-sur-Loire, m. 17 : Saint-Michel-sur-Loire, j. 18 : Saint-Michel-sur-Loire et Saumur, v. 19 : Saumur, s. 20 : Tours et Montilz-lèz-Tours, d. 21 : Montilz-lèz-Tours et Tours, l. 22 : Montilz-lèz-Tours et Tours, m. 23 : m. 24 : j. 25 : Amboise, v. 26 : Amboise, s. 27 : Amboise, d. 28 : Amboise, l. 29 : Amboise, m. 30 : Amboise, m. 31 : Amboise

<août> j. 1 : Amboise, v. 2 : Tours, s. 3 : Amboise, d. 4 : Abbaye d'Aiguvive, l. 5 : Abbaye d'Aiguevive, m. 6 : Abbaye d'Aiguevive, m. 7 : j. 8 : Tours, v. 9 : Montilz-lèz-Tours, s. 10 : Montilz-lèz-Tours, d. 11 : Tours, l. 12 : Benais et Saint-Michel-sur-Loire, m. 13 : Abbaye Saint-Florent près de Saumur, m. 14 : Notre-Dame de Behuard, j. 15 : Angers, v. 16 : Angers et Saint-Laud, s. 17 : Angers, d. 18 : Saumur et Château de Launey, l. 19 : Château de Launey, m. 20 : Saint-Michel-sur-Loire, m. 21 : Saint-Michel-sur-Loire, j. 22 : Montilz-lèz-Tours, v. 23 : Montilz-lèz-Tours, s. 24 : Montilz-lèz-Tours et Tours, d. 25 : Amboise, l. 26 : m. 27 : Amboise, m. 28 : Amboise, j. 29 : Amboise et Château de Launey, v. 30 : Château de Launey, s. 31 : Amboise

<septembre> d. 1 : Amboise, l. 2 : Amboise, m. 3 : Amboise, m. 4 : Amboise et Tours, j. 5 : Tours et Notre-Dame-de-la-Riche, v. 6 : Montilz-lèz-Tours, s. 7 : Tours, d. 8 : Tours et Montilz-lèz-Tours, l. 9 : Tours, m. 10 : Montilz-lèz-Tours, m. 11 : Montilz-lèz-Tours, j. 12 : Tours, v. 13 : s. 14 : Tours, d. 15 : Montilz-lèz-Tours, l. 16 : Montilz-lèz-Tours, m. 17 : Montilz-lèz-Tours et Tours, m. 18 : Tours et Montilz-lèz-Tours, j. 19 : Montilz-lèz-Tours, v. 20 : Montilz-lèz-Tours, s. 21 : Montilz-lèz-Tours et Tours, d. 22 : Tours et Montilz-lèz-Tours, l. 23 : Tours, m. 24 : Tours et Saint-Michel-sur-Loire, m. 25 : Saint-Martin de Candes et le Puy-Notre-Dame, j. 26 : Abbaye Saint-Florent près de Saumur et Notre-Dame de Nantilly, v. 27 : s. 28 : Baugé, d. 29 : Baugé, l. 30 : Baugé et Longué

Sans quantième : "Thian près de Longué" et Saint-Martin-de-la-Place.

<octobre> m. 1 : Le Lude, m. 2 : Vaujours, j. 3 : Vendôme, v. 4 : Vendôme, s. 5 : Vendôme, d. 6 : Vendôme, l. 7 : Vendôme, m. 8 : Vendôme, m. 9 : Vendôme, j. 10 : Vendôme, v. 11 : Vendôme, s. 12 : Vendôme, d. 13 : l. 14 : Vendôme, m. 15 : Vendôme, m. 16 : Vendôme et Selommes, j. 17 : Selommes, v. 18 : Vendôme et Orléans, s. 19 : d. 20 : l. 21 : m. 22 : m. 23 : j. 24 : Meung-sur-Loire, v. 25 : s. 26 : d. 27 : Orléans, l. 28 : Amboise, m. 29 : m. 30 : Orléans, j. 31 :

<novembre> v. 1 : s. 2 : d. 3 : Orléans, l. 4 : Orléans, m. 5 : Orléans, m. 6 : Orléans, j. 7 : v. 8 : s. 9 : d. 10 : l. 11 : m. 12 : Blois, m. 13 : j. 14 : v. 15 : Blois, s. 16 : d. 17 : Blois, l. 18 : m. 19 : m. 20 : j. 21 : v. 22 : s. 23 : d. 24 : l. 25 : Montilz-lèz-Tours, m. 26 : Montilz-lèz-Tours, m. 27 : j. 28 : v. 29 : s. 30 : Montilz-lèz-Tours

<décembre> d. 1 : Montilz-lèz-Tours, l. 2 : Montilz-lèz-Tours, m. 3 : m. 4 : j. 5 : Montilz-lèz-Tours, v. 6 : s. 7 : d. 8 : l. 9 : Montilz-lèz-Tours, m. 10 : m. 11 : Montbazon, j. 12 : Montbazon, v. 13 : Montbazon, s. 14 : d. 15 : Sainte-Catherine-de-Fierbois, l. 16 : m. 17 : m. 18 : j. 19 : Tours, v. 20 : s. 21 : d. 22 : Montilz-lèz-Tours, l. 23 : Tours, m. 24 : m. 25 : j. 26 : v. 27 : s. 28 : d. 29 : Montilz-lèz-Tours, l. 30 : m. 31 :

1472

(1471 jusqu'à Pâques, 29 mars)

