Noah Augustine


Noah Augustine

Noah Augustine (Red Bank, 1971 - Red Bank, 2010) était un écrivain et un homme politique canadien, activiste des droits des Amérindiens et chef de la première nation micmacque de Metepenagiag.

Sommaire

Biographie

Origines

Noah Augustine naît vers 1971 à Red Bank, dans la communauté de Metepenagiag, au Nouveau-Brunswick[1]. Il a quatre sœurs et trois frères[2].

Carrière

En 1994, Noah Augustine « prend le taureau par les cornes » et décide de s'attaquer à l'abus de médicaments dans la communauté, effectuant lui-même une étude auprès de 90% de la population[3]. Cette initiative lui vaut toutefois plusieurs menaces des revendeurs de drogue[3]. Plus tard la même année, il tente tout de même de se faire élire chef de la première nation de Metepenagiag en 1994 mais perd par trois voix[4].

Craignant des représailles des revendeurs de drogue, il déménage à Fredericton, où il accepte un emploi au ministère du Développement économique et du Tourisme du Nouveau-Brunswick[3]. Il étudie également les sciences politiques à l'Université Saint Thomas[4]. Il devient l'un des instructeurs en prévention du suicide les plus en vue au pays, donnant des formations aux agents de la Gendarmerie royale du Canada et aux prisonniers[3].

Il est cofondateur de la Native Loggers Business Association. Il est un chef de file dans la dispute concernant les droits de coupe ancestraux avec le gouvernement provincial à la fin des années 1990[4].

En 1997, il est plaide coupable de voie de fait sur un policier mais est pardonné[5]. Le 18 septembre 1998, il tue un homme de 41 ans d'Eel Ground, Bruce Barnaby, en faisant feu sur lui à deux reprises[4]. Il s'enfuit ensuite en Floride avec une autre personne mais ils reviennent au Nouveau-Brunswick en 1999 pour faire face à une accusation de meurtre au second degré[4]. Il clame la légitime défense, affirmant que Bruce Barnaby allait l'attaquer avec un couteau[4]. Le jury accepte sa version des faits et il est acquitté[4]. Il affirme qu'il regrettera cet événement pour le restant de ses jours[4].

À partir de 2000, il écrit une chronique sur les questions amérindiennes dans le quotidien Times & Transcript[4]. Toujours en 2000, il est conseiller de la première nation de Burnt Church dans un conflit de pêche avec la Gendarmerie royale du Canada et Pêches et Océans Canada, durant la crise de Burnt Church[4]. Il est aussi conseiller de l'Assemblée des premières nations[4].

Il est élu chef de la première nation de Metepenagiag en juillet 2004, lors d'une élection partielle organisée suite au décès accidentel du chef Michael Augustine en 2003 à Bouctouche[4]. L'une de ses principales réalisations est la construction du parc Heritage, un projet de 7,5 millions $ sur l'histoire micmacque[1]. Il s'implique aussi dans le projet d'une usine de gazéification de plasma et d'un salon de jeu[4]. Il est aussi président de l'Union des amérindiens du Nouveau-Brunswick et co-président de l'Atlantic Policy Congress of First Nations Chiefs[1]. Il est défait dans sa tentative de se faire réélire, en mai 2010, par 14 voix face à Freeman Ward[3]. Il continue par contre son implication dans l'APC[4]. Selon le conseiller Patrick Ward, sa défaite est dû au trop grand nombre de projets n'ayant pas abouti[3].

Avec Bud Bird, il fonde le First Nations and Business Liaison Group, facilitant les relations entre les premières nations et les hommes d'affaires de la province[1].

Il est conjoint de fait avec Micheline Léger et le couple a quatre enfants: Zachary Simonson, né vers 1992, Chelsea Karasak, née vers 1998[1], Corrine, et Adèle, issue d'un mariage précédent[2].

Décès et honneurs

Il meurt à l'âge de 39 ans dans un accident le 13 novembre 2010, lorsque son véhicule, un camion Dodge, percute un arbre sur la route 420, près de Metepenagiag, avant de tomber dans un profond fossé[1]. Selon la Gendarmerie royale du Canada, l'alcool et la vitesse, liée au fait que Noah Augustine ne portait pas de ceinture de sécurité, seraient en cause[1]. La police profite d'ailleurs de l'événement pour rappeler l'importance de respecter le code de la route[6]. Un passager âgé de 28 ans, Dallas Augustine, portait une ceinture de sécurité et survit à l'accident mais est hospitalisé[6].

