Bernard Halpern


Bernard Halpern
Bernard Halpern dans les années 1960

Bernard Halpern est un immunologiste et allergologue né à Tarnoruda (Ukraine) en 1904 et mort en 1978.

Sommaire

Biographie

Issu d'une famille juive de huit enfants, déporté par le tsar, avec sa famille en Sibérie, en 1905, comme beaucoup de familles juives, il revient après la révolution en Ukraine, pour quitter celle-ci définitivement en 1920 quand son village est attaqué par les cosaques[réf. nécessaire]. Dans un train de prisonniers allemands, il rejoint seul à 16 ans la Pologne, où il va achever ses études secondaires, vivant des leçons données à ses petits camarades. Il vient enfin en France en 1926, à 22 ans, pour entamer des études de médecine, d’abord à Nancy puis à Paris en 1928. Il travaille en parallèle dans le laboratoire de biologie expérimentale du professeur Gautrelet à la faculté de médecine de Paris. Entré garçon de laboratoire, il devient rapidement un des principaux collaborateurs du maître.

Docteur en médecine en 1936, il est destiné à une carrière académique au sein de l’université. Mais une réglementation draconienne, qui requiert cinq ans de résidence après naturalisation, lui ferme les portes de la faculté de médecine. Il se tourne donc vers l’industrie et débute sa carrière dans les laboratoires de recherche de la société Rhône-Poulenc, qui travaillent en étroite collaboration avec le laboratoire de chimie thérapeutique dirigé par Ernest Fourneau à l'Institut Pasteur où, en 1935, Daniel Bovet et ses collaborateurs viennent de découvrir les propriétés antibactériennes du sulfamide, l'agent actif du Prontosil de Gerhard Domagk, ouvrant ainsi la voie de la sulfamidothérapie[1]. Or c'est également à l'Institut Pasteur que, en collaboration avec Anne-Marie Staub, Bovet découvre en 1937 les premiers antihistaminiques[2]. Aussi les travaux d'Halpern le conduisent-ils tout naturellement à étudier le rôle de ces médicaments dans le traitement de diverses formes de l'allergie.

Durant cette période, Bernard Halpern contribue largement aux succès de la société Rhône-Poulenc, jouant ainsi son rôle dans la compétition que se livrent, depuis la fin de la Grande Guerre, les laboratoires pharmaceutiques des différentes nations industrielles[réf. nécessaire]. Cependant, il doit quitter Paris en 1940 et se réfugier en zone Sud, où il exerce la médecine générale dans un village de l’Ardèche jusqu’à ce que la législation de Vichy le lui interdise.

Il trouve à nouveau refuge dans les laboratoires de Rhône-Poulenc, nouvellement installés à Lyon en zone libre[réf. nécessaire]. Dans ces circonstances, il démontre en 1942 l’utilité anti-allergique de l’Antergan puis du Phénergan, les premiers antihistaminiques utilisés en clinique humaine[3]. Cette découverte attire l’attention des autorités allemandes car ces médicaments permettent également de prolonger la durée de vie des poches de transfusion sanguine. Il parvient à temps à se réfugier en Suisse avec sa femme et ses enfants[réf. nécessaire].

Sa carrière après-guerre est marquée de plusieurs étapes. Directeur de recherche au CNRS en 1948, puis directeur d’études à l’École pratique des hautes études, il est élu en 1961 à la chaire de médecine expérimentale, occupée précédemment par François Magendie, Claude Bernard, Charles Nicolle et René Leriche. Son activité clinique et ses travaux de recherche se déroulent alors à l’hôpital Broussais, où il accueille dans son service de clinique des maladies allergiques des élèves du monde entier et diversifie ses travaux de recherche. Parmi ses proches collaborateurs, on peut mentionner Alain Zweibaum, Guido Biozzi et Baruj Benacerraf, futur prix Nobel, qui retournera aux États-Unis après avoir passé huit ans chez Bernard Halpern. Il est élu membre de l’Académie de médecine et de l’Académie des sciences.