Mort du duc de Guyenne, Charles de France

Siège de Beauvais

Accroissement du port des Sables-d'Olonne

janvier

m. 1 : j. 2 : Montilz-lèz-Tours, v. 3 : Montilz-lèz-Tours, s. 4 : Montilz-lèz-Tours, d. 5 : Montilz-lèz-Tours, l. 6 : m. 7 : Montilz-lèz-Tours, m. 8 : j. 9 : Montilz-lèz-Tours, v. 10 : s. 11 : d. 12 : Montilz-lèz-Tours et "Tusseau près de Tours", l. 13 : Tours, m. 14 : m. 15 : Amboise, j. 16 : Amboise, v. 17 : s. 18 : d. 19 : Montilz-lèz-Tours, l. 20 : m. 21 : m. 22 : j. 23 : Montilz-lèz-Tours, v. 24 : s. 25 : Montilz-lèz-Tours et Tours, d. 26 : l. 27 : m. 28 : Tours, m. 29 : Tours, j. 30 : Amboise, v. 31 :

février

s. 1 : Tours, d. 2 : Amboise, l. 3 : m. 4 : Amboise, m. 5 : j. 6 : v. 7 : Amboise, s. 8 : d. 9 : Amboise, l. 10 : m. 11 : Amboise, m. 12 : Amboise, j. 13 : v. 14 : s. 15 : Amboise, d. 16 : l. 17 : m. 18 : Tours, m. 19 : j. 20 : v. 21 : s. 22 : d. 23 : l. 24 : m. 25 : m. 26 : Montilz-lèz-Tours, j. 27 : v. 28 : s. 29 : Montilz-lèz-Tours

mars

d. 1 : Montilz-lèz-Tours, l. 2 : Tours, m. 3 : Tours, m. 4 : j. 5 : v. 6 : s. 7 : d. 8 : l. 9 : m. 10 : Tours, m. 11 : Tours, j. 12 : Tours, v. 13 : Tours, s. 14 : d. 15 : l. 16 : Tours, m. 17 : Tours, m. 18 : Tours, j. 19 : v. 20 : Tours, s. 21 : d. 22 : l. 23 : Tours, m. 24 : Tours, m. 25 : Tours, j. 26 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, v. 27 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, s. 28 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, d. 29 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours (Pâques), l. 30 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, m. 31 :

avril

m. 1 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, j. 2 : v. 3 : s. 4 : Tours, d. 5 : l. 6 : Saint-Laud près d'Angers, m. 7 : m. 8 : Tours, j. 9 : v. 10 : s. 11 : d. 12 : l. 13 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, m. 14 : m. 15 : j. 16 : v. 17 : s. 18 : d. 19 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, l. 20 : m. 21 : m. 22 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, j. 23 : v. 24 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, s. 25 : d. 26 : l. 27 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, m. 28 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, m. 29 : j. 30 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours

mai

v. 1 : s. 2 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, d. 3 : l. 4 : m. 5 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, m. 6 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, j. 7 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, v. 8 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, s. 9 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, d. 10 : l. 11 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, m. 12 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, m. 13 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, j. 14 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, v. 15 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, s. 16 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, d. 17 : l. 18 : Montreuil-Bellay, m. 19 : m. 20 : j. 21 : v. 22 : s. 23 : d. 24 : Bourgneuf et la Rochelle, l. 25 : La Rochelle, m. 26 : La Rochelle, m. 27 : j. 28 : Saintes, v. 29 : Saintes, s. 30 : Saintes, d. 31 : Saintes

Sans quantième : Poitiers.

juin

l. 1 : Saintes et Saint-Jean-d'Angély, m. 2 : Saint-Jean-d'Angély, m. 3 : Saint-Jean-d'Angély et Abbaye Notre-Dame de Celles-sur-Belle, j. 4 : Abbaye Notre-Dame de Celles-sur-Belle, v. 5 : s. 6 : d. 7 : l. 8 : m. 9 : Saint-Florent-le-Vieil, m. 10 : Montreuil-Bellay, j. 11 : v. 12 : Saint-Florent-le-Vieil, s. 13 : Pontereau-lèz-Cholet, d. 14 : Abbaye Saint-Florent près de Saumur, l. 15 : Abbaye Saint-Florent près de Saumur, m. 16 : Notre-Dame de Béhuard, m. 17 : j. 18 : Ponts-de-Cé et Angers, v. 19 : Angers, s. 20 : Angers, Ponts-de-Cé et Notre-Dame de Béhuard, d. 21 : Angers, l. 22 : Angers, m. 23 : Ponts-de-Cé, m. 24 : Chalonnes-sur-Loire et Ponts-de-Cé, j. 25 : Angers, v. 26 : Notre-Dame de Béhuard, s. 27 : d. 28 : Ponts-de-Cé, l. 29 : m. 30 :

Sans quantième : Niort.

juillet

m. 1 : Le Plessis-Macé, j. 2 : v. 3 : Le Plessis-Macé, s. 4 : d. 5 : Le Plessis-Macé, l. 6 : m. 7 : Ancenis, m. 8 : j. 9 : Saint-Florent-le-Vieil, v. 10 : s. 11 : d. 12 : Saint-Florent-le-Vieil, l. 13 : m. 14 : La Roche-au-Duc près d'Angers, m. 15 : Lion-d'Angers, j. 16 : Ponts-de-Cé et Segré, v. 17 : s. 18 : Segré, d. 19 : l. 20 : La Guierche, m. 21 : Pouancé, m. 22 : Pouancé, j. 23 : v. 24 : s. 25 : d. 26 : La Guierche, l. 27 : La Guierche, m. 28 : La Guierche et la Roche-au-duc, m. 29 : j. 30 : La Guierche, v. 31 : La Guierche

août

s. 1 : d. 2 : l. 3 : La Guierche, m. 4 : m. 5 : j. 6 : La Guierche, v. 7 : s. 8 : d. 9 : l. 10 : m. 11 : La Guierche, m. 12 : Laval, j. 13 : v. 14 : s. 15 : Montsûrs, d. 16 : l. 17 : m. 18 : m. 19 : j. 20 : Laval, v. 21 : "Poligné près de Laval", s. 22 : Château-Gontier, d. 23 : l. 24 : m. 25 : Château-Gontier, m. 26 : j. 27 : Plessis-Bourré, v. 28 : s. 29 : Ponts-de-Cé et Béhuard, d. 30 : l. 31 :

Sans quantième : Châteauneuf-sur-Sarthe et Notre-Dame d'Avenières.