Les funérailles ont lieu à l'église St. Thomas the Apostle de Red Bank le 18 novembre suivant. L'église est remplie à pleine capacité et les funérailles sont diffusées sur un écran dans le presbytère. À la cérémonie assiste notamment le lieutenant gouverneur du Nouveau-Brunswick, Graydon Nicholas, le premier ministre, David Alward, la sénatrice Sandra Lovelace Nicholas et l'ancien député Bud Bird[1]. Il est enterré dans le cimetière attenant à l'église[1].

Graydon Nicolas affirme que son poème Child of a Burning Legacy est si inspirant qu'il devrait être enseigné à l'école[1].

Notes et références

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j (en) Jennifer Pritchett, « Native leader remembered as 'force for change' », dans Telegraph-Journal, 19 novembre 2010 [texte intégral (page consultée le 19 novembre 2010)] 
  2. a et b (en) « Native leader remembered as 'force for change' », dans Times & Transcript, 17 novembre 2010 [texte intégral (page consultée le 19 novembre 2010)] 
  3. a, b, c, d, e et f (en) Kris McDavid, « Noah Augustine leaves legacy of activism », dans Times & Transcript, 16 novembre 2010 [texte intégral (page consultée le 19 novembre 2010)] 
  4. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m et n (en) Craig Babstock, « Native leader dies in crash », dans Times & Transcript, 15 novembre 2010 [texte intégral (page consultée le 19 novembre 2010)] 
  5. (en) Kevin Bissett, « Former chief Noah Augustine remembered as passionate advocate for First Nations », dans canadaeast.com, 15 novembre 2010 [texte intégral (page consultée le 19 novembre 2010)] 
  6. a et b (en) Lucas McInnis, « Augustine's loss should serve as wake-up call, Mountie says », dans Telegraph-Journal, 16 novembre 2010 [texte intégral (page consultée le 19 novembre 2010)] 

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Noah Augustine de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Noah Augustine — Noah Christian Augustine (10 Feb 1971 13 Nov 2010), was a prominent native activist, founding member of the Native Loggers Business Association, former mayor of Metepenagiag Mi kmaq Nation, president of the Union of New Brunswick Indians, co… …   Wikipedia

  • Noah's Ark — Noah s Arc redirects here. For the TV series, see Noah s Arc (TV series). For other uses, see Noah s Ark (disambiguation). An 1846 painting by the American folk painter Edward Hicks, depicting the animals boarding Noah s Ark in pairs. Noah s Ark… …   Wikipedia

  • Augustine Eriugena — Augustine Eriugena, also known equivalently as Augustinus Hibernicus or the Irish Augustine, was the contemporary name given to an anonymous Irish writer and philosopher (noted especially for his natural philosophy), fl. 655. The name is in… …   Wikipedia

  • Noah — This article is about the prophet Noah. For other uses, see Noah (disambiguation). Noah Noah s sacrifice by Daniel Maclise Antediluvian Patriarch, Prophet, Holy Forefather, Constructor of the Ark, Grateful Servant of God , Preacher of Rig …   Wikipedia

  • Seven Laws of Noah — The rainbow is the modern symbol of the Noahide Movement, recalling the rainbow that appeared after the Great Flood of the Bible. The Seven Laws of Noah (Hebrew: שבע מצוות בני נח‎ Sheva mitzvot B nei Noach) form the major part of the Noachide… …   Wikipedia

  • Metepenagiag — Cet article concerne la première nation micmacque. Pour les autres significations, voir Red Bank. Metepenagiag Administration Pays …   Wikipédia en Français

  • Metepenagiag Mi'kmaq Nation — Metepenagiag Mi kmaq Nation …   Wikipedia

  • 2010 au Nouveau-Brunswick — Années : 2007 2008 2009  2010  2011 2012 2013 Décennies : 1980 1990 2000  2010  2020 2030 2040 Siècles : XXe siècle  XXIe sièc …   Wikipédia en Français

  • biblical literature — Introduction       four bodies of written works: the Old Testament writings according to the Hebrew canon; intertestamental works, including the Old Testament Apocrypha; the New Testament writings; and the New Testament Apocrypha.       The Old… …   Universalium

  • History of ancient Tunisia — The present day Republic of Tunisia, al Jumhuriyyah at Tunisiyyah , has over ten million citizens, almost all of Arab Berber descent. The Mediterranean Sea is to the north and east, Libya to the southeast, and Algeria to the west. Tunis is the… …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.