Tout au long de sa vie, Bernard Halpern admira le travail de Claude Bernard[réf. nécessaire], parce qu’il savait que la médecine et la physiologie sont indissociables et que leur pratique peut suivre une méthode expérimentale.

Il était également un proche de Raymond Aron.

Prix et distinctions

Hommage

L'ancienne place des Patriarches dans le 5e arrondissement de Paris et renommée place Bernard-Halpern en 1985 en hommage au médecin.

Références

  1. Daniel Bovet, Une chimie qui guérit. Histoire de la découverte des sulfamides, Payot, « Médecine et sociétés », Paris, 1988.
  2. A.-M. Staub et D. Bovet, « Action protectrice des éthers phénoliques au cours de l'intoxication histaminique », C. r. séances Soc. biol., vol. 124, 1937, pp. 547-549 ; « Action de la thymoxyéthyldiéthylamine (929 F) et des éthers phénoliques sur le choc anaphylactique du cobaye », C. r. séances Soc. biol., 1937, vol. 125, pp. 818-823.
  3. B. Halpern, « Les antihistaminiques de synthèse : Essais de chimiothérapie des états allergiques », Arch. int. pharmacodynam. et thér., vol. 68, 1942.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bernard Halpern de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bernard Halpern — Bernard Naftali Halpern (* 1904 in Tarnoruda, Ukraine; † 1978) war ein russischstämmiger französischer Immunologe und Pharmakologe. Halpern stammte aus einer jüdischen Familie, die 1905 vom Zaren Regime nach Sibirien verbannt wurde, und nach der… …   Deutsch Wikipedia

  • Place Bernard-Halpern — 5e arrt …   Wikipédia en Français

  • Halpern — ist der Familienname folgender Personen: Bernard Halpern (1904 1978), französischer Immunologe und Pharmakologe Eric Halpern (* 1907, † nach 1958), österreichisch jüdischer Journalist Jack Halpern (* 1925), US amerikanischer Chemiker Jeff Halpern …   Deutsch Wikipedia

  • Bernard Malissen — Naissance 29 novembre 1953 (France) Nationalité française Champs Immunologie Institution …   Wikipédia en Français

  • Association Claude Bernard — de son nom complet Association Claude Bernard pour le Développement des Recherches Biologiques et Médicales dans les Hôpitaux de l Assistance Publique à Paris . Son adresse : AP HP, 4 avenue Victoria 75004 Paris. Elle était dirigée par le… …   Wikipédia en Français

  • Esther Rachel Halpern — Esther Rachel Kamińska (* 1870 in Porozovo; † 1925 in Warschau; eigentlich Esther Rachel Halpern) war eine polnisch jüdische Schauspielerin. Inhaltsverzeichnis 1 Biografie 2 Filmografie 3 Literatur 4 Webli …   Deutsch Wikipedia

  • Liste des fontaines Wallace de Paris — Cette liste recence les fontaines Wallace de Paris, en France. Sommaire 1 Statistiques 2 Liste 2.1 Fontaines en place 2.2 Fontaines disparues …   Wikipédia en Français

  • Liste Des Professeurs Au Collège De France — Cette liste des professeurs au Collège de France recense les titulaires de chaire et les chargés de cours au Collège de France depuis sa fondation en 1530. Chaires Durée Premières créations Catégories Chaires ordinaires sans limitation 1530… …   Wikipédia en Français

  • Liste des professeurs au College de France — Liste des professeurs au Collège de France Cette liste des professeurs au Collège de France recense les titulaires de chaire et les chargés de cours au Collège de France depuis sa fondation en 1530. Chaires Durée Premières créations Catégories… …   Wikipédia en Français

  • Liste des professeurs au Collège de France — Cette liste des professeurs au Collège de France recense les titulaires de chaire et les chargés de cours au Collège de France depuis sa fondation en 1530. Chaires Durée Premières créations Catégories Chaires ordinaires sans limitation 1530… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.