septembre

m. 1 : Ponts-de-Cé, m. 2 : Ponts-de-Cé, j. 3 : Ponts-de-Cé, v. 4 : Ponts-de-Cé, s. 5 : Ponts-de-Cé, d. 6 : Ponts-de-Cé, l. 7 : Ponts-de-Cé, m. 8 : m. 9 : j. 10 : v. 11 : s. 12 : d. 13 : l. 14 : m. 15 : m. 16 : j. 17 : Janville, v. 18 : Janville, s. 19 : d. 20 : "Beslou", l. 21 : Baccon, m. 22 : m. 23 : Neuville-aux-Bois, j. 24 : Neuville-aux-Bois, v. 25 : s. 26 : d. 27 : La Roche-au-Duc, l. 28 : La Roche-au-Duc, m. 29 : m. 30 :

Sans quantième : Maillé.

octobre

j. 1 : v. 2 : Notre-Dame de Cléry, s. 3 : "Plessis-Baudoyn près de Richelieu", d. 4 : Plessis-Baudoyn, l. 5 : Plessis-Baudoyn, m. 6 : "La Roche-aux-Aulbins près de Bressuire", m. 7 : j. 8 : v. 9 : s. 10 : Abbaye Notre-Dame de Celles-sur-Belle, d. 11 : l. 12 : m. 13 : m. 14 : Notre-Dame de Celles-sur-Belle, j. 15 : Notre-Dame de Celles-sur-Belle, v. 16 : Notre-Dame de Celles-sur-Belle, s. 17 : Notre-Dame de Celles-sur-Belle, d. 18 : Notre-Dame de Celles-sur-Belle et Ponts-de-Cé, l. 19 : m. 20 : m. 21 : j. 22 : v. 23 : s. 24 : Loches, d. 25 : l. 26 : m. 27 : "Resons près de Loches", j. 28 : Villeloin et Amboise, j. 29 : Amboise, v. 30 : Amboise, s. 31 : Amboise

Sans quantième : Beaulieu-lès-Loches.

novembre

d. 1 : Amboise, l. 2 : Amboise, m. 3 : Amboise, m. 4 : Amboise, j. 5 : Amboise, v. 6 : Amboise, s. 7 : Amboise, d. 8 : Amboise, l. 9 : m. 10 : m. 11 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, j. 12 : Montbazon, v. 13 : Poitiers, s. 14 : d. 15 : l. 16 : m. 17 : m. 18 : Niort, j. 19 : Niort, v. 20 : Fontenay-le-Comte, s. 21 : Fontenay-le-Comte, d. 22 : Fontenay-le-Comte, l. 23 : Fontenay-le-Comte, m. 24 : m. 25 : L'Hermenault, j. 26 : L'Hermenault, v. 27 : L'Hermenault, s. 28 : L'Hermenault, d. 29 : L'Hermenault, l. 30 : L'Hermenault et la Rochelle

décembre

m. 1 : Les Sables-d'Olonne, m. 2 : j. 3 : v. 4 : s. 5 : d. 6 : l. 7 : "Château de Disnechien (85110 Dinchin) près du Puy-Belliard", m. 8 : m. 9 : j. 10 : Disnechien, v. 11 : s. 12 : d. 13 : l. 14 : Disnechien et le Puy-Belliard, m. 15 : m. 16 : Disnechien et le Puy-Belliard, j. 17 : v. 18 : s. 19 : d. 20 : l. 21 : m. 22 : Ardelay, m. 23 : Mortagne-sur-Sèvre, j. 24 : Mortagne-sur-Sèvre, v. 25 : s. 26 : Mortagne-sur-Sèvre, d. 27 : Mortagne-sur-Sèvre, l. 28 : m. 29 : m. 30 : j. 31 :

1473

(1472 jusqu'à Pâques, 18 avril)

Article connexe : Anne de France.

janvier février mars avril mai juin juillet août septembre

<octobvre> v. 1 : Notre-Dame de Cléry et Meung-sur-Loire, s. 2 : Notre-Dame de Cléry, d. 3 : Notre-Dame de Cléry, l. 4 : Notre-Dame de Cléry, m. 5 : Notre-Dame de Cléry, m. 6 : Notre-Dame de Cléry, j. 7 : v. 8 : Notre-Dame de Cléry, s. 9 : d. 10 : Selommes, l. 11 : m. 12 : m. 13 : Selommes, j. 14 : v. 15 : s. 16 : Notre-Dame de Cléry, d. 17 : Notre-Dame de Cléry, l. 18 : Notre-Dame de Cléry, m. 19 : m. 20 : Selommes et Notre-Dame de Cléry, j. 21 : v. 22 : s. 23 : d. 24 : l. 25 : m. 26 : Orléans, m. 27 : j. 28 : v. 29 : Jargeau, s. 30 : Jargeau, d. 31 : Jargeau

<novembre> l. 1 : m. 2 : Jargeau, m. 3 : Jargeau, j. 4 : v. 5 : s. 6 : Dampierre, d. 7 : l. 8 : Dampierre, m. 9 : Dampierre, m. 10 : Dampierre, j. 11 : Mont près de Blois, v. 12 : s. 13 : d. 14 : Abbaye de la Cour-Dieu, l. 15 : Abbaye de la Cour-Dieu, m. 16 : m. 17 : Orleans, j. 18 : v. 19 : s. 20 : Dampierre et Mont, d. 21 : Mont, l. 22 : Mont et Blois, m. 23 : Mont, m. 24 : Amboise et Saint-Martin de Candes, j. 25 : Orléans, v. 26 : s. 27 : Tours, d. 28 : l. 29 : m. 30 : Denée

<décembre> m. 1 : j. 2 : v. 3 : s. 4 : d. 5 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, l. 6 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, m. 7 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, m. 8 : j. 9 : Tours, v. 10 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, s. 11 : d. 12 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, l. 13 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, m. 14 : Tours, m. 15 : Tours, j. 16 : Monnaie, v. 17 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, s. 18 : d. 19 : l. 20 : m. 21 : "Montlean" (vraisemblablement Montlouis-sur-Loire), m. 22 : j. 23 : v. 24 : s. 25 : d. 26 : Chartres, l. 27 : m. 28 : Chartres, m. 29 : j. 30 : Chartres, v. 31 :

Sans quantième : Amboise.

