Jean Paléologue


Jean Paléologue

Jean Paléologue (?-1274) est un général byzantin, frère de l'Empereur Michel VIII Paléologue.

Biographie

Sa première apparition en tant que général intervient en 1258, date à laquelle Michel VIII vient prendre le titre de régent de Jean IV Lascaris au détriment de Georges Muzalon. Jean devenant à la suite de cette prise de pouvoir sébastocrator. En 1258, les territoires européens de l'empire de Nicée sont menacés par une coalition composée du despote d'Epire Michel II Doukas, du prince d'Achaïe Guillaume II de Villehardouin et du roi de Sicile Manfred Ier.

Jean part alors en direction de Thessalonique pour se préparer à stopper toute attaque menée par cette coalition. Il tente sans succès d'envoyer une ambassade chez chacun de ses adversaires en espérant les faire renoncer à leur projet[1]. Jean Paléologue dirige alors une armée qui vainc l'armée du despote d'Epire près de Vodéna (Maintenant Édessa en Grèce) ce qui lui permet de s'emparer d'Ochrida et de Berat[2].

Les trois alliés se rassemblent alors mais sont vaincus à la fin du mois de juillet 1259 lors de la bataille de Pélagonia. L'armée byzantine étant de nouveau dirigée par Jean Paléologue. Celui-ci profite de sa victoire pour s'enfoncer plus profondément en Thessalie[3] tandis que son général Alexis Strategopoulos prend possession d'Arta, la capitale du despotat d'Épire. Cependant, dès 1260, Michel II Doukas réussit à annuler la plupart de ses pertes consécutives à la défaite de Pélagonia. Face au retour du danger épirote, Jean Paléologue est envoyé à Thessalonique, défendre les territoires de l'empire de Nicée[4].

En 1264, Jean dirige une armée en Grèce du nord contre les Epirotes. Bien que ses troupes soient principalement des mercenaires, Jean contraint Michel II à traiter avec les Byzantins. Ces derniers récupèrent la souveraineté de Ioannina[5] et Michel II reconnaît la souveraineté de l'empereur Michel VIII[6]. En outre, Nicéphore, le fils de Michel II doit se marier avec Anne Paléologue, une nièce de Michel VIII[7].

Après ses succès en Grèce, Jean est envoyé en Asie Mineure pour s'opposer à la pénétration turque en Carie vers 1264. Possédant des territoires dans la région, il réussit à consolider les défenses byzantines dans la vallée du Méandre aux alentours de la ville de Tralles. En particulier, il fait en sorte que les soldats reçoivent régulièrement leur solde[8]. Face à cette résistance, les Turcs signent un accord avec les Byzantins qui met en place une paix précaire. Cette dernière s'écroulant après le départ de Jean. Celui-ci mène sa dernière campagne en Grèce. Avec son armée, il doit rétablir l'autorité de l'empire byzantin sur la Grèce méridionale, l'Epire et sur les îles de la mer Égée. Cependant, il est lourdement battu par Jean Ier Doukas, chef de la Thessalie, soutenu par les Francs d'Athènes à Néopatras[9]. Affaibli par la défaite, il se retire de l'armée en 1274 avant de mourir quelques mois plus tard[8].

Références

  1. Donald M. Nicol, Les Derniers Siècles de Byzance, éditions Texto, p.52
  2. Louis Bréhier, Vie et mort de Byzance, éditions Albin Michel, p.319
  3. Donald M. Nicol, Les Derniers Siècles de Byzance, éditions Texto, p.53
  4. Donald M. Nicol, Despotate of Epiros, I, p.186-190
  5. Donald M. Nicol, Les Derniers Siècles de Byzance, éditions Texto, p.67
  6. Ostrogorsky,Histoire de l'Etat byzantin, éditions Payot, p.577
  7. Donald M. Nicol, Les Derniers Siècles de Byzance, éditions Texto, p.67
  8. a et b Donald M. Nicol, Les Derniers Siècles de Byzance, éditions Texto, p.106
  9. John J. Norwich, Byzantium: The Decline and Fall, (New York: Alfred A. Knopf, 1996) p. 238

Sources

  • Donald M. Nicol, Les Derniers Siècles de Byzance (1261-1453), éditions Texto, trad. Hugues Defrance (2008), (ISBN 9782847345278)
  • Georgije Ostrogorsky, Histoire de l'État byzantin, éditions Payot, 1996, (ISBN 9782228902069)
  • Louis Bréhier, Vie et mort de Byzance, éditions Albin Michel, (ISBN 2226171029)
  • Portail du monde byzantin Portail du monde byzantin


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jean Paléologue de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jean Doukas — Jean Ier Doukas Jean Ier Doukas (en grec : Ιωάννης Α Δούκας), ( 1240 1289), fut chef de la Thessalie de 1268 à sa mort en 1289. Il est parfois appelé Jean l Ange (un autre nom de la famille). Jean Doukas était le fils illégitime de Michel II …   Wikipédia en Français

  • Jean Ier Doukas — (en grec : Ιωάννης Α Δούκας, °1240 +1289), est chef de la Thessalie de 1268 à sa mort en 1289. Il est parfois appelé Jean Ange (un autre nom de la famille). Biographie Jean Doukas était le fils illégitime de Michel II Doukas, despote d Épire …   Wikipédia en Français

  • Jean V Paléologue — Empereur byzantin Portrait de Jean V sur un manuscrit byzantin du XVe siècle Règne 15 juin  …   Wikipédia en Français

  • Jean VIII Paléologue — Empereur byzantin Médaille par Pisanello, réalisé à Florence en 1438 Règne Coempereur : 1421 …   Wikipédia en Français

  • Jean VII Paléologue — Empereur byzantin Règne 14 avril 1390 17 septembre 1390 01565 mois et 3 jours décembre 1399 juin 1403 Période …   Wikipédia en Français

  • Paleologue — Paléologue Armoiries et Emblème de la dynastie Les Paléologue (en grec : Παλαιολογος Palaialogos, pl. Παλαιολογοι) sont une famille noble de Byzance datant du XIIe siècle et originaire de Macédoine …   Wikipédia en Français

  • Jean VI Cantacuzene — Jean VI Cantacuzène Pour les articles homonymes, voir Cantacuzène. Jean VI Cantacuzène présidant un synode, manuscrit de la Bibliothèque Nationale de France, Paris …   Wikipédia en Français

  • Jean V Paleologue — Jean V Paléologue Jean V représenté sur une pièce de monnaie Jean V Paléologue, né le 18 juin 1332, mort à Constantinople le 16 février 1391, empereur byzantin de 1341 à 1376, puis de 1379 à …   Wikipédia en Français

  • Jean VII Paleologue — Jean VII Paléologue Jean VII Paléologue, né vers 1370, mort en 1408 au mont Athos, empereur byzantin de 1399 au 20 juillet 1402, fils d Andronic IV Paléologue et de Marie de Bulgarie. Il s empare de Constantinople le 14 avril 1390, écartant… …   Wikipédia en Français

  • Jean VIII Paleologue — Jean VIII Paléologue Médaille par Pisanello, réalisé à Florence en 1438 Jean VIII Paléologue, né le 16 décembre 1392 à Constantinople, mort le 31 octobre 1448, empereur byzantin de 1425 à 1448, fils de …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.