1474

(1473 jusqu'à Pâques, 10 avril)

<janvier> s. 1 : Beynes, d. 2 : l. 3 : m. 4 : Pont-de-Meulan, m. 5 : j. 6 : v. 7 : Creil, s. 8 : d. 9 : l. 10 : m. 11 : Creil, m. 12 : j. 13 : v. 14 : s. 15 : d. 16 : l. 17 : Creil, m. 18 : m. 19 : j. 20 : Senlis, v. 21 : s. 22 : d. 23 : Amiens, l. 24 : m. 25 : m. 26 : j. 27 : v. 28 : Beauvais, s. 29 : d. 30 : Beauvais, l. 31 :

N.B. - Selon les éditeurs des "Lettres de Louis XI", le mois de janvier 1474 est celui qu'ils ne purent pas établir les itinéraires du roi, "d'une façon certaine" (tome XI, p.136-137). En effet, dans la Bibliothèque nationale, il existe une pièce originale signée par le roi et datée de Chartres le 26 janvier 1473 avant Pâques (Ms. fr. 25714 n°197). De plus, un certain M Couderc avait communiqué à l'équipe de Vaesen, une lettre autographe d'un habitant de Chartres datée aussi le 26 de janvier, mais sans date d'année. Elle annonce pour ce jour-là l'entrée du roi dans cette ville. D'autres documents suggèrent pourtant que le roi demeurait en Picardie. Notamment, le 20 janvier, il conclut un appointement avec le connétable, et à ce moment-là, il se tient "à Senlis et ilec environ" (le Journal de Jean de Roye, tome I p.307) tandis qu'il était parti d'Amboise pour "Chartres, Meulan, Creil et autres lieux ès marches de Beauvaisiz" (p.304). Il est possible que la chancellerie royale, au lieu du roi, demeurât encore à Chartres lors de l'expédition. Cependant la lettre de l'habitant était-elle une fosse nouvelle? "En tout cas, pendant la durée de son règne, à aucune autre époque Louis XI ne paraît avoir séjourné à Chartres au mois de janvier." Encore faut-il plus de justificatifs.

<février> m. 1 : m. 2 : j. 3 : Beauvais, v. 4 : Beauvais, s. 5 : Beauvais, d. 6 : l. 7 : m. 8 : Senlis, m. 9 : j. 10 : Abbaye Notre-Dame-de-la-Victoire-lèz-Senlis, v. 11 : s. 12 : d. 13 : Senlis, l. 14 : m. 15 : Senlis, m. 16 : Senlis, j. 17 : v. 18 : s. 19 : d. 20 : Senlis, l. 21 : m. 22 : Senlis, m. 23 : Senlis, j. 24 : v. 25 : s. 26 : Senlis, d. 27 : Senlils et Ermenonville, l. 28 : Senlis.

mars avril mai juin juillet août septembre octobre novembre décembre

1475

(1474 jusqu'à Pâques, 26 mars)

janvier février mars avril mai

<juin> j. 1 : v. 2 : Caudebec-en-Caux, s. 3 : La Risle à Saint-Samson-de-la-Roque, d. 4 : La Boissière, l. 5 : m. 6 : Saint-Maurice-d'Ételan (chez Guillaume Picard), m. 7 : j. 8 : v. 9 : s. 10 : Rouen, d. 11 : Rouen, l. 12 : Rouen, m. 13 : Rouen, m. 14 : Rouen, j. 15 : Rouen, v. 16 : Rouen, s. 17 : d. 18 : Écouis, l. 19 : Écouis, m. 20 : Gaillardbois (chez Jehan Le Sec), m. 21 : Gaillardbois, j. 22 : Gaillardbois, v. 23 : Gaillardbois, s. 24 : Gaillardbois, d. 25 : l. 26 : Gaillardbois, m. 27 : Croisy-sur-Andelle, m. 28 : Croisy-sur-Andelle, j. 29 : Croisy-sur-Andelle, v. 30 : Croisy-sur-Andelle

Sans quantième : Harfleur et Dieppe (au début du mois).

<juillet> s. 1 : Argueil, d. 2 : Argueil, l. 3 : Argueil, m. 4 : (Débarquement d'Édouard IV d'Angleterre à Calais), m. 5 : j. 6 : v. 7 : s. 8 : d. 9 : l. 10 : m. 11 : La Hellande (actuellement Angerville-l'Orcher), m. 12 : j. 13 : La Hellande et Saint-Maurice-d'Ételan v. 14 : s. 15 : Gaillardbois, d. 16 : Gaillardbois, l. 17 : Gaillardbois, m. 18 : Gaillardbois, m. 19 : j. 20 : v. 21 : s. 22 : Abbaye Notre-Dame-de-la-Victoire-lèz-Senlis, d. 23 : Notre-Dame-de-la-Victoire, l.24: m.25: m.26:: j. 27 : Beauvais, v. 28 : Beauvais, s. 29 : d. 30 : Beauvais, l. 31 : Beauvais

<août> m. 1 : Beauvais, m. 2 : Beauvais, j. 3 : v. 4 : Creil, s. 5 : Compiègne, d. 6 : l. 7 : Compiègne, m. 8 : Compiègne, m. 9 : j. 10 : Compiègne, v. 11 : Compiègne, s. 12 : Compiègne, d. 13 : Compiègne, l. 14 : Compiègne, m. 15 : Abbaye Notre-Dame-de-la-Victoire-lèz-Senlis, m. 16 : j. 17 : Notre-Dame-de-la-Victoire, v. 18 : Notre-Dame-de-la-Victoire, s. 19 : Notre-Dame-de-la-Victoire, d. 20 : l. 21 : m. 22 : m. 23 : Notre-Dame-de-la-Victoire, j. 24 : v. 25 : Amiens, s. 26 : Amiens, d. 27 : Amiens, l. 28 : Amiens, m. 29 : Amiens et Picquigny (Fin définitive de la guerre de Cent Ans), m. 30 : Amiens, j. 31 :


septembre octobre novembre décembre

1476

1477

1478

1479

(1478 jusqu'à Pâques, 11 avril)

Article connexe : Histoire de la Bourgogne.

janvier février mars avril mai juin juillet

<août> d. 1 : Dijon, l. 2 : Dijon, m. 3 : Dijon, m. 4 : j. 5 : v. 6 : Avallon, s. 7 : Avallon, "Bresle" (vraisemblablement, 89420 Presles) et Vézelay, d. 8 : Vézelay, l. 9 : Vézelay, m. 10 : Vézelay et ancienne Notre-Dame de Bethléem près de Clamecy, m. 11 : j. 12 : Gien, v. 13 : s. 14 : Lorris, d. 15 : Lorris, l. 16 : Lorris, m. 17 : Lorris, m. 18 : j. 19 : Lorris, v. 20 : Lorris, s. 21 : Pithiviers, d. 22 : l. 23 : Pithiviers, m. 24 : Pithiviers, m. 25 : Pithiviers, j. 26 : v. 27 : Selommes, s. 28 : Selommes et Pithiviers, d. 29 : l. 30 : m. 31 : Orléans

Sans quantième : Château de la Motte d'Esgry (après le 20) et Notre-Dame de Cléry (à la fin du mois).

septembre octobre novembre décembre

1480

1481

1482

(1481 jusqu'à Pâques, 7 avril)

janvier février

<mars> v. 1 : s. 2 : Bonaventure-lèz-Chinon, d. 3 : Bonaventure-lèz-Chinon, l. 4 : m. 5 : "Colombier près de Sainte-Maure-de-Touraine", m. 6 : j. 7 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, v. 8 : s. 9 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, d. 10 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, l. 11 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, m. 12 : Chaumont-sur-Loire, m. 13 : Chaumont-sur-Loire, j. 14 : v. 15 : s. 16 : d. 17 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, l. 18 : m. 19 : La Ferté-Nabert, m. 20 : La Motte-Beuvron, j. 21 : v. 22 : s. 23 : d. 24 : Bourges, l. 25 : m. 26 : m. 27 : j. 28 : Menetou-Couture, v. 29 : s. 30 : d. 31 : Nevers

Sans quantième : Notre-Dame de Cléry et Amboise.

<avril> l. 1 : Decize, m. 2 : m. 3 : j. 4 : v. 5 : s. 6 : Paray-le-Monial, d. 7 : Paray-le-Monial (Pâques), l. 8 : Paray-le-Monial, m. 9 : m. 10 : j. 11 : Belleville, v. 12 : s. 13 : Mâcon, d. 14 : Tournus, l. 15 : m. 16 : m. 17 : Saint-Laurent-la-Roche, j. 18 : v. 19 : s. 20 : d. 21 : Saint-Claude, l. 22 : Saint-Claude, m. 23 : Arbent, m. 24 : j. 25 : v. 26 : s. 27 : d. 28 : l. 29 : Belleville, m. 30 :

Sans quantième : Decize.

<mai> m. 1 : Belleville, j. 2 : Lyon, v. 3 : s. 4 : Belleville, d. 5 : Belleville, l. 6 : m. 7 : Villefranche-sur-Saône, m. 8 : j. 9 : Villefranche-sur-Saône, v. 10 : 11 d. 12 : Lyon, l. 13 : m. 14 : m. 15 : j. 16 : Aigueperse, v. 17 : s. 18 : La Clayette, d. 19 : La Clayette, l. 20 : La Clayette et Marcigny, m. 21 : "Les Bardines", m. 22 : Arcy-sur-Loire, j. 23 : v. 24 : s. 25 : d. 26 : Nevers, l. 27 : m. 28 : m. 29 : Cosne-sur-Loire, j. 30 : Gien, v. 31 :

<juin> s. 1 : Gien, d. 2 : Gien, l. 3 : m. 4 : m. 5 : j. 6 : v. 7 : s. 8 : Notre-Dame de Cléry, d. 9 : l. 10 : Notre-Dame de Cléry, m. 11 : Notre-Dame de Cléry, m. 12 : Notre-Dame de Cléry, j. 13 : Notre-Dame de Cléry, v. 14 : s. 15 : Notre-Dame de Cléry, d. 16 : Notre-Dame de Cléry, l. 17 : Notre-Dame de Cléry, m. 18 : Notre-Dame de Cléry, m. 19 : j. 20 : v. 21 : Notre-Dame de Cléry, s. 22 : Notre-Dame de Cléry, d. 23 : Notre-Dame de Cléry, l. 24 : Notre-Dame de Cléry, m. 25 : m. 26 : Notre-Dame de Cléry, j. 27 : Notre-Dame de Cléry, v. 28 : Notre-Dame de Cléry, s. 29 : Notre-Dame de Cléry, d. 30 : Notre-Dame de Cléry

juillet août

<septembre> d. 1 . l. 2 : Meung-sur-Loire, m. 3 : m. 4 : Meung-sur-Loire, j. 5 : v. 6 : s. 7 : Meung-sur-Loire, d. 8 : Notre-Dame de Cléry, l. 9 : Notre-Dame de Cléry, m. 10 : Notre-Dame de Cléry, m. 11 : j. 12 : Notre-Dame de Cléry, v. 13 : s. 14 : d. 15 : Notre-Dame de Cléry, l. 16 : Notre-Dame de Cléry, m. 17 : m. 18 : j. 19 : v. 20 : s. 21 : Amboise (Testament politique du roi, enregistré par la Chambre des comptes de Paris le 7 novembre et par le Parlement de Paris le 12 novembre, ainsi qu'instructions au dauphin Charles sur l'administration du royaume)[64] [65] d. 22 : Amboise, l. 23 : m. 24 : Amboise, m. 25 : j. 26 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, v. 27 : s. 28 : d. 29 : l. 30 : Tours

<octobre> m. 1 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, m. 2 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, j. 3 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, v. 4 : s. 5 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, d. 6 : l. 7 : Tours, m. 8 : m. 9 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, j. 10 : v. 11 : s. 12 : d. 13 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, l. 14 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, m. 15 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, m. 16 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, j. 17 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours et Tours, v. 18 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, s. 19 : d. 20 : l. 21 : m. 22 : m. 23 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, j. 24 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, v. 25 : s. 26 : d. 27 : l. 28 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, m. 29 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, m. 30 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, j. 31 :

novembre décembre

1483

(1482 jusqu'à Pâques, 30 mars)

janvier février mars avril mai

Basilique Notre-Dame de Cléry

<juin> d. 1 : l. 2 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, m. 3 : m. 4 : j. 5 : v. 6 : s. 7 : d. 8 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, l. 9 : m. 10 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, m. 11 : j. 12 : v. 13 : s. 14 : d. 15 : l. 16 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, m. 17 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, m. 18 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, j. 19 : v. 20 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, s. 21 : d. 22 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, l. 23 : m. 24 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, m. 25 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, j. 26 : v. 27 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, s. 28 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, d. 29 : Notre-Dame de Cléry, l. 30 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours

<juillet> m. 1 : m. 2 : j. 3 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, v. 4 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, s. 5 : d. 6 : l. 7 : m. 8 : m. 9 : Notre-Dame de Cléry (vraisemblablement son dernier pèlerinage) et Plessis-du-Parc-lèz-Tours, j. 10 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, v. 11 : s. 12 : d. 13 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, l. 14 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, m. 15 : m. 16 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, j. 17 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, v. 18 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, s. 19 : d. 20 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, l. 21 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, m. 22 : m. 23 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, j. 24 : v. 25 : s. 26 : d. 27 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, l. 28 : m. 29 : m. 30 : j. 31 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours

Sépulture du roi Louis XI

<août> v. 1 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, s. 2 : d. 3 : l. 4 : m. 5 : m. 6 : j. 7 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, v. 8 : s. 9 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, d. 10 : l. 11 : m. 12 : m. 13 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, j. 14 : v. 15 : s. 16 : d. 17 : l. 18 : m. 19 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, m. 20 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, j. 21 : v. 22 : s. 23 : d. 24 : l. 25 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, m. 26 : m. 27 : j. 28 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours, v. 29 : s. 30 : Plessis-du-Parc-lèz-Tours (Décès du roi Louis XI).

<septembre> ma. 2 : Obsèques à Saint-Martin de Tours, s. 6 : Inhumé à Notre-Dame de Cléry.

Sources imprimées

  • Lettres de Louis XI, 11 tomes, Joseph Vaesen et Étienne Charavay, Société de l'histoire de France et Librairie Renouard, Paris 1883-1909, notamment le tome XI "Itinéraire".
  • Catalogue du fonds Bourré à la Bibliothèque nationale, Joseph Vaesen, Paris 1883-1885 [66].
  • Louis XI, lettres choisies, Henri Dubois, Le Livre de Poche, Paris 1996 (ISBN 2-253-06659-1).
  • Louis XI, Jacques Heers, notamment 3e partie "Le roi sur les routes" p.147-157, Perrin, Paris 2003 (ISBN 978-2-262-02084-2).
  • Louis XI, Jean Favier, Fayard, Paris 2001 (ISBN 978-2-213-61003-0).
  • Louis XI, La force et la ruse, Ivan Gobry, Tallandier, Paris 2000 (ISBN 2-235-02281-2).
  • Louis XI, Georges Bordonove, Pygmalion, Paris 1986 (ISBN 978-2-7564-0203-1).
  • Dictionnaire des Souverains de France et de leurs épouses, Didier Feuer et Jean d'Hendecourt, Pygmalion, Paris 2006 (ISBN 978-2-7564-0030-3).
  • Mémoires, Livres I-III (tome I), Commynes, Flammarion, Paris 2007 (ISBN 978-2-0807-1220-2).

Liens internes

Louis XI de France, Royaume de France

Liens externes

Notes et Références

  1. Certes, au total 2164 lettres furent publiées. Toutefois, il existe plusieurs doubles publications
  2. http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bec_0373-6237_1907_num_68_1_461239
  3. Préface du tome XI (1909) : Le nom de Joseph Vaesen demeurera attaché à cette édition des Lettres de Louis XI, et ce sera justice, puisque, sur les dix volumes dont se compose le recueil des missives, Vaesen en a annoté et publié au moins huit. C'est à lui, par conséquent, qui, durant trente-cinq années, a vécu avec Louis XI, qu'il appartenait d'écire cette préface ; mais, plus que les petits livres, les ouvrages de longue haleine ont leur destinée, souvent mélancolique : après Mlle Émilie Dupont, qui avait si solidement établi les bases de cette publication, après son collaborateur de quelques mois, le regretté Léopold Pannier, prématurément enlevé en 1875, après Étienne Charavay, mort jeune encore en 1899, Joseph Vaesen a disparu à son tour à l'âge de cinquante-cinq ans, le 16 octobre 1907, et c'est ainsi qu'aucun de ceux qui, l'un après l'autre, ont entrepris ou poursuivi la publication des Lettres de Louis XI, n'a pu en voir l'achèvement. Du moins ce labeur n'est-il point demeuré inutile. Dans la préface qu'il attachait au tome I des Lettres (ce sont celles du dauphin Louis), Étienne Charavay a rappelé les origines de cette publication, proposée par la savante Mlle Dupont et agréée par le Conseil de la Société de l'Histoire de France sur un rapport favorable de M. Léopold Delisle dès la fin de 1868, quinze ans avant l'apparition du premier volume, quarant ans avant la distribution du tome X!...... La date, sauf pour les missives destinées à passer les frontières du royaume, se borne à l'indication du lieu, du quantième et du mois où la lettre a été écrite. La désignation de l'année est constamment absente et on conçoit combien cette omission, rarement compensée par une cote de réception tracée au dos du papier, a coûté de labeur à Mlle Dupont et à ses successeurs. Pour classer chronologiquement cette volumineuse correspondance, il a fallu leur connaissance approfondie des particularités du règne et leur intimité avec les personnages grands ou petits qui ont joué un rôle durant cette période de l'hisoire de France. Surtout, et c'est à Mlle Dupont qu'en revient presque entièrement l'honneur, il a fallul établir l'Itinéraire du roi durant les vingt-deux années de son règne. ......
  4. Joseph Vaesen et Étienne Charavay, Lettres de Louis XI tome XI p. v
  5. http://www.lexpress.fr/informations/louis-xi-des-siecles-de-legendes_645611.html
  6. http://www2.cndp.fr/archivage/valid/3418/3418-188-202.pdf p.5
  7. Jean Favier, Moins cruel que sa légende, Louis XI, un fauve politique, Le Point n°1892-1893, 18-25 décembre 2008
  8. Jean Favier, Louis XI p.188, Fayard, Paris 2001
  9. Jacques Heers, Louis XI p.23-24, Perrin, Paris 2003
  10. Jean Favier, Louis XI p.427, Fayard, Paris 2001
  11. Jean Favier, Louis XI p.442, Fayard, Paris 2001
  12. Jean Favier, Louis XI p.430, Fayard, Paris 2001
  13. Jean Favier, Louis XI p.431-434, Fayard, Paris 2001
  14. Jean Favier, Louis XI p.312, Fayard, Paris 2001
  15. Jacques Heers, Louis XI p.61, Perrin, Paris 2003
  16. http://www.saint-jacques.info/reines.html Deux ambassadrices?
  17. http://cths.fr/topo/pdf/79/p%20264.pdf
  18. Jean Favier, Louis XI, p. 312, "...Louis XI sait le prix qu'ont en politique les apparences et combien le peuple est déjà à demi satisfait quand il voit le roi. Le 7 mai 1463, Toulouse subit un incendie dévastateur, né par accident dans le fournil d'un boulanger. ... Il marche sur Toulouse, où il arrive le 26 mai, et c'est un cortège de princes qui l'accompagne pour son entrée solennelle", Fayard, Paris 2001.
  19. Josephe Vaesen et Étienne Charavay, Lettres de Louis XI tome II p.156, Librairie Renouard, Paris 1885
  20. Selon Van den Brouck des Archives de Tournai, Louis XI et la ville de Tournai se communiquaient confidemment. Après avoir reçu la lettre du roi daté le 24 octobre 1463 dans laquelle le roi eut écrit "nostre bonne ville de Tournay", à savoir ville fidèle du royaume de France, les consaulx de Tournai décidèrent que l'on accuserait connaissance au roi de la demande d'un prêt de 20 000 écus fait par Pierre Doriole, ambassadeur du roi, et que l'on représenterait au roi les impôts dont la ville était accablée, sauf à s'en remettre ensuite à sa bonne discrétion. (Josephe Vaesen et Étienne Charavay, Lettres de Louis XI tome II p.158, Libraire Renouard, Paris 1885)
  21. Jacques Heers, Louis XI p.61, Paris 2003
  22. Henri Pigaillem, Jeanne de France, première épouse de Louis XII p.16, Pygmalion, Paris 2009
  23. Il s'agit du siège de Dieppe où le dauphin Louis eut obtenu une remarquable victoire en 1443. La bastille du Pollet édifiée par l'armée anglaise se fut entièrement détruite. ( http://www.dieppe.fr/system/wysiwyg_files/datas/225/original/quiquengrogne45.pdf?1255445294 p.12 ). "Lors de l'entrée solennelle à Paris, en 1461, l'un des spectacles mimés, placés sur des échafauds aux carrefours des rues, représentait précisément l'attaque contre la bastide anglaise du Pollet, devant Dieppe, le dauphin Louis conduisant l'assaut." (Jacques Heers, Louis XI p.336, Paris 2003)
  24. La lettre du roi qui fut expédiée le 10 décembre 1465, aux habitants de Reims, Jeseph Vaesen et Étienne Charavay, Lettres de Louis XI tome III p.9, Libraire Renouard, Paris 1887
  25. Jean Favier, Louis XI p.459-460, Fayard, Paris 2001
  26. Jacques Heers, Louis XI p.63, Perrin, Paris 2003
  27. http://books.google.fr/books?id=nSxdkKZkJRwC&pg=PA13
  28. Joseph Vaesen et Étienne Charavay, Lettres de Louis XI tome X p.286-287, Libraire Renouard, Paris 1908
  29. Jean Favrier, Louis XI p.465-468, Fayard, Paris 2001
  30. http://www.dieppe.fr/system/wysiwyg_files/datas/225/original/quiquengrogne45.pdf?1255445294 p.12 et http://www.clery-saint-andre.com/basilique/notre-dame-de-clery
  31. http://www.corpusetampois.com/che-15-louis11-kendall1971.html
  32. Jean Favier, Louis XI p. 469-498, Fayard, Paris 2001
  33. Jean Favier, Louis XI p.501-509, Fayard, Paris 2001 et Commynes, Mémoires tome I p.144-149, GF Flammarion, Paris 2007.
  34. Commynes, Mémoires tome I p.144-149, GF Flammarion, Paris 2007
  35. Jean Favier, Louis XI p.515-522, Fayard, Paris 2001
  36. Jean Favier, Louis XI p.503 et p.523, Fayard, Paris 2001
  37. http://boiscommun.chez.com/cosson/boi_hist_06_1.htm
  38. Le 3 septembre 1466, Louis XI expédia une lettre au comte de Charolais : "De par le roy. Tres chier et tres ame frere, nous avons receu vos lettres escriptes a Namur le XVIe siècle jour d'aoust ; du contenu desquelles avons este et sommes bien esmerveillez, et non sans cause, car jamais ne donnasmes charge a noz gens, que derrenierement avons envoie a Calais, de faire quelque ouverture avec les Anglois de leur bailler aucune chose, prendre aliances avecques eulx, ne de leure faire aucunes promesses ne autres ouvertures ; mais seulement leur donnasmes charge de prendre trevez avec eux, et journee et lieu ou les gens du roy d'Engleterre et les nostres se trouveroient pour traicter de l'apaisement de questions d'entre le roy d'Engleterre et nous, afin que nous, nostre royaume et noz subjectz puissions estre et demourer en paix et repoz, qui est la chose du monde que plus nous desirons, actendu les grans guerres et tribulacions qui si longuement ont dure en ce royaume ; ...." Joseph Vaesen et Étienne Charavay, Lettres de Louis XI tome III p.87-88, Paris 1887.
  39. Jean Favier, Louis XI p.232-236, Fayard, Paris 2001
  40. Jacques Heers, Louis XI p.84, Perrin, Paris 2003
  41. Jean Favier, Louis XI p.547-550, Fayard, Paris 2001 ainsi que Didier Feuer et Jean d'Hendecourt, Dictionnaire des Souverains de France et de leurs épouses p.280, Pygmalion, Paris 2006
  42. Jean Favier, Louis XI p.537, Fayard, Paris 2001
  43. Jean Favier, Louis XI p.568-569, Fayard, Paris 2001
  44. Jacques Heers, Louis XI p.68, Perrin, Paris 2003 ; Jean Favier, Louis XI p.569-583, Fayard, Paris 2001 ainsi que Philippe de Commynes, Mémoires tome I p.228-285, Flammarion, Paris 2007
  45. http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/archim/Pages/03884.htm
  46. Jacques Heers, Louis XI p.45-46, Perrin, Paris 2003
  47. http://books.google.fr/books?id=_kLFCtYIV5sC&pg=RA1-PA126
  48. Brochure du centre des Monuments nationaux, 2011
  49. http://books.google.fr/books?id=e2hDAAAAcAAJ&pg=PA68
  50. Jean Favier, Louis XI, un fauve politique, Le Point, n°1892-1893 p.187, 18 décembre 2008
  51. http://books.google.fr/books?id=qhlbAAAAQAAJ&pg=PA26
  52. http://books.google.fr/books?id=WAcbAAAAYAAJ&pg=PA336
  53. Jacques Heers, Louis XI p.216, Perrin, Paris 2003 ainsi que Jean Favier, Louis XI p.596, Fayard, Paris 2001
  54. http://www.diocese-poitiers.com.fr/annee-2010/septembre-2010/fete-de-la-septembreche
  55. 80 000 écus d'or étaient un montant considérable à cette époque-là . Ainsi , René Ier d'Anjou n'était pas capable de payer 50 000 écus de rançon pour liberer sa fille Marguerite d'Anjou (1429-1482).
  56. http://books.google.fr/books?id=zuIDAAAAYAAJ&pg=PA23
  57. http://books.google.fr/books?id=bu9AAAAAcAAJ&pg=PA18
  58. Par exemple, http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bec_0373-6237_1884_num_45_1_447240 p.161 n°660 : 6 000 ecus de requête par Warwick au conseiller du roi
  59. Jean Favier, Louis XI p.607-613, Fayard, Paris 2001
  60. http://www.angers.fr/decouvrir-angers/histoire-d-angers/chroniques-historiques/pour-s-informer/le-village-de-reculee Il s'agit d'un ancien village de la rive droite où la maison d'Anjou possédait un petit château du manoir.
  61. http://www.francebalade.com/valcher/villandry.htm#becducher
  62. Jean Favier, Louis XI p.620, Fayard, Paris 2001
  63. Le roi expédia une lettre à son amiral : "Mon filz, le chemin que le duc de Bourgongne prent est pour aller a Corbye. ... Il me semble que le duc de Bourgongne est deffait, et s'il vient une foiz au Mont Saint Quentin sur Peronne, je ne l'eslongneray de cest an que je puisse." Jeseph Vaesen et Étienne Charavay, Lettres de Louis XI, tome IV p.200-201, Libraire Renouard, Paris 1890.
  64. Jean Favier, Louis XI p.890-891, Fayard, Paris 2001.
  65. Les copies des lettres du roi sont conservées dans les archives de la Côte-d'Or ainsi que dans les archives de l'Isère : "De par le roy. Noz amez et feaulx, pour le bon et grant vouloir que nous avons a la couronne et royaume de France, aux subjectz et habitans d'icelluy, en retournant de nostre voiage de Monsr Saint Claude, ou sumes alez en grant devoition, et depuis a Nostre Dame de Clery, a laquelle de tous temps nous avons tres singuliere confiance, en passant par nostre ville et chastel d'Amboise, avons voulu veoir nostre tres chier et tres ame filz le daulphin de Viennois, qui, apres nous, et quant ce sera le bon plaisir de Dieu, nostre createur, succedera a ladicte couronne, et lui avons dit et remonstre plusieurs grandes et belles choses pour l'instruction, enseignement et edification de lui, gouvernement et entretennement dudit royaume, et mesmement d'entretenir les seigneurs, capitaines, chiefz et officiers que nous y avons mis et ordonnez, en l'estat qu'il les trouvera apres nous, sans riens muer ny changer, afin que les choses se puissent mieulx conduire et entretenir au bien, honneur et prouffit, utilite et avantaige de ladicte couronne, pais et subgectz d'icelle, ainsi que vous verrez plus a plain par noz lettres patentes d'edict et ordonnances par nous sur ce octroyees et commandees. Et pour ce que nostre plaisir est qu'elles sortissent effect, nous vous mandons et expressement enjoignons que icelles noz lettres vous faictes lire, publier et enregistrer en nostre cour et chambre des comptes, et le contenu en icelles garder et entretenir, sans jamais enfraindre, ores, ne pour le temps a venir ; et comment que ce soit, qu'il n'y ait faulte. Donne a Amboise, le XXIe jour de septembre. LOYS. PARENT. (secrétaire) A noz amez et feaulx conseillers les gens de nostre cour de parlement et de noz comptes a Dijon." Joseph Vaesen et Étienne Charavay, Lettres de Louis XI, tome IX p. 308-309, Société de l'Histoire de France et Librairie Renouard, Paris 1905.
  66. http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bec_0373-6237_1883_num_44_1_462446 et le reste.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Itinéraires du roi Louis XI de 1461 à 1483 de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Louis XI de France — Louis XI Louis XI Titre Roi de France 22  …   Wikipédia en Français

  • Celles-sur-Belle — 46° 15′ 46″ N 0° 12′ 36″ W / 46.2628, 0.21 …   Wikipédia en Français

  • Candes-Saint-Martin — 47° 12′ 42″ N 0° 04′ 27″ E / 47.21166667, 0.074166667 …   Wikipédia en Français

  • Jargeau — 47° 52′ 00″ N 2° 07′ 20″ E / 47.866761, 2.122099 …   Wikipédia en Français

  • Peintres primitifs niçois — Les peintres primitifs niçois sont les peintres originaires du Pays niçois, territoire successivement dominé par les comtes de Provence et par les ducs de Savoie à partir de 1388, ou du Piémont ayant exercé leur art dans le comté de Nice ou dans… …   Wikipédia en Français

  • Amboise — Pour les articles homonymes, voir Amboise (homonymie). 47° 24′ 15″ N 0° 58′ 48″ E …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.